Auparfum

CK Be

Calvin Klein

Flacon de CK Be - Calvin Klein
Note des visiteurs : (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Dark side

par Jeanne Doré, le 29 octobre 2007

Après le succès de Ck one, Calvin Klein n’avait bien sûr qu’une envie, c’était de recommencer.
Même recette, un parfum pour deux, toujours propre, discret, mais cette fois dans le boisé musqué, et code couleur noir.
Et là, c’est le flop.

Autant Ck one innovait d’une certaine manière en re-inventant l’eau fraîche unisexe, universelle et facile à porter, autant CK Be déconcerte, déçoit, et ne plaira jamais à personne.

Après une note de tête furtive, florale, muguet, hespéridée, qui donne un effet propre, presque détergent, on tombe dans un accord boisé, cuiré, goudron, très sombre, en sourdine, et un peu plombé par les muscs, ultra-présents.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Mayishtar, le 13 février 2014 à 03:12

Kenzo Jungle....mon dieu, je l’avais oublié celui là ; mais oui il faisait partit de ces senteurs typiques de l’époque. Dans mon lycée, il était plutôt le signe de ralliement des neo hippy et des fan de ... jungle (la tendance musicale). Après je ne vais pas généralisé mais dans le lycée où j’étais, il y avait un petit effet de clans avec les parfums... qui comme les teintures capillaire improbable (bleu, rose, vert, orange, etc ) devenaient une extension ou une bannière pour certain gouts / opinions.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mayishtar, le 13 février 2014 à 02:21

" et ne plaira jamais à personne"

J’avais au contraire beaucoup aimé CK Be, qui m’a initié aux notes goudrons. Pour moi, ce parfum et son grand frère restent indubitablement lié aux début d’internet, à la tendance cyber (avec la superbe campagne Vuitton avec le mannequin a la chevelure gris argent ou à l’époustouflante pub tv Gaulthier très cyborg ou dans un autre registre le clip de Fast Love de George Mickael).

Pour moi Ck Be etait le pendant "dark net" en opposition "clear net" de Ck one. Le second se portant sagement en journée, ne genant pas le reste de la classe, comme un message en sourdine. Le premier restant pour moi associé aux freeparty, aux pentests et a un coté bien plus cypher / subversif.

Mais au final, l’un comme l’autre restent des parfum très marqués par leur époque ; avec une logique de chronologie et de contexte (informatique et innovation desexualisant l’utilisateur ; arrivée des parfum mixtes, etc) qui n’exite plus réellement aujourd’hui et sont aussi hermétiques pour un jeune de 20 ans techno-native que peut l’être pour une trentenaire les histoire hippy de ses parents, teintée de santal et de patchouli.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 13 février 2014 à 02:37

Je suis entierement d’accord avec vous sur cet point. Les 2 ont tellement marquee leur epoque. Les bars branches etaient imbibees de One. C’etait bien plus agreable que qq temps apres, c’etait le meme cas avec Kenzo Jungle (elephant). J’ai encore du mal avec...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par 980ttkbr, le 13 novembre 2011 à 14:53

C’est, depuis sa sortie, le parfum d’une amie qui ne lui est infidèle que pour Quartz de Molyneux ! Je suis d’accord avec vous, il est simpliste, et sa composition sonne un peu creux quand on se penche dessus, pourtant il sent bon. Je ne l’ai jamais trouvé particulièrement frais, plutôt franchement boisé, avec un accent qui rappelle la réglisse et qui pourtant ne fait pas "gourmand" : en cela, je l’aime bien. Il ne laisse pas un souvenir impérissable, mais je trouve son positionnement sur le marché bien plus alternatif que de nombreuses nouveautés sorties depuis.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Paris_Quinze, le 13 novembre 2011 à 10:57

Une eau de toilette plate, sans personnalité ; du pure marketing pour faire du chiffre.

CK reste un produit de supermarché comme Fabergé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

bus57

par bus57, le 17 janvier 2010 à 08:50

Après un 2ème essai, je le trouve encore meilleur. "Une seconde peau" c’est aussi ce que je pense. Un boisé frais très doux, propre et plutôt sympa et qui n’agresse pas !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

bus57

par bus57, le 8 novembre 2009 à 19:34

Frais mais très léger. Il disparait trop vite pour moi. Un bon parfum d’été, pas lourd à porter.... mais sympa.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par etiennesuper, le 25 octobre 2009 à 13:13

Tant mieux pour CK si ce parfum a ses fans / ses fidèles mais peut on encore parler de parfum pour CK Be ?! Je trouve qu’il s’agit plus d’une "odeur" que d’un véritable parfum vu la platitude de sa composition. CK Be évolue très peu et ne sent pas grand chose à part le "propre", l’aseptisé. Dans le genre "odeur de peau fraîchement lavée après la douche", il y a quand même des parfums plus intéressants sur le marché comme Glow de Jennifer Lopez, Emporio Armani White For Her ou dans un registre plus qualitatif et sophistiqué les parfums masculins de Prada (Prada Man et Infusion d’Iris).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par godiskom, le 19 janvier 2009 à 16:06

une véritable eau fraîche,un délice,pour moi ce parfum représente la simplicité et la modernité de Calvin Klein,je le porte maintenant depuis presque 6 ans et je ne men lasse jamais de cette fraîcheur..un grand bravo a René Morgenthaler

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Auteur non enregistré, le 10 novembre 2007 à 00:39

ce parfum m’accompagne déjà depuis 10 ans... c’est comme une deuxième peau ! j’aimerais savoir qui l’a crée ?!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jerryb, le 10 novembre 2007 à 05:14

Bonjour,
Je suis tout à fait d’accord avec vous, ce parfum n’a pas d’autre vocation que d’être une seconde peau, et il réussit très bien, ce qui change de cette demande actuelle pour des parfums hyper tenaces, voir suffocants. Je ne porte CKBe que très occasionnellement, et il a ce quelque chose d’attachant, de doux, qui donne envie d’y revenir. Le nom du parfumeur qui l’a créé se trouve ci-dessus dans la critique du parfum (sous l’année), je crois que c’est un "Firmenich", comme CKOne.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jeanne, le 10 novembre 2007 à 20:57

En effet, CKBe est plutôt un parfum pour rester discret... Pour info René Morgenthaler était parfumeur chez Givaudan quand il a crée ce parfum, et il travaille maintenant chez Mane, depuis 2003. Si vous voulez retrouver sa “patte olfactive”, vous pouvez aller chez Fresh sentir Memoirs of a Geisha ou Sugar Blossom, ou encore Sarawak chez Cabtree & Evelyn.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Lecture et cigarette en terrasse, par Æther et LGN

Lecture et cigarette en terrasse, par Æther et LGN

Le designer Louis-Gabriel Nouchi et le fondateur de la maison de parfum, Nicolas Chabot, nous invitent en terrasse, entre effluves de papier, de tabac et de briquet.

en ce moment

il y a 16 heures

Bonjour astrée, Je connais 2 endroits où vous pouvez trouver des décants : lukyscent et beauté(…)

il y a 18 heures

Bien reçu, merci. À très bientôt et bon dimanche !

il y a 19 heures

Mail envoyé mais j’ai quelques soucis avec ma boîte, j’espère que vous l’avez reçu

Dernières critiques

Office for Men - Fragrance One

Bureau, fais ton office

Mon nom est rouge - Majda Bekkali

Le ballet de la rose

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires