Auparfum

Cuir Cuba intense

Nicolaï

Flacon de Cuir Cuba intense - Nicolaï
Note des visiteurs : (3 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Cuir, tabac et sens

par Samuel Douillet, le 27 juillet 2019

Un clair-obscur inversé qui raconte l’histoire fantasmée d’une feuille de tabac.

Patricia de Nicolaï a fondé sa maison en 1989, ce qui fait d’elle une pionnière dans le domaine des parfums d’auteur. À cette époque, peu d’acteurs occupaient le marché (qui d’ailleurs n’en constituait pas vraiment un) : Diptyque, créé en 1961, L’Artisan Parfumeur en 1976, Annick Goutal en 1981 ou encore Maître Parfumeur et Gantier en 1988.

Nicolaï s’est construit lentement mais sûrement, singulier franc-tireur contrôlant chaque étape de la fabrication de ses parfums, au gré de créations reconnues comme New York ou Patchouli.

S’essayant avec un plaisir non dissimulé aux parfums d’ambiance, qui offrent « moins de technicité, mais permettent d’aller plus loin dans les idées », Patricia de Nicolaï s’en inspire de temps à autre pour donner naissance à leurs pendants à porter avec soi.

A l’origine de Cuir Cuba intense, un parfum d’ambiance : Havane, qui interprète l’odeur s’exhalant d’une boîte de cigares que l’on ouvre, un souvenir précis d’enfance que la créatrice aime à raconter, et qui évoque tous les mystérieux sentiments de l’enfant qui découvre les choses des grandes personnes avec appréhension, fascination ou recueillement. Son travail consista ensuite à transformer cette ambiance en compagnon de peau.

Une interprétation très personnelle de la feuille de tabac séchée, qui s’ouvre sur une duo de lavande et menthe, donnant un effet immortelle, suivis de très près par une note qui prend beaucoup de place dans cette composition : la réglisse. Liquoreuse à souhait, qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle déploie avec franchise ses facettes anisées, gourmandes et boisées, enroulées ensemble dans la fameuse feuille de tabac qui sèche l’ensemble.

Cuir Cuba intense s’étire ensuite à travers deux dimensions : l’une fougère, avec son axe lavande-menthe-géranium-foin (ce dernier faisant écho avec la coumarine de la structure classique), et qui lui donne sa patte parisienne et chic. L’autre prisme oriente le propos le long d’un chemin plus chaud mêlant réglisse, tabac, et patchouli, finissant en une belle note cuirée - cuir daim légèrement animalisé plutôt que cuir fumé.

A l’opposé des parfums qui commencent dans une explosion d’agrumes avant de s’assombrir peu à peu - et vu la rapide évaporation des notes fraîches, c’est la méthode la plus commune - cette œuvre trouve pour moi son originalité dans le fait qu’elle constitue un « obscur-clair » au lieu d’un clair-obscur. Ici, c’est le noir (de réglisse) qui démarre, puis la magie opère, patinant et lissant l’aspect sombre en une blondeur tabacée, rendant le résultat final totalement unisexe.

A mi-chemin entre Fougère Bengale de Parfum d’empire, ce dandy chic catapulté dans les Indes coloniales, et la douceur langoureuse d’une Fumerie turque de Serge Lutens, Cuir Cuba intense constitue un bel équilibre entre chic urbain un poil BCBG et exotisme torride fantasmé.

— 
Eau de parfum 58 euros/30ml, 171 euros/100ml.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Demian

par Demian, le 28 juillet 2019 à 17:57

Découvert il y a maintenant 3 ans, un gros coup de foudre qui s’est transformé en une histoire d’amour fidèle. Il côtoie mes 2 autres chouchous, New York Intense, magnifique en cette période et Patchouli Intense. Nicolaï est ma maison de niche préférée avec Oriza L. Legrand.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ghost7sam, le 30 juillet 2019 à 21:24

Merci Demian pour votre intervention.
A titre de curiosité, à quelle occasion portez-vous Cuir Cuba Intense ?
Est-ce votre parfum d’hiver ? votre cocon hivernal ? votre totem ?
(ou bien peut-être ne suivez-vous aucune règle :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sikkim

par sikkim, le 27 juillet 2019 à 20:43

Des créations de Patricia de Nicolaï j’ai porté le très parisien Juste un Rêve, puis Maharajah qui ressemblait sur moi comme un Jicky junior, et avec un plaisir inégalé et longtemps Cococapana, enfin le temps d’un hiver le beau mais trop masculin Cuir Cuba.

Patricia de Nicolaï crée de jolies choses mais supprime trop vite et trop de ses créations. On découvre, on s’attache, puis brutalement on se trouve devant la suppression qui oblige à chercher à remplacer, et ce faisant on trouve ailleurs et l’on finit par ne plus revenir, lassés.

Pour remplacer le subtil monoï de Cococapana, je me suis consolée avec Un soir en été d’Esthéderm, au monoï plus sirupeux, mais ininterrompu depuis sa création.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Iridescente, le 28 juillet 2019 à 08:35

Je suis bien d’accord avec vous, Sikkim ! Il y a un beau « monoï » qui leur demeure, cependant : Musc Monoï, dans la collection des eaux de toilette, accompagné d’ylang. Plus délicat et moins langoureux que pourraient ne le laisser présager ses notes florales très épanouies mais il y une pointe d’agrumes en tête qui fait fuser la composition, ainsi qu’une impression générale de fraîcheur estivale (la calone, je présume).
En revanche, en fait de monoï, les amateurs pourront être frustrés. Plus solaire, dans mes souvenirs, Juste un rêve, où cette fois la noix de coco est plus présente, sur un fond de santal vanillé. Curieusement, toutefois, la tenue est moindre, mais les Nicolaï ne sont jamais très présents sur moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ghost7sam, le 30 juillet 2019 à 21:28

Bonsoir Sikkim et merci pour votre post.
J’ai déjà entendu parler de Maharadjah, et vous entendre le mentionner me donne du coup envie de le sentir ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par Chanel de Lanvin, le 27 juillet 2019 à 16:01

Je possède 3 parfums de cette maison : Patchouli Intense,New-York Intense et Musc Intense ( ce dernier est pour moi le moins révélateur dans ce qui doit être intense,assez fugace,dommage car les matières de qualités sont bien là,la poire est superbe).
Il m’arrive de porter des parfums d’ambiance, une huile plutôt destinée à la fabrication de bougies parfumées : orange/cannelle.
Je défie quiconque de deviner que ce n’est pas un parfum au sens propre mais une huile pour parfums d’ambiance,tenue magistrale qui tient toute la journée.
Pas un sillage puissant mais cette la douceur de l’orange bien marquée avec la cannelle qui vient tout embaumer,un réel plaisir.
Et le second c’est Lavs de Unum en version parfum de maison.
Lui est plus léger que le parfum titre,mais quand on aime l’encens ....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Iridescente, le 28 juillet 2019 à 08:39

Luc, vous m’ouvrez soudain des perspectives insoupçonnées, et je me répands en gratitude ! Il m’arrive à l’occasion de trouver tentante la gamme des parfums d’ambiance de telle ou telle marque, en regrettant que leur version parfum pour soi n’existe pas...
Euh, des recommandations... ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Beer luc, le 28 juillet 2019 à 09:39

Bonjour,je n’en possède pas beaucoup,j’ai acheter ces huiles pour créer une ambiance parfumée différente des encens que j’utilise souvent,que ce soit en grains ou les bâtonnets de marque de fabrication Indienne,et du coup je me suis dit pourquoi n’oserais-je pas en porter sur moi quand l’humeur me vient à l’esprit.
Voici quelques huiles parfumées pour ambiance qui m’ont inspiré l’art de se parfumer un peu autrement tout en restant original :

Orange & Cinnamon - Sandal Wood er Rose Garden de chez Mystic Moments.
Vous trouvez facilement ce site anglais en faisant une recherche,et pourquoi pas d’autres huiles qui vous feront découvrir une autre dimension olfactive.

Lavs de Unum en version nuage maison.( encens )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Iridescente, le 29 juillet 2019 à 20:55

Un grand merci ! J’aperçois déjà des choses très tentantes.
J’ai l’habitude de manipuler des huiles essentielles et certains cosmétiques maison parfument délicieusement, même de manière brève ; au fond c’est le même esprit simple et agréable que des eaux fraîches, certaines colognes, voire des eaux de toilette peu concentrées. Sous flacon j’ai d’ailleurs des mélanges « rien que pour moi » qui m’accompagnent. Un autre abord des senteurs, vous avez raison.
(Quant à porter de l’encens, c’est une riche idée. Je rêve de me frotter de papier d’Arménie, personnellement.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

dodolou

a porté Cuir Cuba intense le 16 août 2020

Sa note :
Demian

Demian

a porté Cuir Cuba intense le 28 juillet 2019

Mon préféré, Vol de nuit de Guerlain et la magnifique bouteille à hélices de l’extrait et viennent ensuite Après l’Ondée, Mitsouko, Habit rouge, chez Annick Goutal, Un matin d’orage, Nuit étoilée, chez (...)
Sa note :

à la une

Chapitre 8 - Le nez dans la formule : cuir ajusté comme un gant

Chapitre 8 - Le nez dans la formule : cuir ajusté comme un gant

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Nous terminons aujourd'hui sur l'assouplissement de l'accord cuiré.

en ce moment

il y a 7 heures

Un peu étrange comme marque... et comme stratégie marketing. Vendre 70€ une recharge de 50ml, sans(…)

il y a 11 heures

Herpès ... de Praxitèle, bien entendu ;-)

il y a 12 heures

Bonjour à toutes et à tous, Qui pourrait me parler de la version actuelle d’Y ( pour femme)(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019