Auparfum
Flacon de Charogne - État libre d'Orange
Note des visiteurs : (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Floraisons grasses

par Clara Muller, le 8 février 2016

Dans la collection des noms provocateurs de la marque État Libre d’Orange, Charogne mérite sans aucun doute une place sur le podium. Résonnent dans ce nom les vers de notre poète alchimiste qui savait si bien transmuter la laideur : « Et le ciel regardait la carcasse superbe / Comme une fleur s’épanouir » [4]. Du cadavre aux pétales, Munch n’aurait pas renié l’image.

Les fleurs justement sont à l’honneur dans Charogne. Les fleurs blanches, surtout, forment le cœur du propos. Lys épicé, ylang-ylang crémeux, jasmin animal, osmanthus fruité, tout un bouquet de fleurs blanches indolées à souhait [5], greffées les unes aux autres pour donner naissance à une fleur hybride à la limite de la flétrissure.

Malgré cette opulence, le départ de Charogne est lumineux, le gingembre et les baies roses apportant conjointement des touches acidulées, épicées et poivrées. Un surprenant effet bubblegum, peut-être dû à la facette abricot de l’osmanthus, apporte aussi une certaine auto-dérision au cœur de l’accord floral. Ce départ composite a quelque chose de résolument synthétique, sirupeux et plastique sur fond de débauche de chair florale.

Passé cet éclat premier, l’évolution de Charogne se fait tout en souplesse. Les fleurs suaves fondent peu à peu dans un berceau de notes baumées : encens, styrax, labdanum et structure vanillée. Le costus, avec son odeur de sébum, prend le relais de l’indole, accompagné par l’ambrette dont l’effet très musqué renforce la corporalité de ce parfum. Charogne reste toutefois nettement moins sale que Vierge et Toréros et ronronne doucement sur la peau. Entre animalité sensuelle et morbidité du corps flétri, Charogne continue de nous souffler les vers de Baudelaire : « Oui ! telle vous serez, ô la reine des grâces, / Après les derniers sacrements, / Quand vous irez, sous l’herbe et les floraisons grasses, / Moisir parmi les ossements ».

Enfin, Charogne n’est pas non plus sans rappeler une autre création de Shyamala Maisondieu, le beau Shangaï Lily de Tom Ford qui lui aussi possède une personnalité crémeuse, presque cosmétique. En cela Charogne m’évoque aussi un poème de Robert de Montesquiou dans lequel est décrite une femme s’apprêtant devant son miroir pour accueillir la mort comme on accueille un amant : « Elle rendit son corps au Dieu des Tubéreuses / Qui fait les Lis béats, les Jacinthes heureuses ; / Et, dans le Nirvâna des fleurs, alla chercher / La Résurrection de rose de sa chair. » [6]

[1Charles Baudelaire, Une Charogne, tiré du recueil Les Fleurs du Mal, 1857

[2L’indole est un composé organique que l’on trouve à la fois dans les chairs en décomposition et dans certaines fleurs blanches.

[3Robert de Montesquiou, Odeur de Sainteté, tiré du recueil Les Chauves-Souris : clairs-obscurs, 1907

[4Charles Baudelaire, Une Charogne, tiré du recueil Les Fleurs du Mal, 1857

[5L’indole est un composé organique que l’on trouve à la fois dans les chairs en décomposition et dans certaines fleurs blanches.

[6Robert de Montesquiou, Odeur de Sainteté, tiré du recueil Les Chauves-Souris : clairs-obscurs, 1907

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Babette, le 11 août 2016 à 14:20

Bonjour, et Merci beaucoup pour votre superbe description de "charogne" de Etat libre d’Orange !!!
Cela me donne une envie pressante de sentir cette odeur !!!! Grand Merci !!! oh j’oubliais laisse t’il un bon sillage ? après quelques heures sent-il encore ? Toute en rondeur ! Merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Goldman, le 9 juin 2016 à 13:21

Il est bien ce parfum, une belle surprise chez ELDO. Plus soft que Vierges et toreros. J’avoue ce dernier me fascine.... entre rejet et addiction. Je ne sais toujours pas si je dois l’acheter...
Charogne a coté musc et ambre qui est vraiment sympa. Son seul défaut reste son nom chelou. A retester. Une de mes belles surprises lors d’un passage en parfumerie avec Séville à l’Aube.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Ms33, le 6 novembre 2016 à 14:08

Je porte ce parfum aprés avoir porté Vierge et toreros .
c’est vraiment un parfum incroyable qui ne peut pas laisser indifférent .
aprés un côté quelque peu abricoté ,lumineux ,il s’étale rapidement sur la peau de façon hypnotique ,charnel.
son sillage est tenace et magnifique .

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Sybil Vane, le 12 avril 2017 à 10:47

J’aime beaucoup l’ouverture de ce parfum, plus douce que le pouvait le suggérer son nom. Cependant je n’ai pas pu reconnaître les notes qui dominaient dans son sillage, quelles sont-elles exactement ? Et je suis fascinée par son nom, c’est un beau memento mori, digne d’une nature morte avec des fleurs fanées et des fruits sur le point de pourrir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ana

ana

a porté Charogne le 26 juillet 2020

Sa note :
ana

ana

a porté Charogne le 5 septembre 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Charogne le 12 avril 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Charogne le 11 janvier 2019

Sa note :
ana

ana

a porté Charogne le 24 novembre 2018

Sa note :
ana

ana

a porté Charogne le 3 octobre 2018

Sa note :

jeremysouchong

a porté Charogne le 1er septembre 2018

/)
Sa note :
Clara Muller

Clara Muller

a porté Charogne le 11 décembre 2016

Historienne de l’art, critique et commissaire d’exposition, Clara Muller (*1993) mène des recherches sur les enjeux de la respiration comme modalité de perception dans l’art contemporain ainsi que sur (...)
Sa note :

Parfumsdemots

a porté Charogne le 6 novembre 2016

Chroniqueur Parfumista.net Instagram Parfumsdemots Diplômée les Olfactines Écriture Short Édition
Clara Muller

Clara Muller

a porté Charogne le 6 septembre 2016

Historienne de l’art, critique et commissaire d’exposition, Clara Muller (*1993) mène des recherches sur les enjeux de la respiration comme modalité de perception dans l’art contemporain ainsi que sur (...)
Sa note :

à la une

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Entrons maintenant dans la facette cuirée du parfum.

en ce moment

Adina76 a commenté Ubar

il y a 50 minutes

Ne vous méprenez pas chère martoo62 : ma recommandation était ironique ... moi aussi, je fais(…)

martoo62 a commenté Ubar

il y a 1 heure

En fait, il s’ agissait " des autres" : Superwinkel ainsi que Parfum-Zentrum, que vous veniez(…)

Adina76 a commenté Ubar

il y a 2 heures

Martoo62, Je ne sais lequel des sites vous qualifiez d’autre, mais pour reprendre les propos(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Parfum d'ambre

Parfum d’ambre

Bruxelles (01)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

Jovoy - Le Mans

Jovoy - Le Mans

Le Mans (72)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019