Auparfum

Chamade

Guerlain

Flacon de Chamade - Guerlain
Les Classiques
Note des visiteurs : (25 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Souvent femme varie

par Aurélien Caillault (PoisonFlower), le 16 octobre 2014

Chamade. Comme souvent chez Guerlain, une belle fragrance commence par un joli nom. Dans le cas présent, celui-ci étonne par sa simplicité et tranche avec les intitulés poétiques (Après l’Ondée, L’Heure Bleue, Vol de Nuit, Chant d’Arômes), les noms, surnoms ou prénoms à consonance exotique et/ou mystérieuse (Jicky, Mitsouko, Shalimar, Liu), qui prévalaient jusqu’alors pour les classiques féminins de la marque.
Ici, point de japonais ou de sanscrit, tout juste une référence au roman de Françoise Sagan, La Chamade, adapté au cinéma l’année précédant la sortie du parfum, qui brosse le portrait d’une jeune femme oisive, incarnée par Catherine Deneuve, dont le cœur balance entre le confort matériel que lui apporte un amant d’âge mûr et la fougue d’un autre plus jeune, mais sans le sou.

Cette manière plus directe de nommer un féminin, sans doute moins anodine qu’il n’y paraît, peut être considérée comme un signe d’émancipation de Jean-Paul Guerlain de la tutelle de son illustre grand-père, Jacques Guerlain, disparu en 1963.

Il avait en effet débuté en 1955 en collaborant avec son aïeul à la création du parfum Ode. Son premier féminin en solo fut Chant d’Arômes, lancé en 1962, sage fleuri aldéhydé chypré avec lequel il avait eu à cœur de ne pas décevoir l’auteur de Shalimar.
Pour Chamade, on peut imaginer que Jean-Paul Guerlain s’est senti plus libre pour créer et insuffler de la nouveauté au style Guerlain, qui avait besoin d’être renouvelé, après une longue série d’échecs successifs dans les années 40 et 50. C’est que le défi allait être de séduire une génération de femmes en quête de liberté et de modernité, au moment où la société française connaissait de profondes mutations suite aux événements de mai 68.

L’innovation a consisté en l’introduction pour la première fois en parfumerie d’une note fruitée délicate à manier, celle du bourgeon de cassis, à l’odeur verte et soufrée. Au lieu de chercher à l’arrondir, le parfumeur lui a associé un duo vert, acerbe et froid de galbanum et de jacinthe, qui impose une séduction distante.
Le cœur est plus classique, pour ne pas dire bourgeois, et fait s’épanouir un bouquet de jasmin et d’ylang-ylang, où la rose se fait aldéhydée, savonneuse, poudrée et annonce Nahema. Il fait le lien entre les notes vertes caractéristiques des années 70 à venir (que l’on retrouvera effectivement tout au long de la décennie, qu’elles soient poudrées, aldéhydées, rosées, chyprées ou même hespéridées : N°19, Rive Gauche, Alliage, Private Collection, Cristalle, Eau de Campagne...) et le fond ambré crémeux (vanille, benjoin, santal, vétiver) plus intemporel et typiquement Guerlain.

On ne s’en rend peut-être plus compte aujourd’hui, mais un vent de liberté souffle pourtant dans ce parfum. Avec sa succession de facettes et de styles différents, il renvoie bien à cette femme de la fin des années 60, qui refuse désormais de se laisser enfermer dans une case (ou dans sa cuisine...), qui veut tout autant être femme que maîtresse et avant tout maîtresse de son destin et de sa vie.
Je sais bien qu’il rendait paraît-il hommage à Brigitte Bardot, mais en respirant Chamade je retrouve davantage l’indépendance de Catherine Deneuve et ce n’est pas juste parce qu’elle a joué dans un film qui s’appelle La Chamade.

L’actrice a effectivement toujours su gérer sa vie de femme et sa carrière comme elle l’entendait, gardant la bonne distance avec son métier et ne donnant que ce qu’elle a envie de donner (notamment au niveau de sa vie privée), jonglant entre cinéma d’auteur et cinéma populaire, enchaînant les rôles de femmes fatales comme ceux plus ancrés dans la vie quotidienne, là où Bardot s’est à un moment donné retrouvée prisonnière de son image de femme sexy et candide.

Et puis dans La Sirène du Mississipi de Truffaut, sorti la même année que Chamade, belle à se damner en Saint Laurent, faisant tourner en bourrique Belmondo, auquel elle n’en finit pas d’échapper, elle est une égérie parfaite pour le parfum, dont elle restitue bien le côté insaisissable, changeant et complexe, voire les contradictions. Mi-ange, mi-démon, elle se révèle successivement dans le film souriante et inaccessible, épouse modèle et entraîneuse de boîte de nuit.

A l’image de l’héroïne de Truffaut, Chamade n’est pas facile à aimer : on l’admire, on l’idolâtre, mais tout en ayant conscience qu’on ne le comprendra jamais totalement et que tout ce que l’on éprouve à son égard ne sera pas forcément payé de retour. Si le masochisme des relations à sens unique vous parle, ce Guerlain est pour vous !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Bluebell, le 10 décembre 2020 à 15:21

Je vient de le découvrir et c’est un choc, coup de foudre olfactif ! Je ne connais pas l’ancienne version je dois le reconnaître mais l’actuelle. Toutefois c’est un très grand parfum ! Cette jacinthe majestueuse quel bonheur ! Avec ce fond baumé, opulent à souhait d’une incroyable profondeur qui vient la sublimer. Arrive ensuite au fil de l’évolution la rose, le jasmin, une profusion, on a l’impression de plonger dans un bouquet. Une très belle tenue pour une eau de toilette ! Je n’ose imaginer le ravissement de l’eau de parfum ! Après avoir butiné un peu partout, ça y est, j’ai enfin trouvé mon parfum ! Mystérieux, sensuel et raffiné du très grand Guerlain. En effet Adina76, je vous rejoins : le parfum pour l’île déserte.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 11 décembre 2020 à 14:08

Bonjour Bluebell, bonjour à tous,
Ah cela me fait vraiment plaisir de lire que vous avez été séduite par cette splendeur. D’autant que je suis toujours un peu contrariée de lire que tel ou tel parfum est démodé. Il est certain qu’une création, quelle qu’elle soit, reflète l’époque dans laquelle elle a vu le jour, mais qu’importe ! Je me réjouis d’être capable d’apprécier et de porter des parfums d’époques diverses et l’oubli relatif dans lequel ce joyau est tombé me peine un peu. Oui, Chamade est superbe, opulent, moelleux, complexe, dynamique, très original et n’a pourtant pas eu beaucoup de descendants. Rouge d’Hermès est probablement le seul qui lui rende hommage. Mais c’est amusant de le noter : Rouge a pour moi un aspect très ambré, beaumé, vanillé quand Chamade est beaucoup plus vert et, pour mon nez, plus complexe. En termes d’évocation, Rouge est pour moi le parfum du Second Empire, riche, moelleux très enveloppant et plutôt évocateur de saison froide. Chamade est plus dynamique, toutes saisons, très sixties-seventies mais pourrait très bien être né dans les années 80. Tous deux sont de grands charmeurs et séducteurs et à l’aveugle, intriguent énormément la gente masculine (qui souvent ne connait pas, bien sûr !).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 19 juin 2018 à 19:32

Galbanum, encore lui !, et jacinthe en majesté pour ouvrir ce grand parfum un peu oublié ( dont la version actuelle ne plaît guère, l’ancienne est à tomber.) Puis sous des aldéhydes très seventies, le parfum développe un bouquet de rose, jasmin, lilas, muguet... qui se chauffe très vite, et très bien, sur un lit de baumes, de bois, d’épices. De la plus belle verdeur à la plus sournoise décadence. Chaque fois je re-porte ce Chamade, je suis étonné des nouvelles facettes qu’il me fait découvrir et laisse explorer. Une tuerie, dirait je ne sais plus qui sur Auparfum. Et de me rappeler les vers du poème " Extase " de Jean Lahor mis en musique par Henri Duparc :
" Mort exquise, mort parfumée... "
Souffle du parfum, souffle du poème, souffle de la voix qui le transfigure.
Une tuerie aussi que cette page musicale très fin de siècle.
https://www.youtube.com/watch?v=fEvi3Ivhalg

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 20 juin 2018 à 07:38

Chamade mon parfum pour l’île déserte ! Rosé, poudré, vert, baumé, avec un soupçon d’exotisme. Complexe et tantôt considéré comme un floral ambré aldhéhydé ou un ambré épicé. Je lui associe le vert et le rouge. Il a inspiré Rouge d’Hermès tout aussi majestueux mais dépourvu des notes vertes qui font tout le charme de Chamade. Élu de Brigitte Bardot dans ses jeunes années et d’Audrey Herpburn. Vibrant, dynamique et toujours très élégant.
Merci Farnesiano de l’avoir ainsi remis le temps d’un post dans la lumière. L’eau de toilette actuelle est pauvre, hélas ! J’en veux beaucoup à Guerlain d’avoir supprimé l’eau de parfum. Du coup, j’ai craqué sur un flacon d’extrait, histoire d’en garder un superbe témoignage même si je l’utiliserai au compte gouttes...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 20 juin 2018 à 08:55

Bonjour Adina76. Je ne connais pas l’extrait, et vous titillez mes marines avec votre commentaire élogieux ! Je ferai tout pour aller sentir cette merveille à Bruxelles très prochainement ou à Paris cet été. Quelle boutique Guerlain de Paris me conseilleriez-vous pour vivre cette expérience dans le plus grand calme, c’est-à-dire hors du grand bazar bruyant des Champs ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 09:46

Bonjour Farnesiano,
Les corners Guerlain des grands magasins sont assez bien achalandés.
Alors, laissez la foule suer et pester boulevard Hausmann... Celui du Bon Marché est bien plus paisible, dans un joli environnement.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 10:00

Et c’est surtout l’occasion d’aller se rafraîchir au Lutétia et de croiser Richard Bohringer :p
Sinon la boutique Guerlain de la rue Tronchet est à 2 pas du métro et super calme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 21 juin 2018 à 08:36

Chers Galate et DOMfromBE, vous citez avec raison le Bon Marché qui est mon temple (Là, tout n’est qu’ordre et beauté/ Luxe calme et volupté...) mais il arrive parfois que les stands des grandes marques telles que Guerlain, Dior, Hermès n’aient pas absolument tous les produits de leur gamme. Je vérifierai de toute façon et ne manquerai de passer par la rue Tronchet. Merci !
PS à Galate : J’eus préféré Romane ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 21 juin 2018 à 09:01

Bonjour Farnesiano, normalement la boutique de la rue Tronchet a l’intégralité des parfums Guerlain y compris les exclusifs. Je suppose que la dame qui tenait la boutique est partie à la retraite depuis, mais on ressortait de cet antre de la perdition avec un stock impressionnant d’échantillons dans la grande tradition Guerlain. Et l’accueil était très simple et sans fioritures, bref très Guerlain.
Pour Romane, je ne peux que vous comprendre :’)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Izzy, le 21 juin 2018 à 18:22

Galate, aller prendre le métro après s’être rafraîchi(e) au Lutétia, ça fait très Cendrillon qui remonte dans sa citrouille...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 20 juin 2018 à 11:16

Bonjour Galate, Farnesiano et DomfromBe,
La proposition du Bon marché me paraît intéressante. Surtout qu’il y a de plus la boutique Guerlain de la rue de Sèvres, juste en face et quelque cent mètres plus loin, Hermès, où vous pourrez tester toutes les Hermessences et vous attarder devant une jolie part de tarte au citron avec un thé !
Quant au Lutetia, je ne suis pas sûre qu’il soit à nouveau ouvert et pour Richard Bohringer, bof ... à vous de voir ... Je le laisse à Galate. Il ne m’a jamais fait rêver ! Dans le style soigné et agréablement parfumé, on doit pouvoir trouver nettement mieux !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 11:27

Et cette boutique Hermès est bien celle située dans une ancienne piscine Art Déco ? Elle vaut à elle seule le détour.
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 20 juin 2018 à 11:43

C’est tout à fait cela DomfromBe ! Un très beau lieu qui vaut en effet une visite !
Vous êtes infiniment plus pointu sur les sites parisiens que je ne peux l’être sur ceux de Bruxelles ou Liège !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 13:05

Je suis marié avec un Français, j’ai beaucoup usé mes jeans dans le Thalys et passé des journées de récup à me promener dans Paris, qui ne me manque pas. Je reviens prendre des bouffées d’air pollué dans le métro mardi prochain. On vient avec une copine visiter l’exposition Game of Throne puis nous allons au Musée Yves Saint Laurent.
Pour la petite histoire, en janvier, j’ai fait une intoxication alimentaire alors que je visitais l’expo Dior (dont je n’ai évidemment pas profité) aux Art Déco au Louvre. J’ai dû m’enfouir et m’asseoir sur le dallage froid. Je pensais que j’allais exploser de partout. Une dame très BCBG 7e est gentiment venue me dire que ce n’était pas bien vu, mais qu’elle aussi en avait marre de la cohue. Ce n’était pas l’une de vous deux ?
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 13:17

Oups... Enfuir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 13:24

Je rêve ou vous êtes à 2 doigts de nous traiter de mémères enguirlandées dans un tailleur Chanel avec des rats crevés en guise de manteau ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 13:29

Moi ? Comment oserais-je commettre un tel crime de lèse majesté ?
Mais pour qui me (mé)prenez-vous ?
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 12:06

Ptdr Adina, c’est sûr c’est pas un jeune premier mais il est truculent, super sympa et très simple d’approche contrairement à certains jeunes acteurs qui se la jouent (trop).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 13:00

En mode "provoc", Ava Gardner ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 13:19

Pourquoi cela ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 13:22

Vous fauchez impitoyablement tous mes espoirs de passer pour un jeune premier, lol.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 13:32

Ah ah ah, éventuellement si vous avez le profil de Brad Pitt dans Legendes d’automne, même parfumé au sumac ça peut encore le faire ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 13:34

Qui se fourvoie dans les poncifs et les clichés ?... Allons...
 ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 15:24


> J’en déduis que vous n’avez pas le profil de Brad.... Sniff.... j’m’en va noyer mon chagrin avec du thé bio...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 20 juin 2018 à 15:58

Avec un avatar comme le vôtre... Galate, où est votre flasque de vieux malt ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Galate, le 20 juin 2018 à 18:40

Beaucoup de défauts mais pas celui là :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Dupont, le 26 novembre 2018 à 14:47

Malheureusement Chamade qui était délicieux élégant et raffiné à sa parution , et jusque vers les années 2000, comme pratiquement tous les parfums Guerlain et ceux d’autres grandes marques prestigieuses, ont perdu leur senteur d’origine. Sans doute à cause de leur fabrication à l’échelle industrielle destinée à une clientèle planétaire ignorante d’un certain goût typiquement français.
Aucun rapport avec le Chamade authentique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

par S9, le 1er février 2018 à 20:13

Je viens de recevoir aujourd’hui un 50 ml d’eau de parfum de Chamade acheté à une btesteuse : le bonheur est dans le flacon ^^

Je ne comprends pas Guerlain qui massacre un parfum comme celui-là en supprimant cette magnifique concentration.
En attendant je n’achète plus dans cette marque ou chez Chanel, boycott des nouveaux flacons ou des nouvelles fragrances décevantes.
Résolution de 2018 : écouler un peu mon stock immense de parfums et n’acheter que des splendeurs vintage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 31 janvier 2018 à 21:17

Chamade, edp, ancien packaging : sublime ! Quand on redécouvre des classiques intemporels que l’on croyait bien connaître, c’est le bonheur absolu...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 1er février 2018 à 08:03

Chamade ...Peut être bien mon parfum pour l’île déserte... Si, si ! et pourtant Dieu sait si mon cœur peut balancer entre de multiples splendeurs ! Maison Guerlain, rendez nous s’il vous plaît l’eau de parfum ! Et puis, pour nous surprendre vraiment, remettez dans la lumière ces joyaux de votre patrimoine que sont Chamade, Nahéma, Mitsouko, Jicky, Samsara entre autres ... Ça, ce serait vraiment nouveau ! il me semble qu’il y a -déjà - une vingtaine d’années, vous aviez fait une vaste campagne publicitaire avec au moins ces trois derniers, superbes visuels à l’appui. Vous feriez des heureux(ses) et permettriez aux plus jeunes de s’extirper de la sucraille insipide où les grandes maisons - dont la vôtre aussi hélas- les ont englués depuis deux décennies et de s’ouvrir enfin à de vrais beaux horizons parfumés.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 4 janvier 2018 à 11:18

Chamade ! Mon cœur ne la battait plus en le sentant hier soir dans une grande parfumerie... Que s’est-il passé ? Était-ce mon odorat défaillant, ou la pluie et le vent qui sévissaient au-dehors ? La version actuelle me semble bien éloignée de celle d’autrefois. Un départ très vert, presque pétillant, fait la part belle à la bergamote assez stridente (note que cependant j’adore) comme celle que l’on retrouve dans l’une ou l’autre Aqua Allegoria. On attend en vain la belle évolution du parfum vers le cœur fleuri et baumé, divinement complexe qu’on adorait et cette plongée mystérieuse et pleine d’imprévus vers un fond enchanteur. Rentré à la maison, mon poignet s’était éteint. J’ai vainement cherché la parenté avec l’opulent et magnifique Rouge d’Hermès qui a toutefois moins de charme et de grâce. Sans même évoquer les abominables nouveaux flacons " abeille " aux étiquettes carnavalesques, je suis déçu. Il me faut renouveler l’expérience bientôt. Autre désolation : l’edp n’existe plus. Quant à l’extrait 30ml à plus de 300 euros, non merci ! En attendant une nouvelle expérience, quelqu’un peut-il m’éclairer sur cette reformulation ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 4 janvier 2018 à 14:34

Bonjour Farnesiano !
Ah que nous écrivez vous là !
Mon beau Chamade lui aussi édulcoré ! Du coup j’ai presque la tentation de l’acheter en extrait (on peut le trouver sur des sites très fiables pour 80-90 euros de moins que le prix que vous indiquez) ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

millet3

par millet3, le 30 octobre 2016 à 17:47

Chamade est pour moi un parfum gourmand. Je l’ai porté à l’adolescence et j’y reviens très souvent. J’aime, c’est vrai, probablement tous les Guerlain et si je ne devais choisir qu’un parfumeur, ce serait certainement cette vénérable maison qui réussit malgré tout à se renouveler sans cesse, notamment avec des eaux fraîches.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 20 octobre 2016 à 22:35

Si je ne devais garder qu’un seul parfum, il se pourrait que ce soit celui là. Magnifique ! Je n’en ai pas acheté de flacon récemment et ne sais s’il a changé. Que ce soit la note de tête, de coeur ou de fond, il est superbe et unique. En termes de couleurs, je l’associe au rouge à l’or avec une belle note vert profond. Flamboyant et racé, poudré et vert, fondu dans sa guerlinade doucement vanillée. Doux et éclatant mais toujours très élégant. Vraiment unique ! Rouge d’Hermes s’en inspire. Chaud, chatoyant également, il lui manque toutefois la verdeur de Chamade auquel il offre néanmoins une belle alternative.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anthea, le 2 avril 2016 à 11:21

Je porte aujourd’hui une version Eau de Parfum de 1983....je la redécouvre ce matin...charnelle, profonde, envoutante, enveloppante..déposée sur mon poignet il y à un tout petit quart d’heure je guette son évolution...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Messapia, le 29 mars 2016 à 09:52

Chamade a des ressemblances avec Acqua di Melograno (Santa Maria Novella), lequel des deux est sorti en premier ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sofiV

par sofiV, le 16 mars 2016 à 17:17

Pour avoir rencontrer Jean-Paul Guerlain dans les années 90, je puis vous dire lui avoir posé une seule question : avait-il crée ce parfum, CHAMADE, pour une brune ou une blonde ?
.
.
Sa réponse : une Brune !

(Je suis blonde)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sofiV, le 16 mars 2016 à 17:18

J’oubliais, je le porte depuis 1976 ! l’année de mes 15 ans. Un coup de foudre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par demian, le 16 mars 2016 à 19:30

Donc il ne l’aurait pas créé en pensant à Brigitte Bardot ?
NB je suis brune (on se console comme on peut...). Je l’ai porté pour la première fois en 1983, quand je me suis rendue compte que j’étais réellement amoureuse...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par demian, le 16 mars 2016 à 19:33

Et je venais d’avoir 18 ans ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Bluebell

a porté Chamade le 30 décembre 2020

Sa note :

Bluebell

a porté Chamade le 10 décembre 2020

Sa note :

Bluebell

a porté Chamade le 7 décembre 2020

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 6 septembre 2020

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 25 juin 2020

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 8 juin 2020

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 18 avril 2020

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 13 avril 2020

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 26 octobre 2019

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 3 septembre 2019

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Chamade le 12 juin 2019

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 22 octobre 2018

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 6 juillet 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 19 juin 2018

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Chamade le 31 janvier 2018

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 23 janvier 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

narcissenoirendeuillée

a porté Chamade le 14 janvier 2018

Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 26 juillet 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 30 juin 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 28 mars 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 18 février 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
missmuffin

missmuffin

a porté Chamade le 31 décembre 2016

Sa note :
guillimot

guillimot

a porté Chamade le 28 décembre 2016

Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 30 octobre 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Chamade le 20 octobre 2016

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Masque rouge

Masque rouge

a porté Chamade le 30 août 2016

Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 13 juillet 2016

PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 8 mai 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 23 avril 2016

_pascale

_pascale

a porté Chamade le 11 avril 2016

PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 19 mars 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
sofiV

sofiV

a porté Chamade le 16 mars 2016

Sa note :

Anthea

a porté Chamade le 23 février 2016

Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 26 janvier 2016

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 31 octobre 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 24 octobre 2015

Marquis de Docte

Marquis de Docte

a porté Chamade le 24 octobre 2015

_pascale

_pascale

a porté Chamade le 18 septembre 2015

amand

amand

a porté Chamade le 18 septembre 2015

Walkyrie

a porté Chamade le 7 septembre 2015

Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 24 août 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 16 août 2015

S9

S9

a porté Chamade le 12 août 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 21 juillet 2015

_pascale

_pascale

a porté Chamade le 28 juin 2015

S9

S9

a porté Chamade le 12 juin 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 5 juin 2015

_pascale

_pascale

a porté Chamade le 2 juin 2015

S9

S9

a porté Chamade le 1er juin 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 28 mai 2015

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Chamade le 24 mai 2015

invité

a porté Chamade le 26 avril 2015

Sa note :
Jicky

Jicky

a porté Chamade le 14 avril 2015

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :

Walkyrie

a porté Chamade le 14 avril 2015

Sa note :
Yohan Cervi (Newyorker)

Yohan Cervi (Newyorker)

a porté Chamade le 6 avril 2015

Yohan Cervi est expert en histoire de la parfumerie moderne. Rédacteur pour Auparfum et pour Nez, la revue olfactive, il est le co-fondateur de Maelstrom Paris, laboratoire indépendant de création (...)
Lanou

Lanou

a porté Chamade le 3 avril 2015

Arpège

Arpège

a porté Chamade le 12 mars 2015

Dans un grain de sable voir un monde Et dans chaque fleur des champs le Paradis, Faire tenir l’infini dans la plume de la main Et l’Éternité dans une heure. (Auguries of Innocence) William (...)
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 7 mars 2015

nezauvent

nezauvent

a porté Chamade le 15 janvier 2015

collectionneuse d’odeur, à la recherche d’un parfum perdu… un tout premier souvenir olfactif : le nez en plastique dur de mon petit nounours malencontreusement brulé sur une cuisinière à gaz. Qu’est (...)

Anne

a porté Chamade le 12 janvier 2015

PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 28 décembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
Le Nez Bavard

Le Nez Bavard

a porté Chamade le 18 décembre 2014

Fondatrice des rencontres "Le Nez Bavard" où l’on se retrouve pour échanger autour du parfum et de sa place dans notre vie, je fais partie des premiers perfumistas francophones à s’être exprimé sur (...)
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 29 novembre 2014

S9

S9

a porté Chamade le 29 novembre 2014

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 22 novembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 19 novembre 2014

missmuffin

missmuffin

a porté Chamade le 11 novembre 2014

Sa note :
_pascale

_pascale

a porté Chamade le 8 novembre 2014

PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Chamade le 25 octobre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Sa note :
S9

S9

a porté Chamade le 22 octobre 2014

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Hermeline

Hermeline

a porté Chamade le 19 octobre 2014

Néophyte mais curieuse, un peu boulimique olfactivement parlant mais cela passera (mon compte en banque l’espère !), j’aime le monde de la parfumerie. Vivant cependant à Montréal, beaucoup de trésors (...)
Sa note :

à la une

Agrumes fruités

Agrumes fruités

J'aime l'odeur de la pluie sur le macadam et sur les pierres. Je cherche un parfum androgyne, fruité, avec un soupçon d'agrumes, à moins de 100 euros.

en ce moment

hier

Je pense que vous n’avez hélas pas tester les meilleurs. .. Fabulous Me et Genious Me sont(…)

hier

Bonjour Samguillec, Je vous conseillerais bien l’Eau du Sud de Goutal, un cocktail(…)

il y a 2 jours

Avis aux Belges : Ici Paris XL solde à 50 % les gels douche de Mémoire d’une odeur... qui seront(…)

Dernières critiques

Duel - Goutal Paris

Fleurets mouchetés

L’Ombre des merveilles - Hermès

Palimpseste clair-obscur

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires