Auparfum

Belle Bête, la nouvelle créature des Liquides Imaginaires

par Jeanne Doré, le 1er juin 2016

Après une première Peau de Bête sortie en septembre dernier, les Liquides Imaginaires de Philippe Di Meo présentent le second volet de la trilogie des Eaux de Peau intitulé Belle Bête.

Cette nouvelle Eau s’inspire d’une œuvre de Franz von Stuck, peintre allemand contemporain de Klimt, connu pour ses représentations d’Eve nue, érotiquement enlacées dans des serpents. Dans Le Baiser du Sphinx, de 1895, une femme fatale et animale domine une proie masculine dans une étreinte sauvage, mais qui semble consentie.

Tout l’esprit de ce romantisme noir marqué par les figures féminines mythologiques se retrouve dans la composition olfactive du parfum : Carine Bouin - qui a déjà signé Peau de Bête - a interprété cette « beauté féline sortant ses griffes » à travers un accord d’iris poudré et pimenté, tandis que l’enveloppement caressant de la victime a été traduit par un effet fourrure à la chaleur animale.

On croise également en départ quelques notes de noisette, rhubarbe, safran et sauge sclarée, tandis que les bois de cèdre, vétiver, patchouli et cashmeran se mêlent aux notes animales de civette, castoréum, costus et muscs, dont l’Ambrettolide.

Belle Bête sera présenté en avant-première au salon Tranoï Parfums qui se tiendra du 25 au 27 juin à la Cité de la Mode et du Design à Paris.
Il sera ensuite lancé en septembre, dans un premier temps en France, puis dans le reste du monde en janvier 2017.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Habanita

par Habanita, le 1er juin 2016 à 18:36

Bonsoir,

Des notes de vétiver, patchouli, cashmeran mélangées à des notes animales !
Je rêve de sentir ce parfum, les notes évoquées me parlent. Ma hantise : à quel prix ?...

Belle soirée parfumée à tous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Daphné Bugey : « L'Origan et sa prodigieuse descendance ont marqué l'histoire de la parfumerie »

Daphné Bugey : « L’Origan et sa prodigieuse descendance ont marqué l’histoire de la parfumerie »

Après les confidences parfumées de Jean-Claude Ellena, Jean-Michel Duriez et Céline Ellena, c’est à Daphné Bugey de nous parler de ces œuvres qui, portant ainsi le souvenir d’autres empreintes, jouent avec notre mémoire olfactive.

en ce moment

Samo a commenté Musc Tonkin

hier

Bonjour , je n’ai pas eu la chance hélas de sentir du véritable musc Tonkin, que M. Corticchiato(…)

VESAP a commenté Le Lion

il y a 2 jours

Il n’y a que en France où on dit encore "Orientale". Bizarre cet amour infini pour le(…)

il y a 2 jours

Merci Kismi (ahah Kismi => La bise, bien vu ?). Oui effectivement j’avais lu le dossier sur(…)

Dernières critiques

Enby - Genderfluid

Sans contrefaçon

Avec le soutien de nos grands partenaires