Auparfum
Flacon de Vangelis - Sylvaine Delacourte
Coup de cœur
Note des visiteurs : {#NOTATION_MOYENNE{article,#ID_ARTICLE}} (5 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Caresse épicée

par Yohan Cervi, le 15 décembre 2018

Après une première collection travaillée autour des muscs en 2016, Sylvaine Delacourte s’attelle à décortiquer la vanille, autre matière phare de la parfumerie, sous différentes facettes, avec cinq nouvelles fragrances.

Parmi elles, une vanille habillée d’épices répondant au joli nom de Vangelis. La mandarine et la bergamote, juteuses et fruitées, jouent en ouverture pour twister les accords plus sombres qui montent peu à peu. L’œillet virevolte de-ci de-là, apportant son caractère floral et épicé en cœur, pour convoquer par la suite la vanille tant attendue. Celle-ci se fait poudrée, baumée et, plutôt que de jouer seule en tête d’affiche, elle semble infusée dans un lait d’amande chaud, relevé de cardamome et de poivre. Sans tomber dans le sucré, Vangelis dévoile un caractère tendre mais affirmé, facetté et évident. Charmant.

Ce parfum fait partie de la sélection de la Box#11 Auparfum de novembre/décembre 2018 et sa critique est initialement parue dans le 6e numéro de Nez, la revue olfactive.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par oeilletdepoète, le 18 septembre 2022 à 07:06

J’ai le sentiment inverse de fairy47 : je n’attendais pas grand-chose de la collection vanille car je craignais qu’elle sente comme beaucoup d’autres parfums gourmands, la pâtisserie ou le bonbon. Je n’ai pas eu cette impression. Au contraire même, dans certains des échantillons j’ai trouvé la vanille trop sèche, presque âpre (la note de fond de Valkyrie notamment). Certains parfums sont assez proches pour un nez comme le mien qui n’est pas un nez de parfumeur, avec cependant des nuances qui les distinguent, parfois très nettement notamment à l’ouverture (l’ouverture de Valkyrie par exemple, qui est un enchantement cuiré/orangé/vanillé). Personnellement, Vangelis et Vanori me plaisent beaucoup, et je tente actuellement de les départager. J’ai éliminé Vahina parce qu’il ne sent pas assez longtemps sur moi. Je veux être réjouie par les effluves de mon parfum toute la journée. J’apprécie la note baumée/miellée de Vangelis et Vanori, rafraîchie par les notes hespéridées délicates (pamplemousse et petitgrain pour Vanori, clémentine et poivre pour Vangelis). Vangelis a quelques notes plus épicées évoquant l’automne (clémentine et muscade je suppose), tandis que Vanori est plus étale. Vanori m’évoque une cire blanche, soyeuse, nacrée. J’ai envie de le porter comme on porte un châle de cachemire et de soie, blanc, chaud et léger en même temps.
J’ai trouvé que Virgile sentait trop la sauge. ça le rend original, mais pour moi ça sent la cuisine.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par oeilletdepoète, le 22 septembre 2022 à 16:07

Je reviens sur mon commentaire : essayés tous les deux hier, un sur chaque bras (vanori et vangelis), j’avoue les distinguer à peine.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par oeilletdepoète, le 16 octobre 2022 à 10:49

Après quelques semaines, je veux contredire le commentaire de mon commentaire... et confirmer mon premier commentaire : Vanori et Vangelis ont un lien de parenté certain et fort, un côté vanille baumée qui est comme la signature de Sylvaine Delacourte. Cependant Vanori est plus claire et plus fraîche, tandis que Vangelis est plus riche, chaud et fruité. La différence est très nette à certains moments. J’ai tendance à préférer Vanori le matin et Vangelis le soir, et en tout cas ils me procurent tous deux un profond bien-être, ils sont pour moi enveloppants, rassurants, confortables. On pourrait dire que Vanori adoucit le monde tandis que Vangelis y allume mille petites flammes de bougies.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Fairy47

par Fairy47, le 26 novembre 2019 à 12:38

Intriguée par cette nouvelle marque "de niche", j’ai commandé le set d’échantillons "Vanille"... Et bien j’ai été plutôt déçue, pour moi qui adore la sublime gousse, notamment dans les magnifiques Shalimar et Habanita (mes deux chouchous pour toujours je crois)...
De jolis parfums qui sentent bon, mais qui se ressemblent tous un peu, rien de transcendant, car je n’arrive pas vraiment à les distinguer. De plus, la vanille a encore ce côté "gourmand" que je n’aime pas dans bien des parfums utilisant la belle.
J’ai testé Vangelis, mais je crois que c’est celui qui m’a le plus déçu des cinq. En revanche, je crois que Virgile s’en sort haut la main, mais à re-tester.
C’est dommage, car je trouvais tout le concept visuel de la marque et les flacons très attrayants, mais les jus ne suivent pas.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Marieflower, le 14 avril 2019 à 14:44

Jolie vanille retravaillée ! la collection des vanilles est par ailleurs superbe !
Celle-ci se caractérise par un peu de piquant qui relève le tout et permet de ne pas tomber dans une vanille classique et trop gourmande.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

Adina76

a porté Vangelis le 5 décembre 2022

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :
Adina76

Adina76

a porté Vangelis le 13 février 2021

Nectars favoris : Ysatis, Calèche, Chamade, Miss Dior (l’originale), Misia, Arpège, Cabochard, Paloma Picasso, Mon Parfum chéri, Fidji, l’Air du Temps Mes regrets : Nina (1986), Fleurs de fleurs, l’Or (...)
Sa note :

à la une

Paco Rabanne, la fin d'un temps

Paco Rabanne, la fin d’un temps

Le couturier futuriste Paco Rabanne s’est éteint ce vendredi 3 février, à l’âge de 88 ans. De Calandre à Fame, retour sur plus de cinquante ans de parfums.

en ce moment

hier

Sport, fougère aromatique du milieu des années 80, de Rosendo Mateu qui pour Puig avait créé(…)

hier

Je n’aurais jamais pu le porter. Hélas, les tubéreuses et la migraine... Mais qu’est-ce que(…)

hier

Pour moi c etait Ultraviolet mon parfum fétiche

Dernières critiques

Enby - Genderfluid

Sans contrefaçon

Avec le soutien de nos grands partenaires