Auparfum

Le nouveau monde de Kenzo World

par Estelle Michel, le 22 août 2016

Cette nouvelle création, confiée à Francis Kurkdjian, est décrite comme « un parfum tout éclat, un sillage dans le vif de l’action, un nectar rock (...) un shoot de peps qui fait du bien à l’âme ». À voir, un spot de pub... explosif.

Après une relative richesse créative au début des années 2000, Kenzo connaît depuis une dizaine d’années une certaine monotonie, ponctuée de nombreux flankers, et n’avait pas lancé de réel nouveau féminin depuis Kenzo Amour en 2006 (si l’on ne compte pas le lancement très dispensable de la gamme Totem en 2015).

Les nouveaux directeurs artistiques de la marque Kenzo, Carol Lim et Humberto Leon, ont voulu montrer un « monde à leur image, audacieux, spontané, surprenant, « fun », coloré… »
Cette nouvelle création, intitulée Kenzo World et confiée à Francis Kurkdjian est décrite comme « un parfum tout éclat, un sillage dans le vif de l’action, un nectar rock (...) un shoot de peps qui fait du bien à l’âme ». C’est un bouquet floral , composé de pivoine et de jasmin d’Egypte, accompagné d’ambroxan.

Carol Lim explique : « Pour nous, la femme Kenzo est très aspirationnelle. Elle est active, accessible. Sa vie est bien remplie. C’est une femme militante. Elle est dans l’action. Nous cherchions à exprimer l’idée qu’elle possède ce petit quelque chose en plus. Nous voulions aussi qu’elle soit un modèle à imiter, comme la meilleure version de nous-mêmes. »

La flacon représente la marque Kenzo, avec l’oeil, motif qui tire son inspiration de la la collection automne-hiver 2013 mais aussi le capot « gommato » des sacs Kenzo Kalifornia, ainsi que le métal or rose autour du vaporisateur qui lui est inspiré de la collection de bijoux « The eye ».

Voir notre critique de Kenzo World


Eau de parfum 59 euros/30ml
Eau de parfum 84 euros/50ml
Eau de parfum 104 euros/75ml

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

lola

par lola, le 14 octobre 2016 à 21:32

Mon chéri et mes amis hommes me disent qu’il est une effluve stimulante (sexuellement) !! Ils le trouvent seXy sur moi.
Je dirais que c’est un parfum fleuri légèrement sucré qui fait l’ unanimité au sein de la gent masculine et qui me plaît énormément.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Salammbô

par Salammbô, le 7 octobre 2016 à 13:18

Bonjour à tous,
Après avoir été charmée par le spot publicitaire (qu’on apprécie ou pas le parfum, il faut admettre que c’est une réussite), et alpaguée par une vendeuse au Sepho, je l’ai testé sur mouillette et sur peau.
Rien de transcendant, aucune émotion, ni fun, ni coloré, ni rock. Non, vraiment. Rien ne m’est venu. C’est horrible comme sensation !
Et que dire de la tenue sur peau : volatilisé en 45 min. Une copine qui m’accompagnait dans ce périple m’a confirmé de plus rien sentir non plus.
C’est dommage, vu le tapage médiatique autour de ce lancement !
Un +1 pour le flacon, qui, même s’il n’a pas l’air de plaire à beaucoup par ici, a le mérite d’être original.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par COCOADDICT, le 21 septembre 2016 à 21:36

autant j’ai apprécié le spot publicitaire en version longue de ce parfum, autant je n’ai pas aimé son odeur
il est réellement fait pour être le premier parfum d’une jeune fille avant qu’elle ne découvre qu’il y a vraiment mieux !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

missmuffin

par missmuffin, le 8 septembre 2016 à 20:56

"Mouaiff..."est le seul mot qui me vienne à l"esprit . C’est chiant, fade , chimique et effectivement assez écoeurant quand la note "salade de concombre de la cantine qui serait tombé dans une flaque d’eau croupie" s’installe.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Frédéric

par Frédéric, le 8 septembre 2016 à 15:17

Tout ça pour se retrouver avec un truc qui sent 1) l’ambroxan avant tout et 2) une fleur aqueuse jasmin-pivoine-concombre.
Je suis très inquiet de la tournure du travail de Kurkdjian, toute ses dernières créations sont répétitives et centrées sur des notes hyper chimiques, très fades ( mais aussi étrangement écœurantes) qui me font penser à de jolies compositions pour adoucisseurs. J’en viens parfois à me dire "Eurgh on dirait du Kurkdjian" quand c’est encore une composition pleine de musc synthétique comme je me dis "Eurgh c’est du Flipo (Anne)" quand je tombe sur un sirop qui retourne l’estomac.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance2, le 8 septembre 2016 à 17:03

J’ai à nouveau senti ce Kenzo World. Et effectivement, "fade et écoeurant" sont les mots que j’y associerais. Et l’aspect aqueux me rebute vraiment. Pour ce qui est du travail de Francis Kurkdjian, je ne saurais dire s’il s’agit d’une tendance lourde. Je suis curieuse des deux derniers parfums qu’il a créés...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

par ana, le 7 septembre 2016 à 19:33

Personnellement, le flacon est laid. Je suppose que l’inspiration a quelque chose à avoir avec le pendentif, bidule, contre le mouvais œil qu’on trouve fréquemment chez des Turques, leurs restaurants etc. Bouchon est atroce et breloque....aille.
Ce n’est pas parce que une idée est bonne qu’elle est développé avec autant de justice qu’elle le mérite.
Le parfum me fait penser aux minous de poussière dans le filtre d’un sèche linge.
Une vendeuse enthousiaste m’a refilé un sachet (comme des shampoings, un flacon c’est trop(cher) il parait) échantillon de l’affaire. Je doute qu’il va me faire changer d’avis. Il est aussi inspiré que Modern Muse et ses amies. Je connais des adoucissants plus originaux qu’elles.
Ce jeux de faux luxe, la poursuite de profit, uniformisation au maximum avec un baratin...aille. Encore une fois. Doigt dans l’œil.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 5 septembre 2016 à 21:47

Grosse déception. Parfum d’une triste banalité et d’une grande platitude. Semble s’adresser à des jeunes filles qui n’ont jamais senti un seul beau classique de la parfumerie, it means la majorité. Une fraîcheur qui n’a rien de vif, de rock, de militant (oui, je me répète). Après Flower, Power, voici World : mon Dieu, quel nom original ! Quant au flacon, sur photo ça passe. En vrai, ce serait joli s’il n’y avait ce gros " capuchon " gris sale en plastique strié - qui ne figure pas sur la photo ci-dessus. En matière de contenant kitsch, je préférais encore le Decadence de Marc Jacobs, au bling bling assumé et au vert, tiens tiens, qui rappelle celui de la robe de notre belle danseuse acrobate. Mais on est si loin des Jungle Elelphant et Homme, et surtout du sublime Kenzo Air, qui lui semble s’être envolé pour toujours.
À propos d’envol, quelqu’un a-t-il senti le nouveau Cartier pour homme intitulé L’Envol ? Je l’ai testé cet après-midi : d’un départ intrigant, voire un peu agressif mais accrocheur, il évolue vers un rondeur miellée assez addictive, constamment dynamisée par un patchouli bien boisé et des muscs bien élégants . On repère assez vite le patchouli, le musc, donc, du bois, et surtout un miel qui serait rehaussé d’une pointe d’immortelle poudrée. Les amateurs de patchouli ne peuvent passer à côté de cet Envol. Le parfum me paraît savamment construit. Bien promotionné, il pourrait devenir un classique. Les notes n’ont absolument rien de commun avec Roadster mais la facture du produit, la manière dont s’agencent les notes dans leurs accords évoquent le travail, la manière d’une même parfumeuse. Pas réellement convaincu par le choix du nom toutefois, pourtant très beau (j’aime les articles comme par ex. dans L’Heure bleue, L’Instant...), je suis séduit par la couleur du jus : magnifique or orangé qu’exalte un flacon assez novateur que je vous laisse découvrir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 6 septembre 2016 à 19:29

Bien sûr, Farnesiano, que World n’est pas le parfum du siècle !
Bien sûr qu’il est à destination de la jeunesse.
Mais je ne pense pas que la jeunesse actuelle porterait un Jungle.
Et, pour une fois, je veux défendre ce parfum de jeune qui, pour une fois, n’est pas trop sucré à mon avis.
Quant au flacon, oui il est kitsch mais assez marrant finalement avec cette "bille-pupille-pampille" en breloque. Kenzo n’a jamais fait dans le Lalique ou le Baccarat non plus.
Ah la crinière du Jungle pour Homme : kitsch aussi mais assez drôle finalement.
Allez, ce n’est qu’un parfum pour jeunette et je pense que Kenzo l’assume totalement.
Je le trouve bien supérieur à un Poison Girl destiné à la même cible et d’une Maison qui se veut sans doute supérieure en matière de bon goût olfactif !
Et la pub de Kenzo, surtout en version longue, est tellement magnifique par rapport à celle de Dior !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Nymphomaniac, le 6 septembre 2016 à 20:26

c’est un parfum pour une femme aspirationnelle

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 6 septembre 2016 à 20:43

(boutade)
C’est celle qui fait plus de bruit que sa hotte aspirante ou bien n’a-t-elle jamais passé l’aspirateur ?...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 7 septembre 2016 à 09:22

Vous m’amusez ce matin et me mettez en forme ! J’imagine déjà que dans ces aspirations " courant d’air ", nous nous réjouirons d’entendre le grelot-breloque tintinnabuler contre son joli flacon bleuté...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 7 septembre 2016 à 09:39

Si je vous ai fait sourire, c’est déjà ça.
Il y a des moments où j’ai du mal, quant à moi, avec les abus de langage. Et cet "aspirationnel"... C’est un peu comme tout récemment quand j’ai lu "influenceur digital" pour bloggeur. Je dois être "trop belge", trop terre-à-terre.
Belle journée ensoleillée à tous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 7 septembre 2016 à 11:12

Ah, les abus de langage... Notre si belle langue est de nos jours constamment dévaluée. En tant que belge aussi, j’en lis tous les jours la presse, j’entends plus encore à la radio, à la télévision. Un exemple hors propos parfum, le plus drôle que j’aie jamais entendu, c’était l’évocation de P.S.D. pour désigner les A.A. (alcooliques anonymes), PSD signifiant Personne à Sobriété Différée (sic)... Mais digitalement parlant, je ne veux ici influencer personne ;-)
Bonne journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par Jicky, le 31 août 2016 à 13:58

Vous vous souvenez de Honey (etl’article de Thomas ici) et sa salade de fruits ? Bon bah c’est la même famille... avec ce côté concombre mollasson en plus. Alors c’est super de faire des pubs qui se distinguent, vraiment, mais le succès c’est aussi la cohérence entre ce qui montré et ce qui est réellement proposé.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

waladou

par waladou, le 28 août 2016 à 11:33

C’est moi ou les prix sont astronomiques ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par Doblis, le 23 août 2016 à 23:44

Autant j’aime bien le flacon et son packaging qui changent un peu de ce que l’on voit trop souvent, autant 2 mots me font peur : Ambroxan et Kurkdjian.
Je n’aime pas cette matière qui se retrouve dans presque toutes les créations actuelles, quant aux créations de Francis, j’ai un peu de même si j’en porte toujours 2 que j’aime beaucoup : Fleur du Mâle de Gaultier et Cologne Blanche de Dior (disparue).
Mais souvent je trouve son travail trop nébuleux, un vrai brouillard olfactif.
Peut-être que ce parfum me fera changer d’avis.
Quant au discours commercial, ce n’est pas bien grave, on s’en fout de toute façon étant donné que c’est notre propre nez qui se fera son avis. Le discours s’adresse à la ménagère de moins de 50 ans, voire moins de 20 ans alors je ne me sens que très peu concerné.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 24 août 2016 à 23:06

J’ai testé le Word selon Kenzo ce soir.
Rien de transcendant comme l’on pouvait s’y attendre, mais pas désagréable du tout.
Au contraire même, je trouve que c’est une bonne surprise. Je trouve ce parfum bien équilibré, assez discret tout en étant présent, l’ambroxan est dominé par les notes fleuries, belle tenue, bref, très agréable.
Il trouvera facilement son public je pense, et pas forcément les ados.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance2, le 27 août 2016 à 13:55

Je l’ai rapidement testé, votre avis du coup Doblis va me pousser à faire un nouveau test.
Première impression : un mélange fleuri douceâtre, avec un aspect légèrement aqueux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Doblis, le 4 septembre 2016 à 23:16

Bonsoir Garance2,
Alors, votre avis a-t-il changé ?
Je ne l’ai pas senti depuis mais viens de voir cette pub de 3,49mn ! Magnifique.
Sia a fait des émules au niveau de la chorégraphie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Je ne sais quoi

Je ne sais quoi - Teo Cabanel

Un parfum qui réussit le défi de retranscrire de façon délicate et sans lourdeur la saveur singulière du thé genmaicha.

en ce moment

Adina76 a commenté Close up

il y a 6 heures

Bonjour à tous, Les notes ne sont certes pas les mêmes mais Close up ressemble vraiment(…)

il y a 11 heures

Je me suis fait la même réflexion que vous... Amoureux de l’Ether, je me le suis directement(…)

germanomio a commenté Samsara

hier

J’ai voulu donner une seconde chance à ce Samsara en eau de toilette dans sa formulation actuelle(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires