Auparfum

Dior Homme Sport

Dior

Flacon de Dior Homme Sport - Dior
Note des visiteurs : (21 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Piètre allure

par Jeanne Doré, le 25 août 2008

Dans un flacon emprunté au Dior Homme original, à peine surligné de rouge, la maison Dior nous en propose une version Sport, trouvant ici tout son sens dans l’idée que l’on peut se faire d’une douche de vestiaire après nettoyage : propre et aseptisée.
Le départ s’ouvre sur une explosion de notes citronnées et savonneuses : lavande, pamplemousse, gingembre et elemi (résine à l’odeur de térébenthine et de citron vert), qui nous plongent littéralement dans un bidon de Saint-Marc anti-bactérien. Une fois ces notes envolées, on retrouve un accord boisé sec, classique, composé de cèdre, santal et vétiver, comme d’habitude. On est relativement loin de « l’insolence de la jeunesse alliée à une fraîcheur vivifiante » promise par le communiqué de presse.
Après une première variation Cologne, cette version Sport nous ferait presque soupçonner Dior de vouloir s’inspirer de Chanel avec sa saga Allure Homme (dont trois variantes sur quatre sont dans le top 30). Ou suis-je médisante ? Il suffit pourtant de comparer le dernier Allure Homme Edition Blanche avec ce Dior Homme Sport, les deux se trouvant côte à côte sur les rayons nouveautés des magasins, pour établir un constat évident. Là ou Chanel réussit, avec le talent de Jacques Polge et Chris Sheldrake, à créer un vrai parfum sensuel et élégant, François Demachy, ex-Chanel et nouveau directeur artistique-parfumeur chez LVMH n’a visiblement pas eu la même chance. A côté du citron juteux, complexe et crémeux du Chanel, le dernier Dior semble vraiment souffrir d’un manque crucial de budget.
Copier ne garantit que rarement le succès, surtout quand on ne s’en donne pas les moyens suffisants. Enfin, tout dépend de quels moyens on parle ; alors que Chanel privilégie encore le contenu du flacon, LVMH semble toujours préférer mettre ses billes sur la communication, comme en témoigne le spot avec Jude Law (qui s’inspire d’ailleurs un peu lui même du spot de Allure Homme Sport, non ?).
Jude, sauras-tu être plus fort que les effluves d’Ajax ? Vous le saurez en suivant les futurs épisodes des ventes de parfums en France...

 

 

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Bug, le 30 avril 2009 à 00:01

Je vous trouve tous très dur avec ce parfum. Je l’ai testé plusieurs fois et je dois avoué que je l’aime beaucoup. Moi qui ne suis pas très citron (sauf pour l’Eau par Kenzo pour homme, quel merveilleux parfum !) je dois dire que le départ de ce Dior Homme Sport est des plus agréable. Pas agressif, citronné comme il faut. De plus son odeur évolue au bout de quelques minutes vers quelque chose de très adictif mais que je serai incapable de décrire, une sorte d’odeur gourmande mais lorsque je jette un oeil à la pyramide olfactive cela ne semble pas logique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Scherzo, le 30 avril 2009 à 10:03

Bonjour Bug. Nous ne faisons que donner nos avis. Si ce parfum vous plaît, ne vous laissez pas dissuder par eux. A moi et à d’autres, il ne m’évoque rien, mais si vous vous y retrouvez dans ce parfum, alors n’hésitez pas à le porter.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Méchant Loup, le 30 avril 2009 à 11:19

Bonjour Bug, je suis du même avis que vous car je trouve que ce parfum ne mérite pas d’être décrié à ce point, surtout face à certains Chanel par exemple. Rassurez vous, sur moi, il évolue aussi vers une note douce et chaude, après un passage qui me rappelle une forêt de pins. La note de gingembre a la propriété de passer de notes fraiches et montantes à des notes chaudes, enveloppantes, presque vanillées. Dans Dior Homme Sport, ce "fond" de gingembre, qui est une belle matière donc, "s’accroche" plutôt bien aux notes marines douces et aux bois résineux, et c’est sans doute pour cela que sur vous comme sur moi, il évolue très bien sur la peau et reste non pas agressif, mais doux. Un joli parfum, plus fin qu’il n’en a l’air, comme souvent chez Dior d’ailleurs.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Scherzo, le 17 avril 2009 à 10:21

Si vous voulez mon avis, le créateur, suite à un (gros) élan de distraction, a dû confondre un flacon de Mr. Propre avec les essences traditionnelles. Original, certes...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par clochette, le 19 avril 2009 à 23:21

C’est pas la faute de Demachy si Dior préfère mettre les sous dans l’égérie que dans la qualité des matières premières...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Méchant Loup, le 20 avril 2009 à 11:34

Juste une petite précision : l’essence de gingembre naturel peut avoir une facette "produit ménager" et "paic citron".
Par contre, son évolution sur peau est assez remarquable car ce sont les facettes chaleureuses de cette essence qui ressort et contribuent à rendre le parfum attachant.
Cette perception dans Dior Homme sport n’est donc pas due à une qualité médiocre de matières premières, mais à la qualité même de cette belle matière première.
Quant à dire que Dior ne met son argent que dans la pub, n’est ce pas un peu réducteur ? Cela dit, je n’ai pas envie de relancer ce débat à nouveau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Le Gnou, le 20 avril 2009 à 20:49

C’est vrai, l’essence de gingembre combine une fraicheur citronnée (présence de citral) et un aspect épicé chaud qui peut apparaître comme une note grasse. Du citron et du gras, on y est : le bac de vaisselle au Paic Citron.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par clochette, le 21 avril 2009 à 02:26

Je soulignais simplement le fait que les parfumeurs ne sont la plupart du temps pas libres, donc pas responsables d’un râtage. Quant à la qualité des matières premières, c’est pas un secret que des maisons comme Chanel ou Hermès investissent plus que Dior qui est dans une démarche plus commerciale que créative (ça n’engage que moi, mais cette réalité me semble-t-il crève les yeux). Autre exemple, concernant les reformulations, Guerlain a beaucoup investit pour refaire une reformulation digne de Mitsouko (même si tout de même il aurait été préférable de se défendre contre ces législations en proposant un étiquettage des allergènes par ex), alors que Diorissimo n’est qu’une pâle copie de l’original, quelle tristesse...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Méchant Loup, le 21 avril 2009 à 10:11

Effectivement Clochette, cela n’engage que vous. Mais objectivement, rien ne justifie de dire que ce Dior Homme Sport est moins "qualitatif" qu’Allure Homme ou que les dernières colognes d’Hermes qui jouent à fond la carte des "plates formes" communes dans une logique industrielle de globalisation au sein de ces marques. Mais tant que le tout le monde pense que c’est de l’art, pourquoi s’en priver ?
Le choix du gingembre et de la perception que nous pouvons en avoir est peut être maladroit mais ne préjuge pas de la qualité de ce parfum, qui sent aussi les belles résines et le pin naturel et évolue bien sur peau et en sillage.
Mais si votre vision s’arrête au liquide vaisselle, à l’évier, et à l’idée que Dior Parfum ne fait que des choses commerciales et sans grand intéret, comme le débat a déjà eu lieu par ailleurs, je n’insisterai pas. Je trouve juste cela dommage pour des passionnées de parfums.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Le Gnou, le 14 novembre 2008 à 20:29

La pyramide "officielle" nous annonce en tête : cédrat, pamplemousse, bergamotte. De cette ensemble, mon nez perçoit une sorte d’orangeade douce avec une facette légèrement ambrée (quelques terpénes résineux et camphrés qui traînent dans le coin, peut-être une pointe de romarin ?).

Pour ce qui est du coeur, le menu est "gingembre, élémi". Sur une touche en papier, l’accord est de type frais/sec (le gingembre n’est-il pas sensé être chaud ?). C’est vrai que le lien de parenté "lessiviel" n’est pas très loin, genre St Marc fraicheur citron. Heureusement, l’effet sur ma peau est plus rond ; peut-être les notes de têtes qui jouent les prolongations ?

Le fond est discret, frais et propret ; un accord cèdre vétiver (toujours d’après la notice descriptive) qui sent plus le pamplemousse (acetate de vetyveryle ?) que le sous-bois
fumé et terreux. La boucle est bouclée, du pamplemousse au pamplemousse.

Une eau de toilette "sport" de plus, que rien ne permet vraiment de sortir du lot. C’est à se demander si les gammes de parfumerie masculine "sport" ne sont pas avant tout
conçus pour les hommes...qui n’aiment pas vraiment se parfumer ! ( et puis les pyramides officielles, il ne faut y pas croire, non ?)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jerryb, le 27 octobre 2008 à 19:11

Malgré quelques critiques, il semble bien que ce parfum prenne le chemin du top des ventes ! Alors pourquoi plait il ? Peut être parce que sa forme effectivement très citronnée n’est pas si mal travaillée que ça ? Sur peau, il semble qu’il se passe un petit quelque chose d’addictif, qui le rend très agréable au quotidien et donne envie d’y revenir. Les notes transparentes, claires et piquantes du cédrat et du gingembre se lient à l’hélional (une note marine assez fine) et se fondent dans un accord boisé qui oscille entre le vétiver, le patchouli "clair" et le cèdre, que je trouve plus délicat que les muscs blancs "collants" de Allure Sport Cologne. Dior Homme Sport me semble en outre assez proche de l’Eau d’Hadrien, en plus pétillant, plus moderne. Avouons qu’il y a pire comme références ! "No matter who you are are or what you want, Dior Homme sport is not a bad choise !"

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par etiennesuper, le 18 octobre 2008 à 19:38

Je suis surpris par la dureté des critiques envers ce nouveau masculin Dior ! Je l’ai essayé et porté aujourd’hui et sans être conquis je l’ai trouvé plutôt agréable. Personnellement, je n’ai pas ressenti le côté chimique / "Paic Citron". Pour moi, le principal défaut de ce parfum, c’est son manque flagrant d’originalité. Il ressemble à beaucoup de parfums existants, il n’apporte rien de nouveau ! Il me fait penser à Allure Homme Sport dans sa variante Cologne Sport et surtout à l’Eau d’Issey Pour Homme sans toutefois l’égaler (ce dernier a plus de "substance", il tient mieux et surtout a nettement plus de sillage avec sa note citronnée, épicée et boisée qui dure, qui dure...) Dans le même registre fraîcheur chez Dior, je préfère nettement "Escale à Portofino" plus facettée (hespéridée, verte et amandée), plus qualitative et que l’on peut très bien imaginer sur un homme également.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par Yohan Cervi (Newyorker), le 20 septembre 2008 à 20:16

Comme dirait un enfant : "ce n’est pas du jeu". Effectivement, c’est trop facile. Trop facile de reprendre le nom Dior Homme et de lui accoler la mention "sport", trop facile de nous vendre le même flacon à peine retouché, top facile de nous servir un jus héspéridé chimique qui ne doit pas coûter très cher et enfin facile...ment lassant. Ras le bol de voir des superstars du cinéma ou de la chanson devenir ambassadeurs de ces nouvelles senteurs. Trop c’est trop, Dior ne s’améliore pas, c’est bien dommage. Evidemment, ce jus est bien parti pour caracoler en tête des ventes. Mais quand le grand public se lassera t’il enfin de tous ces sent bon ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Xavier, le 20 septembre 2008 à 10:33

J’ai finalement testé ce Dior Homme Sport.
J’avoue ne pas être un grand fan des hespéridés mais par contre j’ai bien aimé le travail fait par François Demachy sur sa version d’Eau Sauvage Fraîcheur Cuir et son Voyage à PortoFino, alors peut-être qu’avec un peu de chance D.H.Sport lui aussi a de belles qualités ?

Eh bien non !

Dior nous sort là un hespéridé brut de décoffrage a faire pâlir effectivement les produits ménagers : c’est fort, agressif & synthétique. Pouff ! Rien de plus à en dire, malheureusement.

Et quel manque de respect pour les amateurs de l’original.

Si on prend Allure et ses variations pour comparaison on ne peut que se rendre compte du fossé qui sépare Dior et Chanel en termes de qualité de produits et du respect de leurs clients.

Que de chemin parcouru chez Dior pour passer d’Eau Sauvage à ce très, très médiocre produit.

Bonjour tristesse....

Pour ceux qui serait tenté de l’acheter je ne peux que leur conseiller de faire un tour par Guerlain (l’eau du coq), Rochas (eau de) ou du magnifique et indémodable Eau d’Adrien d’Annick Goutal, juste pour se faire une idée comme ça.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 4 septembre 2008 à 11:22

jus pas désagréable, mais pas très original...c’est un dior ????

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tomsidicaro, le 4 septembre 2008 à 17:26

En général, un parfum qui porte le nom de la marque dans son titre a été crée par cette même marque . Donc oui Dior Homme Sport est un Dior.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par tomsidicaro, le 4 septembre 2008 à 17:37

Pardonnez-moi "justepourunavis" je viens à l’instant de voir l’ironie de votre commentaire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Xavier, le 3 septembre 2008 à 10:31

"You know who you are ! What you want !" dit sérieusement le monsieur avec sa voix profonde.

ah ! ah ! MDR !

Une chose est sûre c’est pas William Shakespeare qu’ils ont embauché comme créatif chez Dior.

J’espère sincèrement que Jude Law s’est fait payer un maximum pour sortir des phrases pareilles, courir dans l’eau en pantalon ....et se faire épiler le torse ;-).

Je n’ai pas encore senti ce dernier Dior mais au vu du spot de pub et des commentaires déjà existants je ne suis pas sûre de le faire un jour.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

xxerus

par xxerus, le 3 septembre 2008 à 00:34

Non, non et non : quand Dior essaye de surfer sur le même territoire marketing que Chanel Allure Sport (frais, jeune et vraiment bof), et bien cela donne... Dior Homme Sport ! (bof, bof, bof en somme). Pitié ! Si cela continue, Monsieur Propre va distribuer chez Sephora un flanker Fraicheur citron !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ptitkiwi, le 5 septembre 2008 à 11:10

C’est vrai que le DIOR HOMME SPORT n’est franchement pas terrible (même si le coeur est meilleur que le tête) mais moi par contre j’aime bien le Allure pour Homme Edition Blanche que je ne trouve pas bof du tout...Un peu de fraîcheur dans tous ces lancements hyper boisés ça ne fait pas de mal non plus...

Gros point négatif : la pompe en plastique est vraiment nulle...compte tenu du prix du jus...ça craint !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 septembre 2008 à 11:58

Ptikiwi, vous avez tout à fait raison : Allure Homme Edition Blanche est un parfum tout à fait intéressant. Mais là, je parlais de son ainé Allure Sport que je trouve assez quelconque...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Brioni, l'élégance d'un costume sur-mesure

Brioni, l’élégance d’un costume sur-mesure

La marque de luxe italienne, qui habille stars et hommes d’État, lance un nouveau parfum signé Michel Almairac.

en ce moment

Farnesiano a commenté Chamade

il y a 1 heure

Bonjour hespéridés, La dernière fois que j’ai pu sentir Chamade pour Homme, c’était il y a trois(…)

héspéridés a commenté Chamade

il y a 14 heures

Bonjour à tous, Chamade a aussi sa version masculine, faite de bergamote et poivre noir en(…)

kismi a commenté Nuit de sable

il y a 18 heures

Ressemblance troublante avec « Mon immortelle » de Fragonard. Bises.

Dernières critiques

Antares, Bételgeuse et Mismar - In Astra

Les trois étoiles d’In Astra

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Sens Unique - Paris

Sens Unique - Paris

Paris (75)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Marie Jeanne

Marie Jeanne

Paris (75)

Avec le soutien de nos grands partenaires