Auparfum

Votre musée parfumé

par Clara Muller, le 23 septembre 2015

Le parfum est souvent vecteur d’images et de souvenirs. Il arrive ainsi qu’une odeur nous évoque l’ambiance d’une peinture, d’un dessin, d’une aquarelle ou d’une gravure. A l’inverse un tableau peut nous faire songer à un parfum. Un motif, une forme, une couleur, une texture, tout peut-être prétexte à une association subjective. Constance Deroubaix, fondatrice de In the Ere, organise d’ailleurs des visites de musées parfumées sur ce principe. Voici quelques exemples auxquels nous avons songé à la rédaction d’auparfum :

 

Epices Marines de Hermès
La Grande Vague de Hokusai

 

L’Origine du Monde de Courbet
Musc Koublaï Khan de Serge Lutens

 

M/Mink de Byredo
Quadrangle de Malevitch

 

Les Raboteurs de parquet de Caillebotte
Autoportrait de Olfactive Studio

 

De quelles oeuvres et de quels parfums se compose votre propre musée parfumé ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Iandosoa

par Iandosoa, le 6 novembre 2018 à 14:35

J’associe Rosae mundi de Profumum Roma au tableau Les Roses d’Héliogabale de L.Alma-Tadema.

Tempête de roses denses et opulentes et le parfum de la terre, vetiver et patchouli qu’on devine comme on devine la terre derrière le banquet.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Habanita

par Habanita, le 12 janvier 2018 à 19:43

J’imagine Ariane dans "Belle du Seigneur" d’Albert Cohen porter l’Heure Bleue,
Eula Snopes dans "La Ville" de William Faulkner se parer de Panthère de Cartier.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par narcissenoirendeuillée, le 12 janvier 2018 à 19:14

Vous ètes toutes bien savantes ! Moi, qui ai fait de longues études d’Histoire de l’Art et garde en tète depuis plus de 37 ans de nombreuses oeuvres picturales, à l’expérience d’un nouveau parfum, je ne perçois que des images fulgurantes, abstraites et colorées ! Mais je pense que c’est une trés bonne idée de coupler des parfums avec des tableaux : une manière de sensibiliser les personnes aux paufums et à la peinture. Attention pourtant, en lisant certains blogs, je me suis aperçue que certains amoureux des parfums en les respirant entendait une petite (ou grande) musique intérieure...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

cabochabanita

par cabochabanita, le 19 mars 2017 à 08:54

Quel beau sujet ! Personnellement, j’associe Kenzo World aux premiers tableaux surréalistes de Magritte (alors je sais à quel point ce parfum est mal aimé ici mais j’assume). Selon l’humeur quand je regarde le printemps de Botticelli j’imagine Diorissimo ou l’eau de Narcisse bleu. Les demoiselles d’Avignon me font penser à Cabochard. Un tableau très peu connu intitulé Les saltimbanques et signé Gustave Doré me fait penser à Habanita.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

CarolinaD

par CarolinaD, le 7 octobre 2016 à 14:45

C’est un sujet très inspirant et moi qui suis peintre j’associe toujours les couleurs aux odeurs parfois certaines peintures m’évoquent des parfums....Sans réfléchir ce qui me vient c’est Opium et le baiser de Klimt même opulence et sensualité.Mitsouko m’inspire un beau portrait de femme de Teresa de Lempicka.
Kouros aurait pu être porté par le David e Michel ange !J e sens "quelques fleurs "d’Houbigant au creux du cou gracile de Berthe Morisot en noir peinte par Manet.Le fameux "musc ravageur" pourrait embaumée l’atmosphère du "massacre de Sardanapale" une toile qui me fascine depuis l’enfance...ah non je ne peux pas terminer sans "Cabochard" qui sonne pour moi comme un Mondrian...sec et sans concession.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jochris, le 8 avril 2016 à 16:46

Molinard de Molinard pourrait "parfumer" une oeuvre impressionniste ou, encore mieux, pointilliste, bien qu’aucune oeuvre en particulier ne me vienne à l’esprit.
Et puisque la discussion a été élargie à la littérature... les parfums fruités-sucrés genre La vie est belle ou Armani Si me font penser au personnage de Zola, Nana.
L’ Ambre de Molinard est très "Baudelairienne". Atmosphère de spleen : "Quand le ciel bas et lourd..."

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par KIKI2B, le 6 février 2016 à 14:53

Merci pour ce sujet, si intéressant, grâce auquel nous pouvons parler d’oeuvres qui nous ont touchées. Des oeuvres littéraires en ce qui me concerne. Je pense que l’eau de toilette "CLEA" (Y. ROCHER) que j’adore, définit tout à fait l’héroïne du "Grand Meaulnes", l’élégante et diaphane Yvonne de Galais ; une jeune femme rayonnante et délicate dont le narrateur décrit toute la grâce. "Miss Dior" (l’originale, celle qui a été voulue par C. DIOR) me plonge dans le livre de Colette "Le blé en herbe", sous les traits de Mme DALLERAY, mystérieuse, toute de blanc vêtue, qui éveille les sens du jeune Phil avant de disparaître de sa vie. "Miss Balmain" c’est Lucile de la "Chamade" de F. SAGAN, jeune femme rêveuse, incarnation de la beauté et de la jeunesse, qui se déplace dans une tourbillon de soie et taffetas dans un monde d’oisiveté."Timeless" d’AVON, c’est Meggie, une petite-fille puis une jeune fille et ensuite une femme qui, sa vie toute entière, se voue à une homme qu’elle ne pourra jamais atteindre. Elle est intemporelle dans sa passion, comme ce jus qui me ravit depuis sa création.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sigisbée

par sigisbée, le 2 février 2016 à 09:53

Patchouli de Réminiscence fut pour moi une révélation quand enfin j’ai identifié cette "présence".
Puis vint le temps d’Habanita, de Shalimar, l’histoire se poursuivra avec Jungle et se stabilise actuellement avec Opium. Je porte ce dernier en associant Shalimar que je vaporise dans mes cheveux à la base de ma nuque. Tout ceci évoque un orient aux limites de l’Asie, j’aime mon univers.
Très belle journée à tous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Fairy47

par Fairy47, le 23 décembre 2015 à 11:47

Chère Clara, je suis ravie de ce sujet, moi-même ex étudiante en Histoire de l’Art... Je ne m’étais pas posé la question d’associer un tableau et un parfum, mais je me prête au jeu pour l’occasion... Commençons par Shalimar, mon parfum préféré : je lui associerais volontiers La Grande Odalisque de Ingres et Femmes d’Alger dans leur appartement, de Delacroix...
Un autre parfum peut me faire penser à un tableau, il s’agit de Premier figuier, de l’Artisan Parfumeur, qui doit être pour moi porté sur un fourreau noir : quoi de mieux que Portrait of Madame X de John Singer Sargent ?
Le parfum que je porte actuellement, Rose secrète, pourrait s’associer avec My sweet rose de John William Waterhouse... Enfin, je verrais bien Magie noire de Lancôme parfumer les boucles brunes de Jane Burden Morris, modèle de Dante Gabriel Rossetti pour Mariana...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ambre, le 23 octobre 2015 à 22:33

Votre sujet, Clara, est particulièrement inspirant.

L’eau de Charlotte (eau de parfum, discontinué), par exemple, me fait penser à l’une des oeuvres du peintre anglais Edgar Barclay intitulée May Day. Il s’agit d’une scène champêtre. Trois fillettes traversent un verger verdoyant. Les arbres sont en fleurs. Le ciel est clair. Le paysage est baigné d’une belle lumière printanière. L’ensemble de la composition dégage quelque chose de paisible et d’allègre ; impressions que je retrouve avec l’Eau de Charlotte : un jus où se mêlent la verdeur et l’âcreté du bourgeon de cassis, la suavité de quelques fruits rouges acidulés, la fraicheur du muguet et la douceur poudrée du mimosa, de la vanille et du cacao.

Dans un tout autre genre, j’associerais volontiers Jungle à l’un des tableaux du douanier Rousseau (Le rêve, par exemple) : au beau milieu d’une forêt tropicale où se côtoient singes, éléphant et autres animaux exotiques, une femme allongée dans un canapé Louis-Philipe, tend la main vers une fleur étrange.

Enfin, je me dis que si la" Nuit étoilée" de Van Gogh pouvait avoir une odeur, elle aurait peut-être celle du parfum éponyme d’Annick Goutal.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Camille Goutal et Isabelle Doyen nous entraînent dans leurs Voyages imaginaires

Camille Goutal et Isabelle Doyen nous entraînent dans leurs Voyages imaginaires

Après avoir collaboré de nombreuses années avec Goutal Paris, signant à quatre mains Songes, Ninfeo Mio ou Duel, les deux créatrices lancent aujourd'hui leur propre maison.

en ce moment

il y a 10 heures

En parlant de Guerlain supprimé... Quelqu’un sait si c’est le cas pour Lys Soleia ? Je voulais le(…)

il y a 22 heures

Fausse alerte, j’ai eu Guerlain c’est juste une réelle rupture de stock, Jardins de Bagatelle eau(…)

ana a commenté Perles

il y a 23 heures

Porter Perles est une experience délicieuse. J’aurais du le faire plus tot. Mais plusieurs(…)

Dernières critiques

Myths Woman - Amouage

Foison d’or

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfumerie Ambre

Parfumerie Ambre

Boulogne-Billancourt (92)

Divine Toulouse

Divine Toulouse

Toulouse (31)

Divine Nantes

Divine Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires