Auparfum

Io_Non_Ho_Mani_ Che_Mi_Accarezzino_ Il_Volto

Filippo Sorcinelli

Flacon de Io_Non_Ho_Mani_ Che_Mi_Accarezzino_ Il_Volto - Filippo Sorcinelli
Coup de cœur
Note des visiteurs : (5 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Sacré oriental

par Sarah Bouasse, le 13 février 2019

On comprend mieux les parfums de Filippo Sorcinelli (anciennement commercialisés sous la marque Unum) lorsqu’on connaît leur créateur.

Cet artiste multi-casquettes, photographe, peintre et organiste, est surtout créateur de vêtements et accessoires sacrés pour la liturgie catholique.

C’est d’ailleurs pour embaumer les pièces qu’il faisait livrer – au Vatican, notamment – qu’il s’est mis à imaginer des parfums en 2013. Celui-ci surprend par son départ corsé d’épices et d’aromates : sur un fond de bois secs, cannelle, sauge et notes giroflées plongent notre nez dans les tiroirs d’un apothicaire. Puis s’élèvent les volutes de l’encens et du styrax dévoilant peu à peu un sillage oriental délicieusement dense et velouté. Les baumes – myrrhe, labdanum et benjoin – réchauffent le tabac dont les inflexions de foin, de miel et d’amande évoquent un vieux Tabac blond de Caron. Divin.

— -
Io_Non_Ho_Mani_Che_Mi_Accarezzino_Il_Volto, Extrait de parfum, 185€/100ml

Ce parfum fait partie de la sélection de la Box#13 Auparfum de janvier/février 2019.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Marieflower, le 9 juin 2019 à 20:46

Parfum étonnant par son aspect épicé prononcé. Des notes de cannelle et clou de girofle s’accentuent au fur et à mesure.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 21 mars 2019 à 13:11

Bonjour,
Je reviens à nouveau sur IO_NON_HO_MANI_ CHE_MI_ACCAREZZINO_ IL_VOLTO dont je ne me lasse pas et que je porte depuis quelques jours. Je perçois désormais beaucoup mieux l’encens, présent tout au long de la journée mais s’il est si étroitement lié aux baumes que longtemps je ne me suis pas aperçue vraiment de sa persistance. En fait, je pense que c’est l’encens qui "corsette" et structure très élégamment cet oriental. C’est vraiment très très beau, confortable et apaisant. Un magnifique parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 14 mars 2019 à 16:52

Bizarre, j’ai une version Mars 2018 de Io Non Ho Mani et elle est différente à mon nez de l’échantillon de la Box. Plus rentre dedans à l’ouverture dans les notes camphrés (girofles, sauge etc....), plus styrax et tabac et une odeur de caoutchouc voir pétrolifère plus prononcée. On retrouve tous les éléments essentiels mais comme si tout était moins tapageur, moins criard, moins de parti pris. Avec l’échantillon c’est comme si on rentrait dans les notes de coeur et de fond plus rapidement, les notes sont plus sourdes, plus baumées et arrivent plus vites.
Alors une volonté du créateur ou une reformulation pour un pays plus dur dans les normes je ne sais pas.
Celui-ci que j’avais rencontré avait été contraint de faire la même chose pour Lavs assez rapidement en vue d’une exportation.
Avec une version sur chaque poignet parfois on les trouve très proches et à d’autres moments plus éloignés certainement parce que les notes jouent avec nos sens en permanence. Je suis bien d’accord avec Adina 76 ce parfum est très évolutif et à la finale les deux sont quasi identiques lorsque le parfum se pose.
Les deux versions (que ce soit volontaire ou non) sont belles toutes les deux et à l’appréciation de chacun.
Je vote pour la première.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 13 mars 2019 à 10:30

Voilà un parfum qui se mérite ! Je l’ai porté hier pour la première fois, prenant le risque de le porter directement sans essai préalable sur poignet. J’avoue avoir un peu regretté mon geste pendant la première demie heure : quelle senteur lourde, épicée, "pharmaceutique" ... les notes de clou de girougle, de cannelle et de sauge mentionnées de toute évidence. Et celles plus rêches et brutes du foin tabacé... Comment allais je assumer une telle potion d’apothicaire au bureau ... importable, pensais je, enfin pour moi ... Et puis peu à peu, les épices se sont calmées. L’encens se fait très timide. C’est une transition discrète vers les notes douillettes et miellées de benjoin, d’amande, de myrrhe. Deux heures après vaporisation la magie se produit, les angles s’arrondissent : je m’enivre de ce velours dense, profond, serré, tendre, élégant et voluptueux tout à la fois. C’est vraiment très beau, tout à fait l’héritier des grands Caron épicés de jadis, imposant, touffu, opulent mais avec retenue, bref un miracle olfactif que la sévérité intransigeante des normes actuelles semblait avoir fait disparaitre. Merci à Auparfum pour cette splendide découverte. Deux remarques et craintes encore : ce trésor risque de rester très confidentiel, tant son évolution est lente et son départ un peu rebutant. Mais aussi avec un nom pareil .... difficile à mémoriser et prononcer !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poivre rose, le 13 mars 2019 à 12:10

Bonjour Adina,
J’ai été plus sage que vous et je me suis contentée de le tester sur poignet pour commencer. Il m’a semblé importable, lourd et rebutant (tout comme son nom !) à moi aussi ! Mais au final il semble que c’est vous qui ayez eu raison de vous en asperger d’emblée, pour ma part je n’ai pas pu tenir les deux heures que votre imprudence vous a imposées et je suis allée bien vite me rincer le poignet. Je n’ai donc pas eu l’opportunité de découvrir l’évolution de ce parfum que vous jugez finalement enivrant. Mais grâce à votre témoignage je vais retenter l’expérience !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 13 mars 2019 à 13:23

Bonjour poivre rose !
Oui, cela vaut le coup de retenter l’expérience. Ce parfum est sans doute l’un de ceux - plutôt rares je trouve -dont l’évolution est extrêmement spectaculaire. Entre les notes du début et le rendu au bout d’une voire deux heures, c’est le jour et la nuit. Ce genre de parfum qui évolue très fortement dans le temps est finalement ce que je préfère. Rien de plus ennuyeux que les parfums monolithiques et linéaires qui sentent la même chose de la première seconde à leur évaporation complète. Et quelle richesse, quelle épaisseur douillette, sans lourdeur ni "gras" ! Je le qualifierais de parfum à fourrure, tel Vol de nuit, Arpège, Tabac blond bien sûr ou Ambre sultan vintage. Vraiment superbe et généreux !
Le manchot qui ne peut se caresser le visage a plus d’un tour dans son sac pour flatter nos narines. Quelle magnifique caresse parfumée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 9 avril 2019 à 18:14

Bonjour poivre rose,
Alors, avez-vous réessayé de porter Io_non_ho_mani_que_mi_accarezzi_il_viso ? Je serais intéressée de savoir comment vous avez perçu ce jus après l’avoir vraiment porté. Dites nous !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poivre rose, le 11 avril 2019 à 13:58

Chère Adina, me voilà conquise, vous aviez mille fois raison, l’évolution est magnifique..La magie opère petit à petit sur la peau c’est étonnant. Au bout de deux heures on obtient un fondu encens épicé absolument envoutant, avec un quelque chose d’animal qui me rappelle l’odeur des porte-monnaies en cuir de chèvre, un peu à la manière de Cuir mauresque (sans pour autant lui ressembler). Il m’a aussi évoqué de manière lointaine Byzance de Rochas par son univers, même si je ne saurais pas dire s’il y a une ressemblance entre eux en fait car il s’agit d’un très vieux souvenir, n’ayant pas senti Byzance depuis mes 10 ans je crois !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bastien17500, le 18 février 2019 à 16:00

Découvert chez "Le Comptoir à Parfum" l’année dernière, un peu trop brut et fumé pour moi par rapport à LAVS que je trouve très bien travaillé et frais mais sa dernière création "But not Today" est vraiment intéressante et moderne malgré ses notes d’oeillet et de jasmin. Dans le côté fumé par contre j’ai découvert un coup de coeur au même endroit, la marque Zoologist avec le parfum Moth vraiment atypique comme TRex d’ailleurs.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par Chanel de Lanvin, le 13 février 2019 à 16:30

Bonjour,ce créateur est un must dans son travail sur l’encens.
J’ai Lavs initialement sorti,suivi de sa version parfum de maison.
J’applique les deux sur moi,( parfum sur peau et celui de maison sur vêtements ) et me voilà en pleine liturgie olfactive.
Quand j’ai abandonné la parfumerie mainstream pour des raisons évoquées récemment j’ai été agréablement surpris de découvir l’encens que je brûle chez moi,en déclinaisons parfums,et ce par le biais du marché de niche.
J’ai donc découvert Messe de minuit de Etro,Passage d’enfer de l’Artisan Parfumeur,Bois d’encens de Armani Privé et par la suite,la consécration :Unum.
Sur les mêmes directives,le labdanum de Sahara Noir de Tom Ford,Black Cashmere de Donna Karan complètent mon univers olfactif.
J’ai donc toute confiance à ce nouvel opus et lui souhaite dès à présent un franc succès auprès des passionnés d’encens.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 13 février 2019 à 17:02

Bonjour Beer Luc !
Vous nous faites bisquer avec votre Black Cashmere de Donna Karan : il n’est hélas plus commercialisé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beer luc, le 13 février 2019 à 17:58

Bonjour Adina76,effectiverment Black Cashmere est sorti en 2002 et se trouve discontinué pour je ne sais quelles raisons,ce qui ajoute un plus à son aura magnétique.
J’ai le flacon cylindrique noir sorti dans la collection Donna Karan en 2008,qui comprennait : Chaos - Fuel for men - Iris - Mandarine Neroli - Signature - Essence Jasmine - Essence Labdanum - Essence Lavender et Essence Wenge.
Malheureusement ses créations actuelles ne sont plus de haut niveau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 17 février 2019 à 20:12

De cette maison, je ne connais qu’un seul parfum, mais alors, qu’il est splendide ! Opus 1144 fait partie de ces parfums que j’ai aimés sitôt que je les ai sentis... Très élégant, à la fois mystique et sensuel. Je suis très curieuse de découvrir d’autres parfums de cette marque.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

Adina76

a porté Io_Non_Ho_Mani_ Che_Mi_Accarezzino_ Il_Volto le 9 avril 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Io_Non_Ho_Mani_ Che_Mi_Accarezzino_ Il_Volto le 20 mars 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Io_Non_Ho_Mani_ Che_Mi_Accarezzino_ Il_Volto le 12 mars 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :

à la une

Myths Woman

Myths Woman - Amouage

Une création poétique, abstraite et foisonnante d'idées autour d'une chimère florale et des facettes végétales.

en ce moment

Farnesiano a commenté Myths Woman

il y a 9 heures

Merci, Alexis, pour cet article plutôt bref mais qui fait le tour de la question. Inutile de(…)

il y a 11 heures

Hello DOMfromBE et everybody ...Pétrichor si vous passez par ici et d’autres experts ... je(…)

hier

C’était pour moi, touriste belge à Paris (mais régulier, 2 à 3 fois par an), la découverte d’un(…)

Dernières critiques

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfum d'ambre

Parfum d’ambre

Bruxelles (01)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires