Auparfum

Jardin Mystique

Friedemodin

Opération Découverte
Flacon de Jardin Mystique - Friedemodin
Note des visiteurs : (2 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Vert nordique

par Jeanne Doré, le 30 avril 2016

Lorsqu’une Suédoise et une Allemande rencontrent le parfumeur des Parfums de Rosine, fils de Guy Robert et petit neveu de Henri, ça donne quoi ? Friedemodin, ou l’envie de deux amies de recréer l’univers olfactif intime et raffiné d’un jardin secret.

Jardin Mystique, un des quatre parfums de leur première collection portant le même nom, aux côtés de Vertine, Feu Follet et Rosée de Nuit, est sans aucun doute celui qui exprime le mieux l’esprit de la marque : quelque chose d’un peu suranné mais pourtant tendance et décalé, un peu comme un buffet en Formica ou un canevas au mur d’un café branché. C’est déjà-vu et familier, ça pourrait être totalement ringard, mais cependant dans le contexte, ça sonne juste et c’est même plaisant.

Dans le rôle principal, un muguet charnu, accompagné de jasmin, de notes d’herbe verte et croquante, comme recouverte de rosée, et d’une pointe fruitée de cassis, qui redessine les contours d’une parfumerie des années 70 délicieusement vintage.

Ça sent le cheveu blond et lisse fraîchement lavé au Timotei, les jupons blancs qui volent au ralenti dans les champs de pâquerettes. Le fond, boisé, chypré, ancre la composition dans une féminité classique et chic, feutrée et discrète. On ne peut s’empêcher de penser à l’héritage créatif que François Robert a dû recevoir de ses prestigieux aïeuls, et s’il n’est pas aussi populaire et connu qu’eux, il n’en demeure pas moins un parfumeur doué et généreux.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Santo Baumo

par Santo Baumo, le 1er mai 2016 à 21:15

Echantillon bien reçu et testé. A vrai dire, dès l’ouverture de l’enveloppe le doute n’a pas été possible une seconde : des fleurs, des fleurs et des fleurs ! Une odeur entêtante de fleurs blanches ! Et c’est à la première pulvérisation que j’y ai senti un muguet très dense avec toutefois une pointe "d’agrume". Pas de doute pour son nom : c’est sûr c’est bien un Jardin. Mais pour le côté mystique, j’avoue que je cherche encore, d’autant que l’évolution (lente) s’est faite sur une odeur plus verte, feuillage mouillé ou fougère humide. Et c’est malheureusement tout ce que j’y ai senti (et "ressenti" !) car ce parfum a évolué sur moi très lentement : les notes de tête de muguet m’ont littéralement "enivrée" et le fond vert a perduré des heures. D’où un point positif côté tenue. Je regrette d’avoir attendu presque une journée entière pour que ce soit développée en fond une tonalité chaude un peu boisée et baumée comme celle du santal. Et cela m’a beaucoup plu ! Dommage qu’il ait fallu attendre si longtemps, surtout si le côté mystique recherché se cache dans ces dernières notes. Pour ma part, je ne trouve pas ce parfum équilibré à mon nez : trop dense dès l’ouverture à la limite de la saturation, et ensuite trop longtemps linéaire, sans surprise et sans vraiment de mysticisme si ce n’est sur sa fin. Peut-être que si les notes boisées s’étaient révélées plus tôt son évolution aurait été plus suave et mystérieuse, et aurait laissé plus d’interrogations pour celui qui le porte comme pour celui qui le croise. Ce n’était certainement pas le but recherché et je le respecte. Reste ici un parfum "propret" et simple. Merci en tout cas pour le test.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Volute

par Volute, le 1er mai 2016 à 15:53

Jardin Mystique m’entraîne subrepticement au cœur d’un jardin oriental où règne une flore abondante et luxuriante : une explosion de jasmin et de chèvrefeuille.
Tourbillon de vents fleuris aux couleurs blanches, jaunes puis vertes.
Je marche allègrement au sein d’une Alhambra, celle de Grenade, au début du printemps. Qu’il est agréable de déambuler dans ces allées hispano-mauresques et de contempler ce paradis terrestre. Qu’il est enchanteur d’humer ces brassées de fleurs d’oranger, de roses et de s’asseoir à l’ombre d’un patio, oasis de fraîcheur et refuge de verdure où le jasmin s’accroche aux murs.
Plantes aquatiques et eau précieuse offrent un hâvre de paix. Il se dégage de ce palais olfactif une atmosphère humide et florale.
Un grand Merci pour cette évasion andalouse ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Elokitty

par Elokitty, le 1er mai 2016 à 10:37

Premier test et premier avis, je ne connaissais par la marque pour ma part, je me lance !

Quand j’ai reçu l’enveloppe avec l’échantillon à tester et que j’ai senti à l’intérieur : du muguet !!! Cela embaumait déjà !
Je n’ai jamais porté de parfum avec du muguet.

Je dois dire que le porter est un 1er mai est bien trouvé ! Mais bon avoir un parfum pour le porter une fois par an n’est pas rentable ;)

Un premier test sur le bras le soir.
Je sens un brin de muguet pas du tout chargé, plutôt recouvert de rosée au petit matin, le long d’un ruisseau dans un sous-bois. J’imagine de petites fées qui gambadent autour.
Ensuite je sens une note de fruit jaune légère comme un melon vert d’Espagne. Mais celle-ci ne dure pas dans le temps.
Viennent ensuite les fleurs blanches : du jasmin ! Mais très doux.
Je l’ai porté toute la journée d’hier et aujourd’hui aussi.
Le parfum reste assez linéaire et ne réserve pas de surprises, les notes de muguet et de jasmin restent toute la journée.
La note fruit jaune n’est pas restée.
En milieu de journée, le muguet se fait moins frais, plus chaud, la rosée a disparu.
Ce parfum léger a toutefois la délicatesse de se faire sentir dans la journée : je sens une effluve de muguet je me dis "mmmh ça sent bon ! Ah oui c’est le nouveau parfum que je teste ".

Ce parfum est idéal pour le printemps (pas celui froid que nous avons en ce moment) mais un printemps doux, ensoleillé, et pourquoi pas bruineux.

Pour conclure : Ce parfum est très féminin, surtout très romantique, il m’évoque une jeune fille en robe de dentelle blanche. Sa tenue est moyenne et son sillage modéré.
Il est discret, pas prise de tête du tout et ultra portable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Alia

par Alia, le 1er mai 2016 à 09:12

J’ai également reçu mon échantillon ce week-end mais mon avis est un peu moins tranché que celui de ma collègue.

J’avoue m’être attendue à un départ beaucoup plus vert, mais dès les premières notes je sens quelque chose de juteux et de fruité. Point de bergamote ici mais une impression de pêche qui serait tombée dans un bosquet en fleur et que l’on aurait laissé là. Un petit effet acide pourrait néanmoins m’évoquer le cassis ( mais plus en choeur de ce départ floral fruité, pas en ténor...dieu merci, traditionnellement le cassis a des relents de pissotière sur moi). Après ce départ légèrement sucré, le muguet fait son apparition.... Rien à voir cependant avec le muguet radioactif de Carillon pour un ange (ou quand le muguet devient narcotique), c’est la joie, la légèreté de la fleur du 1er mai qui s’exprime. C’est une jeune fille encore en bouton qui cueille un bouquet où le muguet danse avec le jasmin et le chèvrefeuille (allez savoir pourquoi je sens ça)... C’est un matin d’été encore détrempé par la rosée mais qui voit s’approcher les caresses brûlantes du soleil. C’est au cours de ce petit matin, d’ailleurs, que le jasmin entre en scène, lui, la fleur qui doit être recueillie à l’aube sous peine de voir son parfum s’altérer... Ici il se déshabille de ses peaux de bêtes pour se donner des airs doucereux de fleurs d’oranger (jasmin sambac ?)... Les notes herbeuses ne sont pas évidentes pour moi, si ce n’est dans cet aspect pétillant que semble garder le parfum dans son évolution. Idem pour les notes boisées évoquées dans la composition. Je sens au contraire des touches de muscs blancs qui donnent à l’ensemble un air un peu savonneux et même des relents vaguement acqueux. Les dernières notes sur ma peau sont celles du jasmin qui, après avoir éreinté le muguet dans sa valse viennoise, joue les danseurs de la dernière heure. Le sillage se fait plus ténu, comme une peau qui aurait passé l’après-midi dans les fleurs dans une robe fraîchement lavée au savon de Marseille, un recueuil de Woodworth dans les mains et un brin de paille dans la bouche.

En résumé, même si ce n’est pas le parfum de l’année côté originalité, je lui trouve un côté...charmant. C’est agréable à porter, bien construit, jeune et vibrant. C’est le parfum que l’on pourrait mettre en vacances pour exalter la vivacité et la bonne humeur. C’est un parfum de femme jeune, riante, qui croque la vie à pleine dents avec une simplicité d’enfant très rafraîchissante. Et après tout, ce n’est déjà pas si mal... Qui a dit qu’il fallait toujours avoir l’air sombre, dangereux et animal (n’est pas Mkk qui veut). Être vivant c’est bien aussi...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 1er mai 2016 à 16:32

Mon collègue :o)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Alia, le 1er mai 2016 à 20:13

La bouche de geisha ne rendait pas l’identification aisée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 1er mai 2016 à 23:00

Désolé je mettrai une barbe bleue dorénavant pour rendre le décryptage aisé ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ., le 1er mai 2016 à 00:36

J’ai reçu mon échantillon ce matin, en voyant le concours j’étais plutôt enthousiasmé par la découverte d’un floral/fleur blanche.
Ben, mon enthousiasme est un peu (beaucoup) retombé à la vaporisation.

J’ai l’impression d’avoir affaire à Ophélia de Heeley, mais en moins texturé/qualitatif. Il y a aussi quelques ressemblances avec Gardénia de CHANEL pour les effets propres/shampouineux. Un effet "soupe de fleurs" à la Beige EDT.

Donc, un muguet un peu "produit d’entretien", un jasmin fruité abricoté velouté, un cassis qui assombrit un peu la composition, des muscs lessivels/shampouineux, je n’ai pas vraiment l’herbe croquante...un effet fleur blanche aquatique "lotus/nenuphar", un zeste hespéridé en tête et un fond boisé qui chyprise un peu.

C’est mignon, passe-partout, propret, très consensuel.... après il n’a rien de dérangeant, c’est juste l’ennui mortel qui règne. Ce qui me gêne, c’est que ça n’a rien de nouveau à proposer, et qu’il n’y a pas non plus de prise de risque ou de parti pris...

Merci Auparfum pour cette découverte. Certes je n’ai pas été charmé mais c’est toujours bon de découvrir de nouvelles choses ! :)

Je ne souhaite pas remporter le flacon, je pense que je le mettrai jamais en cas de victoire... autant donner plus de chance à ceux qui l’ont aimé ! :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Tamango

Tamango

a porté Jardin Mystique le 14 juillet 2016

dupuy

a porté Jardin Mystique le 26 juin 2016

ecaille

ecaille

a porté Jardin Mystique le 5 mai 2016

mam'isa

mam’isa

a porté Jardin Mystique le 5 mai 2016

Amoureuse des odeurs de la nature, j’ai une préférence pour les hespéridés et les parfums verts. Grâce à Auparfum, j’ai découvert les parfums Guerlain : Vol de Nuit, Mitsouko, Après l’Ondée, Chant (...)
Elokitty

Elokitty

a porté Jardin Mystique le 2 mai 2016

Sa note :
ecaille

ecaille

a porté Jardin Mystique le 1er mai 2016

Elokitty

Elokitty

a porté Jardin Mystique le 1er mai 2016

Sa note :
Alia

Alia

a porté Jardin Mystique le 1er mai 2016

L’eau de Kasaneka, Cuir mauresque, Tabac blond, Vanille absolument, Aedes de Venustas Signature, Ambre russe, Sables, Portrait of a Lady, Un lys en méditerranée, Dans tes bras, MKK, De Bachmakov, (...)
Sa note :

.

a porté Jardin Mystique le 30 avril 2016

à la une

Le Participe passé

Le Participe passé - Serge Lutens

Voilà un Lutens qui souffle le chaud et le froid, comme un choc de matières brutes, en bloc, avec quelque chose d’insaisissable.

en ce moment

DOMfromBE a commenté 1000

il y a 8 heures

Les eaux de parfums, parfums de toilette, et ici l’eau de 1000, sont rarement aussi vieux.(…)

il y a 18 heures

Elevé a coup de grand splash d’eau de cologne impériale j’ai grandi entre Nomade d’Orsay et Pour un(…)

il y a 18 heures

Merci infiniment Petrichor pour toutes ces précieuses informations qui enrichissent mes(…)

Dernières critiques

Duel - Goutal Paris

Fleurets mouchetés

L’Ombre des merveilles - Hermès

Palimpseste clair-obscur

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires