Auparfum

Phantom, de Paco Rabanne : les robots rêvent-ils de parfums ?

par Jessica Mignot - Jeanne Doré, le 30 juillet 2021

La maison de mode présente son grand lancement masculin souhaitant incarner l’esprit de la nouvelle génération, entre vision rétro-futuriste, inclusivité et intelligence artificielle.

Fondée en 1966, la marque Paco Rabanne s’est distinguée par ses collections futuristes utilisant notamment des matériaux peu courants dans l’industrie de la mode. Cette volonté d’incarner l’avant-garde s’est traduite en 1969 par Calandre, un premier parfum aux accents métalliques, composé par Michel Hy.
En 2013, Julien Dossena a repris les rênes de la direction artistique, et souhaite réinventer l’ADN de la marque en soulignant ses valeurs de « révolution, rébellion et renaissance  ».
Cette année, il propose un grand lancement masculin nommé Phantom, porté par « une vision singulière qui reflète les inspirations de la nouvelle génération  ».

Pour concevoir la formule, la marque a fait appel à quatre parfumeurs d’IFF : Loc Dong, Juliette Karagueuzoglou, Anne Flipo et Dominique Ropion pour « inventer la parfumerie 2.0 », feel-good et séductrice. Ils ont été accompagnés par le processus de « créativité augmentée », qui fait appel à « l’intelligence artificielle pour amplifier l’inspiration humaine » : les parfumeurs renseignent les formules sur lesquels ils travaillent et l’algorithme « leur suggère des combinaisons ou dosages inédits qui viendront intensifier les effets émotionnels recherchés ». Ce processus est lui-même lié à la plateforme Science of Wellness d’IFF, qui étudie l’influence que peut avoir la perception des odeurs sur le bien-être. Les tests effectués sur des hommes âgés de 18 à 35 ans auraient ainsi permis de dégager trois émotions principales pour Phantom : la vivacité, l’énergie, et la séduction.

La création est décrite comme « une version futuriste du genre aromatique  », travaillée en collaboration avec LMR Naturals (la filière d’ingrédients naturels d’IFF). S’ouvrant sur une « lavande 3.0  » - accord de lavandin cœur, absolue de lavandin bio et essence de lavande - elle mêle acétate de styrallyle dont « les facettes vertes, fusantes et fruitées activent une sensation d’énergie  », essence de citron d’Italie, patchouli cœur, vétiver cœur, absolue de vanille et notes de pomme.

La campagne, tournée par Antoine Bardou Jacquet, met en scène l’univers rétro-futuriste de la « Paco Galaxy  », sur fond sonore des 2 Many DJs reprenant le tube You Make me feel (mighty real) de Sylvester. Le maquillage est assuré par Isamaya Ffrench, qui valorise l’inclusivité.

Enfin, le flacon argenté en forme de robot est connecté grâce à une puce NFC, à approcher avec son smartphone afin d’avoir accès à l’univers de la « Paco Galaxy », proposant des jeux, playlists, etc.

Phantom Eau de toilette, 71 euros/50ml, 97 euros/100ml, 114 euros/150ml Flacon de 150 ml rechargeable
Déjà disponible.

Premières impressions

Après les flacons empilables de Caron façon Duplo, voici le petit robot rigolo de Paco Rabanne arborant fièrement son logo historique sur le poitrail, « un objet collector au design avant-gardiste » et au parfum « radicalement différent, totalement révolutionnaire ».
Vraiment ? Si la lavande, d’allure plutôt naturelle et authentique, est joliment mise en avant, on peut difficilement parler de révolution olfactive. Fraîcheur aromatique et citronnée, facette fruitée acidulée, exotique et verte (la rhubarbe ne me saute pas au nez, la pomme et l’ananas, plus) et surtout un solide accord crémeux bien costaud de fève tonka, d’ambre, de vanille et de patchouli propre, qui place ce Phantom dans la lignée directe des orientaux aromatiques modernes, popularisée par son frère aîné One Million. S’il a le bon goût de ne pas s’aventurer dans la fougère hurlante des Invictus ou autre Sauvage, il ne propose finalement, à grands renforts d’arguments pavés d’innovation et de high-tech, qu’un habile remix bien calibré de la parfumerie masculine dans l’air du temps - une touche de naturalité en prime - à destination d’une jeunesse mâle (trop ?) connectée.
Si nous devions y voir là la marque d’une quelconque supériorité de l’intelligence artificielle sur celle de l’Homme en matière de création olfactive, nous pouvons encore dormir tranquilles pour quelque temps... J.D.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Kouros, le 18 septembre 2021 à 09:08

J’ai eu un échantillon. Pour ceux qui aiment l’odeur du sapin jaune à la vanille pour parfumer les voitures, c’est en gros la même odeur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

kismi

par kismi, le 10 août 2021 à 06:22

Il ne manque que Kevin du marketing au casting.
Tous ces talents engagés dans ce projet, des parfumeurs au DJ, en passant par la maquilleuse... le projet devait être magnifique, le résultat (j’ai vu les différents spots de pub, dont un tuto pour apprendre à remplir votre flacon ) est très convenu. On se croirait dans un remix de Star Wars où on croiserait feus les Daft Punk. Phantom, le nom, doit y faire écho.
"You make me feel mighty real" ne cesse de marteler Sylvester, mais quelle drôle d’idée de ressortir cette chanson pour incarner une révolution !
Quant au flacon, je trouve la recharge plus moderne que le robot, que j’avoue j’aurais acheté s’il donnait l’heure. Mais je l’aurais refilé aux gosses. Parce que dans le cas présent c’est à des gosses qu’on s’adresse. Non ? Bises !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Kouros, le 11 août 2021 à 04:34

Et sinon pour le principale, l’odeur ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lycan, le 19 août 2021 à 08:31

Vous avez raison, encore une fois on ne va parler que du flacon comme au temps de "1 Million" et pourtant on connait le suite...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par kismi, le 5 septembre 2021 à 06:08

Bonjour, j’ai envie de dire que ça correspond bien à One Million et non à Paco Rabanne. Pendant une heure au moins on se coltine un accord ULTRA PUISSANT ambré qui a détruit le reste de mes cellules nasales. Et puis après, ça se calme et ça devient plaisant (mais convenu). Pour ceux ou celles qui aiment avoir mal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Nez inexpert

par Nez inexpert, le 30 juillet 2021 à 18:14

Quelque temps, ’Moiselle Jeanne.

Un flacon à puce, voilà qui me rappelle l’album Pulse de Pink Floyd avec sa D.E.L. rouge clignotante. Breloques, pacotille, merdouilles.

Une révolution, cela ne s’annonce pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 2 août 2021 à 16:35

En effet, que ferions-nous sans vous...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Click Song

Click Song - Une Nuit nomade

Après Bali, Montauk et Oman, Une Nuit nomade nous emmène au Cap, pour un hommage à la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba.

en ce moment

il y a 2 heures

My God, this man was a genius. Après l’Ondée, Mitsouko, Shalimar AND L’Heure bleue ?? That’s a lot(…)

Léa a commenté L’Esprit libre

il y a 8 heures

À ceux et celles qui pleurent le retrait d’Infusion d’Iris de Prada : essayez l’Esprit Libre.(…)

Daphnez a commenté Ultraviolet

hier

Merci Ana pour ce message rassurant. Je vais donc continuer avec plaisir a porter son effluve.(…)

Dernières critiques

Encelade - Marc-Antoine Barrois

Vétiver volcanique

Paris-Paris - Chanel

La ville en rose

Trouver Nez

Paris Parfums

Paris Parfums

Toulon (83)

Divine Dinard

Divine Dinard

Dinard (35)

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

Avec le soutien de nos grands partenaires