Auparfum

Cornaline

Anatole Lebreton

Flacon de Cornaline - Anatole Lebreton
Coup de cœur
Note des visiteurs : (8 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Le baiser de l’ylang-ylang

par Jeanne Doré, le 29 août 2018

Anatole Lebreton révèle l’ylang-ylang dans une composition qui dévoile de nouvelles facettes à chaque coup de nez.

Lorsque Anatole Lebreton s’empare de l’ylang-ylang, il l’emmène loin du décor de plage exotique auquel la fleur est inlassablement confinée.
« Je ne voulais pas d’un effet crème solaire » assure-t-il, et c’est plutôt réussi. Cornaline démarre sur un accord jacinthe-carotte, vert, pétillant et montant, un brin rétro, vite rejoint par la note de rose mentholée d’un géranium lumineux.
Des notes fruitées abricotées, presque confiturées, entament une danse langoureuse avec les facettes épicées et veloutées de l’ylang-ylang, pour fusionner dans un accord onctueux et cosmétique de violette, comme un baiser teinté de lipstick rouge-orangé.
Le parfumeur confie avoir joué sur un « accord à la Sophia Grojsman » mêlant ionones, Iso E Super, muscs et Hedione, qui procure immanquablement cette impression de féminité tendre et généreuse.
Entre ses muscs aux effets de peau, à la chaleur presque animale, et un voile poudré, vanillé, crémeux, évoquant un talc à l’ancienne, Cornaline nous surprend en dévoilant de nouvelles facettes à chaque coup de nez.


Eau de parfum 95 euros/50ml
Cornaline fait partie de la sélection de la Box#10 Auparfum de juillet-août 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Marieflower, le 9 février 2020 à 15:41

Parfum avec une attaque claire puis il prend des allures rétro au fur et à mesure des heures qui passent, sans doute dut à l’aspect poudré de ce jus.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Iandosoa

par Iandosoa, le 12 novembre 2018 à 12:15

L’ouverture est très cosmétique à l’ancienne, une crème solaire qu’on a oublié au soleil et dont le parfum a gagné en intensité. Curieusement ça vire au cocktail vernis/ylang-ylang avant de se radoucir en... rouge à lèvres en effet.
Un début un peu agressif mais j’aime beaucoup le côté laque/vernis et fleurs blanches et généreuses. Je débute, je me demande où se trouve la carotte et ce qu’elle apporte. Un côté sucré ? Gras ? Poudré ? Je ne saurais le dire.
Pas de coup de foudre, mais une jolie rencontre tout de même grâce à votre box.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Duolog

par Duolog, le 19 octobre 2018 à 14:20

Quand j’ai appris l’existence de Cornaline, j’ai d’abord pensé aux contes de George Sand, et puis à l’Ylang-Ylang, mais ça c’est parce que j’avais lu le descriptif du parfum. Les deux se mêlaient difficilement dans ma tête, alors il fallait tester...
Dès l’ouverture, c’est pour moi quelque chose de très crémeux et cosmétique qui se met en place, quelque chose d’assez rétro qui m’évoquerait une belle salle de bain qu’une belle dame vient de quitter pour une soirée chic dans les années 50 après s’être maquillée. Je n’ai pas été frappé par une ouverture "verte", mais plutôt d’entrée de jeu par quelque chose de très blanc et onctueux, avec une touche de jacinthe apprivoisée et de violette poudreuse. L’Ylang-ylang, méconnaissable, avec une rose que je trouve vanillée, réchauffe encore tout cela, si bien que je me suis senti tout petit dans ces enveloppements de gynécée.
Je ne vais sans doute pas porter ce parfum mais j’ai grand plaisir à le sentir régulièrement, comme à visiter un espace séduisant et merveilleux qui m’est étranger.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 28 septembre 2018 à 14:18

Je porte et découvre depuis ce matin ce Cornaline au doux nom de conte de fée, telle une légende bretonne. J’ai l’esprit (relativement) neuf et me suis abstenue de relire la fiche qui accompagne la Box.
Pas d’influence possible autre que mon expérience de Grimoire et Incarnata. Dès les premières secondes, la patte Anatole Lebreton, reconnaissable entre toutes, est bien là : mélange assez puissant d’herbes sèches, minérales et un peu iodées. J’avoue : je peine à identifier les notes parfumées mais c’est une vision qui très rapidement s’impose à moi : corail séché, à la matière friable et délicatement colorée, posé sur une roche blanche, brute, puis un coquillage façon Odilon Redon, aux délicatesses rosées de nacre. Le tout sur fond rocheux, sec, râpeux, un rien salé. Au regard des parfums d’aujourd’hui, c’est très original. Mais la signature Lebreton est si forte que je suis partagée entre admirer l’impression produite et ... trouver que tout cela a un air de déjà senti sur un thème bien connu chez son auteur.
Le risque est là : à exploiter le filon de la senteur brute, minérale, d’herbes sèches balayées par les embruns, Anatole Lebreton, un peu comme Ellena et ses jus transparents axés sur quelques notes, risque de tourner en rond autour d’un même thème, fusse brillamment. Je viens de relire l’article de Jeanne : Diable ! Je reste songeuse, incapable de faire le lien entre mon ressenti et la composition exposée en détail. Je ne reconnais rien ! Quoiqu’il en soit,
Cornaline reste une jolie découverte, plutôt doux produit sophistiqué de la mer en notes de tête, que parfum de peau, du moins dans les premiers temps. L’alchimie avec celle ci se fait enfin, au bout de plusieurs heures. Ouf ! Finalement, Cornaline se mérite. Et finalement, j’y vois un peu la descendante lointaine mais toujours rosée d’un Dune, moins chaud, moins oriental, mais assurément fille de la mer.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

Farnesiano

a porté Cornaline le 7 juin 2020

Passionné par le monde des odeurs, je sens mon amour du parfum grandir de jour en jour. Des grands classiques aux parfums de niche ou plus exactement parfums d’auteurs, sans négliger certains (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Cornaline le 2 avril 2020

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Iandosoa

Iandosoa

a porté Cornaline le 12 novembre 2018

En plein apprentissage olfactif.
Sa note :
Duolog

Duolog

a porté Cornaline le 19 octobre 2018

Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Cornaline le 11 octobre 2018

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Cornaline le 28 septembre 2018

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :

à la une

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Entrons maintenant dans la facette cuirée du parfum.

en ce moment

Adina76 a commenté Ubar

il y a 13 minutes

Bonjour martoo62, bonjour à tous, Permettez moi de vous apporter mon témoignage sur FragranceX,(…)

Aberystwyth a commenté Ubar

il y a 12 heures

<3 Je dois avouer que je suis pareil, je ne rate pas un article, pas un commentaire(…)

martoo62 a commenté Ubar

il y a 12 heures

Merci beaucoup Farnesiano pour votre réponse hyper rapide ! Je prends note pour le site(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Le Paravent

Le Paravent

Lyon (69)

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

Le Bon Marché

Le Bon Marché

Paris (75)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019