Auparfum

Panorama

Olfactive Studio

Opération Découverte
Flacon de Panorama - Olfactive Studio
Note des visiteurs : (10 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Vert grand angle

par Jeanne Doré, le 19 juin 2015

Le dernier Olfactive Studio nous donne à respirer.

Du haut de la célèbre Sheats Goldstein house, miracle architectural de verre et de béton épousant la colline de Beverly Hills, la skyline de Los Angeles apparait au loin, entre un tapis végétal dense et luxuriant et le ciel bleu californien, dans un fondu enchaîné et harmonieux.

Le ton est donné, Panorama, traduction olfactive de ce déploiement photographique signé Miguel Sandinha, est tout aussi vert, lumineux, expansif et contrasté.

Le départ est particulièrement pétillant : des notes juteuses, lactoniques et soufrées simulant la morsure acidulée d’une mangue verte (plus que d’une figue, selon moi), fusionnent avec l’âpreté d’un galbanum croquant et poivré, pour recréer l’illusion olfactive d’un wasabi (condiment bien connu des amateurs de sushi, qui fait souvent monter les larmes aux yeux).

L’accord mordant initial se fait peu à peu plus épicé et floral, enveloppé de feuilles de violette aux intonations végétales, aqueuses et poudrées. Progressivement, la tonalité verte et piquante bascule vers une fleur plus épicée et solaire, aux allures exotiques de coco lactée, amandée et vanillée, sans jamais vraiment plonger dans le sucré.
La myrrhe, le patchouli et la tonka apportent un support résineux et crémeux à l’édifice. Le galbanum, toujours présent en filigrane avec des notes de petit pois cru, apparait ici non pas avec ses facettes terreuses habituelles, mais plutôt avec des inflexions blanches et lactées.

Panorama réinvente le vert, de manière originale et inattendue. On est loin du floral vert classique à la Chanel N°19, du vert éthéré et transparent de A Scent, ou du maquis vert et brutal de Corsica Furiosa. Il ouvre la voie à un vert épicé, résineux et aérien, qui évite de peu la dissonance pour atteindre un équilibre et une cohésion très aboutis.

Achat en boutique

La marque Olfactive Studio est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire de points de vente de parfums de niche listées ci-dessous :

Jovoy Paris

Paris (75)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Rose Barbare

par Rose Barbare, le 7 juillet 2015 à 08:54

Bonjour à tous,

Cela me rassure de n’avoir pas été la seule à prendre le temps... "procrastiner" aurait même été un terme plus juste !
Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais je me lance sans filet et sans vocabulaire spécifique, en néophyte que je suis ! Je ne pense pas ajouter grand chose à ce qui a été dit précédemment, mais tant pis...
Mon compagnon et moi avons fait un double test, et le résultat ne m’a pas simplifié la tâche car ce vert s’est comporté vraiment différemment sur moi et sur lui ! J’ai donc deux avis sur le parfum... Le résultat de l’expérience est sans ambiguïté pour notre couple : c’est un parfum que je ne me vois pas porter car sur moi il manque de rondeur ; en revanche son côté "énergique" convenait parfaitement à mon compagnon qui l’a ajouté sur sa liste de "parfums futurs".
J’ai trouvé le départ incisif et se révélant très poivré sur ma peau ; plus acidulé sur celle de mon compagnon, mais aussi moins "agressif".
Par la suite j’ai été étonnée de sentir quelque chose que je ne peux décrire autrement que comme du "vert moelleux", une espèce de tendresse un peu piquante, qui était intéressante mais qui ne m’a pas donné envie de le porter : l’odeur me dérangeait, je n’arrivais pas à m’en accommoder, cela bousculait trop mes codes olfactifs. Encore une fois, à l’inverse de mon compagnon qui avait plaisir à le porter, et sur lequel j’avais plaisir à ressentir l’odeur...
Le fond ne me semble pas doucereux ; c’est la partie du parfum que je préfère, n’étant pas friande des verts "purs" (je ne pourrais jamais porter Corsica Furiosa) ; il me semble un peu crémeux, très floral sur moi avec des notes de fruits ; et plus boisé sur mon compagnon. Je comprends qu’on le trouve moins intéressant sur la fin ; en même temps, heureusement pourtant qu’il s’assagit, selon moi...

Merci Auparfum de m’avoir donné l’occasion de sentir cet Olfactive Studio et de faire cette expérience olfactive en binôme ! Je préfère à ce Panorama toujours Autoportrait et Lumière Blanche... mais cela m’a donné une idée de cadeau d’anniversaire pour ma moitié !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Lilie

par Lilie, le 4 juillet 2015 à 08:56

Tout d’abord, merci à "au parfum" de m’avoir permis de tester "Panorama", le tout premier parfum d’Olfactive studio que je découvre.
J’ai un peu tardé à le commenter, d’une part parce que je souhaitais le tester dans de bonnes conditions et d’autre part ... parce que mon ressenti est globalement assez modéré. Je n’ai lu l’article et les commentaires qu’après mettre fait un avis sur ce parfum, mais je présentais malgré tout que je serai en décalage.

Pour moi, en effet, s’il s’agit d’un panorama, celui-ci est observé derrière une vitre.
Je rejoins là la description de "jungle urbaine" faite par Olfactive studio, car si de prime abord le parfum, d’un vert un peu âpre, crissant, piquant m’a vraiment étonnée, dépaysée, comme je l’ai été la première fois que j’ai senti L’eau de Campagne de Sisley ou Yerbamate de Villoresi ; rapidement, la fenêtre s’est fermée.

Très vide, cette flore exubérante (trop) chauffée par le soleil de Floride s’endort, devient, pour moi, presque doucereuse. Et l’aventure des premières notes tourne court, me laissant seulement la nostalgie de ce qui aurait pu être, rappelé par quelques effluves, comme des regrets ...

Je suis une béotienne en matière de critique de parfum et peut-être les températures actuelles ne constituent-elles pas des conditions propices pour aller à la rencontre de celui-ci. Peut-être, également, attendais-je beaucoup d’Olfactive Studio dont j’ai tant entendu parler ?

Malgré tout, ce parfum m’a fait sourire, me donnant plus une perspective qu’un véritable panorama, me laissant admirative devant tout ce qu’il est (encore) possible de dessiner dans le domaine du parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 4 juillet 2015 à 09:08

Bonjour Lillie, vous avez bien fait de prendre votre temps !
Merci pour votre avis nuancé et expressif, pas mal du tout pour une “béotienne” :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par pertane, le 5 juillet 2015 à 15:54

bonjour, pour moi, la canicule a révélé ce parfum... il s’est fait tendre, trèès tendre, et frais, loin des parfums aquatiques que je connais. un des rares parfums qui ne m’envahissent pas de trop par chaleur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

billieH

par billieH, le 30 juin 2015 à 21:11

Bonsoir, un grand merci à l’équipe pour l’envoi de l’échantillon, c’est un réel plaisir ! J’aime les parfums verts et les notes lactées, Panorama a donc tout pour me plaire. Que rajouter aux différentes critiques dont celle très juste de Jeanne et de Belle ?
Il est quand même étonnant ce parfum, il oscille, cherche son équilibre, pour tout dire il me déroute un peu et je trouve l’image du cactus très juste. Je pense aussi à de l’herbe séchée qui aurait été mouillée pour son côté un peu acre et sa moiteur.
Un des rares parfums fruits exotiques qui me tente, peut-être le seul.
Ah oui, le wasabi, on le sent bien aussi par le petit côté piquant mais c’est un wasabi très léger quand même...
encore merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 30 juin 2015 à 21:52

Bonsoir BillieH, tant mieux si Panorama vous a plu, et vous a étonnée, c’est le principal !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

yoda

par yoda, le 29 juin 2015 à 20:10

"VoiENT" ..... Désolé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

yoda

par yoda, le 29 juin 2015 à 20:01

Bonjour et merci pour cet echantillon que je n’ai reçu que ce jour.
j’avais deja fait acquisition, auprès d’Olfactive Studio, de leur box d’echantillon et n’avais trouvé de réel intérêt aux créations proposées ...... Reconnaissant néanmoins une maitrise parfaite du packaging et une idée originale dans l’association avec la "photo / vidéo" !
ici, c’est différent et cette première impression de "vert pétillant" est à elle seule une réussite bluffante ! On a envie que cela persiste et nous accompagne toute la journée ..... Si le petillement disparait, c’est pour laisser place à un parfum que je pense "de peau", à diffusion modérée mais à tenue très correcte et qui a, à mes yeux, une vertu peu croisée encore (exception faite de Déclaration) : celle d’avoir fait l’unanimité autour de lui !!!
Le fait est qu’aujourd’hui, je sentais bon et que les remarques furent spontanées. En revanche, et bizarrement, plusieurs personnes voit un parfum d’automne très agréable.....
Voila, pas de Wasabi, de Papaye, de poivre ou d’envolée verte mais, sincerement, du Plaisir ... Beaucoup de plaisir !
Merci à OS pour cette création que je pense commander dès mon actuel flacon terminé (Aziyade).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 30 juin 2015 à 21:49

Bonsoir Yoda, comme quoi on peut toujours être surpris par une marque !
Tant mieux si le plaisir a été unanime autour de vous, c’est un signe :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Belle du seigneur, le 26 juin 2015 à 23:42

Senti aujourd’hui, essayé dans le creux du coude par une belle chaleur. Je m’attendais à un vert de type Corsica Furiosa, qui est pour moi un peu comme l’archétype actuel du parfum vert.
Le départ est pétillant, foisonnant, on a à la fois un piquant et du juteux et j’ai senti très vite cette fameuse mangue. Verte au départ en effet... Mais tournant, au bout d’une quinzaine de minutes, au fruit mûrissant. Alors, en plus de la mangue, j’y sentais une sorte de papaye (sans l’effet vomi !) et en effet un agrume type kumquat. Mais peu après un effet légèrement poudreux, très doux, comme peut l’être le wasabi à la réflexion, faussement doux sous sa gifle mordante... A la fois crémeux, doux, un peu "poudré" mais bizarrement pas à la manière des poudrés habituels ; et une balade dans des tropiques aux fruits mûrissants sur leur branches. Il y a là un bel équilibre. Le vert est confortable, parfaitement portable, un peu jaune aussi, mais ces fruits exotiques ne me gênent pas (et je crois n’avoir jamais senti de parfum traitant ces notes avec élégance).

Mais au bout de deux heures environ, les fruits ont un peu trop mûri, leur sucre prend de plus en plus de place, même si parfois revient le bel équilibre.

Je le réessaierai par temps plus frais, je pense qu’il se fera moins doux. Mais je rejoins Jicky sans être connaisseuse : Belle prouesse que ce joli travail autour d’un vert qui, sans tomber dans la facilité, est parfaitement portable.

Par contre de mon côté, nulle savonnette et encore moins pour homme. J’évite de classifier les parfums, mais je me suis fait la réflexion à un moment donné : J’ai rarement trouvé un vert aussi "féminin" (certainement vis-à-vis du côté sucré, même si ce n’est pas une barbapapa non plus !) : Mais je trouve ça intéressant justement, presque comme s’il y avait là un jeu sur les codes de la parfumerie ! (vert/fruité, homme/femme, piquant/sucré)...

Panorama : Lumière, lumière !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 27 juin 2015 à 08:11

Bonjour Belle, je trouve ta critique très bien écrite ! J’ai hâte de le sentir...Bonne journée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 28 juin 2015 à 11:38

Bonjour Belle du Seigneur, en effet, la papaye n’est pas loin !
Et votre reflexion d’un "vert féminin", et le jeu des codes de la parfumerie, est très juste. Merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Belle du seigneur, le 28 juin 2015 à 22:15

Bonsoir BillieH et Jeanne,

Merci pour vos gentils mots ! Je suis contente si mon commentaire a son petit intérêt.

Bonne soirée à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par palamaman, le 26 juin 2015 à 10:55

Je m’intéresse que depuis peu aux parfums donc je n’ai pas beaucoup de référence, soyez indulgent. Je me lance.
J’ai reçus l’échantillon en début de semain et porté plusieurs fois mais je ne sais toujours pas si je l’aime ou pas, il me laisse perplexe.
J’aime bien le début piquant, un peu fruité, ca doit être le marketing qui joue sur moi mais ce côté piquant avec l’imagerie verte me fait penser au kiwi. Ensuite vient une note verte que je n’aprécie pas, elle me fait penser au géranium, une plante dont je n’aime pas l’odeur. Puis cela s’estompe pour aller vers une odeur douce, ronde et légrèrement sucré que j’aime bien. Donc j’aime les 2/3 du parfum, mais malgrés tout il trouve grace à mes yeux car il est original. Je pense que j’utiliserais l’échantillon jusqu’au bout.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 28 juin 2015 à 11:32

Merci Palamaman, c’est l’interêt de cet exercice : donner la parole à tous, et surtout ceux dont ce n’est pas l’habitude de s’exprimer !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par pertane, le 25 juin 2015 à 09:27

Ma première critique... Baptême de l’air... Allez je me lance !

Panorama… Une photo qui m’a tout de suite interpelée… Peut-être une envie d’évasion en ce début d’été ? Mais un parfum vert… Ce qui, a priori, ne figure pas dans mon tableau de chasse (souvent annonciateur pour moi de migraine ou irritation de la gorge). Mais l’appel est trop fort, je demande un échantillon.

Alors que dire… Au premier essai sur textile, une réminiscence troublante me bouleverse, une image régressive. Pas de doudou, mais l’image du savon à barbe que mon papa utilisait quand j’étais petite. Donc une odeur vive, piquante, mais qui laisse rapidement place à la crème, dans le sens où je me remémore le mouvement du pinceau sur le bloc blanc, l’aspect crémeux qui s’en dégage. La figue me ferait-elle de l’œil ? Donc un aspect lacté enrobe le piquant… Les notes de fond sont rassurantes et persistantes, mais toujours dans une dynamique intéressante, pas du tout de mièvrerie.

Sur ma peau, l’effet se révèle, mais cette fois, la jungle apparaît ! Est-ce le patchouli ? La résine ? Une odeur sauvage et animale prend le dessus, une impression déjà ressentie dans l’Eau Fraîche de Molinard.

Alors voilà… Pour moi, ce parfum est une invitation au voyage, puisqu’il a pu me transporter d’un univers masculin de salle de bain, à une jungle torride et dangereuse, mais en sachant très bien que la violette ou autre effluve indéfinissable me protègeraient contre tout agression !

Etrange expérience… De belles matières. A suivre de très près ! Et merci à auparfum qui m’a permis ce voyage !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par pertane, le 25 juin 2015 à 12:37

encore moi... je reviens d’une course en voiture... et il fait très chaud... mon gilet aux effluves de Panorama laissé dans l’engin le temps de la course... et là, quelle surprise en ouvrant la porte ! avec cette chaleur, une odeur très douce et fraîche avait pris place ! me rappelant un apéritif à base cactus... très agréable !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 28 juin 2015 à 11:07

Bonjour Pertane, c’est intrigant cette vision de savon à barbe qui se retrouve téléporté dans la jungle ! En effet, un parfum qui invite au voyage préente toujours un intêrêt, et j’espère que le voyage va se poursuivre... merci !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tuskanny

par Tuskanny, le 24 juin 2015 à 10:38

Bien, bien, j’arrive, je me lance... pour moi aussi, première critique, en néophyte il faut le dire : je ne connais quasiment rien aux parfums dits "de niche", et je ne dispose pas d’un lexique de pro.
Allons-y carrément : je ne me suis pas risquée à m’envelopper de Panorama.
Pourtant j’aime les parfums verts, et celui-ci, dès l’ouverture, tonitruante, à l’assaut de mes naseaux, m’intrigue favorablement : vert, oui, mouillé, piquant, une herbe grasse. Immédiatement émerge l’évocation fugace d’autres parfums : quelque chose de J L Scherrer 1, de l’Eau du Sud d’Annick Goutal et de l’Eau Fringante d’Orsay ( introuvable aujourd’hui, et que je connais depuis l’enfance), bon passons, décidément j’aime plutôt bien cette franchise tonique, cette densité végétale qui se double de quelque chose de très astringent s’arrondissant à l’évolution. Peu ou pas de fleurs dans ce panorama mais des senteurs d’agrumes confits (orange amère) ou plutôt de kumquat, tandis que s’impose à mon esprit la consistance d’une pâte d’amande jaune pâle lactée ( allez savoir...) un coeur sucré, oui, on dirait. Quand le parfum s’est enfin assagi sur mon poignet, monte un truc qui ressemble à ce que l’on sent, au mieux dans un jardin maraîcher, au pire dans une cuisine où mijote une soupe de pois cassés... aïe, aïe, aïe ! Là, je peux dire que je n’y suis plus ! L’aspersion restera modérée, je n’ai pas envie d’y retourner ; pour info, il est en effet plus de peau que de sillage, et il possède une réelle ténacité.
L’enthousiasme que j’ai lu ici et là me pousse à me demander si je ne passe pas à côté d’un grand cru... mais, affaire de peau et de nez, tout comme de subjectivité...
Quand à parler d’originalité, je veux bien, mais ce Panorama me laisse quand même une impression de déjà-vu du côté de certaines fragrances masculines des années 70.
Pour finir, et pour rire un peu, disons que Panorama débouche sur une cuisine sur cour où persiste une odeur de pois cassé et de savonnette "pour homme".
Rien de vraiment panoramique.
Je remercie auparfum de sa proposition, j’ai beaucoup apprécié l’exercice. Pour autant, écrire sur un parfum qui vous emballe si peu que vous en limiterez le contact à quelques millimètres de peau est un exercice plus ardu qu’il y paraît, quoique tout à fait passionnant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beer luc, le 24 juin 2015 à 10:56

Bonjour Tuskanny,si vous aimez les parfums verts,essayez Palais Jamais de Etro.
Je le porte avec plaisir à cette saison,c’est un boisé terreux et aromatique avec des notes d’agrumes.
Il possède une très bonne tenue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Tuskanny, le 24 juin 2015 à 11:23

Bonjour Beer luc, et merci de votre conseil, j’essaierai !
De Etro, je garde précieusement un échantillon de son EdT Patchouly (which is to die for !) à tomber, disais-je donc, et c’est tout ce que je connais de la marque. Il y a peut-être moyen de se procurer quelques échantillons en ligne ? J’ai bien hâte, en tout cas, de visiter ce Palais Jamais, et c’est là tout le problème, car avec la majorité des articles et des contributions que je lis ici, il faudrait, pour bien faire, déménager, disposer d’une pièce uniquement dédiée aux précieuses fioles, à température et exposition convenables, et peut-être même épouser un riche héritier, qui sait, pour faire face au quotidien...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beer luc, le 24 juin 2015 à 12:01

Le Patchouli possède une aura que je place en premier dans mes goûts personnels,de ce fait j’ai la version d’Etro,chez eux j’ai également Messe De Minuit ( un encens,miel ) Ambra ( ambre,vanille et musc ) Sandalo ( un santal boisé poudreux ) Shaalnur ( boisé aromatique aux agrumes,frais ) qui se portent très bien également à cette saison et Royal Pavillon ( iris,gardenia,tubereuse,musqué ).
Ce dernier est classé un peu plus féminin mais je porte à l’occasion il ne fait pas < cocotte > les autres sont mixtes.
Pour les échantillons il suffit de demander lors de votre commande de parfums en ligne sur le site qui en vend,ou en réel également.
Dernier détails ce sont les éditions sorties en 1989,il semblerait qu’il y ai eu une reformulation générale,mais je ne sait en dire d’avantages.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 28 juin 2015 à 11:04

Merci Tuscanny, de vous être prêtée à l’exercice ! C’est tout l’interêt du "jeu", essayer d’en parler, même si on n’est pas séduit, c’est cela qui est intéressant :) merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par Jicky, le 24 juin 2015 à 02:44

Sans même avoir participé au concours, mais en ayant pas mal porté Panorama, je vais aussi laisser mon petit avis. Comment dire... Je crois qu’à titre personnel, Panorama est en passe de devenir mon Olfactive Studio préféré car il combine avec réussite une expérimentation olfactive très réussie et une famille de parfum que j’adore porter. Lumière Blanche était selon moi le parfum le plus réussi et le plus abouti olfactivement de la marque, mais mon préféré à porter était Flash Back, un super vétiver qui, sans être classique, ne révolutionne pas forcément la famille.

Avec Panorama, j’ai tout.
Tout d’abord, il est unique dans le paysage des parfums verts. C’est un vert chaud mais dont la chaleur vient du vert lui-même (le seul parfum équivalent est la magnifique Heure Vertueuse de Cartier, très différente de Panorama néanmoins, car inscrite à 100% dans l’aromatique) et c’est aussi un vert épicé, fruité et boisé dont chaque branche olfactive a pour coeur la verdeur. C’est d’ailleurs assez drôle, on se demanderait presque d’où vient le vert... Des feuilles de figuier et l’écorce de la mangue (très bien vu Jeanne !) ? Des feuilles froissées d’un arbre au Soleil ? De l’éclat des notes poivrées et encens ?
Normalement, les notes vertes constituent un départ de parfum. C’est rare quand elles sont le coeur même du parfum (comme Vent Vert, A Scent, L’Heure Vertueuse ou Corsica Furiosa). Et c’est nouveau, très bien réalisé et étonnamment très accessible, là où pas mal de verts peuvent être hermétiques aux non-initiés de la Green Olfactive Touch (je ne peux pas mettre GOT comme acronyme, pas envie que ça finisse en guerre de dragons).

Et c’est là la réussite d’Olfactive Studio depuis ses débuts : être une marque de niche sachant lié l’accessibilité à des projets pointus, originaux, cohérents et aboutis.

Le travail sur le wasabi est intéressant car c’est une note impossible à extraire, même en étudiant ses arômes précis (il y a eu un travail chez IFF pour ce projet) et il y a donc eu déconstruction du wasabi. Pour celà, c’est un rendu vert doux un peu crémeux et boosté aux épices qui est suggéré par le départ complexe et finalement harmonieux entre les notes poivres + encens et la note verte du galbanum et de la feuille de figuier (les notes minérales des uns étant contrebalancées par les notes plus rondes des autres).

Enfin, l’évolution va vers un côté pin, fir balsam qui rendent ce parfum très chaleureux et ronronnant, accentuant l’impression de vert chaud (mais jamais peu harmonieux comme ont pu l’être certains orientaux verts des années 80 que j’ai toujours détesté). Cela assèche un peu le côté fruité et apporte du maintien à la structure du parfum. Et le côté pinède est vraiment joli, il fait très paysage effectivement (plus que dans Fille en Aiguille qui est plus collant et brut dans son déroulé).

Il a une belle tenue sur la peau, sans énormément de sillage effectivement et reprend ainsi le côté introspectif qu’il y avait dans Autoportrait par exemple.

Voilà, pour moi c’est une réussite en tout point. Et puis vive les parfums verts !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 24 juin 2015 à 08:49

Merci Jicky d’avoir participé ! Je savais que tu l’aimais déjà, alors même si tu avais candidaté, on t’aurais éliminé :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zapakh

zapakh

a porté Panorama le 1er avril 2016

yoda

yoda

a porté Panorama le 13 août 2015

amateur curieux ....

Nombre Noir

a porté Panorama le 5 août 2015

missmuffin

missmuffin

a porté Panorama le 16 juillet 2015

Sa note :
missmuffin

missmuffin

a porté Panorama le 11 juillet 2015

Sa note :
missmuffin

missmuffin

a porté Panorama le 7 juillet 2015

Sa note :
missmuffin

missmuffin

a porté Panorama le 5 juillet 2015

Sa note :
missmuffin

missmuffin

a porté Panorama le 5 juillet 2015

Sa note :
missmuffin

missmuffin

a porté Panorama le 21 juin 2015

Sa note :

lorelei

a porté Panorama le 19 juin 2015

Sa note :

à la une

Camille Goutal et Isabelle Doyen nous entraînent dans leurs Voyages imaginaires

Camille Goutal et Isabelle Doyen nous entraînent dans leurs Voyages imaginaires

Après avoir collaboré de nombreuses années avec Goutal Paris, signant à quatre mains Songes, Ninfeo Mio ou Duel, les deux créatrices lancent aujourd'hui leur propre maison.

en ce moment

il y a 10 heures

Fausse alerte, j’ai eu Guerlain c’est juste une réelle rupture de stock, Jardins de Bagatelle eau(…)

ana a commenté Perles

il y a 11 heures

Porter Perles est une experience délicieuse. J’aurais du le faire plus tot. Mais plusieurs(…)

il y a 13 heures

Voilà une excellente nouvelle ! Et de superbes flacons dont l’étiquette rappelle le graphisme et(…)

Dernières critiques

Myths Woman - Amouage

Foison d’or

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Paris

Divine Paris

Paris (75)

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires