Auparfum

Jardins d’Armide

Oriza L. Legrand

Flacon de Jardins d'Armide - Oriza L. Legrand
Les Classiques - Réédition
Note des visiteurs : (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Belle élégante

par , le 26 septembre 2015

Lorsqu’on débouche un flacon Oriza Legrand, on a parfois l’impression d’avoir déniché un trésor dans la malle d’un vieux grenier abandonné.

Je ne sais pas s’ils font vieillir leurs parfums pour obtenir cette note caractéristique qui surgit pendant les premières secondes, ou si c’est seulement la fidélité aux formules d’origine, mais avec Jardins d’Armide, l’effet est assez bluffant : un violent mélange de rose citronnée, d’amande amère et de poudre cireuse donne l’impression d’un parfum qui aurait traversé les années (les siècles ?) en développant au fil de sa macération des notes madérisées, presque bouchonnées, dissonantes et poussiéreuses. Ce n’est évidemment pas pour me déplaire, mais notez tout de même que ce genre d’ouverture peut en repousser certains… J’entends déjà au loin quelques exclamations du genre « Mais c’est quoi ce truc qui sent le moisi ! »

Au fil de l’évaporation, le curieux mélange se déploie et s’assagit quelque peu : la rose miellée s’épanouit entourée d’iris beurré, de violette cristallisée et d’œillet épicé, pour venir se fondre dans un des fond les plus poudrés que je connaisse, onctueux élixir d’amande crémeuse, de fève tonka et de muscs talqués et savonneux.

Évoquant tour à tour l’onctuosité de la crème Nivéa, la douceur d’un talc vintage, ou encore la nostalgie d’une savonnette à la rose, Jardins d’Armide, de même que L’Origan, L’Heure Bleue, ou Cornubia reste avant tout un émouvant témoin de l’esthétique olfactive typique de la belle époque, et d’une parfumerie encore à l’aube de son histoire...

Parfum des Jardins d’Armide par Cesare Saccaggi
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par , le 3 novembre 2018 à 20:57

Magnifique découverte, que ces jardins d’Armide. A force de ronchonner dans mon coin sur le refrain « où sont passés les parfums à sillage ?! », je suis tombée sur celui là au détour d’une petite errance olfactive dans ma ville. Vous avez raison, sans doute le plus poudré jamais senti ! Le nez dans le talc, l’iris, la violette et la rose. Je suis une inconditionnelle de l’Heure Bleue à qui je fais souvent des infidélités....et je m’y suis retrouvée dans ce nouveau jus suranné ...il sera mon hiver, mon manteau en laine, mon écharpe douce, ma fourrure sans cruauté, mes rêveries à la fenêtre en regardant la pluie tomber ....cette puissante effluve douce encourage tout cela....je l’adore déjà et après quelques heures avec moi, elle ne m’a pas quittée, fidèle sur ma peau, mes vêtements, mes cheveux .... le sillage est là, intact. Je suis comblée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

del

par , le 1er mai 2016 à 09:36

J’apprécie de le porter le dimanche. Tout doux, fleuri (on y sent la fleur de glycine) poudré. Suranné ? Peut-être un peu mais c’est ce qui fait son charme.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sarah13

par , le 10 décembre 2015 à 18:29

J’ai commandé les échantillons sur le site internet de la marque. Selon moi, toutes les boutiques devraient proposer ce type de "petit coffret" qui nous permet de tester avant d’approuver.

Ce qui m’émeut particulièrement dans les parfums d’Oriza L.Legrand c’est leur aspect vieilli. Je découvre cette marque et je teste peu à peu chaque échantillon. A chaque fois, je découvre un petit bijou, qui ne me correspond pas toujours, mais qui a le mérite d’être original. Et surtout, ce sont des créations qui vous renvoient toujours à quelque chose : une odeur d’enfance, une situation vécue, un rêve, une représentation imaginaire...
Une très belle découverte !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par , le 1er novembre 2015 à 12:20

Pousser la porte d’Oriza L. Legrand, à Paris, c’est se donner la chance de voyager à travers le temps, dans une boutique authentiquement rétro, fidèle à l’univers de cette très ancienne marque du 18e siècle et risquer de tomber sous le charme de jus racés, originaux, empreints d’histoire et propices à la rêverie....

Jardins d’Armide, dans la veine d’une Heure Bleue vintage, Cuir de l’aigle russe, magnifique sur mouillette, subtil, Rêve d’Ossian, piqué d’épices et de résines, qui se baume et se réchauffe avec le temps...
Reliques d’amour, qui s’ouvre sur peau telle une chapelle abandonnée qu’on viendrait d’ouvrir au soleil et sur l’autel tout simple de laquelle on aurait placé un beau bouquet de lys et fait brûler quelques volutes d’encens....

Ce Reliques d’amour est mon 1er coup de coeur de ma balade parfumée de ce WE....
Un parfum d’une beauté mystérieuse, confidentielle, mystique, qui procure une émotion indescriptible... Et ce nom ;) ...

Ayant acheté un set d’échantillons, je vais tester tranquillement les uns après les autres les parfums de cette maison enchanteresse....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sharlenou

par , le 14 octobre 2015 à 03:08

Merci Jeanne pour cette citrique ! J’aimerai tellement avoir votre talent pour mettre des mots aussi justes sur mes impressions olfactives.
Jardins d’Armide n’est pas vraiment un parfum de tous les jours, pour moi il fait parti de ces parfums qui sont des émotions en bouteille. Tellement intéressant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 septembre 2015 à 19:30

Dans ses jardins de narcotiques, Armide la magicienne de Jérusalem prépare des baumes et des onguents, enchanteresses et dangereuses fumées...L’élégante suggérée par le design délicieusement rétro de la marque (j’adore leurs flacons, leurs cartes postales, les couleurs choisies de leurs cartons imprimés !) est à regarder de plus prés : les fleurs se fanent aux vapeurs de l’encensoir et la belle a un regard noir d’amoureuse mais pourtant d’assassine. Ce parfum m’avait beaucoup plus pour les mêmes raisons que vous, Jeanne : rétro, cireux, poudré à souhait. Et la tenue est au rendez-vous ! Bizarrement "Foin fraîchement coupé" avait, à mon nez, ce même fond. Je suis fan de reliques d’amour, de leur muguet, et j’attends d’aller respirer le 15 octobre, date de sa sortie, leur Cuir de l’aigle russe .
Cordialement
ERic

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 septembre 2015 à 19:57

Bonsoir Eric,
merci de porter notre attention sur les détails de l’illustration, que je n’avais pas remarqués.
Le Cuir de l’aigle russe s’inscrit, disons, dans la même lignée olfactive que les précédents, c’est tout ce que je peux vous dire pour l’instant !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Enyleve

par , le 27 septembre 2015 à 14:01

Bonjour Jeanne,

Votre merveilleuse description me donne follement envie de découvrir cette senteur inconnue pour moi.
J’ai jeté un coup d’oeil sur le site Oriza L. Legrand et je vois que l’on peut commander des échantillons de leurs différentes créations.
J’ai remarqué également leur "Héliotrope Blanc" qui m’a l’air très intéressant...
Je pense que je vais tester tout d’abord les échantillons et passer commande de l’un ou l’autre si je me sens conquise !
Dans tous les cas, vos critiques objectives et poétiques nous permettent de découvrir des parfums dont on n’aurait probablement pas entendu parler dans d’autres situations. Je vous en suis très reconnaissante !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 27 septembre 2015 à 16:19

Bonjour Enyleve, merci ! En effet, je pense que c’est une excellente idée de commander les échantillons avant de faire votre choix.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Demian

Demian

a porté Jardins d’Armide le 2 décembre 2018

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :
Demian

Demian

a porté Jardins d’Armide le 1er septembre 2018

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :

Eloan

a porté Jardins d’Armide le 4 mai 2016

Sa note :
del

del

a porté Jardins d’Armide le 1er mai 2016

Sa note :
magnan06

magnan06

a porté Jardins d’Armide le 27 septembre 2015

Sa note :

à la une

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Ce chapitre dissèque toutes les facettes qui ont permis de sculpter le cœur floral blanc.

en ce moment

il y a 5 heures

Genial ! J’ai adoré les anecdotes... "il m’a dit de rajouter un peu de bergamote, je l’ai fait(…)

il y a 8 heures

Je me suis régalée de les entendre parler. Ca aurait pu durer encore et encore(…)

il y a 20 heures

Merci Merci Merci pour cette échange rarissime ! Monsieur Bourdon : il faut absolument écrire(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019