Auparfum

702

Bon parfumeur Paris

Opération Découverte
Flacon de 702 - Bon parfumeur Paris
Note des visiteurs : {#NOTATION_MOYENNE{article,#ID_ARTICLE}} (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

par Anne-Sophie Hojlo, le 21 septembre 2021

Créée par Ludovic Bonneton en 2017, la marque Bon Parfumeur mise sur la simplicité, caractéristique que l’on retrouve dans le style de composition, le flaconnage et l’appellation des créations, numérotées par famille olfactive.

Rejoignant la gamme des aromatiques, 702 revendique la présence de l’encens, de la lavande et du bois de cachemire. Ingrédient ancestral de la parfumerie, et ici central, l’encens présente la particularité d’être une matière première à la fois froide et chaude : ses facettes montantes, terpéniques, presque hespéridées, le tirent du côté frais de la force, tandis que ses nuances fumées, cireuses et baumées enveloppe la composition d’une aura chaleureuse.

Juliette Karagueuzoglou joue de cette dualité pour nous proposer un accord en clair obscur. En tête, citron, élémi et poivre rose soulignent l’aspect pierre froide d’un oliban très minéral. Mais cette pointe d’austérité est rapidement égayée de brins de lavande pimpants, vifs et agrestes. Cèdre, vanille et baume du Pérou prennent finalement le relais pour enrober les volutes brûlantes d’oliban d’un écrin de bois crémeux et confortables.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

JG-Soja

par JG-Soja, le 18 mai 2022 à 14:42

Bonjour à tous,

C’est avec un grand retard que je poste ce premier commentaire sur le précieux que m’a envoyé AUPARFUM (Un grand merci !)

L’Ouverture un peu fraîche me fait penser à un souvenir de Malabar Bi-Gout pour l’enfance, à un Saint-Germain Spritz pour l’âge adulte. Ce bref passage étonnant se fait vite engloutir par une opulence démesurée de fleurs et de fruits, tous ensemble confits dans une grande marmelade explosive pleine de (Grosses) paillettes (Les pierres précieuses). La vanille vient se combiner au tout pour une touche encore + gourmande

Cela fait 3 jours que j’ai aspergé des vêtements et une mouillette de cet Hibiscus MAHAJAD, La tenue est effectivement de l’ordre de l’éternel.

Les notes principales sont malheureusement assez éloignées de mon MOI-Olfactif.

Hibiscus MAHAJAD est d’une luminosité un peu trop éclatante, trop éblouissante, trop enveloppante pour moi. Je rêve de son hypothétique antagoniste chez CRIVELLI : une Grosse Bombe Noire goudronneuse un peu sale dégoulinante de sève de boulot et irradiant de ténèbres.

Bien à vous

Jean-Minou

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jean-Minou, le 18 mai 2022 à 15:13


Commentaire à retirer car pas dans le bon parfum !


Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par B Futurist, le 18 mai 2022 à 07:47

B Futurist a besoin de vous !

Suite à de nombreuses demandes prometteuses, nous cherchons à acheter des produits cosmétiques et ou parfums en grande quantité et au meilleur prix possible !
Avez-vous du stock ? Peut-être est-il temps pour nous de prendre contact !

Contactez-nous à [email protected] ou au +31(0)10 - 32 20 045
Nous sommes prêt à faire des affaires et vous ?
https://www.bfuturist.com/

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 17 mai 2022 à 08:38

Bien agréable parfum que ce 702  ! Une lumineuse lavande rehaussée d’un encens vif, épicé, un peu piquant, et même presque froid, en ferait un parfum du matin si des bois ronds, chauds et moelleux ne venaient assouplir ce tonique bonheur pour le rendre attrayant jusqu’au soir (à la tenue faible cependant pour une EDP ). Sur ma peau, plutôt sèche, l’encens domine mais ne déséquilibre pas la composition qu’au final, je trouve harmonieuse, plutôt virile, oui, mais absolument pas caricaturale.
Petit coup de cœur donc pour ce minimalisme sympathique, à porter en toutes saisons que je rapprocherais volontiers de 2 ou 3 perles de la marque L’Essence des Notes qu’on trouve en parapharmacie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par laprincesseaupetitpoids, le 18 mai 2022 à 09:09

Bonjour Farnesiano

J’ai besoin de votre avis de connaisseur (si ne soyez pas modeste vous l’êtes ! je préviens votre objection si vous permettez...)
Puis-je, selon vous, acheter un Arpège EdP en vaporisateur plein
des années 90 ?

Un Calèche et Chamade EdT de 20 ans d’âge minimum...les flacons sont entamés
C’est une personne sur le forum beauté test qui les vend...

Il est préférable d’acheter les 3 (arpège chamade calèche entamés ou le vapo 50 ml plein Arpège ? Vous comprenez je dois choisir et le choix implique le renoncement...

J’accepte bien sûr l’avis d’autres connaisseurs ....si DomfromBe passe par là...ou Petrichor ....

Merci infiniment Farnesiano

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par DOMfromBE, le 18 mai 2022 à 13:03

Hello
Je passe mon tour.
Ce sont trois parfums à migraines... Cassis, tubéreuse.....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 18 mai 2022 à 16:51

Bonsoir laprincesseaupetitpoids, et merci de votre confiance.
Vous citez là 3 parfums que j’adore (même si je n’ai jamais acheté Calèche). En réalité, je me contente de mes Chamade et Arpège datant de plus de 12 ans, peut-être 15, que le vieillissement n’a pas entamés. À l’époque, un magasin de province liquidait son stock, je me suis alors constitué une réserve de classiques dont certains m’étaient inconnus (Arpège) et qui étaient vendus à des prix incroyablement bas : des Guerlain, Lanvin, Givenchy, Balmain etc. soldés à 50, 60 70%... vous imaginez mon bonheur ! Et depuis, je n’ai jamais acheté quoique que ce soit de vintage ou même d’occasion sur internet. Hélas, je ne peux vous conseiller d’aucune façon. D’autres que moi vous guideraient bien mieux que moi dans votre choix. En outre, je suis incapable de dater les reformulations et de vous conseiller tel ou tel autre millésime. Appel à l’équipe, Newyorker entre autres :-)
Flacons anciens, qu’ils soient pleins ou légèrement entamés, je dirais peut importe. Tout dépend des conditions de conservation auxquelles ces précieux liquides ont été soumis : la lumière, la chaleur, l’humidité peuvent en quelques années, voire en quelques mois " tuer " le parfum, définitivement. Restez prudente : 20 ans, 30 ans d’âge, c’est tout de même beaucoup, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par laprincesseaupetitpoids, le 18 mai 2022 à 20:32

Merci pour votre réponse rapide j’ai acheté Arpège en EDP 50 ml je ne me suis pas ruinée de toute façon je ne le connais pas jamais je ne l’ai acheté et il a sa boite donc il a été préservé de la lumière...c’est évident tout dépend des conditions de conservation et on ne peut jamais savoir ...à bientôt mille mercis
J’aime énormément ce site très enrichissant et les nombreux toqués et toquées de parfum sont charmants et bien souvent drôles

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 19 mai 2022 à 09:37

J’arrive trop tard pour conseiller. Zut ! Vous nous tiendrez au courant sur cet Arpège :)

Mon conseil aurait été :
1° On est sur un bon départ.
Les années 90 sont une bonne période.
Les étuis en plastiques conservent bien (sauf pour les 7,5ml d’extrait sous blister, car là c’est mieux que ce soit ouvert, pour voir si l’évaporation n’a pas tout desséché).
Les EDP et "parfum de toilette" sont la bonne concentration. Car, comparées à une EDT, même dans l’éventualité où les notes de têtes aient souffert, il restera suffisamment de la composition à apprécier.
2° Avoir de bonnes photos, et regarder s’il y a de la poussière sur la boite ou l’étui. (grosso modo, si aucune poussière et papier jauni = bien = plutôt conservé dans une armoire ; s’il y a encroutement ou photo floue = danger).
3° Essayer de lire psychologiquement le vendeur ou la vendeuse. Plus précisément, méfiez-vous des gens qui croient vendre des trésors et demandent un prix fort, alors qu’ils ou elles n’y connaissent rien. Mais comme vous dites avoir payer un prix bas, ce n’est heureusement pas le cas. (Les gens qui proposent très cher des flacons hérités d’un proche décédé, alors que le contenu est foutu, on en croise souvent sur vinted et ebay. Mais c’est l’avantage des sites de vente, que de pouvoir consulter les autres flacons, les ventes passées, et d’avoir une possibilité de retour.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par laprincesseaupetitpoids, le 19 mai 2022 à 19:01

Merci Pétrichor je fais très attention et je ne n’investis pas des sommes importantes je n’ai jamais eu de déceptions mais contrairement à vous je n’y connais absolument rien

J’ai acheté Arpège car il était avec sa boite les 3 autres vendus par une personne qui les a achetés à une autre et sont sans boite...de toute façon je ne supporte pas Chamade que j’ai porté dans ma jeunesse je l’ai senti dans un musée, il y a quelques années sur une dame d’un âge certain je l’ai parfaitement reconnu et vraiment plus du tout apprécié il m’a réellement donné la nausée...incroyable je n’arrive pas à comprendre
A bientôt sans doute c’est toujours un plaisir de vous lire

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 20 mai 2022 à 13:57

Merci :) Beaucoup de parfums peuvent ressembler à Chamade, à cause du thème "rose + benjoin". (L’ex "Parfum d’Hermès" d’Hermès, par exemple).

Chamade a aussi une demi-douzaine de versions.
L’ancienne EDT est un superbe ylang-ylang, le PDT a plus de galbanum et de lilas au début avant l’explosion de roses et de jasmins, l’extrait a une grosse évolution sur le temps sur les tissus. Les anciennes versions se démarquent par une sensation tactile de pollen (jonquille). L’edt et l’edp du tournant des années 2010 est parfois une rose faiblarde sur du benjoin sec. Quand un Chamade a vraiment mal tourné, on ne perçoit plus que la dose colossale de vanille. Autour des année 2015, les versions EDT et EDP reposaient trop sur la dissonance du bourgeon de cassis et du galbanum, au détriment du reste en terme de budget. Il restait de l’ylang-ylang et de la rose. Même l’extrait, qui a toujours valu le coup, avait récupéré quelques défauts (un peu de santal synthétique). Et d’une façon générale, Chamade fonctionne mieux sur le tissu, pour faire respirer les fleurs, et pour mieux profiter des équilibres (une fois la dissonance verte du début passée). Je vais tester la version actuelle. J’espère qu’on en est encore aux versions de la repesée d’après 2017, l’extrait était sublime (disparu du site), et l’edt était centrée sur un bouquet de rose bulgare particulièrement génial et enivrant.

Je ne connais pas de bonne version d’Arpège.
Les versions, que j’ai, ressemble à l’accord rétro dans "Divine" de Divine. Or on peut acheter Divine en "frais" et pour un prix très raisonnable.
Les flacons récents que j’ai acheté était très abstraits, mais en sortant le microscope et les pincettes on pouvait apprécier un joli jasmin parmi les fleur, et une fine mousse de chêne parmi le fond boisé.
Les flacons d’avant 1990, quand ils commencent à tourner, ressemble à beaucoup d’autres vieux vintage. Car on y retrouve la même "soupe" agréable : c’est une sorte d’ambre éventé avec de beaux restes, grâce à la qualité des notes boisées (santal blanc, vétiver, etc) épicées (reste d’accord œillet), moussues, et animales (civette, musc tonkin) disponibles et abordables à l’époque. Arpège se différencie par une sorte de fleur d’oranger assez salie et résineuse, et son effet "boule" (abstrait mais diffusif, complexe mais apaisant, je lui trouve une féminité "mère poule" très bienvenue) .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par laprincesseaupetitpoids, le 21 mai 2022 à 09:17

Hello Pétrichor

Arpège est arrivé il est merveilleux que de fleurs je le trouve somptueux et opulent ... dommage c’est en vaporisateur j’aurais aimé vous envoyer un échantillon ! (par contre j’ai en flacon un Madame Rochas en parfum de toilette et Miss Dior si cela vous intéresse je vous expédie un échantillon ...)
J’ai aussi reçu un Empreinte que je ne connaissais pas sans boite vaporisateur plein il me rappelle un peu Cabochard je me trompe ?

Mille mercis pour vos réponses ...ce site est merveilleux

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Qiuqiu, le 5 octobre 2021 à 22:00

Merci à AuParfum et Bon Parfumeur pour ce généreux échantillon. Très amatrice des parfums déclinant des notes d’encens, j’étais très excitée à l’idée de découvrir cette composition. Mais les premières vaporisations ne se sont pas bien mariées à ma peau, la lavande a vite pris le dessus et j’ai surtout trouvé trop discret le bois et l’encens. J’ai surtout senti quelque chose de masculin et j’ai donc confié le parfum à mon conjoint, qui lui l’a vite adopté. En le sentant sur sa peau j’ai découvert une toute autre effluve, finalement bien plus douce que sur moi même, mêlant quelque chose de solaire et de minéral, chaud et rassurant comme un soleil d’hiver. Et l’encens que j’affectionne tant s’est un peu plus attardé sur sa peau, jusqu’à me convaincre que j’allais sans doute encourager mon cher et tendre à acquérir ce joli parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 5 octobre 2021 à 06:44

Un grand merci à la maison Bon parfumeur et Auparfum pour m’avoir permis de découvrir 702. Veuillez excuser mon post tardif. J’ai reçu le bel échantillon- toujours généreux - au moment de la publication des premiers commentaires. La toute première impression que me laisse la vaporisation de cette eau de parfum, c’est celle d’une eau de toilette pour homme, comme elles peuvent être gravées dans ma mémoire d’enfant. Un parfum d’homme rassurant, épicé, piqué de notes de muscade (oui, il n’y en a pas, mais mon nez la sent ou plutôt l’imagine !). Ce sont probablement les notes de citron et d’agrumes qui produisent cet effet. Les trois "acteurs" principaux de cette composition font leur entrée ensemble. La lavande s’affiche douillette sur son lit de bois ambrés. L’encens se fait timide et malheureusement jouera en permanence un rôle mineur sur ma peau. Selon le moment, la lavande est très présente ou bien ce sont les bois. Pour avoir porté ce parfum par temps variés, je trouve que le froid lui sied le mieux : il se fait alors lumineux et chaleureux tout à la fois, les bois jouant alors plutôt bien leur rôle de faire-valoir de la lavande.
Par temps plus chaud, il perd rapidement tout éclat et s’évanouit assez vite, les bois "ternissent" la lavande. Tiens, ces notes boisées sont un peu la pierre d’achoppement de cette création. Ils sont quand même souvent au premier plan, écrasant tout. Qui plus est, je leur trouve un côté monolithique (synthétique ?) qui n’arrange rien. Cela dit, 702 reste un parfum de bon goût et offre une alternative intéressante pour toutes les personnes souhaitant essayer autre chose que ce que la parfumerie mainstream peut offrir. Les amateurs d’encens dont je suis risquent de rester sur leur faim. Pour ma part, je lui préfère mille fois le beau cuir lumineux "encensé" 603.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 5 octobre 2021 à 11:05

Ah dommage qu’on ne puisse corriger ses coquilles ... je voulais dire que ce sont les notes de citron et de poivre (et non pas d’agrumes) qui m’évoquent la muscade ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alizarine, le 2 octobre 2021 à 16:00

Ce parfum m’a parlé bien avant que je le sente. En lisant sa composition dans vos pages, je savais qu’il trouverait sa place dans mes affinités électives parfumées. Je le rangeais déjà entre deux Lutens que j’aime : le cristallin Gris clair et le hiératique, sombre et froid Encens et Lavande.
Forcément. Et puis non, 702 joue une autre partition, aussi équilibrée, cohérente et virtuose que les Lutens. Plus moderne aussi. Sa lavande alliée à la vanille m’a fait souvenir de Pour un homme de Caron.
Puis j’ai fait table rase de ces références connotées à sa composition. Je l’ai juste senti, laisser vivre sur ma peau. Rêver ensemble... et là le plus étrange c’est l’association évidente que j’ai ressenti. Un parfum que j’aime-et-j’adore depuis tous temps : "Bois Farine de l’Artisan Parfumeur" ! Ils ne se ressemblent pas : ils sont frères d’esprit, de coeur. Une même personnalité hors des chemins battus, inclassable. Une sécheresse boisée, une tendresse lactée et entre les deux... un monde ! Une présence à la fois douce et persistante.

Ma découverte de 702
Je découvre d’abord les bois. Secs, aromatiques, poudreux. Puis la lavande arrive et conjuguée à eux donne un effet frais, agreste. c’est une lavande qui est loin d’être mièvre. Je la vois grise avec des reflets violets et bleu glacier. A cette partition olfactive vient s’ajouter une fine brume qui avance en volutes et enrobe le tout. Très reconnaissable c’est l’encens. Un encens très différent de l’Encens et Lavande, moins imposant, moins typé religieux. C’est un encens réinventé. Prodigieux. C’est là où je chavire.
Ah j’oubliais ! La lavande reste toujours présente, en un trait net et froid elle tient sa note comme une sourdine dans un morceau de musique.

702 à mon sens est une grande réussite de la marque BON Parfumeur, marque que j’affectionne et dont je connais une grande gamme déjà. Mais celui-ci , fidèle à leur philosophie, cohérent dans leur gamme, est quand même au-dessus. , Mieux conçu, plus pensé ? Comment dire... Il a l’étoffe d’un "grand", il possède une âme. Une belle âme.
Je porterai comme une évidence ce parfum en automne mais pas seulement. Je lui promets de longs beaux jours avec moi. Encore et encore.
Enfin voilà je l’aime !

Dire ici tous mes remerciements au site qui m’a proposé cet essai.
Dire enfin à la marque mes remerciements aussi pour cet envoi et les assortir de mes compliments.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

martoo62

par martoo62, le 30 septembre 2021 à 20:24

Bonsoir.
Merci de m’ avoir permis de découvrir ce parfum.
Dès les premières notes, je me suis dit, il n’ est pas pour moi : la lavande, l’ encens...., mais mon mari va adorer !
Effectivement, il a apprécié ce parfum à la fois frais et chaleureux, seule ombre au tableau sa faible tenue, dommage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ozonette

par ozonette, le 30 septembre 2021 à 19:46

Bonsoir,
Une belle surprise pour moi plutôt attirée par les fleurs blanches et les muscs. J’ai aimé ce contraste, à la fois frais qui doucement devient réconfortant et plus chaud. J’aime particulièrement les notes d’encens et bois qui me rappellent avec tendresse ce petit carnet de papier d’Armenie, non pas le classique mais le bleu. Des souvenirs d’enfance chez ma grand mère qui en mettait partout... Une belle découverte que je continuerai de porter avec plaisir. Belle soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Topaze1789

par Topaze1789, le 29 septembre 2021 à 19:06

Bonsoir,
Pour commencer de sincères remerciements à Auparfum et à bon parfumeur pour cette découverte.Le paquet est arrivé avec un jolie carte et le 702 bien emballé, le plaisir commence...
Le lendemain j’ai essayé sur peau le 702 : une impression très fraiche et agréable. L’association de l’encens et de la lavande me fait ressentir un paysage méditerranéen -cyprès, soleil, chaleur et paradoxalement fraicheur des maisons de pierres- mais très vite , trop vite à mon nez, le bois sec du cashméran domine.
L’évolution est linéaire et je ne perçois plus l’encens "adoré". Est-ce mon nez trop sensible au bois ?
Le parfum perdure et son sillage reste présent tout en étant discret.
Pour conclure, ce parfum est très portable en automne mais j’aurai tant aimé que les premières notes durent plus longtemps.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

héspéridés

par héspéridés, le 28 septembre 2021 à 15:15

Un grand merci à Auparfum et Bon parfumeur pour la découverte de cette dernière création.
A titre personnel, je ne connais pas les autres parfums de cette marque mais 702 est une bonne surprise.
Le départ sur ma peau est très lavande épicée, poivrée, et fraîche. Assez agréable pour cette fin d’été encore ensoleillée et plus douce.
Le bois de cachemire apporte douceur et réconfort sur la longueur, mais l’encens ressort assez peu chez moi, discret en fond.
Quant à la tenue, je le ressens pendant 4/5heures.
En résumé un joli parfum toutes saisons, autant par été pour sa lavande que par grand froid pour son fond boisé, encens. Sans originalité folle mais bien fait.
Un merci à la marque de proposer des flacons de petite taille à prix très raisonnable pour les collectionneurs :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté 702 le 5 septembre 2022

Le parfum, à l’instar du rêve, n’est rien d’autre que l’imagination de la mémoire, ici mise en flacon.
ozonette

ozonette

a porté 702 le 30 septembre 2021

Sa note :
Adina76

Adina76

a porté 702 le 29 septembre 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté 702 le 27 septembre 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :

pierrodel

a porté 702 le 27 septembre 2021

Sa note :

à la une

Guerlain célèbre la joie de vivre avec Jasmin bonheur

Guerlain célèbre la joie de vivre avec Jasmin bonheur

Après trois ouds à la rentrée, la collection L’Art et la matière s’agrandit encore avec une nouvelle création consacrée à l’une des fleurs reines de la guerlinade.

en ce moment

il y a 2 jours

Donc à tester cette année : Vétiver Bourbon, l’Eau des immortels et les 3 d’Astier de Villate(…)

jovi a commenté Musc Tonkin

il y a 2 jours

J’en ai toujours beaucoup entendu parlé mais je ne l’ai jamais essayé je pense à la lecture de(…)

jovi a commenté 724

il y a 2 jours

un joli pain de savon ennuyeux et fade, le seul parfum de M. Kurkdjian qui avait vraiment de(…)

Avec le soutien de nos grands partenaires