Auparfum

Iris cendré

Naomi Goodsir

Flacon de Iris cendré - Naomi Goodsir
Note des visiteurs : (6 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Beauté gothique

par Olivier R.P. David, le 8 août 2019

Julien Rasquinet signe une beauté gothique qui incite à se repencher sur les grands noms de l’iris en parfumerie.

Au premier abord, le souffle transparent de la bergamote, puis le courant chaud d’une mandarine, immédiatement contrebalancé par les cristaux du camphre glacial. Le passage simultané entre les feux brûlants et le froid polaire se poursuivra tout au long de l’évaporation du parfum, comme une navigation entre Charybde et Scylla. Mais bientôt apparaît le Roi-rhizome, hautain, le regard dur d’un visage minéral, marchant à pas lents sur un tapis de cendres. L’iris s’avance dans la lumière froide de quelques fleurs blanches, bleutées par la violette. Ses pieds foulent les restes encore fumants d’une fournaise en extinction, encore grésillante d’épices calcinées, qui laisse s’échapper quelques volutes grises d’un riche tabac ambré expirant au fond de son foyer. Une beauté gothique qui incite à se repencher sur les grands noms de l’iris en parfumerie.

L’iris est une matière bipolaire, il vous laisse toujours le doute sur son humeur, chaude ou froide. Iris cendré laisse vivre cette ambivalence comme ces illustres ainés dans la famille. Iris gris pour Jacques Fath, accord futuriste de Vincent Roubert qui pose sa majesté iris sur un trône de chypre doublé d’œillet, et donne un souple mouvement à cette puissance hiératique avec une pêche chaleureuse. Son fils spirituel est le non moins titanesque Iris Silver Mist pour Serge Lutens où Maurice Roucel remplace le fruit duveteux par la graine de carotte et où l’Orivone, molécule irisée quelque peu rugueuse et brutale, prend le rôle de l’œillet. La douceur crémeuse de l’Iris gris est changée en une interprétation humide, paludéenne, d’un iris isolé dans sa brume d’argent au milieu d’un marécage.

Dans le style hautain et lumineux de la maison Chanel, voici N°19, où Henri Robert fait un triomphe aux notes poudrées en enlaçant l’iris de rose et de muguet radieux, il lui pose un sourire de galbanum et le porte sur un grand carrosse de bois. Jacques Polge, toujours chez Chanel, a réalisé une interprétation de ce classique avec La Pausa, où le galbanum est remplacé par les notes liquoreuses et poirées de la graine d’ambrette, tandis que le cœur d’iris occupe toute la scène sur un fond de muscs radieux. On trouvera par ailleurs une traduction radicale du N°19, après calcination, avec L’Attesa de Masque Milano par Luca Maffei qui reprend son schéma mais en l’assombrissant de fumerolles noires.

Pour Iris cendré, l’illustre ancêtre est à chercher ailleurs, et c’est peut-être finalement Cuir de Russie d’Ernest Beaux pour Chanel qui constitue l’aïeul le plus en ligne directe. Lui qui porte la dualité d’une rudesse suave avec son goudron de bouleau de cuir Cosaque assoupli de jasmin et d’aldéhydes. Le rude soldat est en effet transfiguré en lettré de salon à samovar par les notes poudrées de l’iris aristocratique. Iris cendré, comme son illustre parent, donne à sentir que le comble du raffinement n’est pas dans une préciosité vétilleuse, mais dans un franc parlé quelquefois cavalier mais sincère et bienveillant.

Eau de parfum, 140 euros/50ml.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par Farnesiano, le 11 août 2019 à 20:53

Mille mercis, Olivier R. P. David, pour cette critique aussi subtile que parfaite de mon Naomi Goodsir préféré, que je vois enfin évalué sur Auparfum, et bravo pour l’évocation panoramique de cette fleur qui a suscité tant de chefs-d’œuvre. L’Heure Exquise, Bois d’Iris de The Different Company, Iris Bleu Gris et quelques autres compléteraient sans peine à mes yeux la liste que vous avez dressée amoureusement. Pour ma part, c’est par le bel Hiris d’Hermès que je suis entré dans cette noble et singulière " famille ". Si la violette et surtout l’œillet peuvent semblent désuets à de jeunes narines, qui aujourd’hui résisterait à la magie d’un nuage délicatement irisé ? L’Iris Cendré ose lui un incroyable décalage d’avec les iris traditionnels cités plus haut. Tantôt rude, tantôt enjôleur, il vous isole dans un nuage compact et addictif. Sublime suffocation contemporaine qui me rappelle celle qu’avait déclenchée chez moi, avec d’autres matières et d’autres couleurs, l’étonnant Cuir Velours du même Julien Rasquinet (parfum dont le Daim Blond actuel semble aujourd’hui une mauvaise et synthétique copie). Et vive l’iris !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Passacaille, le 12 août 2019 à 15:35

Merci Farnesiano pour ces gentils mots et vos ressentis sur une famille de parfum qui me parle tout particulièrement.
C’est amusant car le bel Hiris d’Olivia pour Hermès est un parfum que j’ai mis beaucoup de temps à apprécier pleinement (il y a un an à peu près) et quelques mois après, Olivia sortais son parfum "Talc" pour IUNX qui poursuit ses explorations de l’iris.
Je l’ai su assez récemment, mais mon premier contact avec l’iris c’est par N°19 que je l’ai eu, dès ma naissance. La meilleure amie de ma maman, la douce Françoise, a toujours porté N°19. Toujours élégante, vive, pleine d’humour, enjouée et bonne vivante, son parfum était synonyme de joie, de sourire et de gentillesse qu’elle diffusait, et qu’elle diffuse toujours ! Venue me voir à ma naissance, toute mon enfance, ou quand mes parents l’invitent à la maison, toujours ce parfum si beau, elle m’a dit seulement il y a quelques années son nom, le 19, "mon 19" comme elle dit :)

Belle journée irisée à vous :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jovi

par jovi, le 9 août 2019 à 11:10

Cher Olivier, merci pour ce très bel article sur Iris cendré qui est mon 1er coup de coeur chez Naomi Goodsir (juste avant nuit de bakélite), même si je lui préfère Iris sylver mist qui pour moi est sans égale. J’ai aussi eu l’occasion d’essayer L’Attesa qui est aussi vraiment très beau bref vous l’aurez compris j’aime l’iris dommage je n’ai jamais pu mettre la main sur le célèbre vintage Iris grey de Jacques Fath qui a été "recréé" par Maelstrom il y a 1 an si je ne me trompe pas. Avez-vous essayé Niral de Bertrand Duchaufour pour Neela Veimere ? J’en ai beaucoup entendu parlé mais là aussi pas encore pu mettre le nez parfum très coûteux et pas facile à trouver.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 9 août 2019 à 12:28

Pour sentir Iris gris de Fath, si vous êtes en région parisienne, faites un saut à l’Osmothèque, à Versailles, à l’occasion d’une conférence où lors de journées portes ouvertes : vous aurez la possibilité de découvrir ce monument de la parfumerie, et c’est un délice !

Et pour les actuels, moi qui ne suis pas fan d’iris, si je devais en choisir un, ça serait Iris de nuit de Heeley : si vous ne le connaissez pas, allez y jeter une narine, c’est pour moi le plus beau, avec son côté boisé qui le rend unique -

Et merci Olivier pour ce bel article !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jovi, le 9 août 2019 à 13:57

Malheureusement je me rends que rarement dans la capitale mais c’est une bonne idée merci du conseil euskalpyth si j’ai l’occasion j’irais. Iris de nuit d’Heeley j’ai eu l’occasion de le porter effectivement il est très élégant et un vrai plaisir à porter même si c’est pas mon préféré mais il est digne d’un achat, un autre iris que je n’ai pas encore pu y mettre le nez l’heure promise de cartier, une merveilleuse critique qui me fait rêver lui a été consacré sur auparfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Passacaille, le 12 août 2019 à 15:44

Coucou Pyth, bien heureux de revenir ici, et de te lire :)
Comme pour Niral, je vais programmer une visite chez Jovoy pour sentir le Heeley dont je me souviens mal !
A très bientôt, plein de bises :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Passacaille, le 12 août 2019 à 15:41

Merci beaucoup jovi, je suis comme vous, je garde Iris Silver Mist à une place spéciale dans mon cœur. La reconstruction d’Iris Gris, avec le nom Iris de Fath est merveilleuse, j’ai eu la chance de le sentir plusieurs fois, ça reste entre nous, mais je trouve cette version moderne encore plus belle et structurée que son ancêtre :)
Mais si vous pouvez venir à Versailles, programmez une visite à l’Osmothèque, pour sentir le superbe Iris Gris, et profitez en pour demander aussi Doblis (un très beau cuir) Vent Vert et autres gloires disparues...
Je vais suivre votre conseil pour Niral, je le connais pas, honte à moi, on en reparle ensuite !
Belle journée à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jovi, le 13 août 2019 à 20:46

Cher Passacaille, je suis heureux de rencontrer un autre adepte du culte de la déesse Iris Silver Mist.
J’espère bientôt faire une visite sur Paris pour jeter un oeil sur lris grey à l’Osmothèque mais je ne sais pas si je pourrais faire un jour la comparaison avec l’Iris de Fath.
Bien sûre j’en profiterais pour découvrir les anciennes gloires.
Ce serait super sympa d’avoir votre avis sur Niral si vous pouvez.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Des Esseintes

Des Esseintes

a porté Iris cendré le 1er mai 2021

Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Iris cendré le 12 février 2021

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Iris cendré le 23 juillet 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Farnesiano

Farnesiano

a porté Iris cendré le 8 avril 2020

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Iris cendré le 11 août 2019

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

effluves

a porté Iris cendré le 9 août 2019

Sa note :

à la une

702 - Bon Parfumeur Paris

702 - Bon Parfumeur Paris - Bon parfumeur Paris

Juliette Karagueuzoglou joue de la dualité chaud-froid de l’encens pour nous proposer un accord en clair obscur.

en ce moment

il y a 9 heures

Ange Noir de Givenchy, j ai cru en reconnaître un soupçon dans le Paris-Florence de Carven. The(…)

il y a 21 heures

Introuvable depuis longtemps, Frangipane de Chantecaille, petite merveille amandée d’une(…)

YUZU a commenté Tabac Tabou

hier

Tabac Tabou est splendide, certes, mais pas fait pour moi, hélas... N’ayant pas réussi à(…)

Dernières critiques

Green Spell - Eris Parfums

Cinquante nuances de vert

Nightclubbing - Celine

Cigarette en chocolat

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires