Auparfum

Heure exquise

Goutal Paris

Flacon de Heure exquise - Goutal Paris
Les Classiques
Note des visiteurs : (12 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Rêvons, c’est l’heure

par Alexis Toublanc, le 17 septembre 2019

D’Heure exquise, retenons son humble vérité. Le temps d’un parfum, iris, rose et santal s’harmonisent autour d’un voile poudré de fleurs et de bois d’où émergent des tonalités vertes, épicées ainsi qu’une profondeur chyprée.

L’ensemble respire le classicisme, l’équilibre et la mesure. Ce parfum a le sens des proportions que l’on attendrait d’une sculpture de marbre, le brillant délicatement terni qu’on imagine pour une parure bourgeoise, la fluidité de la langue d’un auteur en pleine maîtrise de sa plume. Sa parenté avec le N°19 de Chanel est inévitable : les deux parfums partagent non seulement une construction similaire autour de l’iris, mais aussi un sens de l’élégance que le Goutal va prodiguer avec plus de volubilité, de rondeur, de volume, de texture aussi. Heure exquise a comblé ce que le Chanel travaillait en transparence, pour toujours plus de poudre, de confort et de relief, déployant ainsi sa dimension humaine, à même de toucher qui le sent. En images surgissent le cou d’une maman, le pot de crème posé, invisible, sur le rebord d’une coiffeuse, ou encore le drapé d’une madone sculptée.

Sentir et porter Heure exquise procure le même sentiment d’intimité, d’émotion et de vérité que de lire le portrait d’une jeune bourgeoise dans un roman du XIXe siècle. Si rien ne permet l’identification au premier abord, le sens du détail, l’amour du sujet et la vocation à chercher la grâce autour d’une harmonie imaginaire constituent tout ce qui sera un terreau de joie.
Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de mettre le nez sur Heure exquise, courrez-y, c’est une des grandes créations que la parfumerie nous a offerte.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

sylfromlux

par sylfromlux, le 22 mars 2022 à 06:49

Ce parfum… je l’aime tellement. Une parenté avec le N19 de Chanel mais en version plus romantique, plus poétique. Loin d’être insipide, il a ce petit truc en plus.
L’un des parfums qui m’a valu le plus de compliments dans la rue, au bureau ou au restaurant.
Il me fait penser à un jardin au début de printemps quand le soleil se lève à peine et que le givre est encore présent. D’abord un peu froid, puis les notes de coeur réchauffent le tout pour laisser s’épanouir, tel des fleurs, ses notes de fond poudrées.
_

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sylfromlux

par sylfromlux, le 22 mars 2022 à 06:29

Ce parfum… je l’aime tellement. Une parenté avec le N19 de Chanel mais en version plus romantique, plus poétique. Loin d’être insipide, il a ce petit truc en plus.
L’un des parfums qui m’a valu le plus de compliments dans la rue, au bureau ou au restaurant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par IrisBleue, le 6 mars 2020 à 21:07

Bonsoir à toutes et tous. Il s’agit de mon 1er commentaire sur ce site. Comme beaucoup d’entre vous je pense, je suis à la recherche de ma madeleine de Proust, de mon âme soeur olfactive, ce parfum qui serait la parfaite traduction d’une emotion lointaine, d’une réminiscence, d’une nostalgie enfantine, d’une échappée onirique. Bref, à la recherche du Graal. A moins que ça ne soit la quête en elle meme qui soit si exitante. Tombée amoureuse de l’Heure Bleue je me suis convaincue que c’etait arrivé trop vite, trop facilement. Passionnée et novice ! Alors j’ai acquis Habanita (delicieux), Narcisso Poudré (audacieux), Patchouli (terreux), Infusion d’Iris (mystérieux), shalimar, Calèche Soie de Parfum (hors sujet). Il y a bien une petite liste d’envies, au cas où : Jardins d’Armides, Parfum sacré, Bal à Versailles... Le 1er de la liste était Heure Exquise, la similitude du nom, peut être et des commentaires elogieux. Je suis déçue. Il m’evoque une savonnette à la rose. Il ne fait pas moderne, mais pas vintage non plus, mais plutôt démodé. Il n’est pas désagréable, je le porterai, il est même possible que je l’aime. Mais hélas, il ne m’évoque rien. En me procurant un Goutal j’attendais un concentré de poésie et d’émotions. Il me fait énormément penser au Calèche avec une pointe de Coriandre. Ne connaissant pas le N°19 je ne peux pas dire. Désolée pour la longueur de ce commentaire. Bonne soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 21 septembre 2019 à 09:27

Bonjour Alexis,

Du coup c’est la critique de la nouvelle bouture ou de l’ancienne ? D’après le flacon se serait la nouvelle. Y a-t-il une si grande différence comme cela est décrit dans les commentaires ci-dessous ? Il y a bien longtemps que je n’ai pas senti ce jus.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 23 septembre 2019 à 14:09

Bonjour effluves !

Cette critique a été écrite selon les deux flacons que j’ai, dont le plus récent a été acheté en 2016. Je ne l’ai pas senti à nouveau en magasin et n’ai donc pas constaté les reformulations dont Pascale parlait. Je vais essayer d’aller remettre le nez dessus dans une version récente. Je croise les doigts pour que ce ne soit pas très problématique, mais je crois que Pascale connaît bien ce parfum et sa déception m’attriste beaucoup.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 23 septembre 2019 à 16:08

Merci Alexis pour ta réponse,
Désolé pour les fautes dans mon texte après relecture « bouture et le se »

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 23 septembre 2019 à 16:23

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par effluves, le 23 septembre 2019 à 16:28

Désolé il manque les trois quarts de mon texte ça ne passe pas. Peut-être est-ce mon téléphone ? Ça fait 3 fois que j’essaie. J’abandonne.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 18 septembre 2019 à 21:11

On l’a tant cité sur Auparfum que je le croyais déjà chroniqué ! Eh bien, non. L’Heure exquise : sans doute ce que la parfumerie française de haute tradition nous a offert de plus beau. Ce parfum sans âge, hors catégorie, est à mes yeux bien plus qu’un iris, c’est la magie sans cesse renouvelée d’une heure exquise, d’une heure attendue que l’on retrouve sans effort, c’est le souvenir ému d’un moment rare aussi vibrant qu’intime, qui est recréé à chaque port. Je le qualifierais presque de maternel si le terme n’était pas restrictif. Poésie, perspectives, couleurs, confort, et divine plongée dans des temps heureux que l’on suppose éternels. Merci à Jicky pour ces belles retrouvailles.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Quelques fleurs

par Quelques fleurs, le 18 septembre 2019 à 15:29

Quelle joie de lire une chronique d’Alexis.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

par S9, le 18 septembre 2019 à 06:23

Hier je portais Heure Exquise... Elle m’a accompagnée tout le long de cette journée bien remplie et sous 32°C. Le flacon avait même été mis au fond du sac à main pour une retouche en milieu de journée.
Heure Exquise ou la très belle découverte d’une eau de parfum qui s’apparente en effet au N°19 (my precious) , elle fait partie des senteurs qui tout de suite nous "habillent" d’un nuage intemporel, classieux (qui peut faire dadame pour certains...) et poli., aux deux sens du termes : aux angles arrondis, en douceur, et qui reste à sa place.
Puisque comparaison il y a , pour ma part c’est le N°19 qui a mes faveurs.
C’est une longue histoire d’amour.
J’en connais qui attendaient cette critique depuis un moment, merci Alexis !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par _pascale, le 18 septembre 2019 à 10:02

Oui, une critique attendue qui parle d’un parfum que j’ai aimé et porté, mais qui pour moi n’existe plus, du moins en ce qui concerne l’eau de parfum.
Rachetée début 2017 l’edp m’a semblé très allégée, beaucoup moins poudrée et compacte, sans doute dans le but de faire plus moderne, la poudre étant sûrement trop connotée « parfum de vieille »... Le parfum durait toute La journée et laissait un sillage, c’est fini.
A sentir avant achat, surtout pour ceux qui souhaiteraient y revenir, ça peut éviter une grosse déception.
Je ne dis pas que c’est moche, mais quand on a connu « avant » franchement c’est non. C’était un parfum tellement beau et poétique, une merveille, que ça fait de la peine de voir ce que l’edp est devenue.
Encore un parfum auquel j’ai renoncé, à force je commence presque à s’habituer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 18 septembre 2019 à 11:38

Ah ah Pascale je m’attendais à te lire ^^
Je précise que j’ai une ancienne version (comme tous les autres Annick Goutal de ma collection) , et même ancienne de chez ancienne car le nom du parfum est écrit en italique sur l’étiquette, en minuscules.
Je n’ai pas senti les version plus récentes, et depuis le rachat de la marque et la disparition du prénom Annick + flambée des prix + l’extinction de petites merveilles comme Mon Parfum Chéri, c’est pas demain la veille que j’achèterai chez eux...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par _pascale, le 18 septembre 2019 à 12:01

Forcément un article sur Heure Exquise, tu penses bien que je ne pouvais pas me taire ; )
Je me doutais bien que tu ne parlais pas de la version actuelle.
Je n’achèterai plus non plus chez eux, pour les raisons que tu as citées, et parce que je leur en veux vraiment beaucoup d’avoir osé toucher à Heure Exquise.
En attendant de peut-être trouver un vintage de l’edp, je me console avec le No. 19, un air de famille certes mais avec « le lit de plumes » en moins (Tania Sanchez).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 18 septembre 2019 à 12:17

C’est certain que constater que les parfums qu’on aime sont (mal) remaniés, c’est rageant et ça pousse au boycott de la marque, ce qui n’enlève malheureusement en rien la déception voire la tristesse.
Tiens je ne savais pas que Mme Luca Turin avait utilisé cette image.
Je jèterai un oeil sur sa critique.
Tu sais bien que je me console de beaucoup de défigurations / disparitions en me satisfaisant pleinement de ma collection qui, à l’instar d’un ciel étoilé, ne reflète pas vraiment le présent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par _pascale, le 29 janvier 2020 à 09:27

Je me disais que j’allais me faire du mal, mais je l’ai quand même retestée dans une version très récente il y a quelques jours, et là, surprise... je constate une amélioration par rapport à ce flacon de fin 2016 qui m’avait tant déçue. C’est un peu moins riche, moins duveteux, mais je retrouve quand même Heure Exquise comme je l’aime, le problème c’est que le prix de l’eau de parfum est maintenant rédhibitoire, dommage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par héspéridés, le 14 avril 2021 à 20:25

Bonjour Pascale,
je n’ai pas encore eu le plaisir de découvrir ce parfum mais votre commentaire m’attriste d’avance. N’étant pas familier des goutal, je me pose la question de savoir si les autres parfums de cette marque ont été ou non retouchés dans le mauvais sens comme cela semble le cas pour l’heure exquise ?
En parcourant les critiques, Sable m’intéresse beaucoup, avez vous un avis ?
Je vous remercie

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par _pascale, le 22 avril 2021 à 11:16

Désolée, je n’ai pas ressenti Heure Exquise depuis mon dernier avis, mais il n’était pas si négatif, donc ça vaut la peine que vous le testiez pour vous faire votre propre avis.

Même chose pour Sables, dans mon souvenir c’était un très beau parfum, mais je ne l’ai pas senti depuis plusieurs années.
Sinon j’ai récemment donné Duel qui avait un côté « plastique », l’Eau du Ciel (aspect shampoing entêtant et trop de fleur d’oranger au détriment du tilleul), et Passion en edp (j’ai du mal avec la tubéreuse), les 3 flacons étaient de 2016.
Je n’ai gardé que Songes.
Chez (Annick) Goutal, les parfums à la rose sont très beaux, je trouve, maintenant à vous de tester et vous faire votre propre opinion. Je déconseille les achats à l’aveugle, il faut prendre le temps de porter le parfum toute une journée, et plutôt deux fois qu’une pour les tests. Bonnes recherches !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par héspéridés, le 22 avril 2021 à 13:30

Bonjour Pascale,

je vous remercie pour votre avis, j’espère que sables n’a pas trop bougé. J’irai découvrir en personne dès que ce fichu covid nous laissera en paix.
je vous rassure je n’achète quasiment jamais à l’aveugle. En effet il me faut bien deux trois soirées avant de savoir si un parfum et son évolution me conviennent :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 23 avril 2021 à 11:31

C’est drôle, je me retrouve dans vos goût, Pascale.

Je n’aime pas Duel, et derrière le côté "plastique" je trouve aussi un côté "tabac" un peu acerbe, ou l’empreinte du yerba maté. Pourtant j’aime assez les facettes d’amertume médicinale et de noisette de cette boisson (et pareil pour le thé de brindille, le kuki cha). Et les gens qui aiment duel l’aime pour cette facette qu’on décrie. Duel me fait regretter de n’avoir jamais testé L’eau du fier de la même marque, qui avait aussi des facettes cuirs et thé grâce à l’osmanthus.

L’eau du ciel est étrange, il me dérange aussi. C’est un iris de "parfumerie fine", mais on sent aussi un aspect crème solaire avec les salicylates, ou produit pour bébé avec la fleur d’oranger, c’est-à-dire de la "parfumerie fonctionnelle". Il a aussi un aspect sale, qui me fait penser à l’eau d’une pluie d’été tombant sur des trottoirs chauds sales. (un pétrichor de ville, en quelque sorte). Il y a aussi quelque chose d’aigrelet avec le bois de rose qui est le fil conducteur de son évolution. Et tout ça fluctue avec l’âge des flacons. Mais il m’émeut, donc je le garde.

J’ai aussi hésité sur Passion, que je trouvais un peu trop brut. (aldéhydé très savonneux, bouquet floral abstrait et fluo façon année 80, et ylang-ylang mentholé camphré et encens). Or je retrouve l’aspect camphré que j’aime bien dans Songes EDP. J’ai hésité à acheter Gardénia passion, mais j’ai déjà Fracas et Songes. Leur parfum "Tubéreuse" me rendait curieux, il est assez brute -steak tartare, caoutchouc-, mais j’ai déjà beaucoup de tubéreuse, et Isabelle Doyen a mieux développer l’idée dans "Nuit de bakélite" pour Naomi Goodsir).

En comparaison, L’heure exquise est beaucoup plus facile à porter. Et Sables aussi.
Et je conseille de toujours essayer la version EDP plutôt que l’EDT quand elle existe. (Je trouve que l’EDT de Grand amour, Petite chérie, Songes, dilue l’idée, la force, la générosité et -pour tout dire- l’intérêt de la création, en la tirant vers un thème plus léger, cologne et passe-partout).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par _pascale, le 24 avril 2021 à 08:06

Eau du Ciel et Passion ont été reformulés depuis leur création et pas forcément en bien : je me rappelle surtout une Eau du Ciel très délicate avec le tilleul en note dominante, c’était vers 2012. La note accentuée de fleur d’oranger dans mon flacon de 2016 le faisait tenir davantage mais l’alourdissait, et la note « shampoing » que cela donnait était entêtante.

Songes en eau de parfum est moelleux, vanillé dans les notes de fond mais pas gourmand, et vraiment agréable à porter en vacances quand il fait beau. Il porte très bien son nom !
C’est peut-être le seul que je voudrais ressentir/tester à l’occasion, et peut-être le seul aussi que je rachèterai s’il me plaît encore.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 24 avril 2021 à 11:41

Passion : Je suis alors curieux de connaître la version ancienne. Si je revois des échantillons et des fioles sur ebay, je craquerais peut-être.

Eau du ciel : J’aurais plutôt attribué les changements à l’iris.
(Je me raconte qu’avec la hausse de prix conséquente, la marque peut s’offrir la version premium des ingrédients naturels. Et ici, cette reformulation d’eau du ciel était très "iris". )

Une autre piste serait la maturation, surtout dans un parfum à l’héliotropine.
Évidemment, la reformulation est la thèse la plus probable, et de loin. Néanmoins j’ai l’impression que les vieux L’heure bleue, Joy EDT, les chypré - prunol ont, non seulement une meilleure formulation, mais aussi un fondu agréable.
Je me suis refait la réflexion avec un vieux "jubilation 25" qui a gagné en lisibilité, après 10 ans. Désormais la parenté avec Diorella et Femme de rochas est bien plus évidente. (Nombre de fois je l’ai essayé en boutique et en échantillon, et les notes de tête étaient presque en contradiction, et le rendu n’étais jamais le même. C’est une petite cacophonie de pétillant, de poudré, et de floral. Agrume vert et floral façon davana, fruité de bonbon-collier, ylang-ylang, eau de rose... )
Un l’heure bleue EDP récent a aussi une facette "huile de tournesol"très marquée à l’application, mais on retrouve bien le jasmin à la pâte d’amande attendu, après.
C’est comme si certains mélanges étaient "fermés" et "en contradiction" les premières années, puis gagnaient une cohérence, un lissé et un côté ouvert après quelques années en flacon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Duolog

par Duolog, le 17 septembre 2019 à 22:42

Ohhh, ça donne envie de se replonger dedans !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté Heure exquise le 12 juillet 2022

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
simba

simba

a porté Heure exquise le 16 avril 2022

sylfromlux

sylfromlux

a porté Heure exquise le 22 mars 2022

Habitué des bas fonds des tiroirs des parfumeries...J’aime les "vieux parfums qui sentent la vieille bourgeoise" comme j’aime dire aux vendeurs, vendeuses, histoire qu’on m’épargne les sucreries (...)
Sa note :
sylfromlux

sylfromlux

a porté Heure exquise le 21 mars 2022

Habitué des bas fonds des tiroirs des parfumeries...J’aime les "vieux parfums qui sentent la vieille bourgeoise" comme j’aime dire aux vendeurs, vendeuses, histoire qu’on m’épargne les sucreries (...)
Sa note :
Emma Gutierrez

Emma Gutierrez

a porté Heure exquise le 12 novembre 2021

Sa note :
simba

simba

a porté Heure exquise le 2 octobre 2021

Farnesiano

Farnesiano

a porté Heure exquise le 17 septembre 2021

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
héspéridés

héspéridés

a porté Heure exquise le 23 août 2021

Bonsoir à toutes et à tous, Bonsoir et pas bonjour car c’est le soir que je préfère porter un parfum. Seul ou accompagné, au repos, après un pschit sur le dessus de ma main, que je hume jusqu’à mon (...)
Sa note :
ana

ana

a porté Heure exquise le 14 mai 2021

Sa note :
ana

ana

a porté Heure exquise le 9 décembre 2020

Sa note :
S9

S9

a porté Heure exquise le 8 août 2020

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Heure exquise le 22 juillet 2020

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
ana

ana

a porté Heure exquise le 4 juillet 2020

Sa note :
Tamango

Tamango

a porté Heure exquise le 1er juin 2020

ana

ana

a porté Heure exquise le 7 février 2020

Sa note :
Demian

Demian

a porté Heure exquise le 25 décembre 2019

Farnesiano

Farnesiano

a porté Heure exquise le 20 décembre 2019

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
2Guermantes

2Guermantes

a porté Heure exquise le 20 octobre 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Heure exquise le 26 septembre 2019

Sa note :
S9

S9

a porté Heure exquise le 18 septembre 2019

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

à la une

Histoire de parfumeurs : Ernest Beaux, iconiques aldéhydes

Histoire de parfumeurs : Ernest Beaux, iconiques aldéhydes

Fils du parfumeur en chef de la société Rallet, Ernest Beaux a formulé des chef-d'œuvres olfactifs dont la renommée mondiale est toujours intacte, à l’instar du célèbre N°5 de Chanel.

en ce moment

Léa a commenté Mal aimé

il y a 17 heures

Ayant reçu mon échantillon et ne pouvant attendre, je le porte au poignets avec En Passant au(…)

Léa a commenté En Passant

il y a 22 heures

Je reteste ce parfum aujourd’hui et un constat s’impose : il a une tres grande parenté avec L’Été(…)

hier

Je vous le confirme, pour avoir croisé un homme qui le portait, une fois.

Avec le soutien de nos grands partenaires