Auparfum

His Majesty the Oud

10 juillet 2016, 12:29, par alizarine

Un grand plaisir de recevoir cette petite fiole dans son boîtier doré, le plaisir de découvrir, de tester. Donc tout d’abord tous mes remerciements !
J’ai tardé à écrire mon ressenti sur cette senteur. J’en attendais un grand parfum boisé, fumé, masculin et orientaliste. Un peu entêtant, "too much" (comme l’or ostentatoire de son cartonnage ) et à la tenue pot de colle
A vrai dire, je n’ai rien trouvé de tout ça. Ce si magnifique chevalier/ cavalier d’orient au regard sombre que j’attendais n’était pas au rendez-vous. Désarçonnant indeed ;)
J’ai pourtant cru l’apercevoir au tout-début, avant même de le pschitter. Oui en sentant au départ tout simplement la flaconnette tout y était : le fumé, le cuir, le thé, les épices et... peut-être même l’oud ( enfin l’oud que j’ai en tête et idéalise, mon oud rêvé... car l’ Oud existe-il vraiment en dehors de notre imaginaire ? Il est si lointain, protéiforme, un peu magique du fait de cette distance justement. )
A peine vaporisé, sa fragrance tant dans l’air d’abord que sur ma peau ensuite, il s’était métamorphosé. His Majesty The Oud était devenu plus rond, beaucoup moins sec. J’ai été étonné de le trouver vanillé et presque doux, un doux tendance caramélisé. Je vous avouerais avoir cru à une erreur de votre part et j’ai vérifié aussitôt sur l’emballage que ce n’était pas Her Majesty qui s’était faufilée chez moi. Mais non, pas d’erreur c’est bien la version mâle ... J’y retourne donc. Cette fois de nouvelles notes se sont développées sur mon poignet mais j’ai du mal à retrouver thé, fumé, (ou thé fumé) , cuir ou oud . La vanille nimbe toujours l’ensemble mais le tout devient plus subtil, s’équilibrant dans une structure agréable... à défaut d’être vraiment séduisante.
Il a fallu patienter encore pour que le développement de ce parfum parvienne à trouver son ton, qu’il sonne juste. Il est effectivement assez intéressant à ce moment-là. J’ai apprécié découvrir ses volutes d’encens au lieu du thé fumé que j’attendais. His Majesty The Oud est un parfum surprise qu’il faut prendre le temps de voir éclore, il se mérite. C’est un plaisir personnel cependant voire intime : il reste un parfum de peau, sans sillage ni aura. Un peu dommage... quoique non, peut-être pas. J’ai aimé le porter comme un secret.

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

Néroli Botanica, la fleur d'oranger androgyne d'Essential parfums

Néroli Botanica, la fleur d’oranger androgyne d’Essential parfums

Géraldine Archambault, fondatrice de la marque Essential parfums créée en 2018, collabore pour la première fois avec Anne Flipo, parfumeuse chez IFF.

en ce moment

il y a 22 heures

Bonjour, comme beaucoup de personnes je suis triste d’apprendre que la Cologne à la russe n’est(…)

Basile a commenté Le Lion

il y a 1 semaine

Comme vous dites, c’est un choix personnel. Pour ma part je conserverai l’appellation(…)

Jeanne Doré a commenté Le Lion

il y a 1 semaine

Bonjour à tous, Nous avons tenté, il y a déjà 2 ans, de proposer une réponse, tout du moins une(…)

Dernières critiques

Smoky Soul - Olfactive Studio

Confiture obscure

Darling Bogota - Len Fragrance

Festin épicurien

Avec le soutien de nos grands partenaires