Auparfum

Musc Tonkin

Parfum d’empire

Flacon de Musc Tonkin - Parfum d'empire
Coup de cœur
Note des visiteurs : {#NOTATION_MOYENNE{article,#ID_ARTICLE}} (3 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Feulement de salon

par Olivier R.P. David, le 23 janvier 2023

Un parfum, ce n’est pas forcément fait pour sentir comme un tee-shirt immaculé qui sort de la machine à laver en dégageant des effluves de lessive, ça peut également exhaler le fauve en cage et jouer avec les codes de la séduction animale.
Être civilisé, c’est aussi savoir assumer son odeur sui generis, jouir du trouble olfactif des senteurs du corps, de la toison du mammifère, mais dans une forme sublimée et avec raffinement.
Les premières notes démarrent fort, elles explosent à la vaporisation pour une entrée directe, prégnante et sans détour sur le territoire du chevrotain porte-musc, que celui-ci a abondamment marqué de ses sécrétions. D’aucuns comparent cette expérience initiale à celle d’ouvrir la porte d’une chambre où un couple s’est aimé passionnément.
Cependant, la lourde odeur de fauve laisse très vite place à des nuances plus conformes à la bienséance, et l’on devine que sous l’apparente fourrure se cache en réalité un immense bouquet de fleurs.
Une brassée de narcisses et de tubéreuses narcotiques ainsi qu’une opulente rose cramoisie concourent à donner une illusion animale, dans l’esprit de ce que fut le puissant Opium d’Yves Saint Laurent. Quelques notes salines offrent le goût d’une peau échauffée au soleil, tandis que les volutes des muscs, suaves et douillets, s’étirent en un cocon moelleux, au confort presque bourgeois.
La bête ronronne paisiblement sur l’épiderme, sans faire oublier la délicieuse salissure d’une touche d’hyraceum distillant la véritable odeur de l’animal à sang chaud qui subsiste en nous autres Homo sapiens.
On retrouve, en plus contenu, cette même espèce de fauve sauvage qui se transforme progressivement en félin domestique dans Muscs Koublaï Khän, de Serge Lutens, ou Original Musk, de Kiehl’s.

Cette critique a initialement été publiée dans le livre Parfums pour homme – La sélection idéale.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Samo

par Samo, le 2 février 2023 à 11:28

Bonjour , je n’ai pas eu la chance hélas de sentir du véritable musc Tonkin, que M. Corticchiato tente ici de reconstituer , mais ce qui m’a frappé immédiatement avec ce parfum sublime, c’est une très grande qualité des ingrédients , et une grande maîtrise dans leur assemblage, il y a comme une évidence, c’est une parfum sompteux, qui fait se fond parfaitement avec ma peau ; je perçoit son aspect animal ," sale" si l’on veut, on peut penser à une réminiscence d’un sébum du cuir chevelu en effet, mais de manière si discrète et subtile que ce sont les notes fleuries et miélées qui l’emportent, c’est suave à souhait, avec une évocation vintage, familière à la plupart des muscs pour moi, Il me fait penser à une version plus aristocratique, fine et soyeuse d’Original musk de Khiel’s.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jovi

par jovi, le 27 janvier 2023 à 12:38

J’en ai toujours beaucoup entendu parlé mais je ne l’ai jamais essayé je pense
à la lecture de ce billet qu’il faudrait vraiment que je le fasse. Quand j’ai voulu l’essayer, je suis tombé sur Salomé de Liz Moore (Artisan Papillon Parfum) qui avait reçu des éloges de Luca Turin et qui est à ce jour le parfum le plus animal que je connaisse. Musc Tonkin l’est-il encore plus, à voir...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Mister Gaveston

par Mister Gaveston, le 23 janvier 2023 à 18:42

Découvert grâce à La Sélection idéale-Parfums pour homme (saine lecture), j’ai d’abord eu peur de ne pas assumer ce grand oriental qui me rappelait le mystérieux flacon impressionnant d’Opium qui trônait sur la coiffeuse maternelle (laque rouge, pompon de soie, cordons...) que je visitais en cachette... et pour Noël, lassé de ne pas trouver chaussure à mon nez, crac, commande. Et je me réjouis à chaque porter de cet élan.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance, le 24 janvier 2023 à 18:01

Il est splendide, mais il faut l’assumer... J’ai eu l’impression quand je l’avais essayé que c’était plus lui qui me portait que l’inverse. Une création vraiment marquante, en tout cas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mister Gaveston, le 25 janvier 2023 à 11:24

Garance merci pour cette formule on ne peut plus juste. Il est de fait renversant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

Adina76

a porté Musc Tonkin le 1er février 2023

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)

à la une

Paco Rabanne, la fin d'un temps

Paco Rabanne, la fin d’un temps

Le couturier futuriste Paco Rabanne s’est éteint ce vendredi 3 février, à l’âge de 88 ans. De Calandre à Fame, retour sur plus de cinquante ans de parfums.

en ce moment

hier

Sport, fougère aromatique du milieu des années 80, de Rosendo Mateu qui pour Puig avait créé(…)

hier

Je n’aurais jamais pu le porter. Hélas, les tubéreuses et la migraine... Mais qu’est-ce que(…)

hier

Pour moi c etait Ultraviolet mon parfum fétiche

Dernières critiques

Enby - Genderfluid

Sans contrefaçon

Avec le soutien de nos grands partenaires