Auparfum

Une histoire d’amour mystérieuse, tragique, inoubliable

Vous cherchez désespérément votre parfum idéal, pour vous ou pour un être cher ? Vous ne vous retrouvez pas dans les conseils donnés en magasins ou les articles dans la presse ?

Pour qui : pour moi
Âge : 22
Sexe : un homme
Budget : 200 €
Ville : Genève, Milan

par unesilouhettenoire, le 4 juillet 2015

Bonjour à tous,

Si je devais me présenter brièvement, je dirais que je suis quelqu’un de très complexe, difficile à cerner, mystérieux, mais avec une dose de paradoxe assez forte. Je suis tout et son contraire. Je cherche d’un parfum qu’il me représente le plus possible. Toujours à la recherche de l’élixir qui me fera oublier tous les autres que pourtant j’aimais mais dont j’ai fini par me lasser. Cette description a un côté très sentimental voire romantique, c’est une chose extrêmement importante dans ma vie, et dans le choix d’un parfum également : je veux en tomber follement amoureux.

Et la folie en amour mène toujours a quelque chose d’insensé, et de peu commun. (Inutile de dire que tous les parfums "classiques" "qui sentent le parfum d’homme basique" du style Bleu de Chanel ou Acqua di Gio sont à proscrire sans hésitation aucune).

J’ai toujours été passionné par l’art sous toutes ses formes. J’étudie la photographie, mais j’écris également, et suis fou d’opéra.

J’aimerais trouver un parfum unique, élégant, très fort (le mythe de faire se retourner les gens dans la rue), pointu, sensuel.. Quelque chose qui me plonge dans une love d’opéra, entre aristocratie et philtre d’amour.. Pas de Colognes, très peu de "fraîcheur".. Une eau de parfum, ou de toilette mais qui tient au moins la journée.

Dans le passé, j’ai beaucoup porté Égoïste de Chanel, ainsi que A*Men de Thierry Mugler et Dior Homme Intense.

Ils sont tous trois assez particuliers, c’est ce qui m’a plu. Je les aime encore, mais j’aimerais trouver ceci en mieux idéalement.

Je suis ouvert aux parfums dits "féminins" si ils peuvent convenir sur un homme, et n’ai pas vraiment de limite de budget si j’ai un coup de cœur.

Je sais que tout devrait me mener à porter Serge Noire de Serge Lutens, et pourtant la magie n’a pas opéré, malgré le fait qu’il ait quelque chose de très intéressant. Mais il ne tient pas longtemps sur ma peau. J’ai énormément aimé Gris Clair également, mais je ne peux pas le porter, pour des raisons personnelles. J’affectionne particulièrement les créations de Serge Lutens, qui représente tout ce qui me plait dans la parfumerie.

Les notes que j’aime dans la parfumerie sont l’encens, la lavande, le musc, l’iris, l’amande, mais également la réglisse, la cannelle, le cèdre.. Mais je suis ouvert aux découvertes :)

Je ne supporte pas l’odeur du jasmin par contre, et ne suis pas très branché agrumes (trop frais)

Mais étant sur Genève, je ne suis pas certain d’avoir accès à autant de choix qu’à Paris par exemple..

Merci d’avance à tout le monde pour vos conseils qui seront précieux, j’en suis certain.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par unesilouhettenoire, le 17 octobre 2015 à 16:50

Bonjour à tous,

Après un très long retard, je reviens avec quelques nouvelles parfumées. J’ai eu le temps de découvrir de nombreux parfums, je vais donc faire un rapide retour sur ceux que vous m’avez conseillé. (Je n’ai pas encore eu l’occasion de tout découvrir.)

Je commence par Aziyadé de Parfum d’Empire, conseillé par Walkyrie. Je l’ai trouvé très intéressant, mais trop épicé pour moi. Il m’a fait penser à Arabie de Lutens, mais ce n’est pas un parfum qui me correspond vraiment.
De la même maison, j’ai adoré Ambre Russe, un ambré relevé par des notes de champagne et de vodka, une merveille. Mais il évoluait de manière trop douce sur ma peau ; malgré tout, ce fut une magnifique découverte. Cuir Ottoman est aussi très beau, mais l’-alchimie n’a pas eu lieu.

Toujours conseillé par Walkyrie, j’ai découvert le sublime Black Afgano de Nasomatto, qui fut mon premier véritable coup de coeur. Presque indescriptible tant il est étonnant, un boisé fumé balasamico-résineux.. Il est très séducteur, mais un séducteur sombre, presque méchant, mais il contient une pointe de sucre, sans être doux pour autant. Rempli de paradoxes, une tenue exceptionnelle, en bref : une merveille. Le seul "bémol" que je pourrais avoir est que c’est un extrait de parfum. Si la tenue est incroyable, le sillage est assez faible et c’est quelque chose à quoi je tiens. Toutefois, je vais finir par l’acheter car il est vraiment très beau.
De la même maison (à découvrir, le concept et les jus sont tous intéressants), j’ai essayé Duro, un boisé épicé beaucoup plus "viril", presque sexuel. Il manque d’une pointe d’équivoque pour que je puisse le porter, mais je le conseille à tous ceux qui cherchent un parfum chaud et puissant, je pense d’ailleurs qu’il doit être très beau sur une femme.

Selon vos conseils Solance, j’ai essayé Portrait of a Lady. Il est très beau, malheureusement je l’ai préféré sur le papier plutôt que sur ma peau. Sur moi, les notes de framboise et de patchouli étaient presque les seules présentes, et j’ai découvert après de nombreux essais que le patchouli n’était pas une note que j’affectionnais. D’ailleurs Noir épices, chez FM, bien que beau les premiers moments, ne laissait sur moi qu’un solinote patchouli.
Quant au Musk Tonkin que vous m’aviez conseillé, il m’a vraiment dérangé, j’ai eu comme un rejet physique en le sentant. Du coup, je le trouve très intéressant, parce que polarisant ; simplement pas pour moi.
Vous m’aviez parlé de Fourreau Noir, qui m’a plu pour son côté amandes-tonka, malheureusement sur moi il était trop doucereux, il manquait d’une pointe de sombre. Mais j’ai fait grâce à vous de belles découvertes, je vous en remercie.

D’après les conseils de Yoda, j’ai essayé Eau noire chez Dior. Très original, très intéressant, il sort des sentiers battus et ça m’a beaucoup plu. La tenue est au rendez-vous, mais le thym était très présent, ainsi qu’une note de "curry" qui a presque fini par me gêner. Mais je risque de me l’offrir un de ces jours, car il ne m’a vraiment pas laissé indifférent.

Schlimmelmann, vous m’avez conseillé Baudelaire de Byredo, que j’ai apprécié mais une note de Jacinthe était très présente sur ma peau, et c’est une odeur que je ne supporte pas. J’ai donc du l’abandonner. Vous m’aviez aussi conseillé Equistrius de Parfum d’Empire, qui bien que très beau et raffiné, était trop doux et n’a pas tenu sur ma peau.

Enfin, après de longues heures passées en boutiques (particulièrement la boutique de Haute Parfumerie Theodora à Genève, que je conseille à tous les amoureux du Parfum : c’est un véritable temple), je crois que j’ai enfin trouvé LA perle rare.
Il s’agit de 03. apr. 1968 de Rundholz Parfums. Un encens ultra puissant, sans aucune concession, avec une tenue et un sillage hors du commun. Il peut déranger car en le sentant, on croit entrer dans une église tant on est submergés par cet encens destructeur, accompagné par une pointe d’héliotrope qui lui donne une facette légèrement poudrée. Il y aurait aussi du Litchi, mais que je ne perçois pas. Je le trouve très intelligemment dosé, jamais austère, mais avec un caractère très fort, très mystérieux.
Vu que je suis un éternel insatisfait, je n’ai pas crié victoire trop vite, et j’ai cherché à le mélanger à un autre parfum, pour lui faire atteindre la perfection (le peu de notes qui le composent m’ont permis de jouer sans risque de cacophonie parfumée)
Après de nombreux essais, je crois avoir trouvé le mélange parfait. Je le mélange avec Jeux de Peau, duquel j’étais tombé amoureux mais que je trouvais trop doux et trop "près du corps" (sillage presque inexistant sur moi). Mélangé a mon encens adoré, il décuple sa puissance, tout en gardant sa signature si particulière. Comble du beau, c’est comme si j’offrais 03.apr.1968 au monde, vu qu’il se déploie au-delà du possible, et que je gardais la douceur réconfortante de Jeux de Peau pour moi et ceux qui me sont (très) proches. Les deux fragrances se mélangent sans fausse note, sans faux pas, tout en gardant leurs deux identités distinctes : un petit miracle.
Il faut croire que mon parfum idéal en contient deux, ce qui le rend presque unique, compliqué, mais tellement beau.

Maintenant que je suis tombé dans la névrose du parfum, je n’arrête pas de découvrir de nouvelles choses, mais armé de mon odeur à moi, de ma signature, de mon âme soeur, et ça rend les découvertes encore plus intéressantes car je ne suis plus dans le "besoin" mais dans le plaisir pur.
D’ailleurs je redécouvre avec plaisir des classiques de la parfumerie "commerciale", que je connaissais par coeur sans jamais les avoir portés sur ma peau, par manque d’audace sans doute. C’est donc avec joie que je me laisse accompagner par N°5 et Poison, pour quelques virées nocturnes.. ;)

Un grand merci à vous tous pour vos nombreux conseils, il m’en reste encore beaucoup de vos propositions à découvrir, je reviendrai quand je l’ai aurai essayés.

Nicolas

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 17 octobre 2015 à 19:07

Merci Nicolas pour ce compte rendu détaillé ! Bienvenue chez les fous :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alafolie

par Alafolie, le 15 octobre 2015 à 06:29

Bonjour unesilouhettenoire, ce récit décrit une très jolie quête qui pourrait être la mienne, c’est un délice pour moi de lire tous ces jolis témoignages qui me parlent et raisonnent en moi. Avez-vous trouvé le graal ? Bonne journée parfumée.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Walkyrie, le 15 juillet 2015 à 10:18

Chez Frédéric Malle, il y a une autre rose, plus sombre que POAL, c’est justement Une Rose, où la rose est associée à la truffe pour un effet très terreux, boisé, sensuel.
Je conseillerais aussi Rose 31 chez Le Labo, une rose dite "masculine", très intéressante.
Déclaration d’un soir a été conseillé, et dans le même genre, Santal Majuscule chez Lutens pourrait vous intéresser. Santal, Rose, Cacao... une liqueur noire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par Solance, le 15 juillet 2015 à 09:53

Bonjour unesilhouettenoire,

Si vous précisez votre quête et qu’elle se tourne vers 1 rose sombre et/ou épineuse, en dehors de Portrait of a Lady qui nous laissera sans doute pas indifférent à essayer de toute urgence, je me permettrais également de vous conseiller de tester le parfum "Rossy de Palma - Eau de Protection" d’Etat Libre d’Orange, maison de parfums qui se définit comme la reine du "libertinage olfactif". L’eau de Protection met les épines de la rose à l’honneur.

Cette fragrance correspond à ce que vous décrivez... Loin de la rose mignonette et aérienne, elle s’ouvre sur 1 note acidulée de gingembre/rhubarbe avec du poivre noir, puis la rose bulgare entre en scène accompagnée d’1 "accord sang" un peu métallique et crissant, acide et de patchouli... Ce n’est qu’en fond que survient malgré tout 1 peu de douceur (benjoin/cacao) mais toujours de la profondeur grace à un peu d’encens...

En bref, 1 rose subversive, volcanique, qui ne se laisse pas approcher par n’importe qui, ce qui la rend encore plus désirable ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par zapakh, le 15 juillet 2015 à 10:36

Solance, je rebondis sur vos suggestions qui m’ont évoqué une autre rose épineuse : Kate de Kate Moss, un parfum à prix doux qui cache bien son jeu. unesilhouettenoire, Voici le lien vous permettant de lire la critique rédigée par auparfum https://auparfum.bynez.com/Kate
Bonne découverte/recherche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par unesilouhettenoire, le 15 juillet 2015 à 18:07

Bonjour Solance,

Merci pour votre troisième message. Si je ne trouve pas mon bonheur grâce à vous, c’est que quelque chose ne tourne pas rond :)

Je ne pense pas préciser ma quête uniquement autour de la rose, je reste ouvert à tout et je prendrai le temps d’aller essayer chacun des jus qui m’ont été conseillés. Mais c’est une idée qui me reste dans la tête, et je n’en avais pas parlé dans le message principal, voilà pourquoi j’ai pensé bon de l’ajouter.

Je note Eau de protection , qui me plait déjà par la description que vous en faites, par contre je n’ai pas encore trouvé cette marque à Genève, je vais faire des recherches plus poussées.
Et oui, Portrait of a Lady figure tout en haut de ma liste, malheureusement je n’ai pas encore eu le temps, et je dois dire que la chaleur caniculaire (env. 35 ici) n’est pas la situation idéale pour essayer des parfums.

Un grand merci !
A très vite

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par unesilouhettenoire, le 14 juillet 2015 à 20:10

Bonsoir à tous !

Tout d’abord, je vous prie d’excuser mon retard et mon silence de ces derniers jours. Plusieurs obstacles sont venus entraver mon parcours et je n’ai eu que très peu de temps pour venir ici, ou encore découvrir vos conseils.. (Je prendrai le temps de répondre à chacun des messages auxquels je n’ai pas encore eu le temps de répondre)

Par manque de temps, je n’ai pas pu tester tout ce qui m’a été conseillé.. Je me suis cantonné aux Lutens pour l’instant, grâce à une vendeuse délicieuse qui m’a fait une dizaine d’échantillons pour que je puisse les essayer correctement.

J’ai donc enfin fait la connaissance d’Ambre Sultan. Que j’ai beaucoup aimé, même s’il ne me convient pas en tant que parfum personnel. Trop oriental à mon goût..
Il en va de même pour Chergui et Arabie, que je trouve sublimes mais trop épicés pour moi, j’ai l’impression que ça crée un décalage trop fort avec ma personnalité. Je n’ai rien contre les épicés, mais ceux-ci le sont trop, et presque uniquement. Je les verrais plutôt en tant que parfum d’ambiance.. (Est-ce l’insulte suprême ? Je ne le dis pourtant pas de manière péjorative du tout..)

J’ai ensuite re-découvert Jeux de Peau, que j’avais essayé il y a quelques semaines et qui m’avait dégoûté, me donnant presque envie de vomir. Je l’avais classé dans ceux que je détestais, et pour l’avoir senti à nouveau, et sur ma peau, j’ai complètement changé d’avis. L’odeur me séduit, il y a presque un rapport d’addiction qui s’est installé, j’adore le sentir dès que je passe devant l’échantillon. Et, je ne saurais comment l’expliquer, mais il provoque chez moi une émotion folle, j’ai presque les larmes aux yeux en le sentant.. Il doit avoir l’effet d’une madeleine de Proust que je n’ai pas encore su analyser. (Peut-être la note abricotée qui réveille des souvenirs d’enfance)
Quoiqu’il en soit, et malgré l’amour que j’ai maintenant pour ce parfum, ce n’est pas celui que je porterai. Je le trouve trop doux sur moi, et ma peau ne le fait pas tenir bien longtemps.. Mais je pense l’acheter pour pouvoir m’envelopper dans ce cocon olfactif qui me rassure véritablement. Je le vois plus comme une odeur intime, avec qui j’aurais besoin d’être seul..

Ensuite, j’ai été séduit par Vitriol d’oeillet. La combinaison d’oeillet et de rose, relevée par les épices, m’ont énormément plu. Malheureusement, je le trouve trop discret, et une heure après, personne n’était capable de me donner son avis car "tu ne sens rien". Ma peau donne du fil à retordre aux parfums au niveau de la tenue..
Mais cette découverte a précisé en moi une envie : de trouver un parfum qui traite la rose, mais de manière sombre, inquiétante, forte. Une rose noire, pleine d’épines, mais néanmoins séductrice..

Au au programme de ces dix prochains jours, la boutique Théodora ou je trouverai les parfums Lorenzo Villorenzi, Frédéric Malle, Parfum d’empire, ainsi que d’autres que vous m’aviez conseillés.
Je m’appliquerai à essayer vos nombreuses recommandations (Eau noire me fait intuitivement de l’œil)

encore merci pour vos nombreux messages et conseils !

Je reviens très vite

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 14 juillet 2015 à 23:11

Pour la rose, avez-vous essayé Déclaration d’Un Soir ? Si non, il le faut...
Vos commentaires m’ont fait penser à Tam Dao de Diptyque, un parfum dans lequel le santal est si crémeux, qu’il est presque mangeable. Cèdre, rose, épices...edt et edp peuvent avoir les tenues et comportement très différents sur la peau. Il ne s’agite plus d’une question de concentration, mais des formules complètement différentes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par unesilouhettenoire, le 15 juillet 2015 à 18:09

Bonjour Anna,

Je vais essayer au plus vite vos propositions.
J’ai été lire de la docu sur Tam Dao et il m’intéresse beaucoup !

Merci pour les conseils !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

santoline

par santoline, le 7 juillet 2015 à 18:31

bonjour, en vous lisant je me suis un peu reconnue, même si je suis une femme. toujours un peu insatisfaite et en quête de la perle rare, du parfum qui me plaira , dont je ne me lasserai pas et qui laissera autour de moi un mystère , une surprise.je ne souhaite pas forcément qu il plaise aux autres mais qu’il interpelle. les goûts et les couleurs.....j ai tout de suite pensé à un parfum qui peut se porter aussi bien par un homme que par une femme, c’est ENCENS FLAMBOYANT D’anik GOUTHAL. A la fois la froideur des pierres et de de l encens et la chaleur des épices, une senteur déroutante au départ mais qu’il faut apprivoiser avant de se l approprier. on la redécouvre tout le temps et elle a le mérite d’être très peu portée. Essayez la si ce n’est déjà fait . je vous souhaite une bonne recherche et de trouver un jour celui qui ne vous quittera plus .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

par ana, le 5 juillet 2015 à 22:08

Bonsoir unesilouhettenoire,

J’adore votre recherche, ce besoin de théâtralité contenue un supçon de mélodrame, parfait.
Il n’a pas longtemps, j’ai écrit à une amie (elle se reconnaîtra) de mon expérience d’opéra et de parfum. Quand j’étais gamine ma grande sœur m’a amené voir Aida sur une scène au grand air. Elle portait Paloma Picasso. C’était grandiose ! Le parfum est d’une telle complexité, que j’arriverais jamais vous le décrire correctement. Il doit être au bas des étagères dans les parfumeries classiques, ce bijou, mais facile à trouver. Boisé, aromatique, floral, animal, musqué, la totale.
Cette gentille dame a sortie un autre parfum qui dors au rayon homme est qui s’appelle Minotaure. Il est plus timide, mais il ne manque pas de présence au élégance, plus oriental et gourmand, vanillé et musqué.
Pour un amateur d’opéra et de la lavande il faut absolument essayer Jicky de Guerlain. Trois actes, aromatique, florale et orientale. Mais des notes hesperidés sont indissociables de ce parfum, vous pouvez avoir du mal avec.
Quand j’ai essayé Gris Clair, sur moi il s’est comporté presque comme Pour Un Homme de Caron. Il est adorablement old-school. Ne manquez pas le 3émé Homme de Caron non plus.
Si vous le voulez jouer macho, vilain garçon ; Kouros d’YSL. C’est quelque chose, une jeux propre et de sale incroyable et captivent. Inoubliable.
Et lisez leurs critiques.
Bonne soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par unesilouhettenoire, le 15 juillet 2015 à 18:16

Bonjour Anna,

Merci pour votre message ! Je sens que vous avez bien saisi ma requête et l’univers que j’aimerais voir se dégager d’une fragrance

Je vais aller découvrir Paloma Picasso avec plaisir, ainsi que Minotaure, Jicky et les autres.

Je reviendrai vous donner des nouvelles quand ce sera fait !
Bien à vous

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sofi

par Sofi, le 5 juillet 2015 à 13:35

Bonjour unesilhouettenoire,

Vous recherchez, une odeur qui vous colle à la peau, qui vous indentifie, celle qui fera que l’on se pensera, à vous, en sentant ce parfum, et qui sera votre graal, l’odeur qui vous fera vous sentir "bien", lorsque vous porterez cette edt, ou edp.

Vous recherchez, quelque chose d’élégant, j’ai pensé à Cuir Améthiste dans la collection Armani Privé, un cuir piqué de fleurs, assez singulier, une odeur addictive, et peu portée.

Je pense aussi à Féminité du Bois, ou Bois et Musc, de serge Lutens, ( vous semblez déjà apprécier certains de ses parfums), FDB, est à mon nez reconnaissable entre mille,c’est un beau boisé/fruité, qui fait la part belle au bois de cèdre.

Il y a aussi Cuir de Russie, qui a déjà été mentionné, un cuir chic.

Dans tes Bras, aux editions F Malle, qui est assez odeur de sous bois, note de chamignon, et de patchouli, et une pointe de violette.

Il y a aussi le beau Noir Epices, bien sur.

Dans les classiques, je pense à Shalimar, que vous devez connaitre, et habit Rouge ( bien reformulé quand même, HR)

Voilà bonne découvertes, j’espere que vous trouverez votre parfum :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

schlimmelmann

par schlimmelmann, le 5 juillet 2015 à 13:34

Bonjour !

Je suis tout à fait d’accord avec l’Eau Noire de Dior, Kiki (version extrait si possible) et Bois des Îles (version extrait absolument). Il y a cependant des idées qui sont venues à mon esprit et je voudrais partager avec vous :

- Baudelaire de Byredo. Côté Égoïste, un cuir épicé.
- Bornéo 1834 de Lutens. Côté A*Men, un patchouli insoumis.
- Equistrius de Parfum d’Empire. Côté Dior Homme ; sensuel, un tantinet féminin.

Bonne recherche !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Solance

par Solance, le 5 juillet 2015 à 12:46

Bonjour unesilhouettenoire,

Je plussoie à la proposition de Puravida qui vous conseille Coromandel, un exclusif de Chanel... J’avais failli l’ajouter à la liste de mes propositions mais j’avais peur de vous noyer.... Mais c’est effectivement un parfum extraordinaire, un parfum-voyage, extrèmement signé, élégant et subtil.

Par ailleurs, en refaisant le tour des fragrances Lutens, je me rends compte qu’il y en a un qui est assez peu évoqué/connu, mais qui pourrait peut-être vous plaire compte tenu de vos goûts (je l’aime vraiment bien moi), il s’agit de Fourreau Noir (sorti récemment en vapo tout noir). je vous copie colle ici sa description sur Osmoz :

"La fève tonka aux accents d’amande et d’ambre se mêle à une impression aromatique de lavande. Le parfum possède aussi des tonalités épicées / encens, un caractère baumé, boisé, musqué et un sillage légèrement fumé cuiré"

N’hésitez pas à venir nous redire ce que vous aurez pensé de vos essais, même s’ils ne débouchent pas sur un coup de coeur.... C’est toujours passionnant d’échanger sur les ressentis des uns et des autres.... ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Myths Woman

Myths Woman - Amouage

Une création poétique, abstraite et foisonnante d'idées autour d'une chimère florale et des facettes végétales.

en ce moment

Farnesiano a commenté Myths Woman

il y a 2 heures

Merci, Alexis, pour cet article plutôt bref mais qui fait le tour de la question. Inutile de(…)

il y a 4 heures

Hello DOMfromBE et everybody ...Pétrichor si vous passez par ici et d’autres experts ... je(…)

il y a 19 heures

C’était pour moi, touriste belge à Paris (mais régulier, 2 à 3 fois par an), la découverte d’un(…)

Dernières critiques

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires