Auparfum

Amarige

Givenchy

Flacon de Amarige - Givenchy
Les Classiques
Note des visiteurs : (16 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Tubéreuse sous lithium

par Thomas Dominguès (Opium), le 17 février 2014

Écrire sur un parfum que beaucoup apprécient et portent alors que personnellement on le déteste est un exercice périlleux. Comment exprimer objectivement les qualités de l’objet étudié tout en insufflant les raisons subjectives de mon désamour ?

Parfum de Désamour

Amarige possède tous les atouts pour me plaire. Un accord de fleurs blanches solaires rencontre un mimosa printanier et inaugure un genre de parfums estivaux et rayonnants qui suivront quelques années plus tard, à l’image de l’Aqua Allegoria Tiaré - Mimosa et de Summer by Kenzo qui joue sur les mêmes notes, à peine plus grasses et épaisses que le premier. Dans la composition de la marque Givenchy, la sensation lumineuse est apportée par l’association entre mimosa et notes fruitées (qui tentent d’être) douces avec pêche, prune et cassis qui illuminent un accord de fleurs dorées assises sur un fond de bois vanillés. La partition florale est jouée par un accord de fleur d’oranger, jasmin, tubéreuse et ylang. Tout cela devrait me séduire. En effet, je pleure encore les discontinuations des parfums Guerlain et Kenzo. Pourtant... Quelque chose ne va pas. Mais, durant des années j’ai eu du mal à y poser des mots.

Floral assoupi

"Laiteux, opaque et brutal comme un fleuve rendu furieux par une crue destructrice, Amarige nous avertit d’une effroyable conflagration survenue en amont dans une usine de parfums. Jamais mélange synthétique n’a atteint un tel degré de méchanceté.
Comment une maison d’ordinaire si élégante a-t-elle pu faire un tel écart ?"
, voici la description par Luca Turin d’Amarige dans son livre Perfumes : The Guide en 1994.

Le critique est parvenu, lui, à mettre le doigt sur ce qui me dérange. Amarige pour moi ne sent(ait) pas le parfum ni les fleurs. Il sent(ait) la chimie, la synthèse, et a(vait) un rendu factice, "cheap" (même s’il ne l’est/était pas). La parfumerie est de la chimie, bien entendu. Mais, que j’oublie grâce à l’illusion formée par la senteur. Dans le cas présent, pas de magie pour moi.

A cet aspect artificiel s’ajoute l’impression d’une absence d’expressivité assez typique des trop sages années 90 qui réagissent toutes au même marqueur au carbone 14 qui me hurle dans le crâne "Plastique !" pour me signifier le manque de naturel dans le rendu. Depuis Paris jusque Poême en passant par Eden et Trésor, le début des 90’s me paraît bien trop en retrait. Je me réconcilie à peine avec Dune, loin d’être insignifiant finalement. Les personnalités de ces lancements peuvent se révéler intéressantes, mais effacées ; ce que je nommais des "floraux sous plastique". Le bouquet de fleurs blanches n’est pas dans un vase ; les tiges entourées d’aluminium, il est déposé immobile dans son emballage transparent, artificiel et sans vie, comme éteint.

En réaction au vacarme hystérique des années 80 m’as-tu-vu et au bord de la crise de nerfs, un traitement calmant au mimosa semble ainsi avoir été infligé afin d’obtenir une humeur régulée et stable de l’habituelle fleur hors contrôle au potentiel sexuel dévastateur qu’est la tubéreuse.

Dis-moi quel parfum tu aimes, je te dirai qui tu es...

Coups de mou, coups de grisou, éclats de rire et de colère, emballements euphoriques et emportements spectaculaires forment cet ensemble qu’on nomme "normalité". Le lithium apaise la maniaco-dépression, pathologie qui voit pics, crêtes et seuils augmentés. Mais, là où on observe des variations naturelles chez la plupart des gens, la courbe lissée par un traitement est comme écrasée, aplatie, affinée ; la personnalité devient calmée mais assoupie, elle est réduite à sa portion congrue. Il n’y a plus d’écarts ni de débordements.

Amarige, à l’image donc de nombre de parfums des années 90, si elle a une personnalité "tüber-osée", l’a vue calmée par le souci du zen et de la sérénité exigés alors. Le plastique seul de sa cyber-tenue, à l’image des tailleurs Mugler qui cartonnaient à ce moment-là, semble de mise. Or, un accord tubérosé qui n’est plus osé me semble être un floral moins charmant. Histoire de personnalité. Surtout quand l’attirail est affiché de guingois.

Entendons-nous bien : Amarige est un un joli parfum, au charme trop calme pour moi. Il ne m’inspire ni chaud ni froid. Plus lumineux que la rose de Trésor, il me rappelle Loulou. Mais, si ce dernier serait un coussin en plumes sur lequel on peut se poser, Amarige en serait la version boudin en plastique à utiliser en cas de dépannage ; les deux sont aussi moelleux, mais, on est installé de manière plus douillette et confortable avec Loulou, plus chaleureux et enveloppant. La violette adoucit le dernier alors qu’elle rend plus âpre et vert le premier. Les fruits sont chauds dans un cas, amers dans l’autre. La lumière n’en est pas celle du soleil se couchant sur l’océan, c’est celle tamisée et orange d’un abat-jour de lampe de chevet.

Au sourire de façade affiché du Joker ou au regard éteint d’une certaine star de la Pop traitée pour maniaco-dépression, je préfère quelques rides d’expression hilares ou colériques exprimées par des bouquets floraux "hystéro-frappadingues". Au calme de papier glacé glossé d’Amarige, bouquet botoxé et peelé qui exprime tout sauf une passion dévastatrice bitchy au point d’être rentré dans le rang en devenant (aidé par son anagramme) "LE floral pour mariées", je préfère les floraux plus torturés ou grandioses, voire carrément les divas telle Ysatis ou les tarées comme Tubéreuse Criminelle.

Trop sage pour moi, la création Givenchy a plu à d’autres et continue à plaire. Il paraît que ce qui est original c’est d’être normal. Parfois.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par Adina76, le 11 mai 2020 à 13:16

Bonjour à tous, bonjour Nez inexpert,
Vous portez Amarige ! Et bien l’afficher ici est chose courageuse quand on lit à quel point ce jus se fait démolir. Personnellement, je n’en ai jamais eu qu’un petit tube dans l’année qui suivit son lancement et j’avoue : je l’avais beaucoup aimé. Je l’avais associé à ma lecture du moment (La curée, Zola) et à ma visite de Nuremberg (je l’avais porté ce jour là). Je l’avais trouvé à la fois opulent comme un beau jardin d’hiver d’une demeure hausmanienne, vert, aux fleurs merveilleusement enchâssées dans une végétation vert émeraude de serre, mais qui s’intégrait aussi fort bien dans l’environnement naturel, vert foncé et brun, un peu grave et sérieux de cette ville bavaroise si douloureusement marquée au XXème siècle mais reconstruite avec goût. En tout cas, je ne lui ai jamais trouvé ce côté "plastique" que nombre d’entre vous lui reprochent. Vert profond, avec du brun, du blanc et un peu d’orange ... voilà pour l’impression visuelle d’un jus unique pour moi.
J’avais bien sûr lu à l’époque la critique acérée de Luca Turin (c’est quasiment un pléonasme ...), sans m’y retrouver. Je l’ai senti bien des années plus tard sur une collègue que malheureusement je n’appréciais pas. Ah quel vilain tour nous jouent les personnes que nous ne "sentons" pas quand elles ont le bon goût d’adopter les parfums que nous aimons !
Merci à vous Nez inexpert de l’avoir remis dans la lumière, fut-ce une journée. A-t-il beaucoup changé depuis sa création ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Nez inexpert, le 11 mai 2020 à 15:22

J’ignore s’il a beaucoup changé car je l’ai porté hier pour la première fois, en ayant dérobé une gouttelette à ma beinveillante belle-doche. J’ai immédiatement apprécié son classicisme et je suis très Acacia dealbata en ce moment. C’est une note romantique qui me fait penser au Grand Meaulnes de Marc Lévy ou à Tarendol de Barjavel.

Luca Turin, Elisabeth Tessier ou Raspoutine, s’il fallait prêter la moindre foi, consacrer la plus oiseuse minute aux vains gourous qui exploitent l’angoisse et la servitude volontaire des moutons, ce serait autant de gâchis que de ne pas lécher son assiette de mousse au chocolat maternelle.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 22 février 2017 à 06:29

Quel joli panorama des grands chyprés vous avez brossé là, Anna ! Je ne sais si Mitsouko est le plus grand de tous. Je pense que c’est plutôt une question de goût selon qu’on est plus attiré(e) par l’une ou l’autre des catégories de chypre (vert, fleuri, cuir ou fruité). Pour rester dans la sous-famille des fruités, j’ajouterais Y. C’est pour moi un grand mystère que ce sublime "parfum initial" de la maison Saint Laurent soit complètement oublié sur notre blog préféré et même, sauf erreur de ma part, dans le dossier consacré par Nez aux parfums chyprés. Pourtant, avec ses jolies notes vertes et légèrement fruitées, il est magnifique. Très "années 50", il a un côté "chaud froid" qui m’évoque Miss Dior l’Original véritablement original dans le paysage olfactif contemporain et trop rare à mon goût.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 22 février 2017 à 20:36

Vous avez tout à fait raison, ça peut être un débat sans fin. Mitsouko parce que je le trouve plus facile d’accès que Vol de Nuit (qui est aussi chypré que floral et son fond est définitivement oriental)...je l’adore, mais il n’est vraiment pas évident.
Miss Dior n’est malheureusement plus l’ombre d’elle-même à part vintage (qui peut être très mal conservé), j’essayais de simplifier.
Y est un oubli, quoi que autant que nous devons nous estimer heureux que La Collection chez YSL existe, ce n’est plus le même parfum de tout. Certains autres lui sont devenu plus proches que celui dans le nouveau flacon...Puis on peut ajouter Yvresse, Givenchy III, J-L Scherrer est nous ne sommes pas sortis d’auberge. C’est subjectif, une estimation. Je trouvais que Diva correspond au mieux de ce qu’elle cherche, avec 2 concentrations qui se développent des manières intéressantes, puis elle est devenue quasi confidentielle, tellement elle est peu porté. Dommage. Ce que je trouve étonnant parce que on la trouve sans grands difficultés.
J’aimerais une critique de Nu, au lieu de Parisiennes, Sahariennes, des Hommes (franchement, il va y en avoir encore combien ?)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Valmalo, le 21 février 2017 à 11:49

Bonjour à tous,
Pas convaincue par ce parfum que je porte pourtant...
Lorsqu’une femme a trouvé son parfum, on dit qu’il lui est très difficile d’en changer mais... Ah, nostalgie quand tu nous tiens :
J’ai adoré et adopté "La Nuit" de Paco Rabanne dès sa sortie.
Tout n’était que compliment, "Ce parfum, c’est toi, ton caractère, ta façon d’être, ton physique" (1m62, 50kg depuis mes 16 ans...) "Il te va comme un gant" "qu’est-ce que tu sens bon" Donc j’ai maudis (et continue de le faire !) les "stratèges" commerciaux de cette marque de ne plus le commercialiser... Son seul défaut était que je ne le sentais plus au final et que j’avais tendance à m’en asperger un peu, beaucoup...
Conseillée par divers parfumeurs pour First - VanCleef & Arpels - ou Knowing d’Estée Lauder, et après bien des tentatives infructueuses vers d’autres fragrances, je me suis tournée vers Knowing.
Aujourd’hui, à 54 ans, je le trouve trop capiteux. A mon goût, son plus gros défaut est de ne souffrir aucun laisser-aller, d’être toujours impeccable et tirée à 4 épingles, ce que nous n’avons pas forcément envie d’être tous les jours tout en restant parfumée !
Donc j’ai choisi de porter Amarige mais je n’ai pas eu "le coup de foudre" et me pose encore bien des questions.

Si vous connaissez tous ces parfums, peut-être auriez-vous la gentillesse de m’indiquer comment revenir à cet ordre d’idées olfactives qu’était "La Nuit" ou, du moins, en restant dans ces notes ?
Un grand merci d’avance à tous ceux qui pourront apporter de l’eau (parfumée) à mon moulin ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 21 février 2017 à 23:17

Bonsoir Valmalo.
Je compatis avec vous, c’est extrêmement difficile de remplacer un parfum tel que La Nuit. Vous pouvez encore le trouver aux sites d’enchères pour un dernier flacon...même si ce n’est pas la solution, j’imagine.

Sans grande réflexion, je pensais d’abord au Diva d’Ungaro. Essayez edt et edp, si possible, elles se développent différemment sur la peau, il ne s’agit plus d’une question de concentration, aujourd’hui ça sont des compositions différents. Elle sera proche de La Nuit, mais plus fluide, plus florale et poudré. Trop peu porté.

Paloma Picasso a gardé un bon nombre de ses fidèles. Si vous ne connaissez personne qui le porte déjà, vous le trouverez familier. Extrêmement complexe, mais grandiose.

Cabochard, tout les concentrations, avec en peu de chance, vous trouverez un tester, probablement en edt. Sur le net il est ridiculement bon marché. C’est un cuir boisé très vert. Très beau, plus dilué que avant, mais vaut largement la peine.

Aromatics Elixir en edt et crème pour le corps, sinon vous le trouverez trop capiteux aussi. Vous connaissez forcement quelqu’un qui le porte au on vous l’avait déjà proposé.

Eau de Soir et Soir de Lune de Sisley, le premier est plus vert et pétillent et le deuxième plus crémeux et cosmétique. Superbe tenue et tout à fait dans vos cordes.

Cuir de Russie un exclusif de Chanel, si vous n’avez pas peur de casser la tirelire, un cuir floral, superbe. Et N°19 en edt, tant qu’on y est, un must. Magnifique au printemps-été.

Chez Frédéric Malle, essayez Parfum de Thérèse (à mi chemin entre Femme de Rochas et Diorella, elles correspondent à vos goûts aussi, essayez !) et Fleur de Cassie, le beau et l’adorable, avant d’essayer Portrait of the Lady qui sera probablement plus votre tasse de thé. Il a cette théâtralité qui vous rappellera La Nuit. Grandiose. Pour la fin Carnal Flower parce que vous aimez déjà la tubéreuse et celle-ci peut vous expliquer ce qui cloche chez Amarige, elles ont le même papa.

Petite anegdote, j’aime beaucoup Knowing. Je suis persuadé que ma mère a vidé une bouteille entre ses First (je sais !), mais sur moi il me fait penser à la buanderie de ma ancienne voisine, un fascinant mélange de la poudre à lessiver, d’adoucissent et le moisi.

Revenez nous raconter si vous avez trouvé ce que vous cherchez.
Bien à vous
Anna

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 21 février 2017 à 23:22

PS : Au vous pouvez oublier tout ça et directement vous procurer LE plus grand des chyprés ; Mitsouko de Guerlain en edp.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anne, le 15 février 2015 à 23:12

J’ai sorti hier matin de mon placard un blouson de cuir dont l’odeur chimique, quoique pas désagréable, m’a surprise. Je ne l’avais pourtant pas imperméabilisé ni traité de quelque façon que ce fut. Et là, réponse à mon étonnement, une mouillette imprégnée d’Amarige oubliée dans une poche. J’ai utilisé la mouillette comme marque page du thriller que je viens de terminer et finalement cela allait très bien. La fragrance "plastique -linéaire" contrebalançait les odeurs de poudre et de sang décrites par le roman !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 18 février 2014 à 13:03

Merci, Opium, d’oser nous confier ta vision d’Amarige à la quelle je souscris en pleinCe n’est pas que le parfum soit inabouti ; il est figé. Comme toujours, tu as le juste regard, non : le bon nez ! Régulièrement, en grande surface parfums, je porte le mien vers Amarige, pour retrouver la note ennivrante de tubéreuse de ce Givenchy que tant de femmes aiment encore porter ( malgré l’horrible flacon et son bouchon si platique !) Et chaque fois déçu, je retourne vers des tubéreuses plus affimées ou carrément culottées telles que Fracas ou Narcotic Venus qui portent si bien leur nom. Et merci de nous crappeler cette si jolie et si lumineuse Aqua Allegoria Tiaré-Mimosa qui entre toutes demeure ma préféree.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 18 février 2014 à 13:07

Mon Dieu, que de fautes accumulées sur si peu de lignes ! Voilà ce que c’est que d’écrire du boulot, à la hâte et sans relecture... Big pardon quémandé ! Farnesiano

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 février 2014 à 16:52

Bonjour encore Farnesiano.
Big pardon octroyé bien entendu. Si tout le monde faisait "autant" de "phôttes", je serais moins souvent pris de tics nerveux avec mes mâchoires qui se crispent... ;-)
Je suis ravi que mon évocation ait trouvé certains échos, dont celui relaté juste avant. ;-)
"Figé", c’est bien le mot ! De la même manière, je le tente, le re-tente, mais, rien y fait, le courant ne passe pas entre Amarige et moi. Trop sage, trop en retrait, trop en demi-mesure : mân dieu, je me lasse, je m’ennuie avec ce pov’ parfum qui, pourtant, n’a rien demandé à personne. ;-)
Alors qu’avec des trucs tout bêtes comme l’Aqua Allegoria Tiaré Mimosa ou feu Summer By Kenzo, là, je m’amuse un peu. ;-)
Mais des goûts (dégoûts / d’égouts) et des couleurs, on ne discute paraît-il pas (trop, car, ici, on en discute quand même sur auparfum ! ^^).
Fracas et Narcotic Venus, et Do Son ou Carnal Flower (pourtant plus "apaisées" pour ces deux dernières) ont, autrement, plus de tempérament. Et, une tubéreuse tempérée, ce n’est pas une "tue-béreuse" ! ;-)
A très bientôt.
Bonne fin de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 19 février 2014 à 17:24

C’est une tubéreuse de "madamecommeilfaut" !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 20 février 2014 à 08:17

Bonjour, Opium. Justement, je quitte mon "plat" pays ce matin pour gagner Paris (plat pays qui ne l’est que sur une moitié...), Paris où je sens que je vais m’enivrer en 2 ou 3 jours d’un maximum de découvertes. Ah, toutes ces perles qu’AP me propose d’enfiler sur l’infini collier du bonheur ! Je découvrirai entre autres boutiques Jovoy qui d’après vous tous semble être le temple des senteurs. Dès mon retour, je vous ferai part de mes coups de coeur odoriférents, si d’ici là je ne meurs pas d’overdose ... A très bientôt !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

AdRem

par AdRem, le 18 février 2014 à 00:18

Je ne sais qui à l’EEG le plus bas dans cette article : la tubéreuse bipolaire liftée, lisse comme la peau de fesse ou l’avocat cité de Tommy Girl !!!

A la manière misogyne de Sacha Guitry, qui a dit "Ton corps est comme un défi d’en trouver un plus beau. Cela donne envie de chercher.", grace à ce beau billet je cours, grace à Opium je vole loin, très loin de cet Amarige....vers d’autres cieux.Merci :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 février 2014 à 16:42

Bonjour AdRem.
Merci pour ce message qui m’a bien fait sourire avec son inspiration et sa verve.
Juste un conseil : avant d’aller voguer vers d’autres cieux, il faut malgré tout, au moins une fois, s’approcher de ce malheureux parfum. Après tout, peut-être suis-je "vache" avec lui, bien d’autres l’adorent.
Mais, moi, il me faut le défibrillateur pour me ranimer. ;-)
Bonnes balades ailleurs, dans d’autres contrées.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

doudou

par doudou, le 17 février 2014 à 22:00

Très chouette texte Opium, merci beaucoup !
Tu mets très bien des mots sur ce ressenti qu’on a tous pu avoir vis-à-vis d’une fragrance : sur le papier ça devrait le faire, et pourtant ça ne nous parle pas.
J’ai moi aussi toujours trouvé Amarige bien loin de l’univers revendiqué, plutôt froid voire guindé, là où on attend de la richesse, une chaleur, un emportement peut-être.
J’ajoute que c’est certainement le parfum qui me rend malade dans le temps le plus court : imparable ! Peut-être est-ce du à cet aspect plastique que tu décris si bien....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 février 2014 à 16:38

Salut Doudou.
Merci à toi pour ton message ! ;-)
Pour ce qui te rend malade, c’est peut-être un des traitements d’Amarige qui te le rend difficile à supporter. Cet effet "plastifié", très début des 90’s donc, c’est possible. Peut-être est-ce aussi ou juste la tubéreuse, élément qui ne convient pas à tout le monde. Car, même si elle est comme assourdie, elle est bien là malgré tout. A titre personnel, j’ai bien dans ce parfum une sorte de "bruit blanc", un truc qui vrille les tympans, mais de manière insidieuse. A peu près le même type qu’avec Eden, mais, avec celui-ci, l’évocation paradisiaque vire parfois à l’enfer pour moi, le bruit de fond est beaucoup plus fort !
Content que l’évocation de ce mal-aimé qui m’est particulier ait pu te faire penser à d’autres cas qui te sont personnels. Tu as trouvé l’un des éléments qui manquent selon moi à Amarige : l’emportement. Or, une tubéreuse, sans emportement ni hystérie, n’est rien d’autre qu’une fleur blanche un peu plus banale. ;-)
A très bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par doudou, le 19 février 2014 à 17:05

Oui la maigreur et la timidité ne vont pas à cette fleur...une retenue qui sonne faux...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

lrisfleur

par lrisfleur, le 17 février 2014 à 12:09

"La version boudin en plastique à utiliser en cas de dépannage" : j’ai beaucoup ri ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 17 février 2014 à 21:13

Bonsoir Iris.
Et, y avait même pas de sous-entendus... (Enfin, je crois pas, même si papi Freud dirait sûrement le contraire... ^^)
Tant mieux pour la rigolade ! ;-))
J’ai été un peu vache, je suis désolé pour celles et ceux qui aiment bien ou beaucoup ce parfum, mais, moi, c’est un verre de rouge ou deux pour l’oublier plutôt. #néant #videintersidéral ;-)
Si un jour je me mariais (ce qui est aussi probable que de trouver une aiguille dans un hangar à foin, la botte c’est trop fastoche), il me faudrait plutôt un bon litre de Gold ou Jubilation 25... #diva #reine-mère #paons ^^
A très bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 17 février 2014 à 21:59

Je l’aime notre Reine Mère et sa cape en paon !!!! Sa jeunesse et son insolente beauté sont éternelles. #esclavemouillettes

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 17 février 2014 à 22:03

T’es son esclave-mouillette toi ??
#TeamEsclaveCervelle

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 17 février 2014 à 22:21

SA ROBE PAON, et pas "sa cape en paons". Tsssss...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 17 février 2014 à 22:48

Toi on t’a pas sonné ! Retourne boire du sang de biche !
Bisous bisous keur keur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 17 février 2014 à 23:04

Oui, c’est vrai, je sens mes forces qui m’abandonnent déjà, j’ai besoin de ce sang pour garder ma jeunesse éternellement... Contrairement à toi, Vulvella, qui est toute vilaine, fripée et rabougrie !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 17 février 2014 à 23:12

Haaaaaannnnn, je rêve, tu as osé !!????
J’en appelle à l’autorité suprême de la Reine Mère pour te bannir du royaume et t’envoyer sur Osmoz !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 17 février 2014 à 23:19

Tu seras condamné à t’extasier devant des pyramides olfactives et déblatérer à longueur de journée des "MMMh, la pyramide olfactive m’inspire, y’a tout ce que j’aime dans la compo, de la fraise tagada de Grasse,du pop corn du Pérou et de l’absolu kinder bueno . A tester ! Et le flacon est très joli".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 17 février 2014 à 23:24

Ui, j’adore ça en plus !
remplir des conneries pour gagner des points et recevoir une magic box pleine de cadeaux... Pourvu que ce soit mon poids en échantillons, comme ça je n’aurais plus besoin d’aller faire la manche en haillons ou 31 Rue Cambon, au Bon Marché, ou Faubourg Saint Honoré.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Poivrebleu, le 18 février 2014 à 09:23

Lire vos bêtises à 9h du matin, cela n’a pas de prix ! :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 18 février 2014 à 13:27

C’est bien vrai, ca !!!!

C’est nos petits rayons de soleil sur Auparfum. ) :

Gentlemen, thank you !

OMG !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Patrice a ose !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 février 2014 à 16:21

*bruits de tissus épais frottant sur des murs, de pas rapides, secs, assurés et nerveux, et de plumes rigides sur des murs*
*... durant près de 5 à 10 minutes, le temps que la traîne se déroule*
[750 mètres, tout de même, ça pèse, et ça ne fera pas plaisir aux associations de défense des animaux, mais, les douairières portent de la fourrure...]

Oui, qui m’appelle... ?
Plaît-il esclaves - mouillettes et cervelle (aka Jicky, NewYorker et Patrice ici sur auparfum) ?
En fait, pour parfumer une association d’étoles de 50 * 750 mètres, c’est pas un litre de Gold ou Jubilation 25, mais plutôt l’utilisation annuelle moyenne du Qatar qu’il va me falloir ! (Or, cela a beau être un petit état, étant donné la consommation moyenne par habitant de ce genre de pays, je vous laisse imaginer la quantité de parfum que cela va nécessiter...) [Disons que c’est à peu près la production annuelle mondiale de Coco Mademoiselle (3ème parfum mondial, pour vous faire une idée) pour UN parfumage qu’il va falloir, histoire d’aider les moins bons en maths. ^^]
C’est l’IFRA qui va faire la tronche !

*re-bruits, plumes de paons par centaines de milliers, et scintillement de grosse (très grosse) couronne et sceptre impériaux et tout le tralala autour de "Queen Mum")*
[Oui, à chaque message la mégalomanie sera plus grande ! ^^]
#délire #mégalo

[Retour normal des programmes après cette interruption inopinée...]

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 19 février 2014 à 17:21

{}ça va Opium ???
Vous m’inquiétez ! Avez-vous trop sniffé de parfums aujourd’hui ?
Attention tout de même !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 19 février 2014 à 17:48

Hou la ..... Y’a Opium qui nous fait une bouffee delirante !!!

Un delirium tremens (ou tres epais).

:D

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 19 février 2014 à 19:30

Opium... :)
Qui a vu "Ma vie avec Liberace" ? Il n’aurait pas une cape en paon à un moment ?....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 19 février 2014 à 23:08

Merci pour le delire, ma vie sera beaucoup plus terne sans vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 20 février 2014 à 06:52

Heureusement qu’on les a !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Poivrebleu, le 18 février 2014 à 09:34

1 litre ??? Ça sera suffisant ça ? (ihihihih ^^)

Bon et sinon, oui, moi je te trouve un peu dur avec ce pauvre Amarige. Je dois reconnaître que la vision "floral sous plastique" reste très juste cependant, car la naturalité des fleurs a quelques chose de trop voyant et d’un peu criard. Mais je ne le trouve pas dénué d’émotions, car le bouquet est heureux est opulent et diffuse tout de même une aura réconfortante. La patte Ropionesque est bien présente, car sa diffusion est bonne.

Dans le style bouquet foral blanc fruité jaune épices et vanille (oui j’aime les longues classifications qui n’ont aucun sens) , sortira 2 ans plus tard Champagne (Yvresse) de Yves Saint Laurent, signé Sophia Grosjman (qui a signé Paris). Quel est ton sentiment sur celui-ci ? (Car on est vraiment pour moi sur un bon équivalent à Amarige.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 18 février 2014 à 13:16

Bonjour, Poivrebleu. Je m’intercale ici dans la discussion pour dire tout le bien que je pense des créations de Sophia Grosjman dont Paris, qui, si synthétique pour certains, me comble toujours : ce Paris me met littéralement en joie ! Idem avec Yvresse. Ne parlons pas de l’incroyable Spellbound, que j’ai déjà suffisamment (trop ?) évoqué sur AP : parfum où triomphent les plus belles épices. Un exemple de magnifique évolution.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 18 février 2014 à 19:14

Bonjour !

Ses creations m’ont toujours plu : Eternity vintage, Tresor Vintage, Paris Vintage, Jaipur (disparu helas) et Spellbound (je ne savais pas que c’était d’Elle).

Elle a son style bien a elle.

Tout a fait d’accord avec Vous !

Mon favori ayant ete Eternity. Si romantique. A des années lumiere de sa version actuelle. Mon oeillet cheri (j’adore l’oeillet) s’etant "fait la malle".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 19 février 2014 à 23:04

Amen, ma chere...je pensais exactement la meme chose. J’adore l’oeillet aussi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 20 février 2014 à 06:48

Bonjour Chere Anna !

Merci, Eternity vintage est magnifique. Pour moi ca sera toujours l’image de la mariee romantique et lumineuse ou d’une douce jeune femme amoureuse.

Je retrouve cette emotion dans le lys de Baiser Vole Eau de toilette et mon vintage de l’Air du temps.

Je l’ai encore essaye hier, Baiser Vole EDT (qu’est ce que je m’amuse avec le capot qui se souleve, au Sepho du coin !)

Et j’ai parfume mon sac de sport tout neuf avec l’Eau de Narcisse Bleu, grace aux mouillettes.

Iris Silver Mist (= Amen)
 ;)

Bises

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 20 février 2014 à 14:55

Nos nez sont des freres ! Et ils aiment leus fleurs.
Je prefere Baiser Vole EDT aussi, plus crispent, lumineux, une vraie merveille. Pourtant, le lys me donne mal a la tete. Peut-etre que je vais essayer de le porter un jour.
L’Air du Temps a teoriquement tout pour me plaire, pourtant, ca passe pas. Je l’apprecie, mais non merci.
L’affaire que je portais le plus c’est Eternity, pour mes proches, c’est moi. Souvent, on me demande de ne jamais arreter. Meme des recents se degagent de ma peau d’une maniere spectaculaire. Pourtant, je ne suis pas romantique pour un sous. Rock’n’roll kind a gal. Alergique au mariage et tout tralala. Ca vous fera plaisir de savoir que je l’ai porte le jour de mon mariage.
Je suis passe par Calandre et Rive Gauche aussi, ca me va aussi, mais Eternity c’est ca.

Comme j’ai besoin de changer pour mieux le retrouver ensuite, je veux un iris. Infusion ne va pas sur ma peau, n°19 est super timide et Iris Silver Mist etait bizzare. Sur mouillete il me fait penser au musique de Björk que j’adore. Trop de creme pour le corps au... zut ! j’avais probablement une sinusite ce jour la. Ca doit etre ca. Il faut que je recommence prochaine fois quand j’aurais le temps a Brx. Promis. Je vais pas arreter si facilement. Il faut pas deplaire a notre Jicky non plus ;-)

Carnal Flower m’intrigue. Que-est que vous en pensez ? Est que il est assez trash ! pour qqun comme moi ?

Je suis en train d’aprivoiser l’Eau de Narcisse Blue, j’ai achtee 200 ml direct. Mais, j’arrive pas. Une clementine bien mure ecrase et poudre. Bref, je peux toujours la filler a ma soeur.
Sinon, je porte Womanity aussi, je sais, c’est pas des fleurs, mais je craque pour la figue et le bois est magnifique, puis le sel est presque animal. Mais ma peau l’etouffe. Pourtant il faut le faire. Petasse !(ma peau, je veux dire) Pas de silage digne de ce nom comme avec Eternty, surtot vintage.

Je vous embrasse, ma chere :-)

PS : Ma belle mere porte Amarige depuis son accident qui lui a bousille l’odorat. C’est le seul qu’elle sente, apprecie et qui ne lui donne pas la nausee. Avant, c’etait une femme de Miss Dior (original), mais elle ne le sente plus de tout. A cause d’elle, je trouve Amarige charment et tendre. Je sais, c’est pas normal, mais j’adore ma belle mere. J’ai de la chance, elle m’aime aussi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 20 février 2014 à 20:44

Merci Anna !

Ce matin mon echarpe en laine sentait encore Baiser vole EDT. Intact ! Et ma manche de manteau sentait l’Eau de Narcisse bleu. Ce dernier parfum est une tuerie. Il m’apparait cependant "masculin". J’ignore pourquoi.

Cela ne vient pas du fait qu’il est range dans le rayon "hommes" dans les parfumeries. Non. C’est que je "vois" un homme comme porteur de cette Eau. Une note est pour moi attachee a l’image masculine. Je cherche laquelle car les parfums n’ont pas de sexe.

Quant a Iris Silver Mist je le porte avec ravissement. On entre comme dans un sanctuaire en le sentant et en le portant.

J’aime les parfums des années folles (orientaux, boises, chypres , cuirs tabaces) mais ces parfums la plus recents m’ont touchee.

Quant a Eternity (vintage) c’est lui que je choisirai le jour ou je me marierai.

Dans la famille florale orientale j’aime Samsara, Nahema, et Shalimar (son iris !) Vol de Nuit.

J’aime enormement les aldehydes dans la famille florale (numero 5 que je porte cette semaine, Arpege lanvin (mon chouchou) , Liu Guerlain, Caleche vintage, ivoire balmain, chamade etc

Ce matin dans une salle d’attente, j’ouvre un magazine au hasard et horreur : triple encart sur papier glace de Julia Roberts et une immense mouillette de LVEB.

Aaaaaaarrrrggh !

Ca et Tresor Midnight Rose (plusieurs femmes le portent) a l’Aquafitness... Imaginez le melange : chlore de la piscine + le parfum sirop ultra sucre.

Beurk !

Carnal flower : go go !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 21 février 2014 à 10:51

Je fait la natation ;-) et la-bas il y a une jeune femme BCBG dans le nouage de ce truc immonde de LVEB, en voyent ses chaussures, je me suis dit qu’il ya pas d’espoir, aucun gout, aucune personnalite, beurk !

Je voie bien l’homme qui porte l’Eau de Narcisse Bleu, ses chemises blanches et ses chaussures couleur cognac, un homme casual qui connait sa maroquinerie, l’odeur du cuir, hmmmm...ca fait monter la seve.
La note qui resort de mon Womanity a la piscine est bois tres fume et sec. J’aime beaucoup.
Ma chere soeur porte Samsara (hmmmm) et Dune. Ca va a merveille a son caractere. Puis elle rafolle de l’Eau de Cologne original a cause de la mandarine. Je pense que je vais garder mon Narcisse Bleu comme meme.
Une bonne amie de la piscine porte Yvresse, mon Dieu !, sur elle, c’est a se rouler parterre, prrrr. Et j’ai une autre toute petite, un lutin dans un nouage de Declaration d’un soir, je ne vous dit pas la tete des vendeuses quand elle achete son flacon au rayon homme, des petasses...ca vaut de l’or.
L’autre jour, je suis entree dans une banque et un nouage de Shalimar, c’etait absolument divin. Qqun etait particulierement genereux, au peut-etre casse une bouteille (larmes). Ca donnait l’envie, mais sur moi cote animal, le humpf !, le grrr ! ne sorte pas. Que la bonne vieille vanille bien sage et poudree. Dommage. L’Heure Bleu m’aime bien, ca sera quand je serais grande. Le Jardin de Bagatelle est lumineux en peu trop Madame. Je reve de Vol de Nuit (je sniffe avidement un vieux echantillon vide), introuvable en Belgique. Qui risque de chauffer ma CB...apres ISM, Carnal Flower, Serge Noir, Feminite du Bois, Dans tes Bras...la faillite, quoi...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 21 février 2014 à 18:48

Vol de Nuit il faut absolument l’acheter.

Ce parfum est pour moi l’archetype du mystere, de la liberte, de la decouverte, de la classe "naturelle" que tout Etre revele par ce sillage et qu’il a déjà en Lui.

C’est boise, c’est oriental, c’est vert, poudre et inimitable. Le flacon est super beau. (L’helice de l’avion de St Ex).

L’eau de Narcisse bleu ne m’evoque pas un style vestimentaire precis, Chere Anna mais je crois que la donnee principale est "la classe naturelle, la retenue, l’independance , la reserve(comme un cheval qui vous observe, s’approche mais peut partir au galop a tout moment parce qu’il a besoin d’etre apprivoise) dont fait preuve celui (ou celle) qui le porte. Une personnalité Sauvage mais eduquee (le Centaure dans la mythologie)

Ca me fait penser a cela.

Je vois ces deux parfums comme une carte de visite olfactive, tous deux avec l’impact vintage. L’un par son age venerable.
81 ans et son aura de mystere . L’autre par son caractere quasi mythologique.

La note qui me fait penser a un parfum a destination masculine (opinion purement subjective car personnelle) je crois l’avoir approchee dans l’Eau des merveilles. Un autre Hermes. Cette note poudree fruitee rapeuse. Bigarade ?

En tout cas, procurez vous Vol de Nuit. C’est un parfum precieux. Comme l’est votre Eau de Narcisse bleu.

Gardez bien votre flacon surtout ! C’est une part angelique de la creation de JC Ellena avec une dualite sauvage/animale.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 21 février 2014 à 22:56

Comment ca tourne, je pense que je serais obligee de acheter Vol de Nuit sur net, il est magique. Je ne me souvienne meme plus comment il se comporte sur ma peau...aucune importence.
La fameuse boutique de parfum a Brx n’a plus ISM, je ne comprende rien, ils vendent bcp de Serge Lutens !
OK, max un flacon par mois, je suis une bulimique de nez.
J’aime beaucoup l’Eau des Merveilles, mais sans plus, et l’evolution sur moi est decevante. Sur un homme, elle doit etre...hmmm. Et oui, cette note, ca doit etre Bigarde, elle souleve cette dimension petillante et etonament profonde. Une structure tres interessante. Hermes a des agrumes en peu partout.
L’homme de Narcisse Bleu, entierement d’accord, un homme race, ah, oui. J’ai l’eau a la bouche...et moi aussi je la trouve sensuelle, animale, salace et au meme temps super proprette. Comme Guillaume83 l’a dit "un parfum de Schtroumpfette", incroyable. A l’idee de Schtroumpfette cochonne, je tremble de rire. Comment on arrive evoquer autant d’impressions contadictoires ? Le parfum est un univers incroyable.
Mille excuses pour mon ortographe, je ne suis pas francophone et en peu dyslexique. Combinaison mortelle...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 22 février 2014 à 12:25

L’eau des Merveilles, j’apprecie au bout de quelques heures ses notes salees iodees marines. Je ne le porte pas. Ni ses flankers que je connais par quelqu’un de ma famille.

C’est pas trop ma famille de parfums. Chez Hermes, moi c’est Un Jardin en Mediterranee, l’eau de Gentiane, l’eau de Narcisse bleu (celui la je me le garde pour l’homme de ma vie quand je l’aurai trouve, et quand j’aurai abandonne mon uniforme de moniale - de bonne soeur- )
 ;). Caleche vintage et je voudrais sentir une fois dans ma vie, Doblis et l’eau d’Hermes vintage.

Tu ecris tres bien sur les parfums avec le charme de l’accent etranger. Ne change rien surtout.

Un tout grand bisou !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 23 février 2014 à 19:36

Merci, ma belle...J’ai vue que une gentille demoiselle a craque elle aussi pour Narcisse Bleu, une qui charchait son premier vrai parfum. Eh, ban, ca s’appelle un exellent debut parfumista.
Comme, j’ai vire l’homme de ma vie, et garde sa famille (probablement la meilleure parte de cette union, je sais je ne suis pas normale, il y a rien de normal dans ma vie), et une belle mere Amarigee...oui, ma foi, c’est un bon plan, j’ai eue la meme reflection l’autre jour, incroyable, des grands esprits, vous voyez.. cet nouvel homme tout frais au Narcisse Bleu, un homme race, ah, OUI ! Vous me faites rever, ma chere, je suis dans tous mes etats, printimps, des beau jours, la seve...oh, ca suffit !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 23 février 2014 à 19:52

PS : Une bonne soeur au Caleche vintage ;-)). J’aime Caleche aussi, logique vous avez lue mon carton medical, en peu propret, je pense que notre cher Opium a dit qu’il y a qqch d’interessant dans les parfums proprets, article sur Estee d’Estee Lauder, une invitation a salir la porteuse. Et cet Caleche si faussement sage, si j’etait un homme...OK, j’arrete...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 23 février 2014 à 20:02

Oui oui le printemps arrive ! (Croisons les doigts)

Conseil pour trouver ZE MAN :

Vaporise l’EDNB sur ton oreiller, regarde AVANT de te coucher , les Etoiles dans le Ciel (constellation d’Orion par exemple en cette saison) et demande que ton Ame se "teleporte" vers l’Homme de tes reves.

Couche toi, ferme les yeux et.... Belle rencontre !

Pendant ce temps la, moi je finis un enoooooorme paquet de M&mmmmm....

(Au fait vous saviez qu’on peut faire imprimer la photo d’une personne aimee sur chaque cacahuete enrobee de chocolat de cette marque ?)

Imaginez le plaisir de croquer la dedans ! ^^
Ca me donne envie d’acheter Jour de Fete (analogie avec les dragees)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 23 février 2014 à 20:27

Je savais que vous etiez tordue.
Justement, je suis tombee en panne de chocolat, d’habitude j’ai un stock du bon chocolat noir, en Belgique on prend cette addiction tres au serieux...Merci pour des suggestions amoureuses. Je pensais porter NB au lit, default de l’homme au NB. On fait ce que on peut.
Vous devez faire la meme chose avec Vol de Nuit, vous pouvez etre certaine que l’homme qui sera le resultat aura un gout irreprochable et la grande classe. Romantique en plus.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 23 février 2014 à 21:25

Tres joliment dit, Anna !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 19 février 2014 à 16:26

Salut PoivreBleu ! ^^
Bonjour Farnesiano et Arpège.

Vous faîtes envie à propos de ce Spellbound que j’ai dû sentir juste une fois.

Je sais que je suis sévère avec Amarige, mais, je l’ai testé encore dernièrement, et, décidément, je ne l’aime pas. Il a quelque chose, comme le dit Farnesiano, de "figé", et cela me glace. Les notes poudrées et un peu solaires me plaisent, mais, qu’elles soient placées sous une sphère de plastique, me les rend détestables. Il manque totalement de cordialité selon moi à mon égard, il me reçoit fraîchement (pour ne pas dire froidement) alors, je lui ai un peu rendu de sa fraîcheur. ^^ Idem pour Eden qui, au moins, lui, s’affirme davantage. Et, tant pis si cela indispose beaucoup de monde ! Mais, ce parfum ci, ce sera pour plus tard. ;-)

Pour en revenir à Yvresse, feu Champagne, je dois admettre que, bien entendu, je le préfère, et d’assez loin !
Mais, il y a quand même deux choses qui me font ne pas l’adorer :
- Un effet, malgré sa plus grande expressivité, assez synthétique lors de l’évolution, les bulles de champagne au sirop de pêche semblent, elles aussi, se figer comme de la gélatine...
- Et, une facette, probablement le traitement de la ou des note(s) fruitée(s) qui est un peu écœurant à terme. On retrouve ce type de notes plutôt chez Chanel par Jacques Polge, dans Égoïste, Coco, Coco Mademoiselle et Coco Noir. (Havana) Vanille Absolument possède un accord de ce genre, quelque chose qui me dérange sur la durée. Mais, attention, il ne s’agit pas d’une critique, sur ce point, sur le travail des parfumeurs, mais bien, juste, d’une réaction de ma part d’incommodation du fait de certains éléments. Pour autant, cela ne m’empêche pas de porter ces parfums. Et, de la même manière, je pourrais porter Yvresse. Mais, la banalisation de son flacon (keskecé k’ce capuchon et ce flacon cheapissime ?), me fait lui préférer Champagne qui, en plus d’avoir été dans un flacon très beau, était plus fin avec ses fines bulles aromatisées d’un trait de sirop. Aujourd’hui, c’est plutôt un tiers de bon gros sirop pour masquer l’aigreur d’un mauvais vin blanc mousseux. ^^
Il n’en reste pas moins que, entre Amarige et Yvresse/Champagne, y a pas photo, je préfère clairement le second qui, avec son aura chyprée fruitée, joue un rôle charnière (selon moi) entre (rétros-)chypres et néos-chypres. Mais, je raconterai cela un autre jour ailleurs, dans le post concerné car, là, je digresse, je digresse... ;-)

PoivreBleu, j’adore tes longues-classifications-qui-n’ont-pas-aucun-sens, non, non, non ! On dirait les miennes z’ossi ! ;-)
Bonne poursuite de journée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Samsara

a porté Amarige le 24 mai 2020

Sa note :
Nez inexpert

Nez inexpert

a porté Amarige le 11 mai 2020

Adjoint au politicien Jean-Paul Martoni dans les années 90. Quelques années à l’ombre suite à un malentendu. Président du Comité pour rebaptiser toutes les rues. Membre fondateur de la Société de (...)
Sa note :

Bianca33

a porté Amarige le 29 mars 2019

Instagram : @bianca_reve

à la une

Poivre impérial et Poivre sacré, la traînée de poudre de Caron

Poivre impérial et Poivre sacré, la traînée de poudre de Caron

Ces deux nouveautés, créées en hommage au parfum historique de la marque, viennent rejoindre la « Collection merveilleuse » de la maison parisienne.

en ce moment

il y a 4 heures

Bonjour à tous ! Comme beaucoup d’entre vous, l’approche de Noël me pousse à me faire un petit(…)

gladys39 a commenté Chanel N°19

il y a 17 heures

Merci à vous pour vos précieux conseils. C’est un plaisir de vous lire. Très belle(…)

il y a 18 heures

Cet été je me suis laissée tentee par Belle de Grasse et Sea Mimosa. J’ai préféré le premier car(…)

Avec le soutien de nos grands partenaires