Auparfum
Flacon de Mito - Vero Profumo
Coup de cœur
Note des visiteurs : (15 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Fool on the hill

par , le 19 août 2012

Non, le nouveau parfum de Vero Kern n’est pas inspiré par la vie d’un vieil ami mythomane qui se raconte des histoires...

Il s’agit bien là d’une histoire vraie, que Vero Kern nous raconte à nous, à travers cet hommage au jardin de la Villa d’Este à Tivoli, près de Rome, dont elle est tombée amoureuse dès sa première visite, en 2009.

L’architecture, les statues de marbre, les fontaines et surtout l’air imprégné par le parfum naturel des fleurs d’oranger, dispersées dans de grands vases, ont donné l’envie à Vero Kern de transcrire cette émotion étrange et complexe, à la fois de calme et énergie à travers son nouveau parfum.

Elle lui a donné la forme d’un discours olfactif contrasté et plein de rebondissements, se déroulant comme une balade en montagnes russes, dans des collines imaginaires, quasiment psychédéliques. Tout démarre avec une explosion verte et acidulée d’agrumes amers et lumineux, évoquant un sorbet à la verveine parsemé de graines de fenouil et de bâtons de citronnelle.

Puis doucement, arrive une douceur qui se fait peu à peu lactée, de plus en plus blanche et crémeuse, trouvant sa source dans un accord de fleurs blanches charnues et aguicheuses (jasmin, magnolia, fleur d’oranger, jacinthe) et de peau de pêche dorée au soleil et veloutée. Ce blanc presque nacré s’entremêle avec le vert criard toujours présent du galbanum, et ses notes de racine humide et terreuse qui se déploient, tandis que les pétales fragiles mais charnus, glissent dangereusement vers un contre-fond plus sombre et obscur de cèdre, de patchouli et de muscs, constituant un des plus beaux fonds chyprés que j’ai eu l’occasion de porter récemment. Classique, élégant mais terriblement sexy et charnel.

Mito est, comme le jardin de la Villa d’Este, blanc, vert , aérien, lumineux et luxuriant, c’est en quelque sorte un chypre végétal et minéral.
Mais c’est aussi un merveilleux hommage aux mythiques chypres verts, des années 40 (Vent Vert) aux années 70 (Cristalle, Diorella) tout en reconstituant l’âme des chypres Guerlains (Mitsouko, Vol de Nuit) sans jamais les plagiers.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Thelittlebox

par , le 15 septembre 2015 à 14:26

Coucou,

Je vais craquer pour un Mito, reste à savoir lequel.
Mito Voile d’Extrait sur le poignet droit, le plus fleuri et moins héspéridé, plus féminin également et un brin plus cocotte, note médicinale, plus opulent il peux faire vieux parfum.
Mito EDP sur le poignet gauche, plus citronné, plus fin, notes boisées avec ce beau cyprès, il m’apparaît plus moderne, plus lumineux et plus sage.

La raison me dit de prendre l’EDP qui me ressemble plus, mais mon cœur à peur de se tromper, je n’arrive pas à me décider ! Merci Jovoy !

Thelittlebox,
#indécisis

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 15 septembre 2015 à 22:10

Bonsoir Thelittlebox,

J’ai le même problème que vous. Il n’est pas facile d’être passionné. Un gros dilemme, mieux vaut prendre son temps. Les deux me plaisent. Mon cœur penche pour l’Edp car plus proche de mes familles olfactives. Plus aérien effectivement, plus fin, plus hespéridés, plus aromatiques. Et surtout beaucoup plus chypré. Up yourself. Je suis certain que vous ferez le bon choix. L’important est de faire celui qui vous correspond. Un achat que je vais faire incessamment sous peu comme on dit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 16 septembre 2015 à 13:52

Bonjour Effluves,

Quel dilemme merveilleusement cruel ! C’est un problème qui est agréable à subir.

D’un naturel indécis, je lorgne sur Mito depuis un an, et comme vous je vais me l’offrir "incessamment sous peu".
Je vous rejoint également sur le choix puisque pour le moment ma préférence vas vers l’EDT qui est effectivement plus chypre que le voile, cela fait longtemps que je veux mon chypre.

Ce matin je porte le voile d’extrait, il tout de même sacrément beau, mais est-ce que j’assumerais ce parfum charnu au quotidien, je ne sais pas...
Le jus du voile d’extrait est très foncé, gare au tâche, ma chemise est mouchetée.

Comme l’indiquait Jicky dans les discussions plus bas, les deux versions ont des propos suffisamment différents pour les considérées comme deux parfums à part entière.

Faites nous signe quand vous aurez choisi le votre :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 octobre 2015 à 15:05

Voilà c’est fait j’ai craqué ^^
Mito Eau de Parfum, que je porte en ce moment même (par dessus Vent de Folie qui se fait totalement écrasé), il est top !
J’ai eu la main lourde sur le parfumage, le bureau est embaumé et mes collègues entres pour savoir ce que c’est que cette odeur.

Vive l’odorat !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2015 à 08:16

Thelittlebox, je suis super contente pour toi. J’avais lu que tu hésitais.
Il a l’air vraiment beau ce Mito, tes collègues sont chanceux...Bonne journée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2015 à 15:58

Merci BillieH !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par , le 19 novembre 2014 à 13:15

Bonjour, Jeanne, Opium, Jicky, Thelittlebox... Je découvre aujourd’hui ce long et fort instructif échange sur Mito. J’y découvre encore énormément de données sur les chypres, cette famille que j’adore. Merci à tous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 novembre 2014 à 13:20

Bonjour Farnesiano.
Avec plaisir !
Content, pour ma part, que cela soit instructif ! ;-)
Bonne après-midi.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 novembre 2014 à 15:43

Bonjour Farnesiano,

C’est là tout le plaisir de pouvoir profiter de la disponibilité de nos chers rédacteurs :-).
Si vous saviez comme Mito est magnifique !!!! Mais peut-être le connaissez vous déjà.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par , le 21 octobre 2014 à 14:20

Bonjour,

Je suis bien conscient de ne pas avoir tous les outils me rendre compte de la beauté des parfums de Vero Kern que vous suggérez dans vos commentaires.
Néanmoins, de ma toute relative hauteur, j’apprécie énormément Mito Eau De Parfum.

So green, l’effet fusant à la pulvérisation due au galbanum qui métamorphose le citron qu’il accompagne en quelque chose d’autre qu’un fruit. Galbanum qui pour moi évoque immanquablement le bambou dans l’eau.
Ce citron se révèle par sa richesse et sa rondeur plutôt que par sa fraîcheur, nous sommes d’avantage dans le zeste que dans pulpe. Contrairement à vous je ne retrouve pas un citron juteux, frais et naturel, mais plutôt quelque chose de généreux et rond. Avec le temps l’acide se range, le vert vif fonce reste présent.
Les fleurs blanches, tel des rayons de soleil, pointent leurs pétales doux et tendres sur la peau. Ces fleurs blanches sont de vraies caresses solaires, mais après tout nous sommes au printemps !

L’effet pèche est bien présent sur ma peau ce qui lui donne un air faussement fruité. Le patchouli dans lequel les fleurs sont plantées est légèrement terreux, propre et non poussiéreux.
Le cyprès est surement l’odeur que j’assimile à de la citronnelle, c’est comme cela que je l’imagine. La mousse de chêne est une odeur que je ne connais pas assez pour l’identifiée ^^

Au bout de 5 heures Mito est encore là, mais il commence sérieusement à faiblir, le soleil se couche, le sillage n’est plus. Je voudrais en remettre, mais c’est un parfum si rare !

Le développement du parfum est à tomber, c’est je crois que c’est ce que vous qualifié de « fondu », notamment sur les Guerlain. Mito ne présente pas une pyramide olfactive, parler de pyramide ne lui vas pas. Il présente ses effluves comme le tapis roulants de ces restos japonais présentent les plats en libre service, sauf que là, les plats sont tous légèrement renversés et empiètent un peu les un sur les autres. (bon je n’ai pas trouvé d’autre image, la pyramide finalement c’est plus glamour ^^’).

Mito c’est une lumière chaude et douce, et une richesse qui me fait penser aux parfums généreux du passé. Il est riche mais pas opulent, très généreux, lumineux, vert, solaire.
Mito c’est une aura parfumée dans laquelle on flotte et qui s’en vas sans qu’on s’en aperçoive, ou qui est là mais qu’on ne l’a remarque plus
J’aime ce parfum, et j’aime la créatrice dont le parcours illustre bien qu’avant tout, la parfumerie est affaire d’émotion plus que de science !

Je lui reproche simplement son manque de tenue, probablement lié à la concentration testée : EDP. L’extrait doit être à tomber !

Résumé : çà sent bon !

Bonne journée
Thelittlebox,

PS : je n’ai pas Mito en Voile d’Extrait, il me reste encore Onda, Kiki et Rubj tous les trois en Vd’E à tester :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 31 octobre 2014 à 19:48

Bonsoir Thelittlebox.

Aucun besoin d’avoir des connaissances encyclopédiques pour échanger autour du parfum.
Votre description de Mito dans sa complexité est à la fois belle et juste.

J’adore votre image du tapis roulant sur lequel on dispose des plats pour se servir dans les restaurants japonais... :-)
Moi, j’ai ce genre d’effet "syphon" ou "vortex" avec quelques parfums comme Coromandel dont les notes tournoient et se déploient dans un jeu d’apparitions - disparitions permanent, un cache cache fascinant et addictif.

Comme la parfumerie est ce juste équilibre entre émotions et chimie (deux choses que Vero Kern maîtrise parfaitement), il est possible que la note de citron rond que vous appréciez se nomme le citral, un citron très bonbon acidulé qui a l’avantage de durer et qui véhicule l’odeur de l’agrume jaune du même nom dans une version peu amère et plutôt chaleureuse (il faut, en revanche, savoir maîtriser ses effets moins jolis) ; cette molécule est essentielle, avec le galbanum, pour créer cette impression naturaliste de jardin presque botanique typique de Cristalle et de Mito.
Quant à la mousse de chêne, son odeur entre liège, cave humide, fût en bois détrempé, peut facilement se noyer avec les impressions du patchouli.

Tous les parfums de Vero Kern méritent le détour, alors, bonne poursuite de tests ! ;-)

Merci beaucoup pour vos impressions qui sont très jolies.
À bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 7 novembre 2014 à 14:53

Bonjour Opium,

Merci de votre sympathique retour.

J’étais en train de vous répondre que « Mito est mon premier vrai chypre testé, quelle incroyable entrée en matière », quand je me suis demandé quels sont les autres chypres sur Auparfum. Me voila bien étonné en regardant la liste, quel est le lien entre Chance, Mistouko, Aromatic Elixir et Miss Dior (le vrai).
Techniquement, dans ces quatre jus on retrouve bien la construction chyprée : bergamote – fleurs blanches – patchouli - mousse.
Mais pour moi, olfactivement, on est loin de retrouver un effet identique entre ces 4 parfums. Les chypres forment une famille bien insaisissable !

Revenons à notre Mito qu’il est beau. Le bonbon au citron qui dure, c’est bien cela vous avez raison, je comprends ce que vous voulez dire, je vois là le talent de Vero qui jongle pour ne pas sombrer dans le produit vaisselle.

Pour la mousse de chêne, ce n’est pas encore çà. N’auriez vous pas un parfum à me conseiller pour identifier cette mousse ?

Et pour conclure J’adooooooooooooooore Mito.

Bon week-end :-)
Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 8 novembre 2014 à 18:27

Bonjour Thelittlebox.

Merci pour votre message.
Ah, décrire les chypres est si difficile, ils sont nombreux et ont beaucoup de différentes personnalités.
De plus, entre les eaux chyprées, les roses chyprées, les chypres cuirs, les chypres verts, animalisés le plus souvent, et les néos-chypres, difficile de s’y retrouver.

Oubliez Chance, qui serait plutôt un mutant entre un néo-chypre et une néo-cologne moderne. Il est joli, mais pas très représentatif des chypres anciens, trop translucide pour votre évaluation ; si vous le prenez dans votre comparaison, vous ne vous en tirerez pas, je crains. Les néo-chypres sont souvent aujourd’hui définis un peu par défaut et difficiles à différencier des autrez familles, dont les floraux par exemple.

Dans un souci de pédagogie, je ne peux que vous conseiller, pour commencer, de séparer les néo-chypres de tous les autres. Ici, la caractéristique d’humus moussu est si amoindrie qu’elle en est presque imperceptible. Si vous en avez l’occasion, testez Aromatics Elixir sur ses notes de fond et 31 Rue Cambon, vous retrouverez les caractéristiques automnales de sous-bois des chypres vintage classiques.
Dans le premier, après la rose vineuse et fruitée, quand l’impression de cave, déjà perceptible dès le début mais avec d’autres notes, seule domine après la mi-temps, vous aurez bien le caractère de la mousse de chêne. Pour le second, c’est plutôt la tessiture chyprée, la trame à la fois ferme, souple et solide en même temps que vous obtiendrez.
Bon, pour ajouter encore au problème, aucun des deux n’est exactement un chypre, le premier est une rose chyprée fruitée et le second ne contient pas de mousse de chêne. Pour autant, magie ou méandres noueux de la parfumerie, le caractère chypré est bien présent dans l’un et l’autre. Donc, ne cherchez pas à comprendre les subtilités étranges de leur structure, laissez faire votre cerveau et votre nez, des points communs devraient émerger. :-)

En fait, pour tester l’effet chypré, vous êtes dans la bonne période : promenez-vous là où les feuilles sont tombées en quantité importante lorsqu’il y a un peu de vent et d’humidité, cet air que vous respirez, c’est l’aura des chypres en flacon. ;-)

Et, pour en revenir au sujet, Mito, entre eau chyprée et chypre vert, est ma-gni-fi-que ! ;-)
Bonne poursuite de journée et bon week-end également.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 novembre 2014 à 14:12

Bonjour,

Cher Professeur Opium, je vous remercie de partager votre savoir pour nourrir mon éducation olfactive ! Votre intervention vient tout pile s’intercaler avec la critique de Gris Montaigne à propos de l’accord chypré.

Il est donc vrai que les chypres constituent un capharnaüm sans nom. C’est également mon ressentit. Comme vous me le conseillez je vais donc laissé place aux sensations plutôt que d’autopsier Mito

J’irais donc tester Aromatic Elixir, que je ne connais que rapidement sur touche, et 31 Rue Cambon dès que ce fichu rhume voudra bien me laissé.

Merci à vous et bonne journée.
Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 novembre 2014 à 21:28

Bonsoir Thelittlebox.

Que d’honneurs, merci ! ;-)
Je suis heureux si je parviens à être un peu utile.

A propos des parfums à tester, comme me le disait Jicky, avec sa nouvelle mouture moins fruitée, Mitsouko, à l’évolution, est assez "lisible" également dans sa trame chyprée ; il faut juste attendre un peu après sa vaporisation (quelques heures, comme avec tous les parfums pour ces notes de fond qui mettent du temps à "ressortir"). Donc, ajoutez-le aux deux autres et vous devriez "ressentir" la "texture chypre". ;-)

Merci beaucoup pour votre commentaire.
A bientôt.
Opium

PS : Les chypres sont bien un capharnaüm assez difficile à décrypter. Mais, cela ne doit pas noue empêcher de tenter de jouer les Champollions malgré tout. J’y reviens juste après... ^^

NB : Soignez-vous bien de ce vilain rhube...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 novembre 2014 à 17:18

Très instructive votre réponse Opium. Je dirais : comme d’hab.
toujours l’envie de faire comprendre et partager votre amour des parfums. Moi aussi les chyprés sont ma famille de prédilection mais on s’y perd. Avec les images que vous proposez, les choses s’éclairent.
Merci enfin pour la gentillesse,la patience et classe qui sont la signature de vos posts.
Bien à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 novembre 2014 à 21:37

Bonsoir Lolo.

Je ne sais plus où me mettre et ne suis pas certain de mériter tous ces compliments. Merci, merci beaucoup. Je suis très touché par vos mots.
Je suis content.
Cela, c’était pour le moment d’émotion, comme dans les concerts. ;-)

Pour en revenir à notre sujet, les chypres sont, à l’origine déjà, une famille complexe, mais comme on a rendu cette famille encore moins lisible quelques générations après, c’est encore davantage compliqué.
Vous lire, vous, Thelittlebox et Farnesiano à propos des chypres m’a fait prendre conscience qu’il pouvait être utile de déblayer au mieux toutes ces feuilles tombées au sol qui composent la moquette chyprée... ^^

Alors, je profite de cette réponse pour vous annoncer que, dans les prochaines semaines, une nouvelle rubrique devrait voir le jour sur AuParfum, qui concernera plutôt l’histoire du parfum et des parfums. Mais, comme toujours et car je ne sais pas faire autrement, cela sera abordé, dans un souci de pédagogie, de manière à la fois humoristique, un peu décalée, en usant de chemins de traverse parfois originaux, mais tout cela dans le but d’être le plus explicite et compréhensible possible.
A force de vous lire, cela devait attendre un peu, mais vous venez de décider du premier des chapitres : ce sera donc les "générations de chypres", histoire de voir plus clair dans toutes ces histoires ! ;-)

Vraiment, merci beaucoup pour votre message. Je vais tâcher de rester à peu près à la hauteur... ;-) ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 novembre 2014 à 12:36

Chic alors ! j’attends ce dossier avec grande impatience.
Pas de souci pour la hauteur...vous y serez.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 novembre 2014 à 14:53

Coucou Opium,

Un éclaircissement, un historique, une histoire sur les chypres ! Voila une bonne nouvelle.

Il y à tellement de questions posées, que je me pose encore sur les parfums !
Les fougères par exemples, dont on dit qu’elles sentent le savon de barbier, mais qui, en 2014, sais ce que peux bien sentir ce fichu savon ? Lavande... oui mais pas seulement, et pas toujours. Au final je défini la fougère par un ressentit plutôt que par de réelles notes.
Pour moi, la queue du Mickey revient aux muscs, c’est une note totalement conceptuelle. Je n’ai pas saisit cette note et je pense même être en plein contresens (quiproquo) sur sa définition. Censé être une note animale, je lis que L’Eté En Douce de L’Artisan Parfumeur est musqué… les bras m’en tombent, il est si propre ! (... ? musc ≠ musqué ?)

La fleur d’oranger que j’aime, parfois m’incommode par son traitement, notamment dans L’Eau Du Ciel ou L’Eté En Douce évoquant une odeur de bébé, à moins que ce soit un autre accord qui me mette mal à l’aise.
La rose protéiforme, si envahissante, qui parfois tire sur le fruit rouge, méconnaissable.
La vanille agaçante, que j’ai l’impression de retrouver partout.

Je vais finir par rédiger un guide du développement olfactif !
Bref, je divague.

Vive Mito !

Thelittlebox.
Bonne journée.

PS : après l’annonce de l’arrêt des EDP, j’ai lu quelque part que la Maison Vero Profumo modifie son packaging qui lui coûte trop cher... j’espère que la marque est tout de même en bonne santé :(

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 novembre 2014 à 15:37

Bonjour Thelittlebox, Lolo et Opium :-)
J’ai moi aussi hâte de mettre de l’ordre dans mes idées sur les chypres !
Thelittlebox, vous mettez bien en évidence le manque de vocabulaire au sujet des odeurs !

En effet ce n’est pas facile de s’y retrouver, le musc peut effectivement faire référence à la sécrétion animale naturelle, mais finalement les muscs sont une famille de molécule qui comprend ces fameuses molécules animales et leurs versions synthétiques, mais aussi des muscs blancs, dont ceux qui sentent la lessive, ou encore les fruits rouges (galaxolide) (d’où le fameux Mure et Musc). Si ces molécules forment une famille d’un point de vue chimique, elles ont des odeurs très différentes, leur point commun sera plutôt dans l’effet (puisqu’elles ont des propriétés chimiques voisines : évaporation, liaison avec d’autres molécules etc…) : ce sont des molécules qui ont une bonne tenue, et qui à mon nez (mais c’est une image très personnelle) donnent un côté « compact », « consistant », « intense » au parfum. Mais je pense qu’Opium par exemple saura beaucoup mieux décrire « l’effet musqué » ;-)

Pareil pour les aldéhydes, j’associais systématiquement les aldéhydes à ces notes de têtes scintillantes, un peu métalliques, jusqu’au jour où j’ai découvert que des aldéhydes pouvaient aussi avoir des odeurs de fruits… Mais je n’ai pas encore réussit à me faire une représentation de la famille aldéhydes dans sa globalité ^^

Ce qui est bien avec les parfums c’est qu’on a jamais fini de découvrir et d’apprendre :-D
Très bonne journée,
Potra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 novembre 2014 à 13:00

Bonjour Potra.

Merci, tout devient beaucoup plus clair. N’y à t’il pas également une sorte de confusion avec l’ambre ?
Pour faire la différence entre un musc qui sent le fruits rouges et un vrai fruit rouge, ça va demander du boulot !
je vous rejoint sur les aldéhydes, j’avais la même vision jusqu’à ce qu’on m’en sorte un qui sent la pêche.

Merci à vous,
Bonne journée,

Thelittlebox.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 novembre 2014 à 16:03

Bonjour Thelittlebox,

Je suis bien contente si j’ai pu aider un peu en l’absence des experts (en espérant ne pas dire trop de bêtises) ^^
En fait je l’oublie souvent (honte à moi) mais il y a un glossaire sur auparfum, très utile quand on a des doutes...

Pour l’ambre, c’est vrai qu’il y a aussi de quoi se mélanger entre les accords ambre (vanille labdanum, benjoin et autres baumes), qui peuvent pas mal varier, la matière ambre gris, et les fameux bois ambrés qui pour la plupart n’ont pas grand-chose d’ambrés, et qui parfois me font presque plus un effet ultra-frais métallique que boisé… au sujet de ces derniers Patrice a fait un excellent article : http://musquemoi.blogspot.fr/2014/02/bois-ambres-et-narines-irritees-hummm.html

Quand on parle d’odeur musquée en général on fait référence soit au côté animal, soit au côté propre (lessive…), pour les facettes fruitées on a le vocabulaire des fruits. De toutes façons je ne suis pas sure qu’il y ait tellement de « vrais » fruits en parfumerie, je pense qu’il n’y a que des reconstitutions, savoir si le côté fuité vient d’un musc, un aldéhyde, une lactone, une ionone, une cétone ou je ne sais quoi d’autre… J’adorerais en être capable, mais ce n’est pas indispensable pour appréhender le parfum, en disant « ça sent la mure/la pêche/la figue/la pomme », on se comprend très bien.

Sans compter que chaque matière a plusieurs facettes, et que selon les combinaisons entre molécules, les concentrations etc on aura des effets très différents. C’est à la fois passionnant d’essayer de comprendre un peu comment ça marche à force de sentir plein de choses, et terriblement frustrant de manquer de vocabulaire pour énoncer nos sensations, et de manquer de références parce qu’on a peu d’occasions de sentir les matières premières seules, de voir l’effet de chaque dans une composition (j’adorerais sentir plusieurs essais d’un même parfum).
Heureusement Auparfum est là pour nous aider \o/

Bonne journée,
Potra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2014 à 12:31

Bonjour Potra.

Merci pour tes interventions hypers pertinentes. ;-)
Qu’ajouter ? Rien.
Tu as tout dit ou presque, finalement, je n’ai rien à ajouter... Merci !
Cela fait plaisir de constater qu’on peut être absent et que les lecteurs se guident entre eux. Vous êtes, pour certains, tout aussi "compétents" que nous, c’est génial ! Et, en plus, cela est fait avec pédagogie et courtoisie ! Bravo, et un grand merci. ;-)

Bonne poursuite de journée.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 novembre 2014 à 00:36

Salut Opium :-)
hum, là je suis aussi rouge que mon avatar...
Merci, tu es adorable, je suis infiniment moins compétente que toi et le peu que je sais c’est pour l’essentiel grâce à toi et aux autres auparfumistes ^^
Passe un excellent weekend,
Potra

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2014 à 12:27

Bonjour Thelittlebox.

Vos idées sont excellentes, vous appréhendez parfaitement tout cela ; et certaines de vos interrogations sont des idées sur lesquelles nous sommes en train de travailler en ce moment justement. ;-)
Je note vos questions et domaines divers de circonspection voire d’incompréhension, ils compléteront certaines de nos prochaines propositions.

Pour les muscs précisément, en plus de la très bonne explication de Potra (Merci !), il y a cette discussion qui explique comment la chimie a fait basculer d’un univers très primal à un autre à l’opposé qui évoque tant l’hygiène et bien d’autres choses : "Matières animales : mythes & vérités". Vous trouverez dans le dossier même et dans les échanges de nombreuses réponses à certaines de vos questions. ;-)

Enfin, à propos de cette fleur d’oranger qu’habituellement vous appréciez mais pas dans l’Eau du Ciel ni dans L’Été en Douce, vous avez bien mis le doigt sur ce qui vous dérange, son traitement "innocent" dans ces deux cas. N’essayez jamais l’Eau Argentine, vous risquez la même déception... Pour une fois que je conseille, non pas un parfum, mais au contraire de ne pas en sentir un, c’est rare ! ^^

Merci encore pour votre intérêt et votre passion. ;-)
À bientôt. Bonne journée.
Opium

PS : J’espère, également, que la marque de Vero Kern va pour le mieux...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 novembre 2014 à 15:05

Tous les parfums de Vero Kern méritent le détour

Totalement de cet avis Opium....De belles créations.

Cependant, pour moi, celui qui tient la corde est ONDA (et oui, on est fan du cuir ou on ne l’est pas et celui-là est génial, bien que TRES particulier et difficile à porter.Il peut en effrayer plus d’un par sa sauvagerie).....

Les 3 autres : Rubj, Mito et Kiki sont sur la même ligne avec des spécificités différentes.Mais Véro Kern est vraiment très inspirée (peut-être est-ce dû au fait qu’elle ne sort pas un parfum tous les 6 mois).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 novembre 2014 à 13:08

Il y à le petit dernier également, plus si récent que cela d’ailleurs : Rosy, une rose fruitée à priori. Je n’ai pas eu la chance de le sentir pour le moment.
Et il semble que Madame Véro soit en train de travailler sur un tabac.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 28 novembre 2014 à 12:32

Bonjour Aryse.

Indéniablement, Onda est le plus poussé, le plus expérimental et le plus dérangeant des parfums de l’œuvre de Vero Kern. Elle crée une parfumerie qui ne peut laisser insensible. La barbarisme et la sauvagerie d’Onda sont probablement ce qui en fait une part du charme. ;-)

Bonne journée.
Opium

PS : J’apprécie beaucoup Rozy en Voile d’Extrait. ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par , le 30 août 2014 à 12:50

Mon dieu qu’il est beau *_*
J’ai hâte de voir son évolution tout au long de la journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 18 octobre 2014 à 18:09

Bonjour TheLittleBox.

Il est bien vrai qu’il est magnifique !
Alors, qu’a donné Mito durant une journée pleine ? Et, quelle concentration avez-vous testée si je peux me permettre ? (Oui, je suis curieux... ^^)

Bonne fin d’après-midi de samedi.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 10:05

Bonjour cher Opium,

Le test à porté sur Mito Eau De Parfum, il y à déjà quelque temps. Je me souviens d’un beau bouquet de fleurs blanches et vertes superbes qui m’avait conquis.
J’ai adoré ce que j’ai pu sentir la première heure, mais rapidement plus rien, il s’était enfui loin de moi. Un vrai crève-cœur.

Tu fais bien de relancer la discussion, il faut que je le test à nouveau, dans de meilleures conditions. Cet échantillon est si précieux que j’ai peur de me planter !
Avez-vous eu des retours sur la tenue de l’EDP ?

J’ai aussi la chance d’avoir les 3 autres premiers Vero Profumo à tester en version Voile d’Extrait cette fois-ci (Immense merci à Jovoy).

Bonne journée,
Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 10:06

Oups, désolé pour le tutoiement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 10:46

Bonjour Opium et Thelittlebox,

Hier soir au sortir de chez Marie-Antoinette Corsica Furiosa sur un bras, Mito Voile de Parfum sur l’autre et Sous le Vent sur le poignet. Vive la verdeur, vive la beauté ! Bien difficile d’avoir un préférence car ces jus sont magnifiques. J’avoue avoir été ému par Mito Voile de Parfum et peut-être plus par Mito Edp mais je ne l’ai pas essayé sur peau. Trois jus qui évoquent la campagne, les jardins, les prairies et le maquis . Ne possédant pas de jus de ce type j’ai les narines bien ouvertes dans le sens de leurs effluves. Je pourrais y inclure l’Heure Vertueuse que j’adore également et que je dois réessayé. Corsica Furiosa et Mito Voile de Parfum sont encore bien présents ce matin après la douche.

PS : J’ai découvert également Musk Tonkin. Corticchiatto a vraiment fait très fort. Je porte Original Musk mais avec
Musk Tonkin on est dans une autre dimension. Coincés s’abstenir !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 17:54

Pour ceux qui voudraient se procurer un flacon de Véro Profumo, attention les eaux de parfums vont être arrêtées, c’est même peut-être déjà le cas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 08:05

Bonjours Effluves, Opium,

Aaaaah non hein !

La marque qui supprime ses EDT, serais-elle victime de son excès d’exclusivité et ses prix élevés (je ne dis pas que les prix ne sont pas justifiés), ou bien cette décision est-elle motivée par d’autre préoccupations non financières ...

Je n’aurais pas le temps d’appréhender suffisamment les EDT pour en acquérir une. C’est dommage :(
Nous aurons eu la chance de tous les sentir au moins sur mouillette !

Aujourd’hui je porte Mito EDP pour test. Je le sent bien mieux que lors de mon premier test dont les conditions n’étaient pas très bonnes.

Bonne journée,
Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 21 octobre 2014 à 10:36

Bonjour Thelittlebox, Mito est magnifique en Edp, en Soufle de Parfum il est plus sourd moins aérien, moins vert, moins aromatiques. Je ressens moins la prairie, les herbes, la campagne. Après c’est affaire de goût les deux sont très beaux. Je trouve dommage de supprimer les Edp car les jus d’une concentration à l’autre sont très différents pour moi. De plus le packaging avec l’écrin en cuir sublime disparaît pou une boite toute classique en carton. Chez marie Antoinette les références Edp manquent déjà pour certaines. La différence de prix est de 20€. Bonne journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 21:07

Bonsoir Effluves.

Merci pour l’information à propos de l’arrêt des Eaux de Parfum de Vero Profumo. Quel dommage !

Corsica Furiosa, Sous le Vent et Mito Voile de Parfum, et même L’Heure Vertueuse pas portée hier sont, tous quatre, de superbes verts, chacun dans leur genre ! Là, il va être très très difficile de les départager. ^^

Et puis, Musc Tonkin, bah,c’est quelque chose ! Âmes sensibles, s’abstenir ! ;-)

A bientôt pour la suite des aventures en tests !
Bonne soirée
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 octobre 2014 à 21:01

Bonsoir TheLittleBox.

Pas de soucis pour le tutoiement, je pense que nous avons eu suffisamment l’occasion d’échanger pour que cela ne soit pas un problème. ;-)

Si Mito EdP ne dure pas forcément la journée sur moi, il dépasse largement l’heure en revanche. Et, c’est le cas pour les personnes que je côtoie qui portent également cette concentration.
Ah, flûte, apprécier un parfum qui "dure" (à peine) une heure, c’est un cauchemar !

Bon, ce n’est pas tant que je souhaite jouer les pestes, mais, il peut être utile de tester AUSSI Mito Voile d’Extrait ; il est incroyable de l’admettre, mais, je le préfère aujourd’hui à la version EdP que j’adorais quand je ne connaissais que celle-là. ;-)

Bons futurs et nombreux tests ! !!
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 janvier 2015 à 18:15

Bonsoir Opium et bonsoir à tous,

Je vous embête encore avec Mito, il m’obnubile.
Je ne sais pas si vous verrez ce message tant il y à d’interventions sur le site. Mais je me pose une question : Le Mito Voile D’Extrait (en comparaison avec le Mito EDP) est-il également un chyprès ? A la lecture de la structure du Voile, il ressemble d’avantage à un gros fleuri.

Merci de votre retour et excellente soirée.
Thelittlebox

PS : toujours aucune info sur un éventuel arrêt des EDP.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 19 janvier 2015 à 23:20

Bonsoir Thelittlebox, pour avoir porté le voile de parfum tout le week end (drôle de coïncidence), votre réflexion est tout à fait justifiée et pertinente. J’avoue que pour ce parfum, je ne lui trouve pas une catégorie bien fixe puisqu’on retrouve le caractère chypré de l’eau de parfum avec une dimension beaucoup plus florale qui accentue, je trouve, le côté fruité épicé qui lui me renvoie à une construction chypre moins austère et plus dans la veine de Mitsouko - Femme et compagnie. Cela dit, le côté tubéreuse jasmin dévorant est aussi très floral.

On est moins sur un schéma eau verte chyprée hespéridée, mais plus sur un chypre vert fruité épicé et surtout très floral. Pour résumer je dirais que stricto sensu, il est moins chypré (formellement) et plus floral ; mais que les modifications apportées donnent l’illusion du chypre par des évocations de sensations (le côté fruité épicé qui lui peut rappeller certains chypres).

j’ai l’impression de ne pas être clair du tout ^^ je suis désolé (j’ai quatre heures de dodo au compteur :p ==> n’hésitez pas à demander si vous n’avez pas compris, je serai plus frais demain. Et Opium vous apportera sûrement ses éléments de réponse à lui)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 20 janvier 2015 à 11:49

Bonjour Jicky,

Merci pour votre retour, vous nous manquez ! Vous êtes rare en ce moment.
Votre description me semble claire, et cela répond à ma question. Mais je vais devoir vous en poser d’autre :-)

Lorsque que vous parlez du coté fruité du voile d’extrait, serais-ce la pèche qui vous fait penser à Mitsouko ? Une note melon peut-être ?
J’imagine tout à fait la tubéreuse prendre une place bien plus présente dans le voile que celle que prend l’accord magnolia de l’EDT, rien ne lui résiste !
Les fleurs blanches solaires doivent immanquablement prendre le pas sur la verdeur de l’EDT, malgré cela les « bambous enfoncés au démonte-pneu dans les narines » du galbanum est-il toujours présent ?

Concernant le coté épicé, pouvez-vous m’en dire d’avantage ?

Par curiosité quelle est votre version préférée entre le Voile et l’EDT ?

Merci et bonne journée,
Thelittlebox

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 janvier 2015 à 01:53

Oh vous êtes trop gentil ^^ j’ai eu un semestre assez lourd (voire même très pesant), mais c’est fini. J’espère aussi pouvoir être plus présent =)

Ravi de voir que vous avez pu cerner un peu ce que je voulais dire. J’ai justement été assez rapide sur la partie fruitée, c’est donc une très bonne question.

Dans l’eau de parfum, je trouve qu’il y avait déjà une texture légèrement fruitée par l’aspect confit du citron, notamment sur le départ. Cette impression est apportée, je pense, par l’utilisation d’un ou plusieurs naturels pour les notes citronnées mais aussi du prunol (ou d’un équivalent), c’est à dire une base fruitée épicée (qui ressemble beaucoup à Kenzo Jungle sentie seule).

Ce prunol est très caractéristique des chypres fruitées, notamment via Femme de Rochas (qui est une sorte de grosse compote de prunol avec des épices, baignée dans du Mitsouko).

Dans le voile d’extrait : on retrouve cet aspect confit et le prunol avec en plus des facettes fruitées apportées par les fleurs blanches. En plus de ça, il y a les notes épicées qu’apprécie beaucoup Vero Kern : une sorte de cumin un peu chaud et à peine terreux, que l’on sent beaucoup dans Rubj (je ne sais pas si vous le connaissez, mais si oui alors vous aurez une belle idée de la note).

Ce qui fait que, sans être véritablement fruité, le parfum a des facettes que l’on peut relier au fruité d’un chypre fruité. C’est un peu comme tordu comme démarche, donc j’imagine très personnel ^^

Le galbanum est toujours présent, détectable surtout sur le départ puisque sur la durée, le voile d’extrait est beaucoup moins vert. Mais il est toujours là =)

Enfin, ça a été un grand débat dans le cadre de l’Olfactorama ça, savoir si on préférait Mito en VdE ou en EDP. Personnellement, j’adore les deux et ils ont un propos suffisamment différent pour que je les aime tout autant. Je ne serais pas vraiment capable de choisir, mais mes goûts personnels me poussent plus vers l’eau de parfum. Mais c’est purement personnel.

Bonne journée à vous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 25 janvier 2015 à 04:55

Bonsoir Jicky,

Merci pour votre retour détaillé ! C’est super instructif.
Maintenant que j’ai plein de détails je vois à peu prêt où vous voulez m’emmener avec ces notes fruitées et épicées de L’EDT. Et vous m’avez fourni de quoi apréhender le Mito Voile D’Extrait.
Je vais me trouver un échantillon du Voile, le cumin m’intrigue beaucoup. J’ai tous les éléments pour faire la comparaison désormais.

Le prochain test portera sur Rubj Voile D’Extrait que je porte sur le poignet, ça décoiffe !

Bonne nuit,
Thelittlebox.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 29 avril 2013 à 13:32

ça y est les jeux sont fait, c’est lui qui a gagné le prix de la virtuosité de l’olfactorama 2012. Les concurrents étaient : Bois d’Ascèse, l’Heure vertueuse, Musc Tonkin et Perle de mousse. Autant vous dire que le choix fut très difficile.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jle

par , le 2 octobre 2012 à 17:25

Mito est une merveille et à mon sens beaucoup plus universel et abordable, en clair portable que les autres trois parfums de cette même maison.
 
Peut être est-ce de la provocation à deux balles mais je trouve qu’il laisse sur place Séville à l’aube et propose un voyage infiniment plus pétillant, inspirant et riche que ce dernier, tout en partageant un lien de parenté par la fleur d’oranger.
 
Je vais retourner un des ces après-midi chez Jovoy (je confirme, ils en ont) le re-sentir car je ressens au fond de moi du ressentiment de ne pas pouvoir le sentir plus souvent...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 octobre 2012 à 18:19

Malheureusement, nous n’avons pas de Jovoy ici. Commander sur Internet ou faire un voyage d’achat est le seul moyen pour les non-parisiens de s’offrir une telle expérience olfactive. Ceci dit, pourquoi ne pas tenter ma chance ce week-end ?
Perso, je trouve intéressant de vous voir comparer les deux parfums. Donc, deux villes alors ! Quant à la fleur d’oranger, on la retrouve très souvent. Dans Tubéreuse Criminelle, par exemple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 5 octobre 2012 à 16:27

Salut Jle.
Ravi que Mito t’enchante. C’est un beau jardin, n’est-ce pas ?
Je suis totalement d’accord sur la plus facile approche de ce parfum "rieur" que de au moins deux des trois premiers parfums qui avaient déjà été édités. Magnifiques, mais, probablement intimidants pour certain(e)s. A l’exception, peut-être, de Kiki, dont la lavande adoucie ne doit pas être trop effrayante.
En revanche, chères/chers lectrices/teurs, n’écoutez pas Jle quant à Séville..., il a toujours préféré l’Italie à l’Espagne... ;-p
Testez les deux, la balade sous les orangers en ville ET la promenade dans le jardin isolé, loin de tout, paisible havre de paix. <3 <3 <3
Bon, j’arrête là mes taquineries et conseils.
Bonne journée. A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 22 septembre 2012 à 11:41

Hello,
Merci Jicky mais de là à l’acheter à l’aveugle... De toute façon, il m’apparaît très clairement que si vous persistez dans votre désir d’avoir un poster de Vero Kern, c’est bien pour une raison ! Onda, Mito des créations que j’imagine aux antipodes des autres, je viendrai découvrir tout ça ( n’oubliez pas qu’il y a aussi Etat Libre d’Orange, les exclusifs Chanel, le cabinet de parfumerie Frédéric Malle qui n’a rien à voir avec ce que j’ai ici, La Scent Room dont je parle toujours très peu à cause des craquages qu’elle va forcément provoquer, bref ! ).
Bon week-end à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 septembre 2012 à 00:07

En vrai je disais surtout ça pour les parisiens qui attendaient la sortie de Mito ! (on réclamait beaucoup dans nos boutiques préférées !)
Je l’ai testé à l’occasion des Rives de la beauté chez Jovoy vendredi dernier, il est vraiment magnifique : de toute manière je pense que je reviendrai dessus plus en détail ! Des test des test toujours des tests !
 
(si quelqu’un connaît un bon chirurgien pour se faire greffer un 3ème bras pour les TSP...)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 2 octobre 2012 à 15:48

Salut,
D’après un site web allemand (www.ausliebezumduft.de), Mito sera attendu le 18 octobre. D’ailleurs, le site web de Vero Kern est en pleine reconstruction depuis hier. Donc, ça va arriver bientôt !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 22 septembre 2012 à 00:27

C’est officiel vous pouvez sentir Mito chez Jovoy ! Par contre ils n’ont pas encore reçu les produits :S mais je pense que ce sera bon d’ici lundi !
Antonio (Marie Antoinette) m’a dit qu’il les avait pas encore reçu, mais sûrement mardi !
 
Il est magnifique <3

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mado33

par , le 21 septembre 2012 à 06:10

Hello,
" Et je veux toujours un poster dédicacé de Vero Kern dans ma chambre "
J’ai lu ( en diagonale pour le moment ) le parcours de Vero Kern, tout ça a l’air très intéressant.
Mais... vous n’y pensez pas ? Et Mathilde Laurent ? Rhoooo schocking !
Sérieusement, les parfums signés Vero Kern reçoivent beaucoup d’éloges, une raison de plus pour dévaliser Jovoy, façon de parler mais tout de même !
" Mito " va bientôt sortir je suppose, je note bien plus qu’à suivre....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par , le 20 septembre 2012 à 22:58

Vraiment, bravo Opium.
Vero Kern mérite tout pour qu’on la découvre mieux, qu’elle ait plus de visibilité. On s’en bat la rondelle de toutes les bouses de Pleats Please à La Vie est Belle. Vero Kern fait une parfumerie pointue, débordante, brutaliste presque mais subtile c’est ce que je disais. Elle arrive à lié les contraires et n’en faire qu’un tout digne simplement du Sublime.
 
Vero Kern est une grande artiste baroque, aux inspirations multiples et aux thèmes touchant. Je me sens personnellement proche de ses parfums et j’ai l’envie débordante que tous les passionnés du monde entier découvre ses merveilles touchantes, poignantes.
Avec Vero, je suis touché. Et je peux vous dire que c’est rare. Très rare.
 
 
Si vous êtes de la région parisienne COUREZ : chez Marie-Antoinette, dans le 3ème où le propriétaire - Antonio - est d’une patience, d’un conseil exquis et d’un accueil chaleureux, où vous pouvez découvrir les 3 eaux de parfums et bientôt Mito. Et chez Jovoy, où François, Hugo, Agnès et toute l’équipe est elle aussi très chaleureuse, à l’écoute, et tout aussi passionnée. Ils ont les 3 eaux de parfum et les extraits. Et bientôt Mito aussi (je vous en dis plus quand ils auront reçu. Vous serez avertis).
 
La vraie parfumerie elle est ici.
 
Et je veux toujours un poster dédicacé de Vero Kern dans ma chambre

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 22 septembre 2012 à 15:31

Salut Jicky.
 
Merci pour ton "Bravo !". ;-)
 
Tu sais à quel point je pense que tu fais partie des rares personnes à avoir perçu tout un ensemble de dimensions du travail de Vero Kern que la plupart, dont moi, n’avons pas vu ou ne voyons pas.
Donc, aux lectrices/lecteurs de auparfum, je ne peux que vivement conseiller de lire ce que Jicky en pense. Les termes choisis par lui sont particulièrement signifiants et justes.
Et, surtout, s’il insiste autant, défend le travail de Vero Kern avec autant de vigueur, comme Jeanne, ou comme Habit Rouge plus haut, ou encore moi, c’est que cette parfumerie-là, qu’on puisse la porter ou non, est sensible, véridique, touchante.
 
Jicky, quand tu parles de "Baroque" et de travail "Brutaliste", ton langage au début de ton message l’est un peu aussi, non ? ! ... Mais, j’aime bien ça ! ;-)
 
A très vite Penguin.
"Miaouuuuuu"
CatOpium
[Private joke]

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 septembre 2012 à 00:46

C’est gentil mais tu as une sorte d’anti réponse pour toi dans ton post : c’est parce que cette parfumerie là est touchante que nous avons une vision si unique et si particulière de travail de Vero, tous ici autant que nous sommes. Il n’y a qu’à lire le post de Jeanne à propos de Onda, de Miss Poivre Bleu à propos de Kiki ou tout simplement ton commentaire sur Mito juste au dessus (alors qu’il n’y a eu que deux ou trois tests sur mouillettes !) pour voir tout cet attachement, cette joie débordante et cet entrain.
 
Après, disons que l’argument "c’est de la belle parfumerie" est juste et mérité mais aussi réducteur. En un sens, Malle aussi c’est de la belle parfumerie. Mais sur ses moins de 20 parfums, il y en a peu qui dépassent le "c’est un chef d’œuvre splendide" jusqu’au touchant (Dans Tes Bras, Une Rose, Une Fleur de Cassie ?) alors que chez Vero on a quatre parfums qui sont plus que de la belle parfumerie. Voilà le mot c’est touchant, humain, beau, et il y a transmissions d’emotions. Alors en plus quand on a des centres d’intérêts communs et des inspirations qui se touchent avec la créatrice, alors là c’est l’extase.
 
" - J’en ai plus qu’assez d’être masqué
- Moi aussi"
 
 
"Quoique ça pourrait être pire !! Je pourrais pisser le sang par le nez !"
 ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 septembre 2012 à 20:41

Bonsoir Jicky.
 
Cette parfumerie, plus que d’être simplement belle et bien composée, est bouleversante.
Tu as probablement raison, chacun(e) peut l’investir et la ressentir différemment selon la manière dont elle nous touche.
Je ne sais pas pourquoi, mais, cette parfumerie, je la (res)sens aussi sincère. Dans chacun de ses quatre parfums, dont Mito.
Encore "Bravo !" et "Merci !" à Vero Kern de nous permettre de nous émouvoir ainsi. Personnellement, merci de m’inviter à ces beaux voyages sans avoir à me déplacer physiquement.
 
Je maintiens, malgré tout, que je (res)sens certaines connexions entre la créatrice et toi (ton article sur DrJ.&MrPh.), mais, ça doit être mon sixième sens de chat qui me donne, probablement, ce sentiment. ;-)
 
J’espère que ta collection de posters s’agrandira rapidement. ^^
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 23 septembre 2012 à 23:44

Un petit hasard qui rapproche des centres d’interêts ? En tout cas, garde précieusement ton sixième sens, Sieur-9-Vies ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Loblue

Loblue

a porté Mito le 13 juillet 2017

Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 21 septembre 2016

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 15 juin 2016

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 3 février 2016

Passionné en construction.
Sa note :
Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Mito le 25 janvier 2016

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 4 décembre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 20 octobre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Mito le 19 octobre 2015

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 19 octobre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 21 septembre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 17 septembre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 16 septembre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 13 septembre 2015

Passionné en construction.
Sa note :

atlas

a porté Mito le 12 septembre 2015

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 12 septembre 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Jeanne Doré

Jeanne Doré

a porté Mito le 3 septembre 2015

J’ai co-fondé auparfum.com en 2007, et j’en suis aujourd’hui rédactrice en chef à temps partiel, et rédactrice... un peu de temps en temps !
Sa note :

atlas

a porté Mito le 3 septembre 2015

atlas

a porté Mito le 22 août 2015

atlas

a porté Mito le 17 août 2015

atlas

a porté Mito le 11 août 2015

atlas

a porté Mito le 6 août 2015

Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Mito le 27 juillet 2015

atlas

a porté Mito le 24 juillet 2015

atlas

a porté Mito le 16 juillet 2015

atlas

a porté Mito le 1er juillet 2015

atlas

a porté Mito le 29 juin 2015

Poule Mouillette

Poule Mouillette

a porté Mito le 19 juin 2015

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 7 juin 2015

Passionné en construction.
Sa note :

Luna

a porté Mito le 20 avril 2015

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 15 avril 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 12 avril 2015

Passionné en construction.
Sa note :
parenthèse

parenthèse

a porté Mito le 23 mars 2015

Cela fait relativement peu de temps que je m’intéresse au parfum, et j’ai soif de découvrir bien d’autres merveilles olfactives. Certains ont pu me croiser à la remise des prix de l’Olfactorama 2013, (...)
Sa note :

Luna

a porté Mito le 16 mars 2015

Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Mito le 15 mars 2015

Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Mito le 16 février 2015

Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Mito le 14 février 2015

Lady Pallida

Lady Pallida

a porté Mito le 13 février 2015

Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 5 février 2015

Passionné en construction.
Sa note :
Jicky

Jicky

a porté Mito le 16 janvier 2015

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 2 janvier 2015

Passionné en construction.
Sa note :
PoisonFlower

PoisonFlower

a porté Mito le 27 novembre 2014

Pas comme tout le monde... pour le meilleur ou pour le pire, ça dépend des jours !
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 7 novembre 2014

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 28 octobre 2014

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 21 octobre 2014

Passionné en construction.
Sa note :
Thelittlebox

Thelittlebox

a porté Mito le 30 août 2014

Passionné en construction.
Sa note :
bois.lumiere

bois.lumiere

a porté Mito le 20 août 2014

Amoureuse de bois, d’encens et d’iris...toujours à la recherche de nouvelles odeurs...veux tout connaître, tout apprendre...encore et encore
Jicky

Jicky

a porté Mito le 28 juillet 2014

Avait-elle des raisons de penser que vous viviez mal votre dualité ? Voyez-vous... si je vous dis oui alors vous allez tout de suite penser à un dédoublement. A Mr Hyde et au Dr Jekyll. Du coup je (...)
Sa note :

à la une

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Ce chapitre dissèque toutes les facettes qui ont permis de sculpter le cœur floral blanc.

en ce moment

il y a 1 heure

Genial ! J’ai adoré les anecdotes... "il m’a dit de rajouter un peu de bergamote, je l’ai fait(…)

il y a 4 heures

Je me suis régalée de les entendre parler. Ca aurait pu durer encore et encore(…)

il y a 16 heures

Merci Merci Merci pour cette échange rarissime ! Monsieur Bourdon : il faut absolument écrire(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019