Auparfum

Eau de Gaga

Lady Gaga

Flacon de Eau de Gaga - Lady Gaga
Note des visiteurs : (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Gagâterie

par Jeanne Doré, le 9 octobre 2014

Fini le sang, le sperme, les griffes et, surtout, le sucre.
Gaga a dû convoquer tous les plus grands consultants parfum de l’univers pour comprendre pourquoi Fame, malgré tout son matraquage, n’avait finalement pas été tellement Fameux...
De la même manière que sa musique vient de prendre un virage à 360° avec un album de reprises de jazz en duo avec Tony Bennet, Gaga semble avoir décidé d’aborder avec une autre approche le monde des parfums, sans doute en tirant des leçons de son premier lancement. Peut-être que, devant les monceaux d’invendus (malgré des soldes à chaque saison depuis 2 ans), la dame, pas si bête, s’est dit que quitte à faire un parfum qui ne marche pas, autant en faire un qui lui plaît ?

A moins que ce revirement ne soit purement et simplement le fruit d’ une stratégie de surprise et de déstabilisation de l’ennemi  : "Je suis là où vous ne m’attendez pas"...
Si Eau de Gaga n’est donc pas le floral fruité sucré gourmand dans la lignée de son prédécesseur, il n’est cependant pas non plus exactement la “violette blanche et cuirée” avec un accord "eau pétillante" que l’on pourrait s’imaginer en lisant sa pyramide, mais peut-être est-ce encore là un moyen de tromper l’adversaire ?

Eau de Gaga est plutôt ce qu’on pourrait appeler un " thé épicé" à mi-chemin entre un Jardin d’Ellena, et un CK One. Un effet "tasse de thé avec un nuage de lait" assez réaliste, relativement frais, presque Cologne, et plutôt longue durée sur mouillette, s’évanouit plus rapidement sur peau, pour laisser place à un accord boisé, ambré, musqué, poudré, assez propre et tirant vers une fougère masculine avec des évocations de savon à barbe vintage.

Une vraie bonne surprise, donc, que cette eau, qui à défaut d’être « extrêmement sexy, excitante et luxueuse » comme promis par l’artiste, n’en est pas moins discrète, feutrée, raffinée, même un brin désuète, comme un vieux club de jazz new-yorkais, dans son flacon noir et sobre lorgnant du côté de chez Kilian and Co.

Eau de Gaga s’inscrit d’ailleurs presque dans la mouvance de ce que l’on pourrait appeler les “neo-fougères féminines”, dans lesquelles les notes aromatiques côtoient des inflexions poudrées, musquées et hespéridées, et font ainsi naître un 3ème genre parfaitement hybride, intemporel, donc totalement dans l’air du temps.

Lady Gaga risque peut-être de décevoir quelques fans en crise d’hypoglycémie, mais elle aura sûrement le mérite de surprendre plus d’un sceptique qui s’attendait à un Fame bis.

Ca nous apprendra à être tenté d’être (presque) médisant sans avoir senti ! Mais d’ailleurs, qui a dit qu’on était snob sur auparfum ?...

à lire également

Fame
critique

Fame

Tout ça pour ça

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

rose de nuit

par rose de nuit , le 19 avril 2017 à 19:44

Une belle découverte à prix imbattable. Il me fait vraiment penser à CK One en moins entêtant. Par ailleurs, très Bienne tenue.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 19 janvier 2016 à 14:17

Bonjour à toutes et tous. Avis aux perfumistas belges : l’Eau de Gaga est soldée chez Planet Parfum à 13 euros ! Vous ne rêvez pas. Et les stocks évidemment se vident... Jeanne décrit parfaitement cette eau de parfum, qui mérite vraiment le détour. Outre les parfums cités par Jeanne, je la rapprocherais volontiers, les épices en moins, du très joli Hommage à l’Homme de Lalique avec cette fine note de tabac mêlée aux feuilles de violette.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vesper, le 19 janvier 2016 à 18:21

Vous avez remarqué aussi !
J’ai hésité. J’ai testé, puisque le flacon est enfin sorti des vitrines sous clé. C’est effectivement assez joli et léger avec une note qui m’évoque le foin. La violette est discrète sans être en retrait.
Et comme j’en étais à mon deuxième flacon de Baiser volé en extrait, j’ai passé mon tour avant que le voyant de mon application bancaire ne passe rouge "Trop de soldes !!!" que j’essaie d’éviter sans succès depuis trois ans.
Mais effectivement, il m’apparait comme une alternative amusante à l’eau de Cartier que je ne peux pas porter puisque je l’ai offerte à une personne qui m’est chère et que je ne vampirise pas les parfums des autres. Je pense encore avoir le temps de changer d’avis...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 24 octobre 2014 à 19:21

Testé et agréablement surpris.Un parfum élégant alliant des notes de thé vert et une note de violette, le tout me rappelant l’eau parfumée au thé vert de Bvlgari en plus épicé.Agréable....

La comparaison avec JC Ellena me semble excellente.

Et, on peut porter ce parfum sans être, en aucune façon, un(e) fan de lady Gaga.... :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Amande

par Amande, le 15 octobre 2014 à 21:43

Senti aujourd’hui, et comme vous il était planqué au fin fond de mon mini- Seph’ ! Pas testé sur peau mais sur mouillette plutôt agréable, plutôt par beau temps en ce qui me concerne. A suivre ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Youggo

par Youggo, le 12 octobre 2014 à 10:56

Testé hier, après avoir eu du mal à le trouver puisqu’ils l’ont caché tout en bas des étagères, sans promo, sans tête de gondole, sans présentoir, sans visuel... On est loin du lancement en grande pompe du premier, comme si Sephora craignait qu’il se vendent moins que le Fame senteur shampoing. Alors plutôt que de lui laisser une petite chance de trouver son public, on le coule d’avance... Les dures (et ubuesques) lois de la grandes distribution. Et c’est bien dommage, parce qu’effectivement il est plutôt joli et bien fait ! Et comme le dit Opium, il ne détonnerait pas chez l’Artisan Parfumeur.
Plutôt qu’un thé vert (il lui manque la verdeur fusante, à mon goût), je le rapproche plus d’un beau thé noir, qui lorgne vers le oolong. Un thé très réaliste, fin , avec ce qu’il faut de notes de foin, de notes cuirées, de notes laiteuses, de fruits secs. Mais on est dans la légèreté malgré tout. Un thé accompagné d’agrumes, bergamote en tête, pour justifier son appellation d’Eau. Mais plutôt que de jouer la pétillance, l’acidité, la fraicheur, ici tout est fondu. Au fil de l’évolution, ça se musque, ça se savonne, mais toujours avec finesse et sans jamais tomber dans le sucre ou la lessive.
Ce n’est pas un coup de coeur, pas une merveille, mais une jolie surprise. Un parfum honnête, pas révolutionnaire mais bien conçu et plutôt qualitatif. Et surtout un parfum qui, mine de rien, sans l’annoncer avec tambours et trompettes, nous sort vraiment des codes, des conventions et des stéréotypes du moment... Certains feraient bien d’en prendre de la graine !
Par contre, le packaging... si effectivement en photo il semble classe, je l’ai trouvé particulièrement cheap une fois en main : le bouchon qui ne tient pas, le vapo qui fuit, les soudures du verre très visibles, le coloris noir mal appliqué, l’étiquette métallique collée de travers. On aurait cru une mauvaise contrefaçon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par Opium, le 10 octobre 2014 à 12:09

Bonjour à toutes et à tous.
Salut Jeanne.

Je confirme totalement les impressions de Jeanne. Petite anecdote : nous avons testé ce parfum séparément, Jicky et moi d’une part, et Jeanne de son côté, sans qu’on se le dise. Puis, nous avons débriefé par mail. Et, sans nous concerter, Jeanne et moi avons constaté qu’on avait une impression qui évoquait une sorte "d’ellénade", dingue, surtout qu’on l’a eue séparément.
Bien entendu, en face à face, cela est moins flagrant, il y a de plus jolies choses et plus fines chez le parfumeur d’Hermès. Toutefois, l’esprit est bien là.

Eau de Gaga est un mix entre thé vert musqué presque Cologne, comme le précise Jeanne fort justement, et un foin ; en fait, Eau de Gaga est une "eau de foin", très jolie, simple, discrète, en retenue, mais fichtrement jolie. Cela aurait pu sortir chez L’Artisan Parfumeur ou Diptyque plutôt que je n’aurais pas du tout été surpris ; cela correspond bien à l’esprit un peu apothicaire "touillé en joliesse et simplicité", un peu herboriste en somme, de cette dernière maison.

Le souci avec les foins en parfumerie c’est que, souvent, on dit "foin" pour signifier "amande", le "foin" surdosé en coumarine et fève tonka basculant de la paille verte et séchée vers l’amande grillée sucrée miellée. Rien de tel ici, ce foin un peu Lipton Indian Tonic (sachet jaune avec sa légère âcreté astringente) amer et sec reste naturel, un peu vert par les facettes thé vert.

Ce n’est pas "le" truc de l’année, mais c’est bien fichu et joli, je pourrais le porter pour les jours ou soirs où j’ai besoin d’une bulle de confort, calme, sereine et protectrice. C’est une sorte de "doudou pour adultes", un doudou mais sans sucre, calme et délicatement enveloppant (grâce aux aspects amandés et au réconfort musqué). Un parfum "doudou" plutôt mixte mais qui pourrait plaire davantage aux hommes qu’aux femmes puisqu’il n’est pas "gourmand" (un peu comme CK One).

Qui aurait pensé qu’après l’un des deux "pires parfums" de l’année en 2012 avec son "InFâme" premier parfum (euh, pardon, son jus de fruits dilué dans l’assouplissant !), la Gaga nous sortirait une création simple, mais tout à fait honnête et à mille lieues de ce que l’on aurait pu penser et attendre.

Le produit est d’autant plus honnête que le packaging apparaît à première vue assez soigné en lorgnant du côté de By Kilian pour bien moins cher, avec un flacon assez sobre et qualitatif. Et, pour une fois, le nom n’est pas tarabiscoté, alambiqué et complètement à côté de la plaque ; il s’agit bien d’une sorte "d’eau", donc, "Eau de..." lui va bien, enfin un truc qui ne se prend pas pour ce qu’il n’est pas et ne nous raconte pas quelque chose de totalement à l’opposé de ce qu’il est.

Bonne poursuite de journée à tou(te)s.
Bonne découverte.
Jeanne, bravo !
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par , le 10 octobre 2014 à 11:16

Merci Jeanne pour cet article qui donne envie de tester le parfum.Je ne sais pas, par contre, ce qu’il en ressortira car je suis loin d’être un fan des créations actuelles de Coty (et, comme vous le soulignez, Fame était un ersatz de parfum, même si celui-ci n’a rien à voir).
Mais, d’après le peu que j’en sais, Eau de Gaga est parfaitement unisex et même, semble-t-il, un peu plus masculin que féminin.Je n’attache aucune importance aux termes purement commerciaux "parfums féminins, parfums masculins" car pour moi, le parfum n’a pas de sexe.Par contre, je me méfie des parfums trop fleuris.Celui-ci n’entrant pas à priori dans cette dernière catégorie, je suis curieux de le connaitre.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

auguri37

par auguri37, le 10 octobre 2014 à 08:19

Sans vouloir paraître rabat-joie, "prendre un virage à 360°" équivaut à revenir à son point de départ, puisqu’on fait un cercle complet.... C’est à 180° qu’on fait demi-tour.... ;-)

Quoi qu’il en soit, merci pour cette critique, qui éveille notre curiosité !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 10 octobre 2014 à 11:31

Ah ah, vous avez raison ! A trop vouloir tourner, on tourne en rond :) mais l’ idée de depart était bien de signifier un changement de cap, pas un faux changement. Merci pour votre œil aiguisé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jeanne Doré, le 10 octobre 2014 à 13:34

Bon j’ai triché : j’ai modifié !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

lrisfleur

par lrisfleur, le 10 octobre 2014 à 00:19

J’aime bien le mot de la fin :)
En tout cas, merci pour la critique, je n’aurais sans doute pas été le sentir si je ne l’avais pas lu, mais là je vais m’essayer à Eau de Gaga pour voir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

zapakh

zapakh

a porté Eau de Gaga le 16 novembre 2018

Aberystwyth

Aberystwyth

a porté Eau de Gaga le 13 mai 2017

Deo autem gratias, qui semper triumphat nos in Christo Jesu, et odorem notitiæ suæ manifestat per nos in omni loco : quia Christi bonus odor sumus Deo in iis qui salvi fiunt, et in iis qui pereunt (...)
rose de nuit

rose de nuit

a porté Eau de Gaga le 5 mai 2017

Sa note :
Vesper

Vesper

a porté Eau de Gaga le 14 mars 2016

Je dois admettre que j’apprécie peu de choses. Mais ce que j’aime, je l’aime passionnément. Cette biographie tiendra donc en quelques noms... Michael Nyman, Stephen Fry, Andrée Putman, Neil Tennant (...)
Farnesiano

Farnesiano

a porté Eau de Gaga le 19 janvier 2016

* Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :

à la une

Shalimar Philtre de parfum

Shalimar Philtre de parfum - Guerlain

Il est de ces parfums à ce point inscrits dans notre patrimoine sensoriel que, même décalée, leur forme olfactive reste parfaitement reconnaissable et nous ressaisit par sa beauté.

en ce moment

il y a 1 heure

Je suis étonnée par le caractère positif de cette critique. J’ai l’impression que nous n’avons pas(…)

il y a 6 heures

Coucou Pétrichor et a big merci... j’ai fait ainsi j’ai acheté OPIUM en eau de toilette je suis(…)

il y a 9 heures

Opium extrait ancien : En terme de risque, je conseille plutôt l’EDT. Les EDT ancienne que(…)

Dernières critiques

Myths Woman - Amouage

Foison d’or

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires