Auparfum
Flacon de Aziyadé - Parfum d'empire
Note des visiteurs : (30 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Mecca Cola

par Jeanne Doré, le 17 juin 2009

Tous les Parfum d’empire ont pour point commun de puiser leur nom et leur inspiration dans l’histoire des empires déchus, mais également de procurer exactement la même impression dès les premières secondes qui suivent la vaporisation : matière, tradition et densité. Il faut ainsi attendre un petit instant avant que ne se révèle la personnalité de chacun, tant les premières effluves peuvent être parfois denses et confuses.

Aziyadé est le nom d’une nouvelle de Pierre Loti narrant ses amours avec une jeune fille du harem d’Istanbul. C’est donc sans doute du côté du Bazar aux Epices de la ville aux sept collines que le parfum est allé chercher son inspiration olfactive.

Dans un esprit quasi Lutensien, Aziyadé est un concentré de fruits secs enrobés d’épices orientales, traité avec une approche cependant plus brutale et incisive. L’ouverture fait la part belle au citron et à l’orange, avec une impression amère et médicinale de brandy, qui fusionne immédiatement avec les épices chaudes, cannelle, cumin, gingembre et cardamome, créant ainsi une saisissante simulation instantanée de Coca-Cola. La prune, la datte confite et l’amande prennent ensuite la relève, avec une douceur suave et liquoreuse, qui se prolonge sur des notes de vanille, de patchouli, d’encens et de labdanum, créant une atmosphère fumée et caramélisée, comme une réglisse noire en fusion.

Parfaitement unisexe, hautement sensuel et terriblement addictif.

Achat en boutique

La marque Parfum d’empire est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire de points de vente de parfums de niche listées ci-dessous :

Jovoy Paris

Paris (75)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

S9

par S9, le 31 octobre 2018 à 18:30

Cela faisait un moment que je voulais l’acquérir, et c’est chose faite !
Je possède un flacon entamé de l’ancienne version, il a certainement déjà "macéré" un peu, les notes de tête, comme souvent chez Parfums d’Empire, sont très présentes et "offensives" mais dans le bon sens du terme.

J’ai de suite reconnu cette note coca cola bien que je n’en boive plus.
Elle est omniprésente, du début jusqu’à la fin, mais c’est loin d’être écoeurant ; c’est déroutant, innovant, et mêlée aux épices c’est bel et bien addictif.
Comme souvent aussi dans les autres créations de cette marque, je perçois un côté "sale" dans l’évolution et qui perdure dans les notes de fond, et même une note "pipi de chat" que certains connaissent bien dans Ninfeo Mio (alors que moi je ne la sens pas du tout dans le Annick Goutal) ; je trouve Aziyade original et surprenant ; il peut rebuter par cette note cola, mais je trouve que justement c’est là que réside toute l’attirance qu’il peut susciter.
Un parfum sexy, un peu aguicheur, mais qui finit comme un grand éclat de rire !
En tout cas il a bel et bien illuminé cette triste journée d’automne et m’a réchauffée par ses notes baumées et "beurrées" au fil des heures.
Un parfum anti-morosité ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

MAYKI

par MAYKI, le 13 décembre 2015 à 17:02

Bonjour a tous, hier en pleine recherche de cadeaux de noël je suis tombé sur une superbe opportunité, alors qu’il n’existait pas de points de vente sur Marseille qui le proposait. C’est donc à "l’aveugle" que je l’ai acheté ( je sais il ne faut JAMAIS le faire...) en même temps pour 40€ j’ai été faible.

Mais quel choc !!!! Je le porte depuis ce matin et il ne cesse d’évoluer, je n’ai par contre pas trouvé sur ma peau cet effet "coca-cola" et il se rapproche plus du cognac que du brandy. Il est doux et épicé , suave et diablement élégant une très belle réussite.

bravo et merci pour votre site qui me fait découvrir tellement de belles choses

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jaah, le 23 décembre 2015 à 20:14

Bonjour MAYKI,
Je souhaiterais l’acheter aussi, mais je ne le trouve pas non plus. Peut tu me dire a quel endroit tu l’a trouvé, merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par MAYKI, le 30 décembre 2015 à 11:29

Bonjour jaah’ j’ai presque honte mais c’est sur le marché que je l’ai trouvé. Un exposant qui de ses dires, les prends en Italie...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Goldman, le 8 février 2015 à 14:23

Pas mal du tout cet Aziyadé ! Trés oriental, trés riche !
On ne peut pas nier l’effet "coca cola"
Il fait peut etre plus femme qu’homme, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Belle du seigneur, le 8 février 2015 à 17:57

Je l’ai porté aujourd’hui justement, et je pense qu’il doit (mais c’est une supposition) être très beau sur un homme aussi. En fait en le sentant à plusieurs reprises dans la journée, j’ai eu une oscillation entre "tiens il est féminin là !" Et "ah mais non en fait..."
Bon je ne réponds qu’à moitié du coup, parce que je suis une femme.

Par contre j’en profite pour poser une petite question. L’effet cola, je le retrouve aussi (j’espère que mon nez va bien haha) dans Le Parfum de Thérèse et dans les dix-quinze premières minutes de Féminité du bois (oui oui... Ça m’étonne moi-même)
C’est moi ou il y a réellement quelque chose ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par nini6377, le 10 septembre 2017 à 15:36

Bonjour belle du seigneur , exactement le même ressenti que vous concernant ces 3 parfums, probablement la prune confite ?
le parfum de Thérèse est juste sublime !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Belle du seigneur, le 8 février 2015 à 20:01

Du reste, il me fait penser aux niveaux des notes à certains Lutens, mais avec une écriture complètement différente, peut-être plus "nette", ce qui donne une certaine fraîcheur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Grenouille

par Grenouille, le 27 octobre 2014 à 10:12

Bonjour à tous,

AZIYADE est une merveille. On parle souvent ici de parfum qui serait une porte d’entrée vers telle ou telle note. je crois que j’ai trouvé ma porte d’entrée "cumin". Pour la première fois, je ne ressens aucun des effets qui me gênent ( curry, sueur, sale,...). ça fait trois jours que je porte mon échantillon et je me régale.
Je l’avais déjà essayé sans avoir été réellement marqué. Ce n’était peut-être pas la bonne saison, pas la bonne humeur, pas le bon moment en tout cas.

Du coup je me dis que pour ne pas passer à côté de jolies expériences, il faudrait que je me fasse des programmes de test : dorénavant tous mes parfums devront être essayés un jour de beau temps, un jour de pluie, un jour de canicule, un jour de grand froid, un jour de bureau, un jour de vacances, un jour de bonne humeur, un jour de "tête de con",... Ah la la, pourquoi la vie est-elle si courte ?

Bon début de semaine à tous,
Grenouille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stéphanie06, le 27 octobre 2014 à 10:23

Bonjour Grenouille,

Merci pour ce commentaire, qui permet d’attirer l’attention des lecteurs sur ce parfum. Du coup, j’en ai lu la critique, et je dois dire que cela me donne envie. Trouve-ton ce parfum seulement à Paris ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Grenouille, le 27 octobre 2014 à 10:41

Bonjour Stéphanie06,

Merci pour votre merci :-)
La marque est distribuée en dehors de Paris. A Bordeaux , par exemple, elle l’était chez ASMARA puis plus du tout (à ma connaissance en tout cas).
Si vous souhaitez connaître les points de vente les plus proches de votre domicile, vous pouvez vous renseigner auprès du service clientèle de la marque : [email protected]

Sinon, vous pouvez aussi passer par des sites en ligne bien connus pour la commande d’échantillons (first in fragrance, première avenue, jovoy,...).

Bonne journée,
Grenouille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stéphanie06, le 27 octobre 2014 à 10:46

Un grand merci pour ces informations ! Bonne journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stéphanie06, le 14 novembre 2014 à 09:41

Parfum finalement trouvé en parfumerie à Genève. Waouh ! Ça c’est un parfum singulier, avec une sacrée personnalité. Si épicé que les premières effluves, qui m’ont transportée dans un souk, ont failli me faire éternuer. Je le renifle à nouveau ce matin sur mouillette, et je me dis que c’est le parfum masculin (car je le ressens comme tel) le plus sensuel que j’ai jamais senti.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Grenouille, le 14 novembre 2014 à 22:43

Bonsoir Stéphanie06,

Ravi que votre découverte ait été concluante et que vous soyez une victime supplémentaire de ce "Coca-Col-aphrodisiaque".
Par contre, je n’ai pas compris si vous l’aviez senti sur mouillette uniquement ou si vous l’aviez aussi essayé sur peau. Peut-être qu’il ferait moins "masculin" sur vous ? Et s’il conservait toute sa sensualité ce serait tout bon pour vous !
Merci pour votre retour en tout cas et @ bientôt,
Grenouille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stéphanie06, le 23 novembre 2014 à 18:43

Bonsoir Grenouille,

Testé sur mouillette uniquement. Je n’ai pas eu droit à un échantillon, et j’étais déjà bien parfumée... Je retournerai l’essayer sur moi, et vous tiendrai au courant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

euskalpyth

par euskalpyth, le 26 janvier 2014 à 23:48

Bonjour, Yoda,

s’il est encore temps pour adresser des suggestions, il y a deux parfums que je verrais bien pour compléter ton podium (fort beau au demeurant - J’adore Sycomore et je sens que je suis en train de tomber amoureux, lentement mais sûrement, d’Aziyadé) :

- Eau d’Hermès (création d’Edmond Roudnitska) puisque tu aimes les épices : on ne la trouve que dans les boutiques Hermès + quelques autres points de vente "triés sur le volet "(grands magasins Haussmann à Paris, par exemple)...
Comme ça, ils sont sûrs de ne pas en vendre trop (smiley gun + smiley marteau BT), mais elle vaut le détour depuis 1951-

- Fou d’absinthe chez l’Artisan Parfumeur (création d’Olivia Giacobetti) puisque tu aimes les verts, avec en plus, une tenue exceptionnelle sur ma peau (pour un Gicacobetti et pour un AP) !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

yoda

par yoda, le 22 décembre 2013 à 18:42

Bonsoir,
Je vais découvrir et donnerai donc, du mieux que je peux, mon avis ...
Merci vraiment à tous pour ces conseils !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

yoda

par yoda, le 22 décembre 2013 à 11:54

Bonjour,
30 ans de parfums et 1 podium "provisoirement définitif" : Aziyade … Sycomore … l’Eeau Noire et Ambre Sultan.
Je me rends compte maintenant comme il est compliqué de s’exprimer correctement sur un blog d’amateurs pour le moins avertis et pose donc juste une question :

Sur la base de ces 4 parfums, quel pourrait être le cinquième ?

Je vous lis, par ailleurs, quotidiennement et vous remercie pour le plaisir que vous me procurez !

Merci de votre aide et de bonnes fêtes à tous !!!!!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par hangten, le 22 décembre 2013 à 12:10

Bonjour Yoda.
Avec un tel quatuor, essaie Sables de Annick Goutal ! Peut-être Fougère Bengale aussi, de Parfum d’Empire, même si celui-là me convainc moins. Ambre Russe aussi ?
Tu trouveras ici beaucoup d’autres idées, car on ne peut conseiller que ceux que l’on a essayés, et mon Dieu, il me reste moi aussi tant à découvrir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 22 décembre 2013 à 12:32

Bonjour Yoga,

A première vue, je pense que vous aimez beaucoup les jus jusqu’au-boutistes dans leurs univers possédant ainsi une forte empreinte.
J’imagine que vous connaissez Chergui ou Cuir Ottoman. Je vais devoir faire preuve d’un peu plus d’imagination. Pourquoi ne pas vous proposer l’Eau des Baux de l’Occitane qui peut créer la surprise, ou Chêne de Serge Lutens que j’affectionne énormément.
N’hésitez pas à nous en dire plus, ce sera fortement enrichissant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par CuirFélidé, le 22 décembre 2013 à 12:33

Yoda* pardonnez l’erreur ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par barmassa, le 22 décembre 2013 à 12:41

Bonjour Yoda, après le cinquième tu te demanderas quel pourrait être le sixième ! C’est comme ça que certains se retrouvent avec une centaine de flacons ! Je porte sycomore et ambre sultan, dans les beaux vétiver tu as encre noir et vétiver extraordinaire, et dans les ambres (sur les conseils de poivre bleu, tu as amber absolute de tom ford) et celui de MPG. Bon cinquième et bonnes fêtes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 22 décembre 2013 à 14:48

Bonjour Yoda ! Sur auparfum le bienvenue vous êtes :D !
(ok je sors -----> [] )

Comme le sous entends Barmassa... Vous êtes foutu ^^ dans 6 mois on va vous retrouver avec 55 parfums, 3 changements de parfums par jour, des conclusions "nan mais Rive Gauche en fait il est super moderne". Vous aurez de quoi vous parfumer vous et 4 générations suivantes de petits yoda. Et surtout vous aurez des stocks de tous les parfums que vous aimerez. Bonsoiiiiiir ^^.

Vous avez été très bien conseillé par Hangten, la fidèle (poke Nounouille) au poste CuirFélidé et Barmassa. Pour ma part, je rajouterais bien Mitsouko (encore je sais mais rien à voir avec Jérôme) ==> vous y trouverez une structure olfactive (le chypre) que vous n’avez pas portée mais vous aurez l’assise boisée de Sycomore, les épices charnelles d’Aziyadé, la chaleur d’Eau Noire...

Sinon, je ne sais pas pourquoi, mais peut être seriez vous séduit par Dzongkha de L’artisan parfumeur. C’est un parfum très complexe, à l’image de ceux que vous avez déjà, et peut être difficile à appréhender mais quand on commence à le comprendre, c’est un des parfums les plus saisissant à porter, on y découvre toujours de nouvelles facettes.

Bonne chance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 22 décembre 2013 à 15:19

Bienvenue chez nous Yoda ! Tout le plaisir est pour nous :)

Je sens que vous n’avez pas vraiment besoin que j’en rajoute sur la liste... mais bon, au cas où, je vais au moins répéter ceux que je vous recommande chaudement :

Ambre Russe, (pas encore chroniqué, mais voir l’interveiw de Marc Antoine Corticchiato qui en parle si bien ici) et Cuir Ottoman chez Parfum d’Empire.

Ambre Narguilé et Vétiver Tonka chez Hermès.

Sables, de Goutal, évidemment, devrait vous plaire...

Encre Noire, le vétiver "culte" des auparfumistes.

et pourquoi ne pas essayer Cuir de Russie et Bois des Iles chez Chanel ?

Bonne chance, et bonnes fêtes !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 22 décembre 2013 à 16:28

Bonjour Yoda et bienvenue !
Alors des suggestions vous en avez déjà et d’excellentes ! Je me permets d’ajouter Bel Ami d’Hermès à la liste. Je l’ai ressenti il y a quelques jours et il m’a fait l’effet d’une nouvelle révélation !
Bon dimanche :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zab63, le 26 janvier 2014 à 16:49

Bonjour, Yoda. J’arrive un peu tard, mais Five O’Clock au gingembre pourrait vous convenir. Essayez-le !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lucasdries, le 22 mai 2013 à 15:56

Bonjour bonjour
Est-ce moi ou il y a bien, sous la face immortelle très "Sables" de "Fougère Bengale" une facette un peu violette masculine, du type Farhenheit ? Merci pour les avis connaisseurs !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 22 mai 2013 à 19:14

Bonjour Lucadries,

Je vois très bien la filiation avec Sables mais en revanche pas avec Fahrenheit, car je n’ai jamais décelé de facette violette, feuille ou fleur) dans Fougère Bengale. Pour moi, après un depart aromatique d’estragon et de lavande, Fougère bengale met surtout en avant une note de tabac blond miellé, très foin. Le fond est sucré et un peu amandé (tonka et vanille). Moi il me fait penser à l’Eau Noire de Dior, car tonka+lavande, moi, ça me rappelle le réglisse :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lucasdries, le 22 mai 2013 à 19:32

Oh oui Newyorker, pour moi ce qui définit le plus cette Fougère Bengale c’est bien le réglisse, sans aucun doute ! un baton de réglisse. Mais c’est vrai que j’ai perçu un "effet" similaire à celui de la violette de Farhenheit en l’essayant aujourd’hui, un truc assez "masculin" et en même temps floral.. Peut-être que je m’égare à partir de la Lavande en fait ..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 24 mai 2013 à 23:07

Bonsoir Lucasdries et Newyorker.

 

Je me permets de me glisser dans votre échange.
Je crois que vous avez fourni la réponse.
La réglisse est bien l’élément commun à la lavande (d’où le Brin de Réglisse de Hermès) et à l’immortelle dont c’est l’une des facettes parmi tant d’autres (céleri anisé, donc, déjà proche de la réglisse ; gâteau en pleine cuisson ; caramel ; sirop d’érable ; curry ; sueur).
Dans l’Eau Noire et dans Fougère Bengale, l’association de lavande et d’immortelle apporte un effet réglisse détonnant.
Où est le rapport avec Fahrenheit me direz-vous ? Peut-être dans l’association entre lavande, feuilles de violette et styrax. Comment cela ? La violette peut être verte, boisée, poudrée, mais aussi "bonbon". Or, le bonbon à la violette est anisé, donc, pas si loin de la réglisse. Donc, peut-être l’association du styrax cuiré balsamique et résineux avec la lavande et les feuilles de violette en jouant sur les facettes bonbon et goudron cuiré ont-elles créé cette illusion de proximité entre Fougère Bengale, l’Eau Noire et Fahrenheit.
Mon interprétation hypothétique pourrait être erronée, mais, peut-être a-t-on ainsi un début de réponse pour une association mentale pas si étrange mais plutôt logique... ^^

 

Bonne soirée à vous deux.
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 24 mai 2013 à 23:41

Feuille de violette... je ne pense pas.
L’absolu de feuille de violette, ça sent le foin. Par contre, une association d’idée oui, certainement. Quand la réglisse est travaillée dans un parfum, il est difficile de lui associer une fleur. Et la violette est celle qui semble s’y prêter le mieux (avec la rose peut être).
Donc cette idée fait qu’inconsciemment, quand on sent un accord réglisse, on y sent parfois de la violette. Et puis surtout si le parfum est riche en notes différentes.
Je me rappelle que Marc Antoine nous avait raconté que lorsqu’il s’était re-penché sur la formule de Fougère Bengale pour je ne sais plus quelle raison, il avait été lui même surpris par le nombre d’ingrédients entrant dans la composition !
Donc pas impossible qu’il y ait une violette cachée parmi toutes ces notes résineuses, aromatiques, tabac, crépitantes, baumées...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 24 mai 2013 à 23:46

Je serais un peu moins catégorique.

Pour moi, l’absolu feuille de violette se rapproche du foin effectivement mais surtout d’une sorte d’iris vert avec des facettes concombres râpés.

Et on connait l’affinité iris-violette... L’association lavande - feuille de violette peut s’avérer tout aussi pertinente. Et l’aspect cramé foin rappelle les monologues violents de l’immortelle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 24 mai 2013 à 23:56

Oui, le raccourci était rapide. Évidemment la feuille de violette de sent pas QUE le foin. C’est aussi cuiré, champignonneux, vert, poudré. C’était juste pour dire que ça ne sent pas la violette au sens auquel Opium le pensait.
Par contre, pour la facette iris, je ne suis pas tout à fait d’accord. Mais c’est que mon appréciation perso !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 26 mai 2013 à 20:26

Bonsoir à toutes et à tous ; et à vous Lucasdries, Newyorker, Patrice et Jicky tout particulièrement.

 

A propos des associations, je suis convaincu qu’elles ont joué, entre réglisse, effet balsamique - doux - vaguement sucré et la lavande effectivement, élément présent à la fois dans l’Eau Noire, dans Fougère Bengale et dans Fahrenheit.

 

Mais, il y a un élément de mes propos précédents où je n’ai pas été assez précis. Lorsque j’ai écrit "Peut-être dans l’association entre lavande, feuilles de violette et styrax...", je voulais écrire "Peut-être dans l’association entre lavande, feuilles de violette, violette et styrax...", en ajoutant l’élément concernant la violette en plus des feuilles qui, effectivement, sentent elles quelque chose qui se situe entre de la peau de concombre humide, un iris "mimosaifié" poudreux (qui pourrait déjà un poil renvoyer à la violette par certaines facettes communes) et du foin sec.
Probablement mon cerveau a-t-il refusé la répétition du terme "violettes" dans la phrase, en ôtant un de ces termes, retirant du sens à ce que je souhaitais écrire.
Plus qu’une feuille de violette, Fahrenheit, "l’ancien" en tous les cas, était plutôt une violette masculinisée, à l’image d’un Grey Flannel avec lequel il était souvent comparé.
D’après Jeanne, c’est l’octylcarbonate de méthyle qui apporte une note reconstituant une violette, signant ainsi un premier parfum floral chez Dior, des années avant Dior Homme et, déjà, avec une originalité de dingue (la violette précédant l’iris).
Voici là, je crois, l’idée que je voulais aborder à propos de la parenté possible entre Fahrenheit et Fougère Bengale : un bonbon lavandé vaguement anisé, jouant le doux-amer avec de la violette dans Fahrenheit et avec une immortelle réglissée dans Fougère Bengale et même l’Eau Noire.
Mais, tout ceci n’est que suppositions de ma part. Je peux être tout à fait à côté de la plaque. Difficile de reconstituer sans IRM et électrodes ce qui se passe dans le cerveau de quelqu’un, et, encore davantage ce qui s’y est passé (auparavant). ;-)

 

Attention à propos de mes précisions, elles ne sont valides qu’à propos de Fahrenheit "vintage". La "demachysation - internalisation" habituelle du patrimoine Dior avec la requalification de parfums qui s’embourgeoisent et deviennent plus "middle-class" a pour effet de lisser les floraux féminins pour leur ôter les notes les plus racoleuses et vulgaires en les équilibrant et les rendant plus harmonieux en même temps que transparents (et/ou insipides) (Miss Dior "ex-Chérie" en est le meilleur exemple, la tagada ayant laissé place au sosie encore plus évident de la déjà copiée Coco Mad’ !) et de tirer vers le haut les notes "nobles" vertes, poudrées et aromatiques dans les masculins. Ainsi, Fahrenheit passe d’un twist floral androgyne soufflant le chaud-froid à partir d’une fougère caricaturale lavandée classique à un parfum qu’on pourrait qualifier de très "nichu" avec une verdeur de feuilles de violette surdosée, plus radicale (et proche de Narciso Rodriguez For Him qui en était proche, mais plus pointu, et, donc, en est encore plus proche en haussant le niveau de Fahrenheit rendu moins caricatural).

 

En espérant être utile. J’apprécie bien ces échanges... ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Beurk

par Beurk, le 5 mai 2013 à 21:46

Bonjour,

Je ne sais jamais sur quel forum aller pour demander conseil donc je poste ici.

Un ami à moi est tombé amoureux de "Cuir Ottoman" en le sentant sur moi, il souhaite maintenant se trouver SON cuir. Je recherche donc pour lui un vrai cuir de caractère à la hauteur de celui de parfum d’empire.
Que me conseillez vous ?

Il n’a pas accroché sur "Cuir mauresque".Aidez moi !!

Merci d’avance.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 5 mai 2013 à 23:41

Alors peut-être aimera-t-il M7 (maintenant vendu en version Oud Absolue) qui joue aussi sur le styrax pour la facette cuirée, comme dans Cuir Ottoman. Un baumé sensuel et addictif.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beurk, le 6 mai 2013 à 10:43

Il a porté M7 mais cherche vraiment une odeur de cuir genre veste en cuir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beurk, le 6 mai 2013 à 10:49

Ceci dit je verifierai s’il s’agissait de cette version. Merci.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 6 mai 2013 à 10:26

parfois un parfum sur une autre peau donne qqchose de très différent, il pourrait essayer Cuir Ottoman et avoir un résultant différent de votre mélange. (on partage entre amis non ?)
Personellement dans les cuirs "de caractère" (donc je passe sur Cuir de Russie et Cuir de Lancôme ?trop doux ?)que j’apprécie et que j’ai acheté il y a Oud Cuir d’Arabie de Montale (attention aux notes de t^te dévastatrices), Rien d’Etat Libre d’Orange (oh mon dieu c’est beau) et Knize Ten de Knize (c’est Rien adoucit et plus au quotidien).
Il reste aussi Bandit de Piguet que j’adore mais pas encore acheté/testé longuement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beurk, le 7 mai 2013 à 07:49

J’avais fais une croix sur Montale (beurk leur oud !) et Etat Libre d’Orange (très conceptuel et importable) mais ce sont des maisons que j’ai visité au début de ma conversion à la parfumerie. Mon nez a plus de bouteille maintenant (!) et le "rien" sur le papier me plait bien. Il faut que je retrouve la boutique Montale...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 7 mai 2013 à 14:52

Je vous conseil le site internet de Montale, ils sont moins cher qu’en magasin si vous les achetez. Mais je répète Oud cuir d’arabie les premières notes c’est se prendre une descente de chasse d’eau dans une tannerie en Inde, j’ai connu une moufette plus fraiche que ça.
Dzing de l’artisan parfumeur, c’est du foin d’étable, celui qu’on utilise pour nettoyer les cheveaux. Plus doux, moin médicinal que Peau d’espagne mais très équin quand même.
Rien d’ELO c’est du cuir à la folie, une expérimentation de chimiste fou ou de parfumeur génial.
Knize Ten est comme Or Black la preuve que les meilleurs parfums du monde peuvent ne rien couter en comparaison des niches actuelles. C’est un parfum de 1910 donc le perfecto n’existait pas encore.
Le cuir fétiche du Maitre P.et G. est un cuir doux, un peu fade et inabouti. Bizarement il est sorti directement après 2 parfums de David Jourquin, Cuir mandarine et cuir Tabac. Il en reprend les mêmes notes et évolution mais sans arriver au niveau d’aboutissement.
Si après tout ça , le Chanel et l’Hermes, vous ne trouvez pas...et bien changez d’amis, ce sera plus simple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 6 mai 2013 à 10:36

Cuir Mauresque c’est à mon nez surtout du Tabac et des épices sur du cuir, cette dernière note n’y joue pas seule. Déjà Cuir Ottoman est plus proche de l’odeur de la veste en cuir.
...ha oui évidemment il y a Dzing de l’Artisan Parfumeur, (Cuir dans le foin) mais je le trouve léger.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 6 mai 2013 à 10:51

...c’est le dernier message promis ! Juste si vous avez l’occasion d’essayer les parfums James Heeley prenez Cuir Pleine Fleur, c’est pas vraiment du "cuir de caractère" mais c’est une des variations les plus originales sur cette note que j’ai jamais sentie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dominique, le 6 mai 2013 à 19:33

J’ai porté Cuir Mauresque et Tabac Blond, mais ce qui me viendrait à l’idée vous concernant c’est Peau d’espagne, de Santa Maria Novella (chez Amin Kader, pour les Parisiens) : entre tiroir d’herboriste et cuir de Cordoue chauffé au soleil, sec et ultra tenace/diffusant. Une eau de cologne dont l’appellation est bien trompeuse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 6 mai 2013 à 19:46

Bonsoir,
Il y a un article, par Jle, sur Cuir Fétiche (Maitre parfumeur et gantier), suivi d’un bel échange sur cette famille cuirée !
Bonne quête !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beurk, le 7 mai 2013 à 07:42

Merci beaucoup pour les conseils. J’ai senti le Heeley, je me souviens de quelque chose de doux et sec un peu comme le "Cuir de nacre" de Ann Gerard (très chouette). J’ai humé le Santa Maria mais c’est trop old school pour moi. Je vais me pencher sur la discussion autour de "cuir fétiche", merci du tuyau. Je me dis aussi que "bel ami" pourrait convenir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 7 mai 2013 à 12:31

Et les louanges de "Or Black" de P. Morabito, sur le blog Olfactorum. Je cite " ...il m’a fait un effet "ouah, j’adore ce truc" viril, sensuel et original, et il mérite d’être connu ne serait-ce qu’en tant qu’instigateur de l’accord tubéreuse-vétiver-cuir". Alors why not, surtout que l’article mentionne des prix ridiculement bas d’un magasin outlet sur Paris !
Bonne journée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Frédéric, le 7 mai 2013 à 14:31

oui effectivement c’est un superbe parfum, a un prix très abordable. Or black est la preuve qu’on se fait un peu arnaquer dans le milieu de la "niche", il est superbement composé et à une évolution qui dépasse en qualité 90% de la parfumerie de niche.
Par contre dans le cadre du parfum recherché on est loin du rendu d’une veste en cuir, il a un côté vieille école-fougère-fond de vanille.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Babouboba

par Babouboba, le 20 décembre 2012 à 09:21

Grand test hier hier des parfums d’empire :
Mes préfèrés sont déifinitivement Aziyadé, un pur délice chaud et épicé, j’adore les notes de fruits confits, c’est une gourmandise élégante et chaleureuse, assez addictive ! Ensuite j’ai beaucoup aimé, dans un autre registre, equistrius, plus froid, plus élégant, je le porte aujourd’hui mais je ne le sens pas, à moins de me sniffer le poignet intensément, bizarre non ?
J’aime aussi beaucoup ambre russe, mais je ne l’ai pas testé sur peau, peur qu’il soit "trop", boisé, présent...
J’aime bien eau suave, je le trouve joli, facile et élégant... Osmanthus, apaisant, discret, très fin..
Sinon, j’ai testé cuir ottoman, que je trouve très fort dans les notes de têtes et de coeur... Il m’a fallu attendre 2 heures pour commencer à l’épprécier... J’ai refiler mon échantillon à mon homme, pour en profiter sur lui ! Idem pour Musk tonkin, belle interprétation mais pas mon style de parfum. Pareil pour azemour, j’ai du mal avec les agrumes, je dois encore creuser la question ;0)
Et enfin une question, J’ai testé des parfums olfactive studio, parfum d’empire, rosa d’ameor, amouage et atelier cologne, et il y en a un dont la conseillère a indiqué qu’il contenait une note d’absinthe... Je ne me souviens plus lequel... Une idée ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Orelywood

a porté Aziyadé le 2 octobre 2020

Sa note :
S9

S9

a porté Aziyadé le 25 novembre 2019

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Aziyadé le 18 novembre 2019

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Aziyadé le 17 janvier 2019

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Aziyadé le 15 janvier 2019

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Aziyadé le 26 novembre 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Aziyadé le 31 octobre 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

alaouet

a porté Aziyadé le 18 mai 2018

Sa note :
Barynia

Barynia

a porté Aziyadé le 22 octobre 2016

45 ans, parfum addict (rarement pour les porter, juste pour le plaisir de les sentir et de les découvrir), photographe amateur et vieille étudiante. Les jus qui m’ont marquée intemporellement : Bois (...)

Cornelius

a porté Aziyadé le 10 août 2016

31 ans. J’ai découvert grâce à ce site que la parfumerie était en plus d’un moyen de séduire et se séduire, un vrai plaisir de dégustation, d’émotion, de voyage, de plaisir abstrait, un plaisir de (...)
MAYKI

MAYKI

a porté Aziyadé le 14 décembre 2015

Amoureux du beau et amant passionné du bon
Sa note :
MAYKI

MAYKI

a porté Aziyadé le 13 décembre 2015

Amoureux du beau et amant passionné du bon
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Aziyadé le 16 octobre 2015

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
NighttimeBird

NighttimeBird

a porté Aziyadé le 1er septembre 2015

yoda

yoda

a porté Aziyadé le 11 août 2015

amateur curieux ....
Lanou

Lanou

a porté Aziyadé le 7 août 2015

yoda

yoda

a porté Aziyadé le 20 juillet 2015

amateur curieux ....
Clara Muller

Clara Muller

a porté Aziyadé le 8 juillet 2015

Historienne de l’art, critique et commissaire d’exposition, Clara Muller (*1993) mène des recherches sur les enjeux de la respiration comme modalité de perception dans l’art contemporain ainsi que sur (...)
Demian

Demian

a porté Aziyadé le 1er avril 2015

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :

Eclectic

a porté Aziyadé le 26 mars 2015

Lanou

Lanou

a porté Aziyadé le 23 mars 2015

Belle du seigneur

a porté Aziyadé le 8 février 2015

Grenouille

Grenouille

a porté Aziyadé le 23 novembre 2014

Grenouille

Grenouille

a porté Aziyadé le 27 octobre 2014

Opium

Opium

a porté Aziyadé le 25 octobre 2014

Rédacteur sur auparfum depuis 2011, je suis connu pour mes interventions rapides, brèves, succintes et synthétiques... Il paraît que je pourrais vous en raconter davantage, mais, non. Pour une fois, (...)
Sa note :

à la une

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Entrons maintenant dans la facette cuirée du parfum.

en ce moment

il y a 2 heures

Quel excellent dossier, intéressant, fourni, qui nous permet de plonger dans les entrailles de(…)

il y a 18 heures

Bonjour à tous, Je plussoie : un échange passionnant. Merci à l’équipe d’Auparfum de nous(…)

hier

« Bois charnel » est assez joli, vraiment. Dans mon esprit le mot charnel mêle charme, chair et(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Sens Unique - Paris

Sens Unique - Paris

Paris (75)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019