Auparfum
Flacon de Sì - Giorgio Armani
Note des visiteurs : (33 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Miss Armani Chérie

par Jeanne Doré, le 24 octobre 2013

Pour celles qui s’adonnent aux chypres fruités et qui aiment les parfums particulièrement puissants, au sillage atomique et à la ténacité persistante, cette dernière création L’Oréalienne leur sera spécialement conseillée. En parfaite cohérence avec La Vie est Belle, tout droit sorti de la même équipe de “cerveaux décideurs”, arbore la même structure de “winner”, contruite autour du patchouli, de notes gourmandes et de fruits abondants.

Son départ de coulis de fruits rouges et noirs pourra sans doute évoquer à certains feu Miss Dior Chérie (également signé Christine Nagel) et sa fameuse fraise gourmande, quasi disparue dans les nouvelles versions de la désormais famille nombreuse des Miss Dior, associée ici avec un sirop de cassis.

Telle une grosse peluche géante gagnée à la fête foraine, cet amalgame ultra-volumineux façon barbe à papa, qui fait juste semblant d’être un chyre élégant, s’agrippera à vous pour toujours, et vous comblera de sa tendresse envahissante sans vous laisser respirer une seule minute.

Cate Blanchett, l’égérie, est de loin préférable dans le dernier Woody Allen : Jasmine, bourgeoise new-yorkaise au bord de la crise de nerfs, malgré sa chute sociale, n’aurait, elle au moins, jamais osé porter un sucre d’orge aussi populacier...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Ewandé, le 6 novembre 2018 à 16:55

Petit pied de nez aux bien-pensants, Si obtient 4 étoiles dans le guide de Luca Turin 2018, qualifié de chypre fruité bien équilibré avec sa note tartelettes à la française !!!
À l’inverse, toujours intéressant de noter que Luca Turin descend dans son nouveau guide un nombre important de parfums de niche, pour la plupart composés par des nez anonymes de chez Firmenich !

Et toc !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Nez inexpert, le 7 novembre 2018 à 23:00

Turin, c’est un peu le devin dans Astérix : il n’a que l’influence qu’on lui prête.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par narcissenoirendeuillée, le 8 novembre 2018 à 09:24

Devin d’Astérix ou pas, ne vous en faites-pas, je viens de le trouver : au moins, Luca Turin ne s’esbaudit pas devant des classiques méchamment reformulés !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par narcissenoirendeuillée, le 8 novembre 2018 à 09:14

Bonjour et s’il vous plait, où trouve-t-on le guide de Luca Turin 2018 ? Merci d’avance pour votre réponse : Luca Turin est si amusant à lire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par rose&jasmin, le 17 novembre 2018 à 20:30

Il y a aussi "le critique de parfum", qui sur son célèbre blog, fait l’éloge de Sì http://www.lecritiquedeparfum.com/2015/02/si.html
Comme quoi un nez très exercé peut aussi parfois être totalement convaincu par un "gourmand grand public".
Pour ma part, je me souviens surtout d’une note dominante de Cassis, je le trouvais ni particulièrement attirant, ni repoussant.
Ce parfum plaisait beaucoup au Lycée, et la pub également.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Tibo, le 8 mai 2016 à 13:34

Je l’ai senti ce matin sur une connaissance. Ca sentais bon et sans être imposant. Peut être pas le parfum de l’année mais une odeur agréable à sentir tout simplement.
Et si les gens en general trouve que ça sent bon... c’est peut être que ça sent bon ! Ni plus ni moins !
Apres mieux vaut peut être pour faire plaisir aux connaisseurs porter un truc irrespirable à 700 € les 50 ml introuvable dans les sephora, nocibé etc...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Lizzy, le 20 mars 2016 à 11:48

Bonjour à tous,

2ème fois que j’écris. Hé oui, suite à mon post concernant Black Opium, Solance à bien résumé ce que j’ai ressenti :
"En revanche, ce qui me gêne dans votre réaction, c’est qu’elle reflète ce qui m’agace profondément chez certains perfumistas, à savoir la difficulté à accepter que l’Autre puisse avoir des goûts différents des nôtres sans les affubler rapidement de goûts de beaufs ou incultes (pour faire simple)..."
J’ai senti une attaque et je n’ai plus fait de billet. Cependant, je me suis remise en cause et conclue que je suis une inculte J’ai lu plusieurs articles, des dossiers, j’ai découvert grâce au site Au Parfum des créateurs J’ai donc acheté quelques parfums comme un Bois de Vanille de Serge Lutens, Cinnabar et Youth Dew de Estée Lauder.. Orchidée de Frédéric Malle. Et chose curieuse, lorsque je mets ces parfums, mes collègues n’apprécient pas et lorsque je me parfume avec Black Opium ou Si que j’ai eu en échantillon on me dit que je sens bon...
Je suis encore qu’une débutante, il faut que j’habitue mon nez à des odeurs moins sucrés. Etant lyonnaise j’ai découvert 2 magasins de parfum de niche et je vais donc m’initier.

A bientôt et au plaisir de vous lire

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 21 mars 2016 à 11:41

Bonjour, Lizzy,

vous avez mis le doigt sur un point important de la parfumerie d’aujourd’hui... La réaction de vos collègues est on ne peut plus normale (même si je la trouve insupportable ;-))) : leur nez n’est pas "éduqué" et seules les senteurs les plus "faciles" trouvent grâce à leurs yeux (le sucre) -

Les marques l’ont bien compris et vont dans le sens du poil des consommateurs en leur proposant ce qu’ils aiment : des parfums simples et sucrés, faciles d’accès (et hop, du coup, le client s’habitue à ça, et n’apprécie que ça, et c’est le serpent qui se mord la queue - Aïe !)

Comme vous le dites fort justement, il faut travailler son odorat, se frotter à des productions plus complexes et se familiariser avec des nouvelles notes, enrichir sa palette, bref, c’est un vrai boulot, mais c’est très gratifiant et le jeu en vaut la chandelle puisqu’il permet d’apprécier beaucoup plus de parfums !

Alors bon cheminement nasal et plein de jolies découvertes sur le chemin !(nous en sommes tous là...)

Et continuez d’écrire sur AP ! Ne vous laissez pas intimider, et Solance est absolument adorable (je le dis d’autant plus facilement que je la connais "dans la vraie vie")

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 21 mars 2016 à 19:35

Oh Pyth, tu me fais rougir de plaisir ;) j’avais passé une excellente aprèm parfumée avec Nathalie et toi !

Je te retourne donc le compliment et rééditerai volontiers...

Au plus tard le 9 juillet avec Caroline mais bien avant si le cœur t’en dit et si tu es dispo ! ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 24 mars 2016 à 11:21

On peut se faire une virée quand tu veux, Solance : tu me dis quand tu es disponible pour venir à Paris et on se cale ça !

Avis aux amateurs : bienvenue à ceux qui veulent se joindre à nous pour un sniffathlon parisien un samedi après-midi, par exemple... !

On ne va pas faire "touristes en goguette" avec un groupe de 15, mais on peut se retrouver à 4 ou 5, tranquillement : d’ailleurs, échanger sur les parfums, mettre des mots sur ce qu’on ressent et entendre ce qu’en disent les autres fixe la mémoire olfactive et aide à mémoriser les parfums et les notes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 21 mars 2016 à 20:11

Lizzy, vous avez une attitude intelligente... Celle de vous ouvrir progressivement à l’inconnu et à la connaissance...

Dans l’olfaction comme dans d’autres domaines, sortir de sa zone de confort, c’est prendre le risque et la chance de découvrir des trésors qui ne nous auraient pas tapé à l’oeil de prime abord...

Moi qui avais un mal fou il y a moins de 2 ans avec l’iris et les notes dites " froides" et très vertes, je commence à me laisser charmer par leur beauté altière... Sans auparfum et qqs uns de ses rédacteurs et intervenants, je serais sans doute passée à côté de Bas de Soie ou de Corsica Furiosa par exemple.

J’aurais loupé mes ambres magnifiques que sont Ambre Sultan ou Idole parce que je ne connaissais que les orientaux Shalimar et Opium qui m’indisposent...

Je n’aurais jamais osé porter Cuir de Russie, Portrait of a Lady ou Coromandel comme je le fais aujourd’hui avec délectation ou explorer autant de facettes qu’en contient ma tubéreuse adorée (je possède 6 parfums tubéreuse désormais, aucun ne se ressemblant !).

Je serais restée vautrée dans les clichés boisés pr homme et fleuris pr femme sans remarquer l’OVNI Féminité du Bois ou le singulier Méchant Loup, je n’aurais pas décelé la subtilité et la délicatesse de parfums aussi extraordinaires que l’Été en Douce ou Relique d’Amour, j’aurais cru qu’en dehors de la cerise ou la pêche, point de salut pr les parfums fruités et n’aurais pas approché ma figue chérie (Philosykos) ou mon cassis/rose favori (l’Ombre dans l’Eau).

Et je n’aurais pas su que le Parfum peut parfois atteindre les dimensions d’une oeuvre d’art (Vol de Nuit, Carnal Flower, POAL, Une Voix Noire, Tubéreuse Criminelle ou Serge Noire...)

Bon voyage parfumé à vous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par demian, le 22 mars 2016 à 03:15

Pour rebondir sur votre commentaire Solance, je dois vous dire un grand "merci". Vos remarques judicieuses et vos critiques constructives ont fait que grâce à vous, j’ai découvert Idole. J’ai réussi à avoir un decant et je me dis qu’il va falloir que je mette des sous de côté car je suis tombée en amour. D’abord Olivia Giacobetti, c’est mon idole justement. Et puis quel jus, quel sillage, quel nom, quelle bouteille !
Ce que je trouve intéressant c’est que sans aimer les mêmes choses (j’ai franchement du mal avec la tubereuse, Cuir de Russie n’a pas été concluant pour moi...), c’est que l’on peut avoir des points communs (Serge Noire, Ambre Sultan, Anima Dulcis...) qui peut amener à rebondir sur d’autres pistes et explorer d’autres domaines. Maintenant, j’ai une envie furieuse de tester Relique d’amour...
Dernière petite chose, si vous aimez le vert et le poudré de l’iris, je ne sais pas si vous connaissez L’Heure Exquise ( je sais qu’Annick Goutal n’est pas vraiment votre chapelle), il vaut franchement le détour...
Amitiés parfumées

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 23 mars 2016 à 10:02

Oh Demian, vous ėtes adorable !
Je suis heureuse d’avoir participé sans le savoir à la découverte d’un nouvel amour !

J’avais moi-même découvert le merveilleux Idole grâce à Jovi, lors de ma quête de parfum à l’été 2014, qu’il (ou elle ?) en soit remercié !

Auparfum est une belle courroie de transmission d’émotions ;)

Moi aussi Olivia Giacobetti est mon Idole ;)
J’ai 3 ou 4 parfums d’elle mais ça ne s’arrėtera pas là ! Ce qui me scotche chez cette parfumeuse de haut talent, c’est sa capacité à explorer des univers complètement distincts, voire opposés ! De l’éthéré (l’été en Douce) au gourmand (Safran Troublant), du naturaliste (Philosykos) à l’exotique (Idole ou l’Eau Sento), du ludique (Dzing !) au spirituel (l’Ether) !

J’espère que vous avez déjà eu l’occasion de découvrir sa marque Iunx Demian. Sinon, si vous étiez un jour de passage à Paris, je serais ravie de retourner faire une virée parfumée avec vous dans les territoires olfactifs de cette admirable Dame !

Nous ne partageons effectivement pas tjrs strictement les mêmes goûts, vous et moi, mais notre point commun est d’apprécier des compositions qui ont du caractère ou une vraie âme !

De mon côté, je n’oublierai jamais que je vous dois ma découverte et mon amour qui dure pour le sublime cacao cuiré qu’est Anima Dulcis ... Rien que pour ça ;)...........
Alors je vais suivre votre conseil et tester cette Heure Exquise, qui sait ;) c’est vrai que je n’ai pas encore été charmée suffisamment par la maison Annick Goutal pour acquérir un de ses parfums (j’ai quand même acheté Un matin d’Orage edt en gros décant) mais je me refuse à avoir des oeillères et ne demande qu’à changer d’avis et à laisser du temps pour peut-être me lier à l’une ou l’autre de ses créations ( il faudrait aussi que je teste sur peau les intrigants Sables et Nuit étoilée que j’ai en échantillon).

De votre côté, n’hésitez pas avec Relique d’Amour qui pourrait tout à fait être un parfum Giacobettien ;) et surtout testez le sur peau, effet très différent de la mouillette garanti ! Un jour où il y a un joli soleil de printemps est son meilleur écrin !
De façon plus large, il y a chez Oriza L. Legrand un univers, une histoire et des jus qui valent fortement le détour !

Au plaisir de vous lire Demian ( et de vous faire partager d’autres coups de coeur ?celui du moment pr moi est Ostara de Penhaligon’s, une merveille printanière ;) )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Lieul, le 23 mars 2016 à 16:06

Solance, cette vile tentatrice :D

A chaque fois que je vous lis, ma liste s’aggrandit !

Je ne sais si je dois vous maudire ou vous dire merci hihi

J’avais d’ailleurs une question à vous poser, si vous me permettez ?
A moins qu’il y ait un dossier à ce propos, je vais vérifier....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 23 mars 2016 à 16:35

Faites les 2 ! (me remercier et me haïr^^)... J’aime la complexité humaine, les paradoxes, le côté Ange et Démon de chacun :)

N’hésitez pas à me questionner, aucun soucis (même si je suis encore un bébé olfactif ! :))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Lieul, le 23 mars 2016 à 16:50

Si vous êtes une bébé, je suis un embryon :D

Je ne voudrais pas faire un pavé inapproprié en dessous de cet article, je peux vous laisser mon mail pour plus de discrétion ?

[email protected]

merciiiiiii

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 23 mars 2016 à 17:41

 ;) je note et vous contacte

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par demian, le 24 mars 2016 à 09:17

Non Solance, je ne connais pas la marque Lunx, mais ce sera avec immense plaisir de la découvrir avec vous ! Pas tout de suite, au retour des beaux jours, je vous ferai signe, j’ai du garder votre adresse mail, je vous enverrai un message.
Pour rester dans l’univers d’Olivia Giacobetti, il y a un boisé vert anisé que j’adore quand il fait chaud : Fou d’absinthe chez L’Artisan Parfumeur. On dit qu’il a été fait pour les hommes mais les femmes se l’ont approprié très facilement ! Je ne connais pas l’univers de Penhaligon’s, ça manque à ma culture. Je me dis que j’ai encore de belles aventures à vivre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

RealEyes

par RealEyes, le 3 juillet 2015 à 23:11

Bonjour à tous,
Je viens de lire tout votre débat par rapport à ce parfum ! Et sans blague, je trouve qu’il se fait démonter la tronche sans vraiment de raisons pertinentes.
Pour la petite histoire (oui, 3615 mylife.com) j’ai acheté un flacon de ce doux breuvage pas plus tard que cet après midi. J’ai eu un espèce de coup de foudre pour ce miasme sinistre, ne vous en déplaise.
Il faut dire que suite au décés prématuré du Kenzo Amour quelques mois plus tôt (mort de façon totalement inopiné, dans une ruelle sombre, éclaté en 1536 morceaux.) je me sentais telle une roumaine au salon de la caravane lors de mon entrée dans la parfumerie.

Bref.

J’en arrive à cette constatation en fait : Le miasme à bénéficié d’une pub énorme, et cela ne vous plait que peu. (en passant, je n’ai pas la télé chez moi. C’était donc mon tout premier contact avec la chose.)
On retrouve le même délire dans le milieu de la musique (que je fréquente pas mal) le petit coté sectaire genre : ah non, c’est de la merde. Le mec est trop mainstream kua, il a prit la grosse tête c’est mieux l’underground tavu.

Qu’importe qu’il sente bon, quoi qu’il advienne il se fera démonter dans tout les sens. Le pauvre petit.

Tout ceci pour dire que je l’aime, c’est peut être pas le parfum de la décennie, mais il est parfait pour l’été selon moi.

Il ne mérite pas cette note, ni ce cassage en bonne et due forme.

Des bisous, paix et amour sur vos champs de fleurs.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 4 juillet 2015 à 08:34

Ce parfum a le droit de vous plaire et Jicky a défendu ses qualités si mes souvenirs sont bons. Mais c’est un procès d’intention que vous faites, personne ici ne casse un parfum parce qu’il a une bonne promo et une belle égérie. Mais parce que c’est un jus plutôt commun et déjà vu, donc peu créatif ce que nous pouvons regretter, rien de plus. Goethe disait que la vie est trop courte pour boire de mauvais vins et j’ajouterais pour porter de mauvais parfums...
Point de snobisme ici, ou bien alors du snobisme à l’envers... Portez Si avec plaisir mais n’en voulez pas aux autres de le trouver banal, assumez sereinement votre choix.
Bonne journée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 4 juillet 2015 à 11:10

Salut RealEyes.

La Vierge De Fer chez Serge Lutens n’a jamais bénéficié de promo et pourtant c’est une grosse daube (et en plus c’est un parfum de niche, même pas un mainstream !).

Si sent bon oui, en même temps c’est le but d’un parfum, si on s’arrêtait ici à tout ce qui sent bêtement "bon" ce site n’aurait pas lieu d’être. Ce qui est reproché à Si c’est d’être encore (pour la 1000éme fois) un machin sucré/gourmand qui ne casse pas des briques et n’a aucun intérêt particulier. Encore une copie de copie de copie de : Angel.
Je commence à détester Mugler de l’avoir sorti vu la période parfumesque qu’on se tape suite à lui.
Sauf que chez Si, on a aucune esthétique, aucun message transmis, pas de direction artistique, pas de signature. Pour moi c’est le gloubiboulga de Casimir.

Vous avez le droit de l’aimer et de le porter, comme vous avez le droit de vivre et respirer (et comme nous on a le droit de ne pas l’apprécier !), personne ne viendra vous assassiner pour ça. Personnellement je le trouve sans intérêt (comme 90% des gourmands qui sortent en ce moment) et jamais je ne porterai de parfum de ce genre car ils ne m’évoquent rien (si ce n’est le dégoût pour certains, l’indifférence pour d’autres), si l’on veut régresser il existe de très beaux gourmands, avec d’autres propos que "sentir bon".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 4 juillet 2015 à 12:38

Ah oui et il faut arrêter de traiter les gens de sectaires/snobs aussi, ça c’est quelque chose qui m’énerve. Comme en musique un parfum ça se critique, ça se compare. Et bizarrement Si ce serait un peu la "star" qui n’a rien à dire dans ses chansons et aucun propos artistique, qui se sent un peu obligée de copier/usurper ses prédécesseurs en faisant croire à son public qu’elle est novatrice et talentueuse. Sauf que personnellement je ne suis pas dupe, elle aura beau agiter son fessier et sa poitrine en plastique, rien n’y changera (et c’est ça pour quasi tous les gourmands d’aujourd’hui).

Sinon pour la musique c’est pareil hein, entre un artiste qui écrit ses textes, compose, propose des choses novatrices qui ont un sens, une esthétique particulière, une voix et une greluche qui se tortille en faisant du playback y a quand même de quoi critiquer. Je prend l’exemple de Björk pour l’artiste et euh [insérez n’importe quelle minette à poil qui masque son manque cruel de talent à grand renforts de strass et paillettes (je laisse un large choix)] pour l’équivalent de la sucraille parfumesque. Et ça marche aussi pour les hommes hein, c’est tout pareil !

Malheureusement en ce moment, dans beaucoup d’industries on parie et on s’engraisse sur l’ignorance des gens dans tel ou tel domaine, sans proposer de la qualité histoire de ramasser un max de fric.

And if you complain once more, you’ll meet an army of me (alors attention)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 4 juillet 2015 à 12:52

À la relecture, je pense qu’il faut modérer ce message : telle une roumaine au salon de la caravane ??

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 4 juillet 2015 à 13:03

(j’ai trouvé ça drôle perso, pas du meilleur goût certes mais y avait rien de sérieux là dedans)

Comme la poitrine d’une octogénaire sans soutien gorge, elle ne tenait plus en place.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 4 juillet 2015 à 13:15

Ça c’est drôle comme remarque ! Allez, l’essentiel est de rigoler ! Bon week end

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par cambonr, le 4 juillet 2015 à 15:30

Bonjour !
Comme je suis extremement triste de voir a quel point les cliches vehicules par certains medias ont la peau dure, je me permets de vous faire une proposition, en esperant que vous ne le preniez pas mal, car je ne voudrais surtout pas que mon intervention soit interpretee comme une critique envers qui que ce soit ici.
Je propose que, la prochaine fois que vous entendrez le mot „roumain“, vous l’associiez non pas a celui qui vit dans une caravane et qui vous pique votre portable dans le metro, mais a (au choix) : Elvire Popesco, Emil Cioran, Constantin Brancusi, Tristan Tzara, Sergiu Celibidache, Mariana Nicolesco, Ion Tiriac, Ilie Nastase, Nadia Comaneci, Annie Buzantian, Madalina Stoica de Jules et Mad - et la liste pourrait s’allonger mais je vais m’arreter ici pour ne pas (trop) vous gaver. Je parie que la plupart d’entre vous n’ont aucun besoin de Google pour savoir de qui je parle, mais voila, les images du journal televise sont plus tenaces.
Je profite de mon premier poste sur ce site pour remercier chaudement ses createurs et tous les intervenants qui le font vivre quotidiennement avec passion, enthousiasme et savoir. Je lis avec assiduite depuis plusieurs annees les critiques et les avis et je vous suis reconnaissante de m’avoir ouvert la porte sur un monde dont je ne soupconnais pas la richesse, de m’avoir fait decouvrir des tresors parfumes, de m’avoir fait rever ou tout simplement de m’avoir fait rigoler.
Je vous souhaite un week-end pas trop chaud et vous prie d’excuser l’absence des accents et autres cedilles, je n’ai pas de clavier francais et je n’ai pas le courage de faire de copier-coller pour chaque lettre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 4 juillet 2015 à 15:46

Salut cambonr !

Je pense que cette phrase était à prendre réellement au second degré, même si c’était super maladroit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par cambonr, le 4 juillet 2015 à 15:56

Bien sur, c’etait une blague, je l’ai bien compris. Je me suis aussi imagine un instant, avec un sourire, la dite dame au milieu des caravanes. Je voulais juste rappeler d’autres references qui, de plus en plus, sombrent dans l’oubli.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 4 juillet 2015 à 15:52

Bonjour Cambonr et bienvenue sur auparfum :)

Ne vous excusez pas, votre remarque est pertinente, formulée avec beaucoup de délicatesse et de justesse.

J’espère avoir le plaisir de vous lire sur les parfums très vite !
bonne journée et encore bienvenue

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par cambonr, le 4 juillet 2015 à 16:46

Je voulais juste repondre „merci“, mais il parait que c’est trop court, je vais donc developper et en profiter pour parler de parfums, pour une fois.
Je vous remercie personnellement car, dans le desordre :
- je vous dois la decouverte de Champs-Elysees, que j’ai fini par trouver a force de perseverance sur une etagere au ras du sol, cache derriere differents modeles de petites robes noires, et que je n’ai, depuis, que tres rarement quitte,
- grace a vous j’ai decouvert que j’aimais l’iris quand il n’etait pas associe au galbanum, et je vous dois aussi un recent coup de coeur pour Bois d’Iris
- vous m’avez donne envie d’explorer les univers de Jean-Claude Ellena (que j’aime beaucoup pour sa delicatesse) et de Mathilde Laurent (j’y travaille encore, mais au premiers coups de nez, je n’accroche pas vraiment),
- j’aime bien vos paralleles cinematographiques, BD et musicales,
- vous m’avez souvent bien fait rigoler, ca fait du bien au moral.
Merci donc, et au plaisir de vous lire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Belle du seigneur, le 4 juillet 2015 à 15:34

Bonjour RealEyes,

Je voudrais juste rajouter aux réponses assez complètes qui vous ont été faites que, d’une part, la "pub" quelle qu’elle soit ne passe pas seulement par la télévision. Déjà parce qu’il y a d’autres supports, et parce que ces parfums sont mis en avant dans les magasins alors que les classiques tombent de leur étagères ; mais surtout parce que l’environnement olfactif qui est le nôtre est celui du sucre, c’est devenu en quelque sorte notre "culture" en matière de parfum. Vous aimez aussi parce que vous êtes habituée à ce genre d’effluves.

Franchement, quand on commence à s’intéresser de plus près à la parfumerie, à son histoire et à la construction d’un parfum (ce que je dois à ce site et aux rencontres organisées, notamment) ont ne peut plus avoir le même avis sur ces diverses variations sur le même thème.

Ensuite, il y a beaucoup de parfums de niche ("underground") plutôt mauvais et je ne crois pas que l’on se gêne pour le dire, et inversement, des classiques superbes dont on reconnait encore la beauté sans vouloir les juger dépassés. N’oubliez pas que le "mainstream" en musique cherche à plaire, même s’il aime ce qu’il fait, on ne peut pas non plus lui conférer un mérite qu’il n’a pas, d’être novateur d’une manière ou d’une autre (et c’est la critique faite à Sì).

Sentez beaucoup, beaucoup, vous n’aurez plus la même perception ensuite. Et je ne dis pas ça en prenant une position supérieure, je sais que je suis encore bien incapable de distinguer toutes les notes, etc ; mais simplement parce que c’est mon experience personnelle, je ne sens pas de la même manière qu’avant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opaline

par Opaline, le 20 avril 2015 à 13:46

Héhé, c’est toujours amusant de voir que les débats s’enflamment souvent sur des parfums ... inattendus.
Si ne mérite sans doute pas un si grand foin !
J’avais eu un échantillon lors de sa sortie. Porté une fois il m’avais écœurée et je l’avais oublié au fond d’un sac. Retrouvé par hasard ce matin, je l’ai mis faute d’autre chose sous la main et, pouf, magie dans mon nez. Il fait chanter le soleil dans mes cheveux tandis que j’attends mon RER sous un platane. C’est presque l’été en ville et sur ma peau aussi. Petit moment de bonheur impromptu. Si, si, il me plaît en fait ! Peut-être pas au point de l’acheter mais si un autre échantillon me tombe entre les mains, il en sera fait bon usage. Et tant pis pour ceux qui auront à le "subir" ;-P

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

SleepingBeautyAngel

par SleepingBeautyAngel, le 10 février 2015 à 13:53

bonjour à tous,

Loin des débats inutiles et moralisateurs (amen !) j’ai porté ce à sa sortie, je l’appréciait beaucoup, tres cocon gourmand et ensoleillé mais puisqu’il s’est fait prendre d’assaut peu de temps après et que je le sentais a tous les coins de rue, et bien, il m’a rapidement lassé ! Je l’ai ré ouvert il y a quelques jours, après avoir reçu en cadeau le Sì Intense et je lui prefère finalement l’original, bien moins liquoreux et plus joyeux-solaire !
La version intense n’était pas franchement utile...trop lourde, trop sucraille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 10 février 2015 à 14:36

Bonjour, je n’ai pas trouvé le débat inutile d’autant qu’il est légitime et que la critique doit avoir partout sa place. Mais je ne voudrais pas être moralisatrice non plus en soulignant cela ;)
Si a un joli flacon, une belle communication et quelques atouts que Jicky et le Critique de Parfum ont bien souligné. J’aime beaucoup le cassis mais moins sucré et effectivement il est beaucoup porté.
Bon après-midi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par SleepingBeautyAngel, le 10 février 2015 à 14:51

en réalité, ce que je qualifie d’inutile ce sont les avis non-olfactifs qui sortent vraiment du cadre du ressenti pur et puis chacun a ses preferences, tous les gouts sont dans la nature, je ne qualifierai jamais le parfum aimé de quelqu’un comme un parfum "en carton" par exemple...je respecte qu’on puisse avoir des emotions differentes et des gouts differents et fort heureusement ! C’est ce qui alimente ce petit monde du parfum et le rend interessant ;)
Pour en revenir au cassis, dans le Jeanne Lanvin Couture que je porte de temps a autre, subtil et une pointe de classe et de raffinement pour un parfum qui à la base (esthethiquement et commercialement parlant) ne m’aurait pas attiré si je n’avais pas eu la curiosité de le humer par hasard et pourtant la framboise et la violette me donne l’impression d’un cassis, plutot etonnant mais terriblement plaisant

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Aryse, le 10 février 2015 à 15:33

je respecte qu’on puisse avoir des emotions differentes et des gouts differents et fort heureusement ! C’est ce qui alimente ce petit monde du parfum et le rend interessant ;)

Tout à fait de votre avis SleepingBeautyAnge. Et j’ai un exemple flagrant me concernant personnellement.Je fais partie de la (petite) minorité qui ne tombe pas à genoux devant IRIS SILVER MIST, encensé par tous les grands blogueurs ou critiques que j’apprécie (de la rédaction de Auparfum à Luca Turin, Grain de Musc ou Bois de Jasmin).

J’ai parfois l’impression d’être un éléphant dans un magasin de porcelaine.Mais, je n’en ressens aucune honte, ni vexation, ni rancoeur.Au contraire, cela me fait sourire et les échanges à ce sujet se sont toujours passés dans la décontraction, la bonne humeur, l’ explication des ressentis contradictoires, et, nous gardons nos positions respectives dans le libre choix de chacun et la courtoisie.

L’unanimité ou l’uniformité sont souvent source d’ennui ou de médiocrité.Vive la liberté d’expression (y compris dans l’humour) ;-) mais, à bas l’anathème ou les réactions inquisitoires.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par qdbp, le 10 février 2015 à 16:27

Bonjour,

Je vous invite vraiment à relire les interventions de Youggo, Poivre Bleu et les autres, sur l’objectivité et la subjectivité, qui se trouvent sous la fiche de "La Nuit Trésor" et dans ce fil de discussion. Il est parfois intéressant de dépasser le cadre des émotions lorsqu’on parle de quelque chose. C’est même indispensable lorsqu’on essaie de faire une critique objective.

Le débat de ces derniers jours permet de prendre du recul. J’ai trouvé ça passionnant. Merci à vous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 10 février 2015 à 16:34

Je file le ressentir !! Merci ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par thelonius, le 8 février 2015 à 15:51

Madame Solance,

Excusez-moi mais une chose me frappe quand même c’est que depuis le début vous vous mettez en avant pour exprimer vos ressentis de tout ordre mais que vous continuez à refuser de rentrer dans la question que vous sembliez alimenter au départ à savoir la critique de parfum. Vous attaquez personnellement à tout va en faisant bien garde de citer les personnes qui vous agrées et vous accusez d’attaques personnelles blessantes ou que sais-je des avis qui essayent de recentrer à chaque fois le débat sur le parfum. Je vous trouve très moralisatrice et de mauvaise foi.

Sur auparfum on trouve des critiques qui suscitent des polémiques et c’est bien jouissif maintenant s’il s’agit de tancer et moraliser à tout va, non merci chère madame.
Et ne tentez pas de prendre le rôle de défenderesse de qui que ce soit car néophyte je suis et ne me reconnais pas du tout dans vos (d)ébats et si je me sens méprisée c’est bien par vous car j’ai l’impression que vous utilisez une soi disant défense de principe, de parole pour mettre en avant un je ne sais quoi qui ne concerne que vous..

Vous faites allusion à une polémique lointaine ‘clair de musc’ que j’ai été lire et bien relisez vous peut-être …« Et franchement, être ’passe-partout’, ce n’est franchement pas une qualité pour un parfum de perfumista, non ? » => intéressant , non ? quant il s’agit d’a priori ……

Je le répète donc, merci à auparfum de mener, malmener, titiller la critique entre ses sentis, émotions, analyses historiques chimiques et techniques… Longue vie, donc, à la critique, la polémique, la subjectivité, la passion et l’humour !!
Bien à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 8 février 2015 à 17:46

Madame (ou Monsieur ?) Thelonius,

N’ayant pas le souvenir de vous avoir déjà lu(e) sur Auparfum, je suis allée voir les avis nourris que vous aviez déjà produits dans cet espace et là, ô surprise, je m’aperçois que votre premier message s’adresse à moi, pour me sommer de me centrer sur le débat concernant ledit parfum de cette discussion !!

Avouez que c’est tout de même audacieux et drôle de recevoir ce genre d’injonctions de la part d’un intervenant qui n’a jamais rien posté ni apporté à personne ici ;) alors que j’ai écrit pour ma part une bonne quinzaine de pages d’avis depuis mon arrivée en avril 2014.

Je m’arrête là dans ma réponse. Nous échangerons, si vous le souhaitez, quand vous même aurez pris la peine d’écrire des avis argumentés sur ce qui nous réunit ici, à savoir la belle parfumerie ;)

Bien à vous aussi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

billieH

par billieH, le 4 février 2015 à 21:34

Critique très étonnante de ce jus ce mois ci de la part du Critique de Parfum. Après, toute critique est bonne à dire mais j’avoue ne pas comprendre là...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 5 février 2015 à 14:26

Eh bien, il faut savoir ! la liberté d’expression ne serait-elle sacrée que pour aller dans le sens de la majorité quand elle démollit des jus que la plupart ici trouvent médiocres ??

Vous avez fort bien défendu votre critique vis à vis de la Nuit Trésor et revendiqué le droit de le trouver hideux... je ne vois pas pourquoi le critique de Parfum ne pourrait pas aimer Si et argumenter son goût pour ce parfum, ce qu’il a fait fort bien d’ailleurs, je trouve, dans son billet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 5 février 2015 à 15:35

Faut se détendre un peu Solance, billieH dit simplement ne pas comprendre.

J’ai été lire le petit texte de LCDP, et je pense que celui ci a décidé de garder le meilleur de Sí. À savoir le traitement de la note fruité cassis/liqueur de cassis et la structure boisée crémeuse. Ces qualités existent et sauvent selon moi le parfum du désintérêt total. En revanche, il ne parle des notes collantes qui viennent ratatiner cette structure de départ et qui représentent le problème principal relevé par les autres critiques de parfums.

Je sais que je me fais souvent charrier parce que je dis que tout n’est pas mauvais dans Sí et c’est vrai. Mais il a quand même de gros défauts, imputables je pense aux fameux tests consommateurs, qui viennent ternir la composition finale.

Donc on se détend et on parle olfactif.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 7 février 2015 à 11:34

Je ne suis pas tendue, cher Jicky, parfois agacée, mais j’explique ce qui m’agace, comme je viens juste de le faire, tu vois....

J’apprécie ton commentaire nuancé sur ce parfum qui met en avant ce qui te parait intéressant dans ce jus tout comme ses faiblesses à ton nez.

Merci Jicky :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par domik, le 5 février 2015 à 15:53

En effet, "Critique très étonnante..", ce n’est pas encore une attaque en règle contre la liberté d’expression !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 5 février 2015 à 16:11

Bah, c’est pas grave tout ça. Et puis avec des Si (bémols), on mettrait Paris (d’YSL) en flacon...
["C’est idiot, mais c’est marrant", eût chanté Ray Ventura.]

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 5 février 2015 à 18:51

Bonsoir Solance, je disais juste ne pas comprendre sa critique sans la remettre en cause, loin de là car je respecte toutes les critiques quand elles sont argumentées, c’est d’ailleurs ce qui fait la richesse de nos discussions ici. Je suis étonnée car Si pour moi est un parfum banal, attendu avec un joli cassis, note que j’aime beaucoup quand elle est moins sucrée. Donc étonnée de la critique de quelqu’un de beaucoup plus compétent que moi, au point que j’ai décidé de ressentir à nouveau Si histoire de voir si ce n’est pas moi qui yoyote ! Après ce sont mes goûts. Il faut aussi savoir que je vis en province dans une toute petite ville de 6000 habitants avec une seule parfumerie et que je sens à longueur de journée les trois mêmes parfums : Lveb, Si et Black Opium, d’où mon ton peut être trop grinçant parfois. Je vous prie donc de m’excuser si j’ai pu un seul instant vous être désagréable. Promis je serai plus tempérée dans mes critiques, sans que ma liberté n’en prenne un coup. Bonne soirée, Billieh

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 5 février 2015 à 19:09

Non mais on a le droit de porter ce genre de daube alors j’estime que l’on a le droit de les critiquer, surtout quand on est contraint de les subir. :P
En ce moment c’est une trame de notes noyées dans du sucre, ou du sucre seul, voilà la parfumerie. Et franchement la niche s’en sort pas mieux, genre le dernier Lutens...

Vous n’avez aucune justification à fournir billieH, moi non plus je ne comprend pas que l’on tente de soutenir ce genre de parfum, il y a tellement de choses méconnues ou oubliées qui mériteraient ce genre de compliments, plutôt que de perdre son temps à promouvoir ces sirops Teisseires.

Bref encore un jus sans âme qui fait un carton. ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 5 février 2015 à 20:12

Billie, tu es un pur chou à la crème ! Ta réponse témoigne d’une rare modestie. En résumé, tu es adorable. Bise (bien sonore).

Et Solance aussi, c’est ma copine (re-bise).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 5 février 2015 à 20:28

J’ai appris à me méfier de moi-même et de mes excès. Mais je viens quand même de m’agacer un peu sur la Nuit Trésor car la libre-pensée est une valeur qui m’est très chère. J’aime l’audace mais je n’aime pas faire de la peine. Merci pour ton gentil post car je suis un peu mal à l’aise quand même.
Ma meilleure amie va dans ton sens, elle ne comprends pas que je sois si gentille notamment au travail. Mais je gère des filles de caractère alors j’ai appris à être conciliante, sinon c’est la guerre tous les jours et les conflits me fatiguent !! Bonne soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 5 février 2015 à 21:05

Que veux-tu, c’est humain. J’ai une fois émis de sérieuses réserves sur les compositions d’une chanteuse, en présence d’un garçon qui en était l’admirateur inconditionnel. Il s’est pratiquement mis en colère, en me disant que j’étais intolérant ! Alors voilà, certains fans ont du mal à accepter qu’on égratigne l’objet de leur admiration.

C’est vrai à plus forte raison quand la critique porte, non sur ce que l’autre aime, mais sur lui-même. Dans les relations de travail, par exemple, je suis bien d’accord avec ton approche : éviter les conflits. Il n’y a pas d’assez grande gentillesse. On est parfois, obligé, hélas, de mettre un peu de fermeté dans sa parole, de "recadrer" en douceur. Mais ce ne doit être qu’en dernier recours ; a priori, c’est un principe universel : les gens ne veulent surtout pas être critiqués, mis en cause ; ils réagissent par le déni, et parfois par une rancune tenace.
Bonsoir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 7 février 2015 à 11:31

BillieH, je crois que vous avez mal compris mon propos...

Soit dit entre nous, le parfum Si, je m’en tape le coquillard... il ne fait par partie de ceux qui m’intéressent ou me touchent, et donc vos propos ou ceux d’autres ne me sont pas "désagréables", je ne suis pas attaquée personnellement (je ne le serais meme pas si je le portais)....

En revanche, ce qui me gene dans votre réaction, c’est qu’elle reflete ce qui m’agace profondément chez certains perfumistas, à savoir la difficulté à accepter que l’Autre puisse avoir des goûts différents des notres sans les affubler rapidement de goûts de beaufs ou incultes (pour faire simple)...

C’est encore plus courant quand ledit parfum a le malheur de s’avérer gourmand, voire, comble du mauvais goût, sucré !
Sucré... un nouveau gros mot dans le lexique du perfumista politiquement correct....

Et pourquoi un parfum gourmand et/ou sucré ne pourrrait-il pas etre ´aimable’ ?? parce que trop courant, trop à la mode, pas assez singulier ??

Pourquoi Iris Silver Mist serait-il forcément jugé 10 fois supérieur à Jeux de peau dans la gamme des Lutens ?? (pas taper JIcky s’teuplait ;) )...

Alors quand l’avis sur un parfum fustigé ici n’émane justement pas d’un profane, mais d’un amoureux de la parfumerie depuis des années, cela provoque "l’incompréhension" ! Cf le Critique de Parfum sur Si... "Commment, un connaisseur qui aime et défend une daube pareille, et avec des arguments encore ?? incompréhensible ! ".... lol relol

J’en ai rien à cirer de Si, Billie H...

Simplement, de ma fenetre, le fait qu’un parfum recueuille des avis contrastés ne me fait que me réjouir de la diversité du monde et des goûts.... voilà ce que je cherchais à souligner avec ma toute petite remarque originelle...

Bien à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 7 février 2015 à 11:51

Bonjour Solance, c’est un véritable procès d’intention que vous me faites. Je soulignais juste que cette critique me paraissait étonnante car je ne la partage absolument pas et c’est mon droit. La critique sert à cela, susciter le débat, les discussions, elle n’est pas parole divine ! Une critique se discute et je trouvais justement intéressant sur ce site d’ouvrir le débat sur d’autres avis de ce parfum bien que je ne partage pas cet avis.
Vous faites vite l’amalgame quand même, j’aime les parfums sucrés et gourmands aussi, je porte Jeux de Peau depuis sa sortie et j’ai aimé avec passion Pink Sugar. Après qui dit sucré ne doit pas dire facilité et c’est ce que l’on reproche à certaines sorties qui manquent d’audace. J’ai parfois l’impression d’être prise pour une idiote quand je vais dans le seul Noc...de ma ville !
D’autre part ce site est l’un des rares espaces où l’on peut s’exprimer sur des parfums que le grand public ne connaît pas et dont je fais partie : je n’aurais jamais porté ISM sans la sublime critique de Jicky à son sujet par exemple. C’est justement un site grand public qui permet à la plouc que je suis de s’ouvrir à autre chose qu’à ce qu’on me propose chez Noc....Mais il est vrai que lorsque l’on se passionne pour un sujet, on développe ses connaissances et son esprit critique. Du coup on est peut-être un peu moins tolérant envers certains parfums qui manquent d’inspiration...
Et bien que j’aime l’impertinence, c’est votre ton à vous que je trouve un peu hautain Solance. Bonne journée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Youggo, le 8 février 2015 à 12:05

Décidément Solance, vous allez croire que je vous en veux personnellement. Mais que voulez-vous, quand on lance de telles diatribes, il faut s’attendre à une réponse à la mesure.

Vous résumez vous même votre position par ces propos :
"En revanche, ce qui me gene dans votre réaction, c’est qu’elle reflete ce qui m’agace profondément chez certains perfumistas, à savoir la difficulté à accepter que l’Autre puisse avoir des goûts différents des notres sans les affubler rapidement de goûts de beaufs ou incultes..."
Primo : où avez vous lu de telles choses dans la courte phrase de billieH ? Niveau exagération et extrapolation, ça se tient là quand même ! Et oui, vous tombez clairement dans le procès d’intention et le jugement de valeur.
Deuxio : Vos propos expliquent votre récurrente incompréhension aux critiques sur Au Parfum. Puisqu’ici, il n’est JAMAIS question de juger des GOÛTS des uns ou des autres, mais bien de juger objectivement le produit parfum. Pas d’émotion, mais de l’analyse ! Et effectivement, peu importe que vous ou quiconque se tappe le coquillard de Si, ou bien l’aime d’amour. On est pas là sur un site d’échange d’avis, de gens qui diraient juste "moi j’adore" / "moi j’aime pas" sans plus d’argumentation, puisque ce n’est pas ce qui nous intéresse et ce qui va donner une idée objective du parfum au lecteur.

Enfin, je ne peux pas m’empêcher de rebondir sur votre petite tirade sur les parfums gourmands. Le reproche n’est pas tant qu’ils soient gourmands, mais qu’ils soient dans la surenchère et le déséquilibre permanent, et que le sucre devient souvent le seul et unique argument de vente. Donc du gourmand, oui, volontiers. Mais du roboratif écoeurant, non merci. Le même argument pour la bouffe ne vous gênerait pas outre mesure.
Enfin pour vous consoler, je vous invite à regarder dans la liste des parfums notés 3 ou 4 étoiles, je parie que vous trouverez plein de jolis parfums gourmands. Peut-être pas ceux que vous aimez porter, mais des jolies choses tout de même. Bonne lecture.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 8 février 2015 à 12:47

Bonjour, merci Youggo pour la clarté de vos idées, vous avez su exprimer ce que je tentais de dire. C’est un véritable procès d’intention qui est fait et le jeu n’en vaut pas la chandelle, toute critique est bonne à dire du moment qu’elle est argumentée même par des nez-ophytes dont je fais partie. Point.
Après c’est aussi facile de s’ériger en défenseur des pauvres masses qui ne comprennent rien à rien, à la limite c’est son propos qui est vexant comme on peut le comprendre dans votre post. Évidemment j’ironise car faisant partie aussi de la "masse" . Je plussoie évidemment quant aux parfums de la honte dont vous avez très bien expliqué le concept très second degré. Allez javoue, pour moi ce serait un vieil Escada, le parfum de mes 15 ans et qui degageait un certain Magnetism...il m’en reste un fond que je respire avec bonheur,

bon dimanche.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 8 février 2015 à 13:05

Oui Youggo, vous n’avez pas tort... à votre façon de ma sauter dessus (en tout bien tout honneur heureusement) dès que j’interviens ici sans aller dans le sens du vent, je crois que décidément, vous n’avez pas digéré l’épisode de Clair de Musc... comme quoi, même les plus grands défenseurs de l’analyse objective peuvent se laisser envahir par leurs émotions et les laisser les dominer... ;)

Bon bref, je crois qu’en fait l’internaute ajaremilie a résumé ce matin en très peu de mots ce que je cherchais à exprimer depuis un moment, mais là encore, libre à vous d’être sourd à ce qu’elle écrit et de penser que nous sommes quelques intervenants sur ce site à ne rien capter à son esprit...

Personnellement,j’ai tendance à penser qu’il est assez vaste et riche, ce site, pour que chacun n’y trouve et n’y donne que ce qu’il a envie de partager et je continuerai à venir y participer à ma mesure et avec ma sensibilité qui est fort éloignée de la vôtre.
Du moment que nous restons dans la politesse, j’imagine que personne n’y trouvera rien à redire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 8 février 2015 à 13:44

Bah, toute cette discussion un peu vive, un peu enflammée, résulte plutôt d’une sorte d’incompréhension mutuelle. On s’en remettra ! "Vive l’olfaction", eût dit quelqu’un. Et bien sûr exprimons-nous librement.

J’aimerais conseiller à tous les participants à ce site un remarquable ouvrage, qui nous aidera à converser de façon constructive, utile et agréable : De la conversation, de l’abbé André Morellet, qui fut un Encyclopédiste et un brillant causeur. Ce petit livre de 1812, un de mes ouvrages de chevet, est publié dans la Petite Bibliothèque Rivages poche. Lisons tout l’ouvrage, il n’est pas long, sa lecture est facile et agréable ; et insistons - pour nous prémunir de ce défaut - sur le dixième des onze chapitres : l’esprit de dispute.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 8 février 2015 à 14:10

Merci Jean-David de nous livrer cette référence littéraire que je ne manquerai pas de me procurer... je la sens apte à nourrir ma réflexion :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stéphanie06, le 8 février 2015 à 14:18

Bonjour à tous,
Une petite question dans ce débat houleux (sur les pages de SI et La Nuit Trésor), qui s’adresse à nos spécialistes. Je comprends bien la distinction émotion/analyse, subjectivité/objectivité, le parallèle entre la parfumerie et la peinture (ou comment distinguer une croute, qui peut être appréciée du plus grand nombre, d’un chef-d’oeuvre), ce, si tant est que l’on considère la parfumerie comme une oeuvre d’art. Bien.
Maintenant, admettons que je ne comprenne pas la critique négative d’auparfum sur la Nuit Trésor (ce qui n’est pas le cas en l’espèce, parce que je ne l’ai pas senti), et que l’on me demande d’argumenter mon avis, moi, profane de la parfumerie. Ok, alors selon vous, même un néophyte est capable d’argumenter. Et si j’utilisais le même argument que l’auteur de la critique, i.e. ce parfum est très sucré, pour en faire au contraire l’éloge. Ce parfum est un bon parfum car très sucré.
Ce que j’essaie de dire, c’est que si l’on assimile le parfum à une oeuvre d’art, et que l’on aspire à en faire une critique objective, c’est bien à l’aune de certains critères qu’il faut le juger. Et cela requiert, à mon avis, une certaine culture préalable. Donc je comprends un peu la confusion qui règne dans ce débat, notamment sur la question de savoir si un néophyte peut argumenter ou si il faut être diplômé de l’ISIPCA.
Et je ne vois pas pourquoi poser cette question serait aussi polémique que ça.
Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Poivrebleu, le 8 février 2015 à 15:32

Bonjour Stéphanie06 et merci pour votre commentaire constructif, je me permet de le souligner car cela fait du bien. (Et merci à tous les autres qui ont posté des commentaires constructifs aussi bien sûr, et que je n’oublie pas.)

Vous avez raison, l’objectif du débat qui se joue sur les pages de Si et La Nuit Trésor est d’encourager celles et ceux qui aiment ce parfum à le dire, mais si possible, à le dire avec autre chose que "J’aime" puis "J’ai le droit d’aimer" et enfin "Vous ne respectez pas mon avis parce que vous n’aimez pas".

La question n’est pas là. Je le soulignais dans une précédente intervention mais oui, évidemment, il y a certaines personnes et amateurs qui sont aujourd’hui plus habitués que d’autres pour s’exprimer sur le parfum, pour l’analyser et le commenter, tout simplement parce que cela fait un moment qu’ils écrivent sur le sujet ou en discutent ! Leurs réflexes et leurs connaissances sont donc peut-être un peu plus fournis, mais on ne détient jamais la vérité, même quand on est expert. En revanche, tenter de critiquer de manière intelligente doit être, je crois, une volonté et une envie. Être là uniquement pour se plaindre de ne pas être compris n’a pas d’intérêt, je pense que vous êtes d’accord. Avoir envie donc, de se cultiver, d’apprendre et d’échanger (sur le parfum puisque c’est le sujet). Cela me semble être un premier point important, et le cas des personnes qui fréquentent en majorité ce site.

Partant de là, tout le monde ne souhaite pas toujours rentrer dans une analyse du parfum très technique (même si je n’aime pas du tout ce mot), ou jalonnée de repères établis et définis. Mais c’est une façon de faire, qui est à mon sens valable et qui est celle que l’on peut vouloir adopter lorsque l’on souhaite critiquer le parfum comme un objet intellectuel et artistique. C’est d’ailleurs le travail que tente de faire l’Olfactorama depuis 3 ans maintenant, avec des critères spécifiques au parfum qui ont été expliqués et définis : http://olfactorama.fr/comment/

Mais ce n’est pas la seule manière de faire : lorsque j’ai commencé à écrire sur le parfum, je n’avais aucune maîtrise du langage de la parfumerie. Seulement mes émotions, les images et les sensations que m’apportaient tel ou tel parfum. Je tentais, pour soutenir mon propos, de les décrire au mieux, de transporter les personnes qui pouvaient me lire avec moi, pour qu’elles comprennent mon sentiment et mon avis sur le parfum. J’ai longtemps échangé de cette manière avec mes amis, et pour tout vous dire, cela continue de constituer une très grande part de nos discussions et un bon paquet de mes écrits ! Et je n’ai pas fait l’ISIPCA puisque je me suis faite rembarrer à l’entrée pour cause d’incompétence en chimie (comprendre ici, je n’avais pas fait les études pour).

Décrire ce que vous fait un parfum est probablement la chose la plus importante lorsque l’on considère le parfum comme une oeuvre d’art, puisque justement, si nous parlons d’Art, nous parlons de beauté et d’esthétique, donc d’émotions ! Je crois bien que cela est accessible à n’importe qui, depuis le plus fervent passionné jusqu’au curieux et amateur du dimanche ! Pas besoin de savoir dire qu’il contient 10% de galbanum dans le DPG et une touche d’hélional pour lui donner un aspect légèrement aquatique. Cela ne décrit en rien les qualités esthétiques du parfum, quand une description des couleurs, des images et des impressions qu’apportent un parfum sont bien plus pertinentes et peuvent donner une piste de réflexion bien plus intéressante.

En revanche, lorsqu’il s’agit de départager plusieurs parfums entre eux, de démontrer leurs qualités intrinsèques et de tenter de comprendre pourquoi celui-ci est plus intéressant que celui-là, il faut forcément rentrer dans un peu plus de détails et argumenter son propos avec des éléments autres qu’émotionnels, sans quoi la perception reste forcément personnelle et subjective, alors que l’on tente d’avoir un regard objectif sur l’objet d’étude qu’est le parfum. Et les critères de l’Olfactorama par exemple, sont une piste. Piste qui peut d’ailleurs être exploitée par tout un chacun, même ceux qui découvrent, car j’ose croire que tout le monde est capable de prendre de la hauteur sur un sujet et de développer un propos argumenté, détaché de ses sentiments personnels. Je ne dis pas que c’est facile et que cela vient en 2 jours, mais encore une fois, si le sujet intéresse, c’est à la portée de tous. Pas besoin d’être chimiste ou parfumeur pour le faire.

Pour vous répondre donc, nul besoin d’être un expert du parfum pour en parler. Et oui, je suis convaincue que les néophytes peuvent tout à fait s’exprimer sur le sujet et doivent le faire ! Et de toute façon, lorsque l’on s’intéresse vraiment à quelque chose, on ne reste débutant que peu de temps. Le simple fait de venir sur un site tel qu’Auparfum démontre un intérêt, que l’on souhaite à priori creuser.

Et pour conclure un peu sur tout ce débat, il me semble plutôt constructif et intéressant d’interpeller les participants pour qu’ils étayent leurs avis lorsque ceux-ci expriment juste leur désaccord sans arguments, quel que soit leur niveau (dont il n’est pas question de toute manière), pour que la discussion serve à quelque chose et encore une fois, permette à tous de s’enrichir et de faire évoluer son point de vue, de part et d’autre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stéphanie06, le 8 février 2015 à 16:00

Bonjour Poivrebleu, et merci pour cette (longue) réponse. J’avais parcouru les pages de la rubrique dédiée aux ouvrages relatifs à la parfumerie, sans toutefois avoir trouvé de réponse à cette question. Je suis ravie de découvrir l’Olfactorama, qui liste des critères objectifs et subjectifs.
En espérant que votre réponse (qui clarifie pas mal de choses), réconcilie les deux positions.

Bon dimanche

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-David, le 8 février 2015 à 16:12

Tout cela est parti d’un commentaire, celui de Guerl1nel du 5 février dernier. Or j’aimerais risquer une hypothèse, sans avoir la moindre preuve de ce que j’avance : si Guerl1nel n’existait pas ? Comprenez-moi : quelqu’un a bien écrit ces lignes, et s’est même inscrit sur le site pour pouvoir les mettre en ligne. Mais je n’ai pas le souvenir d’avoir jamais lu quelque autre commentaire signé de ce pseudo ; depuis, silence également. Par le fond et par le style, ce texte ne me semble pas "comme les autres". Il ne paraît pas tant refléter une opinion personnelle que la position, masquée, d’une institution, d’un groupe. Cela sonne un peu comme un communiqué... anonyme.
Du reste, cela n’a pas beaucoup d’importance.
Mais je divague peut-être !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 8 février 2015 à 16:22

Bonjour, votre remarque est très intéressante. Et il se peut que vous ayez raison, dans ce cas la situation est très drôle. Un peu de légèreté ! Bon dimanche

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Poivrebleu, le 8 février 2015 à 16:58

Bonjour Jean-David,

Vous avez peut-être raison... Qui sait ?
Mais en tout cas personnellement, j’ai apprécié le débat qui a suivi, bien que certains se soient un peu emporté peut-être ? Je trouve que la remise à plat et l’explication de la position que nous cherchons tous à défendre sur ce site était très utile, au cas où le fantôme repasse par là... :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 10 février 2015 à 11:00

Oui, oui, oui..figurez vous que la même pensée m’est venue. On sent une personne touchée par les critiques. Serait-ce l’un des créateurs ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 10 février 2015 à 11:06

Ou l’attaché de presse de la marque...Ma collègue, qui est responsable communication en est persuadée et elle m’avoue faire ce genre de choses parfois...Alors c’est bien possible !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 8 février 2015 à 17:52

Merci Poivrebleu pour cette explication, qui contrairement à ce que vous pouvez penser, m’apporte et me nourrit aussi.

J’irai notamment lire attentivement les critères retenus par l’Olfactorama sur les qualités objectives d’un parfum et ne pourrai qu’en apprendre davantage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Poivrebleu, le 8 février 2015 à 19:32

Je n’en doutais pas Solance ;) Car je ne doute pas de votre intérêt pour le parfum. Par fantôme, je pensais à Guerl1nel ou juliettehasagun. À tout bien réfléchir, c’est sûrement à eux que ce débat aurait fait le plus de bien.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Youggo, le 8 février 2015 à 14:00

Solance, c’est malheureusement sur vous que ça tombe, car vous étiez la dernière à être intervenue lorsque j’ai lu le fil des discussions. Pas de bol.
Mais puisqu’il me faut être parfaitement honnête, il est vrai que vos interventions me font souvent réagir. Et ce même avant l’affaire Clair de Musc si ça peut vous rassurer. Sujet sur lequel j’avais répondu car je trouvais que votre critique qui ne manquait pas de véhémence et de jugements personnels, et comme le message m’était destiné... Mais de l’épisode Clair de Musc, je retiens votre manque de cohérence entre les leçons que vous pouvez donner sur ce site, et votre propre attitude. Un regard amusé donc, plutôt qu’une rancoeur particulière.
Non, ce qui me gêne vraiment, c’est de vous voir monter systématiquement au créneau, dès que la moindre occasion se présente, pour attaquer ce site et les gens qui le font, pour déplorer son fonctionnement ou son ton, pour vous indigner de critiques pas à votre goût. Le décalage permanent entre ce que le site propose et ce que vous en attendez. Si vous avez tant de griefs contre Au Parfum, tant de bonnes raisons qui vous donnent "parfois vraiment envie de m’éloigner de ce lieu" (je vous cite), le monde des sites de parfums est vaste. Au Parfum est un site de critique, alors si l’exercice de la critique ne vous convient pas, préférez plutôt un forum de passionnés où les gens de toutes sensibilités viennent parler des parfums qu’ils aiment.

Enfin je remarque qu’une fois de plus vous prenez soin de ne répondre à aucun de mes propos, préférant vous formaliser sur la forme ou des aspects personnels. Dommage.
La critique est elle même sujette à critique, c’est le jeu du débat. Mais encore faut il y répondre par une véritable contre-argumentation, plutôt que des émotions personnelles à chaud. Et surtout, répondre sur le sujet en question, sur le fond, plutôt que de seulement s’indigner qu’une critique ose être à charge.
Mais ne désespérons pas, quelqu’un va peut-être se lancer et démonter point par point l’argumentation de l’article de Newyorker plutôt que de simplement l’accuser de donner un avis négatif. Vous Solange ? Malgré votre fausse modestie, votre soit-disant ignorance de la parfumerie, vous nous avez déjà prouvé que vous pouvez parfaitement tenir une argumentation pour défendre un parfum. Lancez vous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 8 février 2015 à 14:25

Youggo, l’argumentation ne me fait effectivement pas peur, après elle prend du temps et comme j’ai tendance à penser qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre, je n’ai pas envie d’y passer du temps pour rien et d’alimenter une polémique qu’on me reproche déjà d’avoir lancée et entretenue...

Je crois, à lire quelques réponses qui m’ont été faites depuis hier, que le regard bienveillant qui est nécessaire pour qu’un échange reste constructif, n’est pas présent et dès lors, je ne me sens pas l’âme de Don Quichotte, je préfère capituler, d’autant que je n’ai aucune raison de défendre particulièrement le parfum Si, je m’amusais juste de la difficulté qu’une internaute pouvait avoir à accepter qu’un passionné de parfum ne trouve pas ce parfum nul à chier mais au contraire intéressant et qu’en plus, il argumente son propos ;)

Soyez certain en revanche que le jour où un parfum que j’aime sera mis à mort, je ferai un effort pour exposer mon point de vue, quitte à me prendre des banderilles parce qu’avec tous mes défauts, dont celui de n’avoir jamais honte, je n’ai en outre jamais peur ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 8 février 2015 à 15:03

Je ne sais plus en quelle langue il me faut répondre, je n’ai absolument aucun mal à accepter la critique du CdP je disais juste ne pas comprendre, il y a un monde entre incompréhension et non acceptation. Ce n’est pas parce que je ne comprends pas quelque chose que je ne l’accepte pas, en filigrane Solance vous me taxez d’être intolérante et c’est cette pilule qui ne passe pas. Alors si je vous amuse c’est déjà. Grand bien vous fasse mais je trouve votre procès d’intention détestable.
Pour ma part, je n interviendrai plus sur ce sujet. Bon week end.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Youggo, le 8 février 2015 à 15:09

Admettez que c’est un peu facile tout de même, s’en prendre à un internaute qui a osé se lancer dans une critique, tout en refusant de faire de même. J’étais dernièrement à un conseil de quartier dans ma ville : un véritable bureau des plaintes pendant le temps des questions, puis est venu le temps des propositions, et là mutisme général. Beaucoup de monde pour critiquer et râler, mais personne pour proposer des idées d’amélioration ou pour débattre du fond parce que "c’est pas notre rôle", "on est pas élus"... oubliant toute notion de civisme. Une position de client plutôt que d’acteur, des attentes mais aucun engagement personnel. Votre position me fait penser à ça (sans la dimension de l’engagement citoyen, n’exagérons rien).
Et vous remarquerez que les deux intervenantes qui vous défendez avec tant d’ardeur sur le Lancôme n’ont À AUCUN MOMENT parlé du PARFUM pour répondre à l’article de Newyorker. Rien, pas un mot. Je n’attends pas forcément une analyse experte et un argumentaire étayé, mais au moins un ressenti personnel, un simple avis même totalement subjecif. Une base de discussion quoi. Là rien, le vide total. Elles s’inscrivent, posent leur crotte, leur "bouh il est méchant", et disparaissent. Plus la posture de victimes incultes dans laquelle vous les mettez. C’est trop facile. Alors au boulot les contradicteurs, on veut vous entendre sur le fond ! BillieH et Jicky l’ont fait pour répondre à l’avis de LCDP sur Si et vos accusations, alors je veux vous entendre sur La Nuit Trésor machin là.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Solance, le 8 février 2015 à 18:08

Youggo, je ne m’en "prends" à personne, nous ne sommes pas en guerre mais dans un débat !

J’ai réagi sur une remarque d’une internaute, je n’aurais sans doute pas du, je ne suis pas loin de le regretter, je ne pensais pas que mes quelques lignes allaient déclencher un tel tollé et franchement ça me gave. A l’avenir, quand un truc m’agacera sur Auparfum, je me la fermerai le plus possible et j’irai faire un tour le temps que ça me passe, ok ?

Maintenant, je ne vais pas obéir à votre "ordre" d’aller donner mon avis sur Si, puisque j’ai déjà expliqué que je n’avais rien de spécial et d’intéressant à en dire, trouvant ce parfum banal...

En revanche, il me semble avoir déjà et souvent retroussé mes manches pour expliquer précisément ce que j’aimais ou n’aimais pas dans nombre d’autres parfums, je suis certaine que cela ne vous aura pas échappé, et je suis prête à m’y coller à nouveau quand vous le voulez !

J’ai la chance de tester des exclusifs Chanel depuis hier grâce à un envoi adorable de Bella à mon intention, et je ne tarderai pas à venir poster mes impressions dessus.

Sinon, si vous connaissez Tubéreuse Couture qui m’intéresse fortement comme je l’ai écrit ce matin, ou sur La Religieuse de Lutens que j’aimerais découvrir, je serais ravie de recueillir vos ressentis avant que je ne me forge les miens.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par chiara, le 20 décembre 2014 à 19:31

Bonjour, je partage votre déception, ce SI est assez insipide, sans caractère, bref sans intérêt. Pourtant je suis une fan d’Armani, et tout particulièrement de la gamme EMPORIO, déclinée en plusieurs modèles, pour homme et pour femme. J’ai porté indifféremment les deux. Et je m’étonne d’ailleurs que le sublime EMPORIO ARMANI POUR ELLE ne soit pas présent sur ce site. C’est un parfum merveilleux, poudré, avec beaucoup de classe, un sillage présent mais subtile, et sur la peau, une merveille. Chic et complexe, subtile et présent, doux comme une caresse. Je l’adore !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par Thelittlebox, le 25 août 2014 à 14:40

Bonjour,

Il semble que cela passe assez inaperçue, mais la version Sì Intense (EDP) viens tout juste de sortir.
Quelqu’un l’a testé ^^ ?

Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 25 août 2014 à 15:35

J’ai osé...et j’aurais pas du.
Ils ont versé le sirop Tesser dans du Canard WC.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 25 août 2014 à 23:29

Eh, ban, si notre Arpège a fait un bond de 3 m avec le premier, ça sera quoi avec cette version ? On peut faire une fête d’essais ensemble et vendre des tickets comme au cirque ;-)
Je vais probablement soulever le bouchon par pur masochisme. Mais je vais avertir la vendeuse avant pour qu’elle soit prête à me porter secours.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 26 août 2014 à 09:08

Lol !
J’ai du mal a imaginer qu’on puisse faire une version encore plus puissante de "SI" !

Au Sepho, je n’avais même pas vu la jeune femme vaporiser sur une touche, ce parfum.
Elle était au niveau des A (Armani). Quand il est arrive a mes narines, moi qui était devant les Guerlain, mon cerveau a commandé a mon corps de s’écarter (survie) ;)

Par contre hier Alien Essence Absolue a croisé mon chemin dans le bus (waouh !)

La personne avait mis ce parfum avec discrétion
Mais waouh quoi !
Je suppose que c’était l’essence absolue car c’était plus "rond" et "plus gras".

Parfois on croise des parfums merveilleux. Ca fait du bien.

Canard wc + confiote.... Ca donne envie ! :D

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 26 août 2014 à 09:39

J’ai une grande admiration pour Kate Blanchett qui porte Aromates Elixir depuis longtemps (la classe !).

Alors, lire dans un magazine féminin "Madame Fig...." qu’elle adore "Si" (je la cite) qu’il a un cote terrien comme elle...... (?) Et d’ insister sur ses origines australiennes.

Ca, pour le coup, j’ai fais un bond de kangourou quand "Si" m’est arrivée dessus au Sepho !
:D

L’adjectif "Terrien" me semble t’il, ne s’applique pas a Si. Par contre il s’applique completement a elle même si je lui vois un cote "Air".

Gâchage d’égérie !

Beaucoup vont acheter ce parfum grace a son image diaphane, majestueuse, qui ne "colle" pas du tout avec ce sirop.

Je l’aurais bien vue représenter Gentiane blanche, Narcisse bleu ou ISM... Tout l’éclat de Dame Galadriel !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 26 août 2014 à 10:55

Une fois je n’ai pas crue que une demoiselle portait Alien, un rayonnement céleste, comme sur des peintures kitsch de Vierge Marie avec des rayons qui sortent d’elle, incroyable. Elle a sortie le flacon de son sac et tout. On dirait st Thomas ;-)

Et, je suis plus que d’accord sur gâchage des égéries, vous m’avez tellement fait rire avec cette expression. Quand je vois cette pub, je me rappelle qu’elle porte AE. Ça me fait intérieurement plaisir. Je me dis aussi qu’elle aussi a des factures à payer et qu’elle est une sacré actrice, moi j’aurais été verte malade au j’aurais déjà assommée quelqu’un à coups de bouteille si pratiquement lourde. Elle a forcement était au contact avec ce truc, il faut savoir jouer une anosmie aussi sereinement, digne d’un moine Tibétain...Chapeau, quoi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 26 août 2014 à 19:32

Pour Alien, la description des rayons qui partent dans tous les sens, c’est vraiment ce qu’on ressent en sentant ce parfum. Comme une etoile d’un autre monde qui rayonne. Cet effet m’a toujours epatee.

Pour le gachage d’egerie, (copyright Jicky) c’est vrai. C’est une femme sereine, et au contraire, le parfum hurle.

Sur un plan marketing, elle attire et renvoie une image avec un fort impact attrayant, feminin.
Ceux qui achetent a l’aveugle..... Ouch !

Votre description du zen facon tibetaine pour Kate est tres juste, Anna. J’avais d’ailleurs ete frappee par son personnage de Galadriel qui ne laissait pratiquement rien transparaitre comme emotion sur son visage (telepathie).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jabber

a porté le 27 septembre 2019

Sa note :

youbi

a porté le 3 mai 2019

Sa note :

sine22

a porté le 3 octobre 2018

Sa note :

crlmpn

a porté le 22 août 2018

Sa note :
emi.vnn

emi.vnn

a porté le 2 avril 2017

Sa note :

Laurinda

a porté le 24 octobre 2016

Opaline

Opaline

a porté le 20 avril 2015

Sa note :

à la une

Mon petit

Mon petit - Lolita Lempicka

Pour sa première eau parfumée destinée aux enfants, Lolita Lempicka mêle nature délicate et douceur musquée.

en ce moment

demeter76 a commenté Cabochard

il y a 12 heures

Bonjour Pétrichor, bonjour Dom. Merci pour vos retours. Je suis toujours admirative de celles et(…)

héspéridés a commenté Chamade

il y a 13 heures

Bonjour Farnesiano, merci pour la précision. Je vous laisserai me donner votre avis après votre(…)

Farnesiano a commenté Chamade

hier

Bonsoir, et pardon d’avoir été un peu flou. Si Chamade pour Homme a été reformulé au point d’être(…)

Dernières critiques

Antares, Bételgeuse et Mismar - In Astra

Les trois étoiles d’In Astra

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires