Auparfum

Musc Tonkin

Parfum d’empire

Flacon de Musc Tonkin - Parfum d'empire
Coup de cœur
Note des visiteurs : (4 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Feulement de salon

par Olivier R.P. David, le 23 janvier 2023

Un parfum, ce n’est pas forcément fait pour sentir comme un tee-shirt immaculé qui sort de la machine à laver en dégageant des effluves de lessive, ça peut également exhaler le fauve en cage et jouer avec les codes de la séduction animale.
Être civilisé, c’est aussi savoir assumer son odeur sui generis, jouir du trouble olfactif des senteurs du corps, de la toison du mammifère, mais dans une forme sublimée et avec raffinement.
Les premières notes démarrent fort, elles explosent à la vaporisation pour une entrée directe, prégnante et sans détour sur le territoire du chevrotain porte-musc, que celui-ci a abondamment marqué de ses sécrétions. D’aucuns comparent cette expérience initiale à celle d’ouvrir la porte d’une chambre où un couple s’est aimé passionnément.
Cependant, la lourde odeur de fauve laisse très vite place à des nuances plus conformes à la bienséance, et l’on devine que sous l’apparente fourrure se cache en réalité un immense bouquet de fleurs.
Une brassée de narcisses et de tubéreuses narcotiques ainsi qu’une opulente rose cramoisie concourent à donner une illusion animale, dans l’esprit de ce que fut le puissant Opium d’Yves Saint Laurent. Quelques notes salines offrent le goût d’une peau échauffée au soleil, tandis que les volutes des muscs, suaves et douillets, s’étirent en un cocon moelleux, au confort presque bourgeois.
La bête ronronne paisiblement sur l’épiderme, sans faire oublier la délicieuse salissure d’une touche d’hyraceum distillant la véritable odeur de l’animal à sang chaud qui subsiste en nous autres Homo sapiens.
On retrouve, en plus contenu, cette même espèce de fauve sauvage qui se transforme progressivement en félin domestique dans Muscs Koublaï Khän, de Serge Lutens, ou Original Musk, de Kiehl’s.

Cette critique est initialement parue dans le livre Parfums pour homme – La sélection idéale.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par fredolo, le 5 avril 2024 à 08:12

Bonjour, c’est mon premier avis sur le site et j’aurais voulu commencer par un avis positif sur des parfums que je découvre grace à ma boutique de quartier et ce super site, mais là le malaise est tellement grand que j’ai besoin de l’exprimer.

Tout d’abord je voulais remercier et féliciter l’ensemble des contributeurs au site dont les articles sont un regal à lire, car souvent très bien écris et avec un lexique propre à la parfumerie que je découvre et qui me fait rêver.
J’aurai aimé lire particulièrement Jeanne Doré sur Cuir Ottoman pour avoir son avis (je prévois de l’acheter bientôt après une semaine d’essai concluante) et surtout sur Gardenia d’Isabey, pour lequel il n’y a aucun article et par lequel je suis "entré en parfumerie" il y a quelques années en le choisissant pour ma compagne et qu’elle porte encore tous les jours. Je pense que si on peut parler d’osmose entre une personne et un parfum, elle en serait un bel exemple tant il colle complètement à sa personnalité et ce qu’elle dégage.

Et donc ! Musc Tonkin. J’ai commandé une boîte de 5 échantillons chez le créateur pour découvrir ses parfums en plus de Cuir Ottoman sur lequel ma parfumerie de quartier m’a orienté (première fois que je porterai un "vrai" parfum).
Chaque parfum testé est une aventure incroyable, une histoire, un empire, je les sens avec beaucoup d’intérêt mais importable pour moi (Tabac tabou, ambre russe, Immortelle Corse), sauf Vétiver Bourbon.

Mais Musc Tonkin ! Quel malaise. Une envie de vomir immédiate, avec reflex de vomissement et nausée lancinante qui m’a poursuivi pendant 12h ! J’avais beau lavé mon poignet droit plusieurs fois de suite, je sentais toujours cette vague odeur de sale, (d’intimité mal lavée ?). De là à me dégoûter de tous les parfums pendant 2 jours.
Je me demande si mon échantillon était sain (je pense que oui) ou si l’excès de test de tant de parfums différents et puissants pendant 2 semaines m’a tourné les sens.
Bref. Expérience traumatisante pour moi que je voulais partager. Je pense faire une pause quelque temps de parfum et espère que l’achat de Cuir Ottoman saura me réconcilier avec les grands parfums et que je redécouvrirai la magie qu’il a opéré sur moi à ses débuts.
Au plaisir de continuer à vous lire !
Frédéric

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bois Brun, le 5 avril 2024 à 10:17

Salut !
Si Tabac Tabou a une ouverture un peu difficile il devient tres beau apres quelques instants mais ça reste un parfum "on aime ou on aime pas". Ambre Russe et Immortelle Corse me semble tout à fait portables par contre.
Et ce Musc Tonkin bah ouai... je ne comprends pas la hype autour de ce parfum. J’y sens clairement une odeur d’halitose.
Alors à mon avis il est surtout reconnu pour la prouesse que le nez à réussi en reproduisant au plus proche l’odeur de musc naturel. Peut être. Mais j’ai du mal à le considérer comme un "parfum" à proprement parler.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par fredolo, le 5 avril 2024 à 12:49

Je disais importable sur moi ! Tabac tabou et ambre russe ne me conviennent tout simplement pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bois Brun, le 18 juin 2023 à 06:04

Halitose.
Voila le nom qu’aurait pu avoir ce parfum. Et c’est vraiment l’odeur que certaines personnes qui en sont atteintes peuvent dégager.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 18 juin 2023 à 19:20

Oh ! C’est assez vilain comme dénomination, et même si ce parfum a un aspect animal prononcé, il reste très beau, je n’ai pas en le sentant le mouvement de recul que peut susciter chez moi Sécrétions magnifiquespar exemple.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bois Brun, le 19 juin 2023 à 04:46

Perso quand j’ai senti SM j’ai juste senti une sorte de Grey Flannel avec une note métallique. Je me suis dit "c’est ça qui pue autant ?".
Je pense que les muscs "sales" c’est pas mon truc. Je n’arrive pas à trouver quelque chose de beau dans Musc Tonkin et il me rappelle vraiment un ancien chef qui avait un problème d’haleine !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALLUSTE , le 17 juin 2023 à 17:51

Quelle déception !!! Je suis allé l’essayer chez JOVOY. Je ne m’attendais pas du tout à cette sensation d’un Musc aquatique et si léger...Je connais bien celui de Lutens, très beau et Musc Ravageur que j’aime beaucoup aussi. Je m’attendais à un musc animal qui rampe sur votre peau, beaucoup plus animal. J’ai loupé quelque chose ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 18 juin 2023 à 13:40

Aquatique et léger, Musc Tonkin ???? Voilà deux qualificatifs qui ne m’auraient pas traversé l’esprit à son propos ! Trois possibilités : 1/ le testeur qui vous a été proposé a tourné. 2/ ce n’était pas le bon testeur (hypothèse peu probable) ; 3/ Reformulator serait passé par là...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 18 juin 2023 à 19:22

Je n’ai pas senti Musc Tonkin depuis plusieurs années, je conserve seulement un petit échantillon que je hume de temps en temps... et je n’associerais certainement pas moi non plus les termes "aquatique et léger" à ce parfum ! Profond, sensuel, enivrant, lourd éventuellement, même si je l’apprécie beaucoup.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par mayer, le 18 juin 2023 à 20:24

Le jus est d’ailleurs orange, je crois même qu’il avait taché un vêtement lorsque je l’avais essayé.
Parfait tellement opulent (voire suffocant) qu’il est dur de s’imaginer qu’on puisse le trouver léger.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALLUSTE , le 19 juin 2023 à 09:31

Oui, j’ai trouvé ça très étrange car je m’attendais à quelque chose d’animal. Le problème, c’est qu’il est très peu distribué et donc je ne peux comparer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALLUSTE , le 14 avril 2023 à 15:43

Je connais le Musc koublai khan de Lutens et Le Musk Ravageur de Maurice Roussel, que j’apprécie d’ailleurs plus que celui de Lutens. Y a t’il une ressemblance olfactive forte ou bien est-ce un parfum très différent ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bois Brun, le 17 avril 2023 à 05:30

Musc Tonkin ressemble à MKK et Original Musk de Kiehl’s.
Perso Musc Ravageur n’a que le nom de musqué et de ravageur. Je ne lui trouve aucune ressemblance. J’y sent plus une vanille lourde et grasse que du musc.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 17 avril 2023 à 11:13

@Bois Brun : J’adore Musc Tonkin, et je trouve effectivement pertinent le rapprochement avec MKK de Lutens. Pourtant, ça ne m’empêche pas d’apprécier aussi beaucoup Musc ravageur... Il est vrai cependant que je ne l’ai pas senti depuis longtemps. Il était vanillé, oui, mais je le trouvais très beau avec sa cannelle à la fois puissante et d’un moelleux réconfortant. Dans la même veine pour moi que Musc ravageur : Egoïste de Chanel.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bois Brun, le 17 avril 2023 à 20:22

Je l’ai testé il y a un moment aussi et je me souviens que je lui trouvais un coté "lourd/collant" sucré. Et cette sensation de gras, que je retrouve par exemple dans Click Song de Nuit Nomade.
J’aime bien Egoiste que j’ai et la par contre je le trouve au contraire trop sec ! Peut être trop santal pour moi... faudrait que je teste bois des iles pour voir si je retrouve ce que j’aime dans Egoiste sans ce fond sec.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALUSTE, le 18 avril 2023 à 08:44

J’ai la version Palace de MKK, que je préfère à la nouvelle version, très piquante et beaucoup plus sèche. Mais est-ce un phénomème classique observé avec les bouteilles plus anciennes qui ont subit l’adoucissement du temps alors que la nouvelle version est brut ? Le temps finira t’il par rendre ce musc moderne plus moelleux et posé ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALLUSTE , le 14 avril 2023 à 14:43

Bonjour à tous...très difficile de trouver les parfums de ce parfumeur . Et par rapport à Musc Koublai Khan ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Samo

par Samo, le 2 février 2023 à 11:28

Bonjour , je n’ai pas eu la chance hélas de sentir du véritable musc Tonkin, que M. Corticchiato tente ici de reconstituer , mais ce qui m’a frappé immédiatement avec ce parfum sublime, c’est une très grande qualité des ingrédients , et une grande maîtrise dans leur assemblage, il y a comme une évidence, c’est une parfum sompteux, qui fait se fond parfaitement avec ma peau ; je perçoit son aspect animal ," sale" si l’on veut, on peut penser à une réminiscence d’un sébum du cuir chevelu en effet, mais de manière si discrète et subtile que ce sont les notes fleuries et miélées qui l’emportent, c’est suave à souhait, avec une évocation vintage, familière à la plupart des muscs pour moi, Il me fait penser à une version plus aristocratique, fine et soyeuse d’Original musk de Khiel’s.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jovi

par jovi, le 27 janvier 2023 à 12:38

J’en ai toujours beaucoup entendu parlé mais je ne l’ai jamais essayé je pense
à la lecture de ce billet qu’il faudrait vraiment que je le fasse. Quand j’ai voulu l’essayer, je suis tombé sur Salomé de Liz Moore (Artisan Papillon Parfum) qui avait reçu des éloges de Luca Turin et qui est à ce jour le parfum le plus animal que je connaisse. Musc Tonkin l’est-il encore plus, à voir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mister Gaveston

par Mister Gaveston, le 23 janvier 2023 à 18:42

Découvert grâce à La Sélection idéale-Parfums pour homme (saine lecture), j’ai d’abord eu peur de ne pas assumer ce grand oriental qui me rappelait le mystérieux flacon impressionnant d’Opium qui trônait sur la coiffeuse maternelle (laque rouge, pompon de soie, cordons...) que je visitais en cachette... et pour Noël, lassé de ne pas trouver chaussure à mon nez, crac, commande. Et je me réjouis à chaque porter de cet élan.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 24 janvier 2023 à 18:01

Il est splendide, mais il faut l’assumer... J’ai eu l’impression quand je l’avais essayé que c’était plus lui qui me portait que l’inverse. Une création vraiment marquante, en tout cas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mister Gaveston, le 25 janvier 2023 à 11:24

Garance merci pour cette formule on ne peut plus juste. Il est de fait renversant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

leroy

a porté Musc Tonkin le 15 février 2024

Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Musc Tonkin le 1er février 2023

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)

à la une

Tutti Twilly

Tutti Twilly - Hermès

Voilà une création dont les idées sont comme ses notes fruitées : vives, fusantes, presque vrillantes !

en ce moment

il y a 6 heures

Est-ce que le muguet a été reformulé ? Je l’ai testé ce week-end, absolument aucune tenue, au niveau(…)

il y a 23 heures

Bonjour Mes regrets Ivoire de Balmain a disparu durant une dizaine d ’années, puis je l’ai(…)

Poema a commenté Dance of the Dawn

hier

Il est magnifique ce parfum. Un patchouli boisé, terreux qui ne devient pas sucré ou gourmand.(…)

Dernières critiques

Iris Médicis intense - Nicolaï

Sous le soleil de Toscane

Encre indigo - Lalique

Roche en fusion

Belle de Niassa - Caron

Fleur au zénith

Avec le soutien de nos grands partenaires