Auparfum

Un parfum du vert au brun

Vous cherchez désespérément votre parfum idéal, pour vous ou pour un être cher ? Vous ne vous retrouvez pas dans les conseils donnés en magasins ou les articles dans la presse ?

Pour qui : pour moi
Âge : 53
Sexe : un homme
Budget : 150
Ville : Lyon

par iago, le 15 avril 2016

Bonjour,

Je suis à la recherche du parfum qui signera l’homme que je suis devenu et qui sera sans agressivité mais avec un sillage doux et sans ostentation .

Nouveau quinquagénaire, je tourne, depuis plus de 20 ans autour du vétiver qui m’a toujours semblé être le plus proche de cette odeur de terre et de nature après une pluie d’été qui me fait, aux premiers gouttes tombantes, me précipiter à la fenêtre en humant .

Bien sûr, le Vétiver de Guerlain reste toujours dans les basiques même s’il est moins beau, me semble-t-il qu’à mes débuts mais je possède aussi Encre noire de Lalique, Vétiver extraordinaire de Frédéric Malle et Sycomore de Chanel .

Avec le temps, mon nez ne perçoit plus ces parfums vétiveresques, par accoutumance sans doute. De plus, je ne veux plus d’un parfum trop classique qui, s’il pouvait m’amuser dans mes jeunes années, me paraît, désormais, trop convenu sur moi.

Ce nouveau parfum devrait donc être moderne, voire contemporain, du vert sombre de l’herbe coupée et des sous bois humides, au brun de la terre mouillée et des bois noueux.

Mon sens olfactif étant réapparu dans son intégralité après l’arrêt de la cigarette, j’ai testé beaucoup de choses ces temps-ci :
Bel ami vétiver chez Hermès : beau, mais trop classique.
Baudelaire de Byredo : j’aurais adoré porter un parfum qui s’appelle Baudelaire, mais l’omniprésence du patchouli m’a rebuté.
Wilde chez Jardins d’écrivains : beaucoup aimé mais trop frais et discret, je le réserverais pour les canicules d’été.

Mes détestations vont aux parfums sentis partout autour de moi, pleins de testostérone et de glucose... Les Invictus, One million et consorts... J’ai passé l’âge !

Il y a tellement de choses à sentir, à humer et à porter que je m’y sens perdu... Votre aide serait précieuse.

Feutré mais profond
Masculin mais pas macho
Distingué sans être vieillot
Présent mais pas entêtant

Voilà ma recherche.

Merci d’avance !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

AdRem

par AdRem, le 16 avril 2016 à 13:02

A la lecture du titre de votre quète, de votre parcours olfactif , de vos souhaits d’ un parfum "Masculin mais pas macho, Distingué sans être vieillot,Présent mais pas entêtant", un seul choix me semble possible pour passer du vert au brun c’est de voyager entre le galbanum et le vetiver/patchouli de "French Lover" par Pierre Bourdon chez Frédéric Malle....
Aux US ce parfum se nomme "Bois d’Orage" ...C’est sous ce nom que j’ai découvert et acheté ce parfum et c’est sous ce nom que j’aime porter cette belle partition olfactive...
Si besoin, aller lire tout le bien qu’en dit kay ici : http://www.perfumeniche.com/node/167

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 16 avril 2016 à 13:42

Bonjour et merci pour votre suggestion . Il me semble avoir déjà senti ce French Lover sans avoir flashé mais je promet de me repencher dessus rapidement .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Thelittlebox

par Thelittlebox, le 15 avril 2016 à 23:28

Bonsoir Iago,

- Chypre Mousse de Oriza L. Legrand : un vert aromatique et humide, sans le vétiver. Effet sous-bois humide garanti avec une note de champignon assez présente. Ambiance un peu morose.

- Dzongkha de l’Artisan Parfumeur peut-être ?

- Molecule 03 de Escentric Molecules, celui là je ne l’ai pas encore senti, mais j’en ai entendu parler : un vétiver expérimental doux et boisé semble t-il.

- Hors de propos, pour la curiosité : Onda voile d’extrait de Vero Profumo : vétiver qui décoiffe.

Bonne recherche !

PS : quelqu’un connait l’avenir de Turtle Vétiver d’Isabelle Doyen pour Les Nez ? Il devait être proposé une nouvelle version après épuisement des stock.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 16 avril 2016 à 15:27

Je ne connais aucun de ces parfums .. Un joli jeu de piste en perceptive

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nymphomaniac

par Nymphomaniac, le 15 avril 2016 à 18:39

a.

b. pour passer du vert au brun, je conseille l’unique vétyver (mona di orio)

c. pour passer du jaune au brun, je conseillerais 31 rue cambon (chanel)

d. inversement, pour passer du noir au vert-bleu, je conseillerais lonestar memories (andy tauer)

e.

f.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 15 avril 2016 à 18:45

Merci pour vos conseils .. Je n’ai pas trouvé le Mona Di Orioles près de chez moi mais je tenterais de trouver un échantillon , Andy Tauer est, également, difficile à trouver .. Je vais fouiller ces pistes

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 15 avril 2016 à 18:57

Mona Di Orio ... Désolé

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alia

par Alia, le 15 avril 2016 à 18:07

Sel de Vétiver, the different company. Bois d’ombrie, eau d’Italie. Vétiver extraordinaire, les éditions du parfum. Tabac tabou, parfum d’empire

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 15 avril 2016 à 18:41

Bonjour, si le Vetiver Extraordinaire est déjà dans ma panoplie , je ne connais pas les autres .. J’avoue de que Sel de vetiver m’attire et m’intrigue .. Je note vos suggestions

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par MargotV, le 15 avril 2016 à 17:09

Bonjour,

Je vous conseille vivement de sentir/d’essayer Vetiver Veritas de James Heeley. Vous ne risquerez pas de le sentir sur tous le monde et c’est selon moi un des plus beaux Vetiver du marché.

A bon entendeur...

Très bonne journée

MV

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par iago, le 16 avril 2016 à 12:13

Merci du conseil .. Je testerai meme si, à forçe, je ne sens plus le Vetiver sur moi

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Daphné Bugey : « L'Origan et sa prodigieuse descendance ont marqué l'histoire de la parfumerie »

Daphné Bugey : « L’Origan et sa prodigieuse descendance ont marqué l’histoire de la parfumerie »

Après les confidences parfumées de Jean-Claude Ellena, Jean-Michel Duriez et Céline Ellena, c’est à Daphné Bugey de nous parler de ces œuvres qui, portant ainsi le souvenir d’autres empreintes, jouent avec notre mémoire olfactive.

en ce moment

Samo a commenté Musc Tonkin

hier

Bonjour , je n’ai pas eu la chance hélas de sentir du véritable musc Tonkin, que M. Corticchiato(…)

VESAP a commenté Le Lion

il y a 2 jours

Il n’y a que en France où on dit encore "Orientale". Bizarre cet amour infini pour le(…)

il y a 2 jours

Merci Kismi (ahah Kismi => La bise, bien vu ?). Oui effectivement j’avais lu le dossier sur(…)

Dernières critiques

Enby - Genderfluid

Sans contrefaçon

Avec le soutien de nos grands partenaires