Auparfum
Flacon de Paris - Yves Saint Laurent
Note des visiteurs : (32 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

La vie en rose

par Jeanne Doré, le 17 octobre 2007

Quelle idée merveilleuse, pour un couturier si parisien, que d’avoir donné le nom de Paris à un parfum…

Les noms des parfums Saint-Laurent ont toujours été une force, une évidence, un hommage à l’univers du couturier (Rive Gauche, Cinéma), flirtant avec la transgression (Opium, Nu), en allant d’ailleurs parfois un peu trop loin (Champagne contraint de devenir depuis Yvresse…).

Pour en revenir à Paris, il est pour moi le parfum emblématique des classiques féminins, sages et rassurants, et pour reprendre une expression partagée par un certain nombre de mes connaissances, il « sent la maman » (probablement aussi parce qu’il fut très porté à l’époque où nous étions encore dans les jupes de nos mamans…).

Paris est un accord floral principalement construit autour de la rose, fraîche et épicée, et de la violette, poudrée et crémeuse. Mais ce n’est pas tout, quelques notes épicées, clou de girofle, fruitées et miellées, viennent donner du relief à ce bouquet, ainsi que d’autres fleurs comme le mimosa et l’ylang-ylang. Le fond est boisé, santalé, onctueux, doux et réconfortant comme une caresse.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par Adina76, le 13 avril 2021 à 08:51

Bonjour à tous,
Cela m’arrive très souvent, trop ... être la proie d’une obsession de parfum. Suis-je la seule dans ce cas ? Depuis deux jours, je suis totalement obsédée par une belle rose, sertie de violette avec un doux fond voluptueux. Bref, Paris reste présent dans mon esprit et de façon imaginaire, dans mon nez. Je sais que, comme disait Oscar Wilde, la meilleure façon de se débarrasser d’une tentation, c’est d’y céder...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 13 avril 2021 à 10:25

Ah, ce beau, ce voluptueux Paris d’Yves saint Laurent... Se le rappeler, chère Adina, c’est déjà le sentir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 13 avril 2021 à 10:35

Vous avez raison cher Farnesiano. Hélas, j’ai cédé aux sirènes d’Oscar ... et je pourrais culpabiliser ... ou pas ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Nez inexpert, le 13 avril 2021 à 13:17

Hélas ! Ces gros boulets de stratèges commerciaux à fausse Rolex ont supprimé le lait hydratant, qui était le préféré de ma belette, et même tonton Oscar n’y peut rien. A quel cercle de l’enfer sont voués les cuistres ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 17 novembre 2015 à 14:54

Bonjour à tous. J’ai vraiment du mal à reprendre la plume aujourd’hui... mais de retrouver sur Auparfum l’évocation de ce parfum qui par son seul nom symbolise cette ville que nous aimons tant, cette ville qui a toujours défendu l’intelligence, l’esprit, la beauté, la douceur, la volupté, en un mot tout un art de vivre à nul autre pareil, quel sensible et bel hommage rendu par ce biais à Paris aujourd’hui souillé, blessé, endeuillé !
De ma petite Belgique si souvent unie à la France, et aujourd’hui par des liens si tragiquement épouvantables qu’on aurait souhaité ne les voir jamais se tisser, je pense à vous, toutes et tous, rassemblés dans l’effroi et la douleur. A bientôt mais sous un " ciel " plus clément. Farnesiano

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 17 novembre 2015 à 16:13

Merci pour votre soutien Farnesiano, oui la plume n’est pas facile à reprendre, et c’est pour cela que nous avons choisi de remettre symboliquement ce Paris là en avant, plutôt que de ne pas trop savoir quoi écrire...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Walkyrie, le 16 novembre 2015 à 12:46

Paris, c’est mon premier coup de cœur olfactif, à 14 ans ( j’en ai 38). Je l’avais découvert chez une amie de mes parents, qui avait tous les produits complémentaires, ce qui fait que sa salle de bain embaumait ! J’avais dû négocier dur pour l’avoir au Noël suivant...Je l’ai ensuite porté plusieurs années, jusqu’à m’en lasser, mais il garde une place à part. D’ailleurs, je viens de le faire découvrir à la jeune fille d’une amie, au milieu d’un assortiment d’échantillons : c’est celui qu’elle a choisi. Alors, parfum de maman... Oui, comme Chamade, l’Heure Bleue, Diorella, font grand-mère ! Parce qu’ils ont marqué leur époque, en sont représentatifs. Pour autant, ils ne font pas vieillots, et leur qualité peut traverser les âges sans prendre une ride ! Préférez par contre l’eau de parfum. L’eau de toilette manque de richesse et de profondeur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par DOMfromBE, le 15 novembre 2015 à 18:32

Bonjour,
C’est exactement ça, une odeur de "maman". D’ailleurs, c’était un des parfums préférés de la mienne. Et quand je le sens, c’est un retour immédiat vers mon adolescence.
J’aurais aimé pouvoir le porter moi-même, seul ou en association. Mais il ne me réussit pas. Restent les images du passé.
Et en ce 15 novembre, une brassée de roses rouges pour Paris.
Un immense bouquet en pensées.
Le rouge, couleur de la vie avant tout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

par Tamango, le 15 novembre 2015 à 14:37

Je viens juste d’apprendre avec effroi et stupeur le décès dans les attentats de Paris d’une de mes anciennes élèves tuée de deux balles à la terrasse du restaurant " La Belle Équipe ". Du coup, j’ai ressorti Coco pour aujourd’hui car c’était le parfum que je portais beaucoup à l’époque quand j’avais cette jeune femme en classe , du moins j’aime à le croire. Ce matin même je me disais, qu’avec tant de victimes, nombreux seraient les Français à en connaître une. J’étais loin de me doutais que ce serait mon cas ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Raphaëlle , le 15 novembre 2015 à 15:18

Je comprends un peu ce que vous devez traverser :( Je suis moi aussi prof, j’ai déjà vécu un décès d’élève (un horrible "fait divers", un papa désemparé qui a poignardé ses 3 enfants dans leur sommeil avant de se suicider...), une de mes anciennes collègues a 2 anciens élèves qui sont morts dans les attentats de vendredi soir. C’est tellement dur à vivre.
Lundi, retour dans mes classes... l’atmosphère va être lourde. Mais nous sommes les adultes face à ces ados... c’est à nous de les soutenir dans leurs craintes et leurs interrogations. Et là, je repense à cette géniale planche de Calvin and Hobbes où le papa explique que lorsqu’il était petit, il pensait que le monde des adultes devait être génial, puisque quand on est adulte on a toujours réponse à tout, on ne se sent jamais perdu. Or il fait le constat que c’est pire d’être un adulte... Depuis ce matin, j’enfouie le nez dans ma manche qui sent Habanita, le parfum de ma grand-mère, mon cocon fourrure crémeux. Un endroit hors du temps qui me rappelle la femme qui savait toujours me rassurer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Améthyste

par Améthyste, le 15 avril 2011 à 23:12

Je reviens quelque peu sur mon avis précédent. A force de le sentir, je le trouve certes agréable, mais il est un peut trop rosé à mon goût.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

PoisonFlower

par PoisonFlower, le 4 janvier 2011 à 23:41

Paris, voilà un parfum qui sent bon, avec une belle présence, mais mal porté, je trouve qu’il donne vite à celle qui le porte dix ans de plus.

On évitera donc de le conseiller aux adeptes du style dadame, auxquelles ils donne invariablement des airs de Barbara Cartland, afin de le faire découvrir en priorité à des femmes à l’allure jeune et décontractée, auxquelles il conférera une touche de chic.

Mais celles à qui Paris réussit le mieux, ce sont d’après moi les femmes de couleur. Pour l’avoir croisé sur des jeunes femmes noires et sur une trentenaire métisse pas plus tard que la semaine dernière, je trouve en effet qu’il resplendit vraiment sur elles. Pourtant, la femme métisse que j’ai aperçue la semaine dernière avait une allure assez classique, bien que chic et actuelle, mais je ne sais pas, ce nuage de Paris allié à son rouge aux lèvres et aux ongles lui donnait une aura vraiment irrésistible, là où il aurait donné à une bourgeoise de base à peau claire des airs vieillots et criards.

Alors, Paris, parfum à destination des femmes de couleur ? Pourquoi pas, surtout que Saint Laurent aimait à faire défiler les femmes noires.

Ce qui m’amène à envisager Rihanna comme ambassadrice pour une éventuelle prochaine campagne de pub, qui opérerait ainsi un rajeunissement bienvenu de la clientèle. Idéalement, elle poserait pour le parfum telle qu’elle apparait dans le clip de Only (in the world) (bon, avec peut-être une tour Eiffel casée quelque part, quand même !) : au milieu d’un champ de fleurs, crinière rouge et féminine en diable ! :-P

Je vois en tout cas ce parfum très floral et chatoyant comme un hommage à l’emploi (prodigieux) que Saint Laurent faisait des couleurs, souvent vives et éclatantes, dans sa mode.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zapakh, le 8 avril 2015 à 00:05

Je partage complètement votre avis PoisonFlower, le décalage est bien plus intéressant que la redondance : par exemple, porter Paris d’Yves Saint Laurent à un concert de hard rock, habillée tout en noir, je suis totalement pour !
Et, du coup, cela est valable pour tout, brisons les codes, inversons les étiquettes parfum de brune/parfum de blonde, parfum d’été/parfum d’hiver, parfum de jour/du soir, etc.
Pour finir, comme vous, je trouve que Paris est merveilleux sur les femmes noires, ces dernières ayant tendance à sublimer les floraux en général !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Brune, le 10 novembre 2010 à 22:46

Il m’a d’abord plu pour ses notes de violette (j’adore les bonbons à la violette !) mélangé à la rose. Pour moi il est à la fois romantique, nostalgique et rassurant avec toute la douceur que cela peut comporter. Je ne savais pas que beaucoup le désignaient comme "parfum de maman, c’est amusant, chaque fois que j’en mets je dis "j’ai mis mon parfum de maman aujourd’hui !" , de plus, même si je le connaissais bien avant, je ne le porte que depuis que je suis devenue maman et mes petits bouts de chou l’adorent ! Pour le côté nostalgique et rassurant, il me suffit de respirer ce mélange rose/violette poudré pour me retrouver petite fille dans la salle de bains de ma grand-mère !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Améthyste

par Améthyste, le 30 mai 2010 à 10:57

Un très grand féminin comme on n’en fait plus. La rose, étant la reine des fleurs, est sublimée. Je l’ai offert ce matin pour la fête des mères et ma maman l’adore. Elle l’avait déjà sentie auparavant et elle avait vraiment aimé. Elle portait d’habitude 24 faubourg, que je ne trouve pas mauvais, mais je n’étais jamais convaincu que c’était le sien. Avec Paris, je suis pratiquement sûr qu’elle l’a trouvée, et comme l’a dit Jeanne, il sent "la maman". Un bonheur de parfum, ultra féminin. Avec Paris, la rose s’exprime dans toute sa splendeur. La plus belle réussite du grand Yves Saint Laurent selon moi. Il a en plus trouvé un joli nom, rendant hommage à la ville lumière. Et très beau flacon, il exprime à merveille tout le romantisme, l’élégance et le raffinement de la ville. Un grand classique !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ChrisB

par ChrisB, le 13 mai 2010 à 20:31

Un des floraux les plus sompteux que je connaisse. Un bouquet capiteux, qui sent la rose, la violette, et, je trouve, un rien de muguet. On est bien loin des parfums synthétiques sentis ici ou là, avec Paris, les fleurs, les vraies, sont sublimées. Un grand parfum ultra féminin. Sa tenue est excellente, le flacon indémodable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté Paris le 17 janvier 2021

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Paris le 8 janvier 2021

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

Versatile

a porté Paris le 7 janvier 2021

Après une parenthèse de quelques décennies et quelques bouleversements récents dans ma vie, je retrouve l’envie de me parfumer ... Et je repense avec émotion et nostalgie à tous ces parfums que ma mère (...)
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Paris le 26 décembre 2020

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Paris le 1er août 2018

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Paris le 7 mai 2018

Odile l

Odile l

a porté Paris le 7 mars 2017

Sa note :
marlene55

marlene55

a porté Paris le 3 novembre 2016

Je ne suis pas très attirée par la parfumerie moderne sauf curieuse de connaître des senteurs qui évoquent mes parfums préférés qui sont des classiques indémodables , malheureusement nombre de ces (...)
_pascale

_pascale

a porté Paris le 9 mars 2016

Sa note :

Lekabelle

a porté Paris le 15 janvier 2016

Sa note :
ana

ana

a porté Paris le 14 novembre 2015

Sa note :

Mary

a porté Paris le 13 mai 2015

Sa note :
sophieplume

sophieplume

a porté Paris le 12 mai 2015

Stéphanie06

a porté Paris le 7 mars 2015

Sa note :
Maroussia

Maroussia

a porté Paris le 15 octobre 2014

Sa note :

à la une

Relique d'amour

Relique d’amour - Oriza L. Legrand

Dans l'ombre d'une forêt de pins au sol couvert de mousse, s'élève une chapelle, et en son cœur un bouquet de lys blancs, voilé d'encens.

en ce moment

DOMfromBE a commenté Le Lion

il y a 2 heures

Bonjour, Je trouve souvent les pseudo collections exclusives discutables faute d’originalité.(…)

DOMfromBE a commenté Chamade

il y a 3 heures

Bonjour, Je n’ai jamais constaté d’effet d’un éventuel repos. Par contre, votre anecdote ouvre(…)

Oriande a commenté Chamade

il y a 9 heures

Est-ce que les parfums, tels les vins, ont besoin d’un temps de repos après avoir été secoués dans(…)

Dernières critiques

Mon petit - Lolita Lempicka

Le premier parfum

Antares, Bételgeuse et Mismar - In Astra

Les trois étoiles d’In Astra

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires