Auparfum

Mademoiselle Rochas, le frenchic en héritage

par Jeanne Doré, le 2 février 2017

Beaucoup d’espoirs ont été mis sur Rochas lors de l’annonce en 2016 de la réédition des classiques disparus, Byzance et Lumière, et du retour des flacons d’origine pour Madame Rochas, Femme et Tocade.

D’après la marque, les nouvelles versions de Byzance et Lumière sont désormais présentées dans un nouveau flacon, celui de Madame Rochas, dont c’est le tour, après celui de Femme, de servir de standard. Ces rééditions seraient déjà produites et à disposition des enseignes, en revanche, elles ne feront pas l’objet d’une communication dédiée, mais constituent bien une volonté de préservation du patrimoine. En d’autres termes : ouvrez l’œil si vous les recherchez !

Cependant, deux ans après le rachat de la licence au groupe Procter & Gamble, Interparfums compte bien rentabiliser la marque un peu endormie, et pour cela, rien de tel qu’un bon gros lancement destiné aux jeune filles !

C’est ainsi qu’après So First chez Van Cleef & Arpels, Modern Princess et le tout nouveau Jeanne Lanvin My Sin chez Lanvin (oui, ça fait bizarre...), c’est donc au tour de la maison Rochas de se voir offrir une petite cure de jouvence avec le lancement de Mademoiselle Rochas.

Sous-titré “Frenchic”, ce nouveau parfum souhaite transcrire ce fameux « chic naturel à la française », ici vêtu de rose, d’un petit ruban de soie et incarné par un jeune parisienne « pétillante, active et gaie, fraiche et typically frenchy » bien sûr.

Pour retranscrire l’espièglerie et l’impertinence de cette jeune parisienne, Anne Flipo a composé une « fragrance de séduction », avec des notes de groseille, cassis, mûre, lierre, pomme d’amour verte, fruitée et caramélisée, de la rose (non pas de Grasse - plus de place ! - mais des champs de Rochas situés en Egypte), violette, santal, ambre gris, et « des musc chantilly blancs et vaporeux qui évoqueraient la dentelle chère à Monsieur Rochas ».

Eau de parfum 55 euros/30ml, 75 euros/50ml, 105 euros/90ml
Disponible à partir du 27 mars 2017

Premières impressions

Nous sommes en plein territoire girly, tendance “chypre fruité”, fluet, banal, déjà senti, mais sans l’agressivité de la catégorie “gros gourmand qui tache”. La tête est très fruitée, acidulée, verte, entre fruits rouges et fruits de la passion, avec un accord floral rosé-jasminé, posé sur un socle boisé patchouli, musqué, conventionnel, mais qui a au moins le bon goût d’éviter le monobloc d’ethyl-maltol. Moins dangereux qu’on aurait pu le craindre.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Sianais

par Sianais, le 13 avril 2020 à 14:09

Un bonbon chic qui pourrait être porté par demoiselle proprette un peu naïve.
Enfant/demoiselle prout prout première de la classe qui pense encore que le romantisme à la blanche-neige existe... Cette senteur me rappelle vraiment une ancienne colloc madame-je-sais-tout, jolie mais bête et triste... Ça sent bon, banalement agréable. Un trio rose/violette/chantilly. C’est gentil, un peu neuneu, pas écoeurant pour autant, mais que de mièvrerie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Sianais, le 14 avril 2020 à 09:18

J’aimerais ajouter que, finalement, je suis un peu jalouse de cette demoiselle imaginaire...
NB : Il tient vraiment longtemps sur la peau, et à même survécu à une douche.
Son odeur sur les dernières heures m’évoque une meringue rose "crémeuse" délicatement sucrée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zapakh

par zapakh, le 8 février 2017 à 05:57

Ah ! Madame Rochas... J’ai porté ce parfum en terminale alors que j’avais 17 ans. L’on m’avait offert le jus, la crème riche pour le corps et le vaporisateur de sac joliment décoré de fleurs ocre et marron. Ce parfum me donnait une assurance ! Ma mère l’adorait sur moi. L’ayant porté une année je ne saurais le reconnaître ou dire si la formule a bougé.
Ah ! Byzance, ce parfum culte de la parfumerie des année 1980... J’en possède actuellement un flacon vintage quasi plein. Je l’aimais beaucoup sur les autres, avec ses effluves floraux si distincts teintés d’un je-ne-sais-quoi de métallique. Il m’arrive d’en porter sur les poignets quand je reste seule au chaud.
J’ai un attachement particulier pour la maison Rochas car elle reste associée, avec Nina Ricci dont j’ai porté Fleur de Fleurs à l’âge 9 ans, à mon entrée dans le royaume fabuleux de la parfumerie. Mon fantasme absolu est de porter Femme, cette merveille des merveilles. J’avais succombé à Tocade à sa sortie pour vite m’en lasser, trop vanille.
Quant à la dernière-née Mademoiselle Rochas et son flacon hybride mi-Sensuous mi-Repetto, je demande à le découvrir même si vos premières impressions ne sont pas très encourageantes.
Merci pour conclure d’avoir mis Rochas à l’honneur, maison plutôt discrète...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 3 février 2017 à 09:57

" Faisons un rêve... " pour reprendre le titre de Sacha Guitry. Et aussi Monsieur Rochas, un des plus beaux aromatiques qui soient, composé par Guy Robert dont toutes les créations valent/valaient le détour. Bonne journée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jean-David

par Jean-David, le 2 février 2017 à 20:59

Mesdames et Messieurs les décideurs, on aimerait bien retrouver Alchimie. Dans sa formule d’origine, please, merci pour nos nez.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par euskalpyth, le 3 février 2017 à 09:34

Et Moustache
et Macassar
et Globe (les 3 dans leur formule d’origine aussi, bien sûr !)
Merci d’avance !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Garance2

par Garance2, le 2 février 2017 à 20:45

Byzance est arrivé aux Galeries Lafayette dans ma (toute) petite ville depuis un mois, en revanche, il n’ y a pas de testeur, et je ne me vois pas faire un achat à l’aveugle. D’une part, mes goûts peuvent avoir changé, et puis, j’ai aussi peur d’une reformulation hasardeuse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Astres, enfer et voyages lointains : la revue de sorties parfums #9

Astres, enfer et voyages lointains : la revue de sorties parfums #9

Parce qu’il y a de plus en plus de lancements, voici la revue de sorties, tour d’horizon des flacons qui sont arrivés sur nos bureaux ces dernières semaines.

en ce moment

il y a 6 heures

Bonjour Nezquick je crains que vous n’ayez raison on en trouve sur iB (je viens d’acheter un 30(…)

Adina76 a commenté À ce soir

il y a 9 heures

Bonjour à tous, Allez savoir pourquoi il n’y a que peu de temps que je découvre cet À ce soir(…)

DOMfromBE a commenté Magie Noire

il y a 23 heures

Vous faites bien. Ce n’est pas un parfum à recommander à l’aveugle. Et si possible, laissez lui une(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Fragrances & cie

Fragrances & cie

Lagny-sur-Marne (77)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Avec le soutien de nos grands partenaires