Auparfum

Décibel : complètement Azzarock !

par Jeanne Doré, le 10 juin 2011

Dans la famille « je lance un parfum dans un flacon pas comme les autres en espérant qu’il connaisse le même succès que le lingot », voici venu Décibel, d’Azzaro, en forme de, oui vous avez bien vu, de microphone.

Créé par Christophe Raynaud, Décibel (ou dB pour les intimes) est « une promesse d’adrénaline et d’ambiance survoltée » qui se chante en trois couplets :

- Un accord "électrique", à base d’aldéhydes et de mandarine verte qui « évoque la sonorité métallique d’un accord plaqué sur une guitare électrique. »

- Un accord "rock" composé de réglisse gourmande et de violette poudrée « que l’on a envie de respirer en boucle, inlassablement. »

- Et enfin l’accord "oriental", viril et puissant, construit sur du vétiver, du santal, de la fève tonka et de la vanille.

 

Pour incarner dB, c’est le charismatique chanteur des Strokes, Julian Casablanca qui a été choisi, et qui a d’ailleurs également composé la musique du spot publicitaire.

Vous noterez l’amusante variété de taille des flacons suivant la contenance, offrant ainsi différents "formats" de micro, aux mensurations plus ou moins... évocatrices et même plutôt comiques ! Cependant, Azzaro, avec ses Twins et autres Duos nous avait déjà habitués à des flacons aux formes cocasses...

 

 

Lancement début septembre.

 

Source : Prime-beauté.com

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

sleep2dream

par sleep2dream, le 10 septembre 2011 à 22:10

Je le trouve terriblement féminin !!! Mais pas dans le bon sens du terme, je le vois comme un fleuri-fruité trop sucré !
J’aime The Strokes, mais pourquoi ça alors ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ChrisB

par ChrisB, le 18 août 2011 à 23:54

Testé cette "chose" hier. Un flacon hideux pour un jus hideux. Rien à dire de plus.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par Jicky, le 18 août 2011 à 18:03

Oui, le flacon est moche. Oui, le discours est affreux. Oui, la démarche commerciale est affreusement mise à nue.

 

Maiiiis, je sais pas mais je trouve la fragrance certes dégueulasse, mais néanmoins interessante. Dans l’esprit d’un Black XS pour homme, c’est pas un parfum que je vais apprécier sentir à chaque coin de rue, mais la tête aldéhydée est vraiment très intéressante. Ya une sorte de tension palpable. Et tout l’atmosphère est saturé des petites notes de Db. Et bizarrement, ça évoque pas mal l’odeur de l’électricité statique. Et ça pour moi, olfactivement ’est vraiment une sacrée réussite !

 

Bon, après la note réglisse on la sent bien, elle est intéressante. Pas innovante pour deux sous. Ca change du truc cèdre - vétiver pour homme basique. Le fond est à chier (pour changer).

 

Sur peau, c’est intéressant en tête, mais très douloureux migrainement parlant en fond. Faut voir dans le futur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 18 août 2011 à 18:15

Pas très innovant non plus l’odeur ’’électricité statique’’, Bas de Soie nous propose déjà ! Et en plus réaliste !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 18 août 2011 à 18:58

Oui mais enfermer Db sous l’étiquette parfum de merde direct, je trouve ça dommage, parce que lui, au moins, il a un truc à dire. Un truc pour ado dégueu certes, mais c’est bien meilleur que Bleue et tout. De toute manière, cette rentrée parfum est vraiment pas mal je trouve cette année ! (comparé au bleu et à la belle d’opium de l’année dernière..)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Phoebus, le 19 août 2011 à 00:38

Il a peut-être un truc à dire, mais bon perso j’ai toujours été adepte du "si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence alors tais-toi". En l’espèce il est un peu trop bavard à mon goût ce Décibel, trop de choses dans le flacon, trop confus, ça part dans tous les sens. C’est comme quand on mélange trop de couleurs en peinture, on obtient du marron... (je vous laisse faire une association d’idée avec cette couleur). J’ai rarement été aussi rebuté dès le premier snif, j’en ai même lâché la mouillette. Je l’ai retesté une deuxième fois pour confirmer mon jugement, mais mon poignet va devoir passer à la casserole bientôt (c’est soit par acquis de conscience, soit pas masochisme...).

 

Si encore le jus était réussis, on aurait pu fermer les yeux sur le concept bidon qui accompagne le lancement (on veut nous vendre de l’odorat avec de l’ouïe quand même, c’est déjà pas nous prendre pour des jambons). Du coup ça en devient encore plus énervant.

 

Je lui mets volontiers 0 étoiles parce qu’il fait reculer la parfumerie. (et je précise que je mets très rarement 0 étoiles, c’est peut être même la première fois).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 7 août 2011 à 19:54

J’ai senti la chose ! C’est même pas que je le trouve mal fait, facile ou cheap... Je le trouve carrément dégueulasse ! Pris à la gorge par des notes métalliques, de fruits artificiels et pas mûrs... Horrible. Même un produit ménager multi-usages sent meilleur, et lui au moins il nettoie le carrelage.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Koimynose

par Koimynose, le 25 juillet 2011 à 00:40

Do you speak english ?
Rien à voir avec Azzaro en particulier, voici un documentaire passé sur BBC qui pourrait intéresser !
http://www.youtube.com/watch?v=jbRFmIx3Vpo&feature=related
My tailor is rich :D

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Phoebus, le 25 juillet 2011 à 10:00

Sympa ce petit reportage !

 

* Je valide le choix de la gosse pour son premier parfum.

 

* Jean-Paul Guerlain a vraiment un accent horrible quand il parle anglais. "Aïe Rimeumbeurre wène aïe woze trrrri...".

 

* (et j’aime pas sa maison, excepté l’énorme flacon de shalimar. Et les chiens).

 

* Les vendeurs de Macy’s sont insupportables.

 

* Le type en rose qui teste les parfums m’a tué quand il a sorti "Okay, this is SO Lord-of-the-rings" en tenant le flacon de womanity x)) !

 

* Idem quand il s’est rendu compte qu’il n’avait plus de place sur ses bras et qu’il a remonté son pantalon pour tester le parfum sur son genoux !

 

* "when you launch something into the market, good is simply not good enough", d’où le besoin de créer un flacon-bijoux et une pub percutante autour du parfum. Heuuu j’ai l’impression qu’ils sautent les étapes et se fichent de savoir si la scent est good ou pas à la base avant de passer à l’enrobage marketing..!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 25 juillet 2011 à 12:58

Oui l’accent de Guerlain vaut le détour :D
Le groupe hug des vendeuses aussi...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 27 juillet 2011 à 18:06

Bonjour !
Je ne connaissais Loud de Tommy Hilfiger, hé bien grâce à cette vidéo c’est chose faite. Ce qui m’a frappé c’est disons.... ahem ahem, la proximité conceptuelle avec ce Decibel. Les noms d’abord bien sûr, ensuite niveau flacon, ici un micro (d’autres ont eu l’imagination débordante à ce sujet :D), là des effets pour rappeler un cd, et puis ici un-dit rocker (je ne connais pas) comme icône, là un groupe de rock dit alternatif...
Il reste à comparer les jus... enfin rien ne presse :D
Par ailleurs, dans ce documentaire, séquence validation de Loud par Tommy himself, j’ai été scotché par le poids du discours marketing, à moins qu’ils aient coupé au montage, les autres acteurs autour de la table, je pense surtout aux créateurs, n’ont pas dit grand chose. Et le sieur Tommy qui met une mouillette quelques minutes sous son nez et hop c’est plié : it smells good ! ok c’est bon, lancez la machine !
Je ne sais pas ce que ce Loud a donné en France mais j’ai un mauvais pressentiment...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Améthyste

par Améthyste, le 23 juillet 2011 à 11:54

Je me disais aussi vu ton pseudo, qu’un Mugler en particulier rodait dans les parages lol.
.
Dans un sens c’est vrai. On peut se faire une idée du parfum que l’on souhaite selon nos préférences pour telles familles ou telles matières. Et pourtant, dès qu’on arrive en parfumerie et qu’on compare les odeurs, on peut avoir une belle surprise et finalement changé de cap.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Stardust

par Stardust, le 23 juillet 2011 à 00:19

Bon pour tout vous dire je suis un ado de 17 ans et je porte A*Men de mugler, c’est mon parfum, mon identité, c’est un "doudou" pour moi et je ne peut pas vivre sanIl faut avouer que ce n’est pas le parfum le plus médiatisé loin de là. Mais j’ai cherché, cherché pour le trouver, je savais exactement ce que je voulais comme type de parfum, quelque chose de gourmand, qui ne passe pas inapercu, qui fait rêver et plutôt féminin.
J’étais amoureux d’Angel et c’est la version masculine qui m’a fait chavirer comme jamais. Une très belle communication sans être trop commercial.
Et bien j’en suis plus qu’heureux de mon parfum.
Je pense que si on veut un parfum, il faut se faire à l’avance une idée de ce que l’on veut en tête, en fonction de nos gouts, ensuite arrivé en parfumerie il faudra comparer les odeurs des parfums avec l’idée que l’on s’est faite de notre parfum "idéal".

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Améthyste

par Améthyste, le 22 juillet 2011 à 21:43

Pareil je trouve ça honteux !
.
Pour ce qui est du rôle des vendeuses, comme le dit Stardust c’est leur gagne pain, pour la plupart elles suivent les règles qui leurs sont imposées. C’est la "parfumerie marketing" qui veut ça malheureusement, et c’est vraiment dommage !
.
Voilà pourquoi je m’oriente depuis un certain temps seulement dans la parfumerie "alternative". Car même si dans un sens ça reste du commerce, pour certaines d’entre elles je trouve qu’il y a une démarche honnête et la volonté de s’intéresser aux goûts du client, en faisant partager sa passion et en montrant un certain professionnalisme, comme j’ai pu le constater à la boutique Ombres portées dont je parlerais demain et où je peux dire que j’ai été très bien reçu et ou j’ai pu vraiment parler "parfum", en évoquant chacun notre tour nos préférences pour telles matières ou telles familles olfactives et comment nous est venue cette passion pour la parfumerie.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 22 juillet 2011 à 23:43

J’ai aussi été charmé dans certaines boutiques de marques "de niche", où des conseillères m’ont orienté, après avoir longuement discuté de mes goûts, vers... des parfums de marques concurrentes ! Très fair play.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Stardust

par Stardust, le 22 juillet 2011 à 17:46

Oui tu as raison Dreamparfum cette eau de toilette vaut une étoile. Un gros vide niveau originalité.

Je vois que toi aussi tu est partiellement énervé quand tu entends un ado dire a son groupe d’amis" Oh t’as vu je porte One Million de Paco rabanne t’as vu ca !!" Et ses amis lui répondant " La classe ! tu met du parfum de "bourge" en plus il sent trop bonnn".

Faut arrêter d’acheter un parfum car sa pub est celle qui passe le plus a la Tv.
On veut un parfum on le sent et on cherche longuement celui qui nous convient le mieux. On ne commande pas sur internet juste après avoir vu le spot sans même l’avoir senti.

Un parfum n’est pas "réputé" tout ca parcequ’il passe a la télé souvent il faut faire comprendre ceci a tous ces ados...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Phoebus, le 22 juillet 2011 à 18:15

Les ados ne sont pas toujours (mais souvent quand même, c’est vrai) responsables de leur mauvais goût. Je pense à toutes ces jeunes filles qui se voient offrir le dernier sucraillon à la mode pour noêl/un anniversaire... Tout ça parce qu’une vendeuse Sephonocimariochinchose, considérée comme une conseillère qui sait ce qu’elle dit, a assuré à un parent où un proche que CE parfum est un parfum "pour jeunes filles", qu’elle "doit" porter ça, et pas autre chose. "Elle aime la vanille ? Non, ne lui offrez pas Shalimar, offrez lui Dior Addict !".

 

Les ados n’ont souvent pas le budget pour s’acheter un parfum qu’ils choisissent, certains sont donc obligés de laisser leurs goûts se forger au gré des cadeaux.... Cadeaux aiguillés par des "conseillères" peu soucieuses de l’individualité du client.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 22 juillet 2011 à 18:20

Je suis on ne peut plus d’accord ! La machine marketing qui tourne à plein régime est là pour ça...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Phoebus, le 22 juillet 2011 à 20:31

J’ai eu droit à un témoignage d’une dame qui a travaillé chez Marrionaud pendant des années avant de démissionner... L’envers du décors est vraiment insensible, elles sont payées pour nous prendre pour des pigeons, la firme sait quelle vendeuse a vendu combien de produit par jour et lesquels... Cette dame dont je parle m’a dit qu’elle s’est vu reprocher de s’intéresser aux goûts du client plutôt que de proposer systématiquement la crème de jour de telle marque qui venait de sortir, comme le mot-d’ordre le leur indiquait. "vous n’êtes pas conseillère mais vendeuse".

 

Je ne suis vraiment pas certain que les pubs à répétitions aient un impact "direct" que ce soit sur les jeunes ou même les adultes, ce serait vraiment les prendre pour des idiots. En revanche je pense que les gens accordent bien trop d’importance et de confiance à l’avis d’une conseillère qui n’en est pas une... Et dans ce cas ils sont juste naïfs/influençables ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Stardust, le 22 juillet 2011 à 21:22

La société de nos jours c’est fric fric et refric.
Faut pas en vouloir aux vendeuses quand à peine on est rentré on se fait accoster.
C’est leur gagne pain de nous accoster et de nous tourner vers les produits phares et insister, insister et insister.

Pour le coup de la vendeuse renvoyée je trouve ca honteux..

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Koimynose, le 22 juillet 2011 à 23:56

Si seulement cela ne concernait que les jeunes... Heureusement que les goûts, les sensibilités esthétiques peuvent évoluer, même si le chemin peut être long...
Influençables/naïfs ? Il y a surement de cela, mais les déterminants de ce genre d’inclinaison doit relever d’une conjugaison de facteurs complexes qui vont de l’environnement familial aux stratégies marketing de ces multinationales, en passant par le mimétisme et l’effet de meute des cercles de potes/copines !
Cela dit je crois que le rôle de l’image, surtout de nos jours où elle est omniprésente, n’est pas à sous-estimer. En l’occurrence, puisque c’est la vocation de Décibel, de l’image "branché" !
Vaste question qui mériterait toute l’attention des sociologues. Je verrais bien les études sur la mode s’intéresser aux parfums. Entre parenthèse, j’ai déjà cherché des bouquins avec une approche sociologique contemporaine du parfum, je n’ai pas trouvé. Si vous avez des tuyaux, je suis preneur !
Bonne nuit ! :D

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Troudujol, le 23 juillet 2011 à 00:01

Moi aussi, cela m’énerve qu’on se jette sur un parfum "parce qu’il sent trop bon" (parce qu’il ne pue pas, quoi), sans chercher plus loin... Et en même temps, je me dis qu’il en faut pour tous les goûts... J’avoue qu’en musique, je suis plutôt du genre à aimer les tubes à la mode parce qu’ils sont "sympas" et qu’on les matraque à longueur de journée à la radio, ce qui les rend familiers et faciles d’accès. J’imagine qu’un mélomane pourrait critiquer mes goûts musicaux autant que je peux critiquer les faiblesses olfactives de certains... Ca m’aide à relativiser !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Phoebus, le 23 juillet 2011 à 01:13

Oui c’est vrai que l’effet de groupe/mode joue beaucoup également... Par exemple l’an dernier, au lycée deux filles du genre "inséparables" se sont retrouvées avec le même parfum, black XS. La première se l’ai fait offrir à son anniversaire, la seconde l’a tellement aimé sur son amie qu’un mois plus tard elle se l’est acheté... Et ça n’avait pas l’air de les déranger plus que ça.. (enfin c’est la preuve que tout le monde n’est pas aussi égoïste que moi, parce qu’en l’occurence, à la place du clone number one, j’aurais été hautement agacé que quelqu’un de mon entourage proche OSE marcher sur mes plates-bandes olfactives).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mitsouka2, le 24 juillet 2011 à 01:00

En clair, on leur demande d être des Marionnettes.. Les commentaires de l une d entre elles était - un jour - le pastiche à 99 % du message pub descriptif du "Coco Mademoiselle" de Chanel..Pauvre Chanel me suis-je dit ce jour là..

Que n’emploient-ils carrément des ménates ou bien des perroquets... ? Au moins, ça pourrait être drôle...

Pardonnez moi mon cynisme de ce jour...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Améthyste

par Améthyste, le 22 juillet 2011 à 16:18

Tu confirmes à merveille mon très mauvais pressentiment Stardust. Quand je disais que je crains que cette chose se vendra ! Et surement comme tu le dis auprès d’ados influencés par la pub et qui ne cherchent pas loin niveau parfum.
.
Je dirais que tu pourrais tout juste mettre une étoile, rien que pour le départ que tu as trouvé bon. Mais pour le reste : nada.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Lecture et cigarette en terrasse, par Æther et LGN

Lecture et cigarette en terrasse, par Æther et LGN

Le designer Louis-Gabriel Nouchi et le fondateur de la maison de parfum, Nicolas Chabot, nous invitent en terrasse, entre effluves de papier, de tabac et de briquet.

en ce moment

il y a 9 heures

Bonsoir hespéridés, Si vous veniez à le souhaiter, je vous enverrais volontiers un petit tube de(…)

Adina76 a commenté Samsara

hier

C’est certain... ça roule :-)))

hier

Bonjour Emma, je tombe sur ce file quelques années après, parce que je suis moi aussi à la(…)

Dernières critiques

Office for Men - Fragrance One

Bureau, fais ton office

Mon nom est rouge - Majda Bekkali

Le ballet de la rose

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Jovoy Paris

Jovoy Paris

Paris (75)

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Santa Rosa

Santa Rosa

Toulouse (31)

Avec le soutien de nos grands partenaires