Auparfum

Peau d’Espagne 1872, l’hommage d’Oriza L. Legrand aux gantiers-parfumeurs

par Anne-Sophie Hojlo, le 10 août 2022

Après le diamant du Régent et l’inspiration victorienne d’Empire des Indes, la maison parisienne se penche sur l’histoire de la parfumerie pour sa dernière création.

De la Renaissance à la Révolution, cuir et parfum ont été intimement liés : la mode était alors aux gants de peau, que l’on traitait avec des matières odorantes pour camoufler leur senteur âcre et animale. C’est ainsi qu’est née en 1651, à l’initiative de Louis XIV, la corporation des Maîtres gantiers-parfumeurs.

Les cuirs ibériques étant particulièrement réputés, la peau d’Espagne est devenue un accord classique de la parfumerie, au même titre que le cuir de Russie. Santa Maria Novella en offre son interprétation, comme Oriza L. Legrand, qui propose dès 1872 « un cuir aux notes poudrées et boisées » et 150 ans plus tard une version actualisée. La composition s’ouvre sur des notes de verveine, bergamote, néroli et rose, avant de laisser la place au clou de girofle, à la lavande, à l’œillet et au santal, sur un fond mêlant bouleau, styrax et benjoin.

Eau de parfum 50ml/90 euros (recharge 70 euros), 100ml/130 euros (recharge 110 euros)
Disponible sur le site de la marque

Premières impressions

La marque reste fidèle à son style rétro pour traiter le thème du cuir : on découvre des facettes poudrées, cireuses, miellées, évoquant une savonnette vintage, qui viennent adoucir des notes cuirées grasses, animales, chaudes. Si certains le trouveront sale et dérangeant, et d’autres propre et rétro à souhait, ce cocktail réjouissant suggère une filiation avec de grands ancêtres comme Knize Ten, La Nuit de Paco Rabanne ou encore Brut.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Fabien, le 5 septembre 2022 à 19:22

Oriza Legrand, la révélation, ou comment récréer non pas des odeurs mais des sensations.

Je me rappelle d’avoir découvert Rêve d’Ossian et m’être immédiatement plongé dans un monastère, de ces anciens monastères où trônent des bouquets de fleurs séchées sur l’autel et de l’encaustique sur les bancs, je ne peux donc qu’avoir envie de découvrir ce voyage en Espagne que la marque nous propose.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Gloam

Gloam - Aēsop

Après Eidesis en 2022 et sa note sèche d’encens poivré, Aesop propose avec Gloam une composition généreuse de bois et d’épices poudrées.

en ce moment

Petrichor a commenté Ambre Sultan

il y a 3 heures

Non, le confit de parfum ne retrouve pas les facettes du "Ambre sultan" EDP d’avant. Mais il(…)

Petrichor a commenté Arpège

il y a 4 heures

Le début "d’Arpège" en extrait est une illusion. On dirait un jasmin à l’intensité modérée, au(…)

Petrichor a commenté Arpège

il y a 5 heures

"Arpège" extrait (vieux flacon à spray) Ce parfum cache bien son jeu, derrière son départ au(…)

Avec le soutien de nos grands partenaires