Auparfum

Paris-Deauville

Chanel

Flacon de Paris-Deauville - Chanel
Note des visiteurs : (6 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Introspection balnéaire

par Margaux Le Paih Guérin, le 25 juillet 2018

Pour cet été 2018, Chanel nous entraîne dans le sillage de Gabrielle Chanel avec trois nouvelles eaux de toilettes qui évoquent, tels des dessins impressionnistes, trois lieux marquants de la vie de cette icône de la mode : Deauville, Biarritz, Venise.

A l’occasion de ce lancement, Chanel dévoile un tout nouveau flacon incarnant ses codes habituels : intemporalité et élégance. Une simple flasque d’alcool, à la pompe presque invisible, munie d’un vaporisateur généreux qui délivre une importante quantité de parfum rappelant les « splashs » de cologne. L’ensemble surplombé d’un bouchon noir griffé du célèbre sigle aux deux C entrelacés.
Moins onéreuse que la collection des Exclusifs, la marque lâche enfin du lest à ses clients en leur proposant une gamme abordable (112 euros les 125ml) mais tout aussi précieuse. En dehors du site internet, peu de points de vente auront l’honneur de proposer ces eaux : les boutiques Chanel du Marais, du Ritz, et de Nice. Ils s’imposent donc, par cette singularité, comme l’apanage de l’exclusivité.
Avec ces dernières créations, Olivier Polge, parfumeur maison depuis 2015, souhaite inviter les adeptes de la marque au sein des souvenirs olfactifs de Gabrielle Chanel. Deauville, station balnéaire célèbre et huppée au début des années 1910, sera le point d’ancrage du deuxième magasin de Chanel, et premier à porter son nom. Là-bas, au sein de la petite boutique de chapeaux louée par son amant Boy Capel entre l’hôtel Normandy et le Casino, l’aristocratie s’empresse de découvrir le travail de cette jeune modiste. Paris-Deauville reflète l’esprit sauvage et indépendant de cette femme à l’aube de sa réussite.

Une envolée de bergamote et de citron acidulés, fraîchement zestés, nous emporte immédiatement, non pas, comme on pourrait le croire, sur le rivage, le visage balayé par l’air iodé, mais dans la campagne normande où un vent indomptable se confond avec la nature profonde. Cette envolée hespéridée met en exergue une orange intensément juteuse, qui s’estompe rapidement pour laisser le monopole à la bergamote. Progressivement, le basilic prend de l’ampleur et dynamise les agrumes, en apportant sa facette aromatique qui permet d’introduire les notes vertes du cœur.

Celles-ci, au contact de la rose, semblent dessiner une poire juteuse, mais pas gourmande. Le jasmin, suave, révèle quant à lui sa facette animale et enrobe généreusement l’ensemble de son côté miellé et solaire. Au milieu de ce bouquet, une légère impression savonneuse surgit, comme un clin d’œil aux aldéhydes du N°5.

Rapidement, un patchouli légèrement transparent s’immisce dans cette harmonie florale, finalement peu originale, permettant au parfum de s’affirmer en caractère et d’aboutir sur un fond plus chaleureux et envoutant.
Chanel oblige, la finesse est de mise : bien loin le patchouli provoquant, animal, presque sale des hippies, celui-ci se veut pur, éclatant.

Paris-Deauville remplit ainsi sa mission de voyage olfactif, offrant une eau estivale élégante, à vaporiser généreusement, l’été durant, et pourquoi pas tout au long de l’année, comme une promesse de beaux jours.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Marieflower, le 8 août 2022 à 20:40

Ce parfum a une attaque piquante laissant rapidement place à un aspect savon/propre et frais. Je le trouve agréable pour le printemps/été.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Carlier, le 16 mars 2022 à 22:48

Cette eau est pour moi une petite merveille. Lumineuse, fraîche et enveloppante. J’en ai acquis une bouteille cet automne et j’aime porter P-D en alternance avec des parfums plus chauds en hiver, et je suis sûr de l’apprécier tout autant au printemps. La tenue sur moi est excellente et je le sens encore en fin de journée, sans avoir besoin d’en vaporiser beaucoup, car le spray est généreux, offrant une sorte de brume parfumée. Je suis un homme et j’assume parfaitement le côté fleuri et légèrement musqué de Paris Deauville, car il est contrebalancé par les agrumes et un petit côté savonneux.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

héspéridés

par héspéridés, le 25 août 2020 à 21:46

Découverte cet après-midi des quatre dernières eaux, coup de coeur immédiat pour Paris Deauville. Fort caractère, magnifiquement androgyne, une très bonne tenue... rien à dire. L’accord agrumes - basilic est original, inattendu, frais, et, chez moi, réconfortant. Le flacon, prônant la simplicité, avec son petit coté rétro, nous invite à l’emmener en voyage.
Paris - Venise est plus floral, mais diablement séduisant aussi. Je suis parti avec quelques échantillons, je prendrai plaisir à m’en asperger les jours de plein soleil.
Le prix reste abordable et la qualité est là, je recommande.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Poupoune1607

par Poupoune1607, le 21 septembre 2018 à 13:33

J’aime beaucoup Paris-Deauville, mais aussi Paris-Venise. La première convoque une image de pêche fraîche, à peine mure, que j’ai adoré porter cet été.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par atlas, le 25 juillet 2018 à 16:58

Bonjour,
La boutique Chanel de Cannes les propose également.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Carlier

a porté Paris-Deauville le 16 mars 2022

Sa note :
héspéridés

héspéridés

a porté Paris-Deauville le 25 octobre 2021

Bonsoir à toutes et à tous, Bonsoir et pas bonjour car c’est le soir que je préfère porter un parfum. Seul ou accompagné, au repos, après un pschit sur le dessus de ma main, que je hume jusqu’à mon (...)
Sa note :
héspéridés

héspéridés

a porté Paris-Deauville le 25 août 2020

Bonsoir à toutes et à tous, Bonsoir et pas bonjour car c’est le soir que je préfère porter un parfum. Seul ou accompagné, au repos, après un pschit sur le dessus de ma main, que je hume jusqu’à mon (...)
Sa note :
Philippe C.

Philippe C.

a porté Paris-Deauville le 16 octobre 2018

Sa note :

à la une

Smell Talks : Stéphanie Prinet Morou & Frédéric Manfrin – L'action du fonds de dotation Per Fumum

Smell Talks : Stéphanie Prinet Morou & Frédéric Manfrin – L’action du fonds de dotation Per Fumum

Stéphanie Prinet Morou et Frédéric Manfrin évoquent l’inventaire inédit mené récemment sur l’histoire du parfum dans les collections de la BNF, grâce à ce fonds créé en 2019 par Francis Kurkdjian.

en ce moment

il y a 23 heures

Bonjour, je viens de le faire hier après-midi. La chaleur extérieure m’invitait a essayer cette(…)

Bois Brun a commenté Cléa

il y a 23 heures

Ah ce Mi ! Il parait que rares sont ceux qui ont reussi à aller au dela de son ouverture(…)

DOMfromBE a commenté Cléa

hier

D’ailleurs, il y a eu un tirage limité, Mi, exceptionnel. Un plaisir d’initiés. Bon(…)

Dernières critiques

Dinajpur - Coelia

Spicy story

14 juillet - Bastille

Prise de la vanille

Avec le soutien de nos grands partenaires