Auparfum
Flacon de Hyde - Hiram Green
Coup de cœur
Note des visiteurs : (6 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Tout feu tout fleur

par Jeanne Doré, le 27 mai 2019

Hiram Green a remporté un des Art & Olfaction Awards, dans la catégorie Artisan avec Hyde, et cela nous a donné envie de parler de parfumerie naturelle et artisanale.

Il y a toujours une sorte d’évidence dans les parfums d’Hiram Green.
Quelque chose de majestueux, direct, à la fois complexe, intense, mouvant, facetté, mais toujours maîtrisé et équilibré.
Mon premier coup de cœur avait été pour Arbolé, un boisé terreux, baumé, épicé, avec une évolution crémeuse et poudrée. Puis j’ai découvert Hyde en aveugle, parmi les finalistes de la catégorie Artisan des Art & Olfaction Awards, et l’ai sorti rapidement de la sélection, intriguée par le profil olfactif de ce jus couleur caramel.

Lorsqu’on sait que le parfumeur canadien, qui réside aujourd’hui à Gouda aux Pays-Bas, ne formule qu’avec des ingrédients naturels — selon la définition européenne, c’est-à-dire y compris des molécules issues de procédés dits naturels, comme les biotechnologies — on est assez bluffé par tant de finesse et de justesse. On se mettrait presque à questionner de nouveau la mission dont on s’est investi depuis toujours, selon laquelle l’idée les parfums ont forcément besoin de la synthèse. Entendons-nous, je n’ai pas changé d’avis, mais cet exemple démontre juste que concevoir et produire de telles formules, cela a un coût : les ingrédients sont chers, il faut du temps, de la patience, et surtout, cela demande une certaine expertise.

Lorsque je l’ai croisé lors de la cérémonie des Art & Olfaction Awards début mai à Amsterdam, Hiram Green m’a confié qu’il avait toujours travaillé comme cela, et qu’il n’avait donc jamais trouvé ça difficile, en revanche il prend toujours son temps. Après avoir cherché, en vain, une société de composition qui voudrait bien lui apprendre le métier, il a finalement décidé de le faire par lui-même, et cela a pris 10 ans avant qu’il lance son premier parfum en 2013, Moon Bloom. Comme pour beaucoup d’autres autodidactes, il a privilégié les matières naturelles, car plus faciles à sourcer que les molécules de synthèse. Mais c’était aussi une conviction, après avoir ouvert sa propre parfumerie à Londres en 2003, et constaté que les matières naturelles figuraient plus souvent sur le papier que dans le flacon.
Ironie du sort : des employés de ces mêmes maisons de composition qui avaient refusé de le prendre en apprentissage ont, d’après lui, été nombreux à venir le voir, curieux, sur son stand lors du dernier salon Esxence pour lui demander comment il s’y prenait pour concevoir des parfums naturels aussi réussis.
La naturalité ayant le vent en poupe en ce moment, on comprend que l’industrie s’intéresse subitement à toutes ces petites marques artisanales œuvrant dans l’ombre depuis des années, et qui trouvent de plus en plus leur public.
Mais soyons clairs : pour une composition 100% naturelle intéressante olfactivement, combien à côté ne présentent aucun intérêt ? Par ailleurs comment l’industrie pourrait-elle transposer des formules qui coûtent plusieurs milliers d’euros le kilo, parfois constituées de matières premières elles-mêmes produites à petite échelle, à un modèle économique où un kilo de concentré est habituellement vendu à une marque quelques centaines d’euros, pour les plus généreuses, et par fûts de cent kilos minimum ?
Bref, j’aime les créations d’Hiram Green non pas parce qu’elles sont composées de naturels, mais parce qu’elles sont belles, et bien maîtrisées, point.
Il est cependant bon de noter au passage que la parfumerie 100% naturelle a au moins ce mérite, qui devient non négligeable dans la niche aujourd’hui : elle annihile tout risque de se retrouver avec une horde d’affreux bois ambrés en notes de fond !

Mais revenons à Hyde...

Quelques agrumes amers et verts en tête accueillent un feu de cheminée vif aux effluves sombres de goudron et de cuir. Puis une fleur poudrée émerge avec douceur de cette noirceur, et ses facettes végétales, épicées et narcotiques, sont bientôt rattrapées par un onctueux accord baumé, résineux, légèrement aromatique, presque médicinal. Les notes à la fois animales et caramélisées de la gousse de vanille et du labdanum renforcent le côté obscur du bouleau, tandis que la fleur de cassie (puisque c’est elle) caresse la peau de ses pétales poudreux, veloutés et charnus, comme un épiderme moite.

Puis les flammes s’apaisent, ne laissant que des braises rougeoyantes mêlées aux effluves chauds, secs et herbacés d’un bouquet de fleurs séchées aux intonations de foin, de mousse et de lichen.
Les accords fumés ont beau être un cliché de la niche, Hyde procure un je-ne-sais-quoi d’émouvant et d’attachant qui donne envie de se blottir contre lui, sans doute guidé par l’image subliminale d’une lecture au coin du feu, dans un vieux fauteuil en cuir un peu défoncé, accompagné d’une infusion (ou d’une liqueur ?) de plantes et d’un chat paresseux ronronnant sur les genoux. Un cliché encore, mais dans lequel j’aime décidément bien me réfugier... au moins olfactivement.
— 
Hyde, 155 euros/50ml, 5,40 euros/échantillon 1ml, Discovery set : 32,40 euros/6 x 1ml

Les parfums Hiram Green seront prochainement disponibles en France chez Le7 Parfumerie d’auteurs à Strasbourg, et sont vendus au Canada chez Etiket à Montréal.

La marque propose exceptionnellement aux lecteurs d’Auparfum une remise de 20% sur tous les produits de sa boutique en ligne avec le code promo AUPARFUM valable jusqu’au 10 juin. Le code s’utilise à la page Checkout, celle après le panier donc !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Adina76

par Adina76, le 18 octobre 2019 à 15:16

Cet automne, j’ai envie de me "centrer" sur quelques parfums. Histoire de marquer cette saison de parfums qui m’accompagnent suffisamment longtemps pour que je puisse en avoir un vrai souvenir. J’ai donc limité mes "tenues olfactives " à trois jus : Azurée, qui pour moi est LE parfum automnal par excellence, mordoré, scintillant avec retenue, l’Indiscret de Lelong, que pas grand monde - c’est un euphémisme- ne connait ni a fortiori ne porte, beau floral dense et orangé également (en tout cas je le "visualise" orangé) et en transition vers l’hiver, cet étrange et relativement très récent Hyde. Je commence à bien l’apprivoiser cet Hyde et plus je le porte, plus je l’aime. Le côté "barbecue" des premières tentatives ne me gêne plus. Je suis en revanche toujours surprise par son caractère très mouvant. Certains jours, c’est un cuir boisé que tempère un doux fond vanillé (qui me fait penser à Hyperbole). Aujourd’hui, c’est un énorme bloc d’encens. Peut-être ai je eu la main un peu trop généreuse ce matin (quelques pschitts sur la nuque en plus). En tout cas, il n’est pas passé inaperçu et une de mes collègues, beauté aux origines nord africaines, intriguée, m’a demandé quel était ce parfum qui lui rappelait en tout point les préparations parfumées artisanales - herbes, bois, encens - concoctées par sa grand mère pour les fêtes de famille. Visiblement, Hyde lui rappelait de vivants souvenirs, émouvants et chaleureux. Hiram Green a-t-il composé ce parfum pour donner corps à un tel souvenir ? Mystère. Mais je sens que cette superbe composition, aux accents de feu de bois, n’a pas fini de m’intriguer ni d’intriguer ceux et celles qui l’approchent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 8 octobre 2019 à 12:01

Profitant du retour de jours plus frais, je me suis décidée ce matin à porter Hyde pour la première fois, non sans hésiter. J’avais fait les derniers jours quelques essais pour l’apprivoiser. Mais je doutais qu’il puisse être approprié dans l’univers de l’entreprise : c’est vraiment un jus dont le départ est très puissant, très fumé (comme je l’ai lu quelque part limite barbecue), qui peut vraiment rebuter les amateurs de sentorettes gentillettes sucrées et probablement la plupart des gens. Aujourd’hui, je me suis donc lancée : seulement deux pschitts discrets proches de la nuque et plus d’une heures avant de franchir le seuil de mon lieu de travail, histoire de ne mettre personne ko ni de m’attirer des remarques de réprobation. Le filtre s’est adouci en un baume toujours fumé mais désormais vanillé et fondu. J’avoue que la phase mousse et lichens, et même encens, ne m’a pas aujourd’hui sauté aux narines. Mais c’est incontestablement un parfum aux notes mouvantes, vivantes qui a une réelle parenté avec Hyperbole. Je le sens également aujourd’hui davantage comme un thé Lapsang souchong, boisé, sombre. Voilà mes impressions du moment. A suivre ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 8 octobre 2019 à 12:03

Plus d’une heure ... sans "s". J’ai beau me relire, je trouve encore des coquilles. Excusez moi.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Aristide, le 9 octobre 2019 à 09:57

Une grande amatrice des "jus dits de niche"
Et froissée d’un constat sur un terme usité
Par lequel elle se sentait représentée
Riposta, l’employant tel un nouveau fétiche.

Queneau aurait aimé l’Exercice de Style
Qui depuis quelques jours égaie mes lectures !
Ne vous méprenez point, madame : je suis civil
et ne cherche en rien à provoquer vos injures ;

Mais juste à susciter des pensers distanciés
Sur un thème entraînant des avis passionnés.
Oui : aimons les parfums, mais ne soyons pas dupes
des postures affectées qui traînent sous leurs jupes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

jovi

par jovi, le 9 août 2019 à 12:24

je vais peut être me faire lyncher par les fans de carnal flower mais pour moi moon bloom est le meilleur parfum de tubéreuse qui soit tester et dites moi ce que vous en pensez.
Après avoir commander un échantillon je trouve une ressemblance avec bois d’ascèse une odeur de feu de camp et pour être honnête de barcecue mais encore plus sincère une fois qu’il s’est installé Hyde est vraiment superbe. Mon premier achat dès que l’hiver aura pointé le bout de son nez. Merci Jeanne pour ce très bel article.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Aberystwyth, le 3 octobre 2020 à 23:10

Je vous lynche !

Voilà, comme ça c’est fait. Maintenant, ma curiosité étant piquée, je vous pose la question : de quelle marque ? Je ne connais pas, et me ferais un plaisir de le découvrir. Carnal Flower est un de mes parfums signature, mais il est affreusement cher. Pourquoi ne pas papillonner sur une autre fleur ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jovi, le 4 octobre 2020 à 01:04

Moon Bloom est du parfumeur Hiram Green qui a créé Hyde c’est pour ça que j’en parlais, il est possible d’avoir des échantillons sur son site internet. Si vous voulez papillonner sur une autre fleur blanche que la tubéreuse eh bien Jasmin de pays de Perris Monte Carlo est mon dernier coup de coeur. Auparfum lui a consacré un article. Mon prochain essai est le gardénia Melodie de l’amour de Dusita (échantillons également disponible à la vente sur son site) il a aussi remporté le prix Art and Olfaction Awards tout comme Hiram green pour Hyde mais c’était en 2016. Vous avez aussi un magnifique magnolia avec Kintsugi chez Masque Milano. Enfin pour d’autres tubéreuses qui valent vraiment le détour Maai Bogue, Tubéreuse Criminelle Serge Lutens , L’Eau scandaleuse Anatole Lebreton. Des critiques élogieuses sont légions sur la toile. Perso j’ai un faible pour Maai. Après vous n’êtes pas obliger de tout essayer mais vous l’aurez compris je suis un amoureux des fleurs blanches.
Bonne chance dans vos recherches !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Aberystwyth, le 4 octobre 2020 à 23:11

C’est bien noté ! De toutes ces références, je n’en connais aucune, si ce n’est évidemment Tubéreuse Criminelle, qui, il faut le reconnaître, n’est pas difficile à trouver. Merci de votre passion, en tout cas :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 27 juin 2019 à 07:49

Bonjour à tous,
Il n’est guère évident de commenter un jus qu’on ne devrait porter qu’au retour de la froide saison. A réception de mon lot d’échantillons, c’est Hyde que j’ai essayé le premier. Le descriptif et les impressions de Jeanne sont presque en deçà de la réalité du jus : tout feu tout fleur, c’est bien le moins qu’on puisse dire. J’avoue que je n’ai pas réussi à discerner la fleur et difficilement les agrumes. Mais pour ce qui est du feu, alors là, aucun doute possible. Hyde, ce sont les braises et les cendres d’un feu qui vient d’achever de se consumer dans la cheminée d’une vaste et belle demeure ancienne. L’encens est très vite présent ainsi que des mousses et herbes sèches évoquant une vieille église ou un cloître. Je crois que je n’ai jamais senti de parfum capable de faire surgir l’image aussi saisissante de vérité et de présence de ces univers-là. Quelle puissance et quel réalisme ! Parfum paysage, un peu à la manière- dans un style proche - de Grimoire. Et quelle tenue ! Même le lendemain après ma douche, mon bras en portait encore la trace. Vivement l’hiver, pour pouvoir vraiment le porter. Une splendeur pour tous les amateurs d’encens et de notes très fumées.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 4 juillet 2019 à 12:37

Merci Adina d’avoir eu la curiosité de commander les échantillons et d’avoir livré votre ressenti sur ce parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 4 juillet 2019 à 14:37

Avec plaisir Jeanne ! Vous nous permettez de bénéficier d’un petit coup de pouce financier et de découvrir de belles créations, c’est un juste de retour des choses de partager ses impressions. Je referai un post quand la saison froide sera revenue. A vrai dire, je suis incapable de porter un parfum "chaud" comme Hyde dès que la température grimpe. Et ce n’est vraiment que lorsqu’on a porté un parfum qu’on peut donner un avis étayé digne de ce nom.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Chanel de Lanvin

par Chanel de Lanvin, le 27 mai 2019 à 14:43

Un parfumeur à suivre de près qui apporte un sens à la créativité,du grand art.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

Adina76

a porté Hyde le 11 mars 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 12 février 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 11 février 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 10 février 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Farnesiano

Farnesiano

a porté Hyde le 7 février 2021

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 9 janvier 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 7 janvier 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 12 février 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 21 janvier 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 4 décembre 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 29 octobre 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 23 octobre 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 18 octobre 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 17 octobre 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Hyde le 8 octobre 2019

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :

à la une

Frapin, entre souvenirs familiaux et retour aux sources

Frapin, entre souvenirs familiaux et retour aux sources

La maison de parfums issue des cognacs du même nom, nous offre deux nouveautés, Checkmate et Bois Blanc, évoquant chacune à sa manière les terres originelles du spiritueux haut de gamme.

en ce moment

il y a 18 minutes

Merci également de votre retour Farnesiano. Rose boisée, cela me tente ! Et l’idée des(…)

ericgmd a commenté Attitude

il y a 34 minutes

Je vous prie d’effacer le mot tapette de votre critique de ce parfum. C’est un mot non-tolere’ et(…)

il y a 1 heure

Désolée, je n’ai pas ressenti Heure Exquise depuis mon dernier avis, mais il n’était pas si(…)

Dernières critiques

Office for Men - Fragrance One

Bureau, fais ton office

Mon nom est rouge - Majda Bekkali

Le ballet de la rose

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires