Auparfum

Carner cultive les fleurs avec la Floral Collection

par Pauline Jubet, le 26 juin 2017

Ce printemps, la marque espagnole Carner Barcelona a présenté une nouvelle gamme de parfums dénommée "Floral Collection".

Après une “Woody Collection” et une “Black Collection”, la marque met ici les fleurs au cœur de ses compositions, pour évoquer la séduction, la tentation amoureuse et le désir courtois.

Avec son « explosion aromatique », Besos, construit entre romance et désirs, est décrit comme fleuri-fruité. Il est composé de mandarine, de poivre noir, de jasmin et d’iris pour les notes florales, de benjoin, de vanille et de muscs. Il est signé Shyamala Maisondieu.

Latin Lover, signé par Jordy Fernandez, retranscrit quant à lui la passion et la séduction amoureuse, grâce à ses « notes enivrantes et herbacées ». La composition s’ouvre sur des notes de bergamote, d’ylang-ylang et de fleur de magnolia. Comme pour Besos, on trouve les fleurs au cœur du parfum, avec de la violette, du jasmin et du narcisse. Le fond se compose de benjoin, de patchouli et de muscs blancs.

Enfin, Sweet William, composé par Rodrigo Flores-Roux, est un parfum « riche et enchanteur » pour ceux qui sont à la recherche du grand amour. Son nom fait référence à la pose que prenaient les hommes galants célibataires pour faire leur portrait : ils portaient alors un œillet rouge, le sweet William. Composé de poivre blanc, de cardamome, de cannelle et de galanga (racine qui se rapproche du gingembre) en ouverture, on retrouve l’ylang-ylang en coeur, accompagné de l’œillet, de la fleur de tabac et de l’eau de rose. Et en fond, des touches d’ambrarome, de styrax, d’iris et de vanille.

Besos, Latin Lover et Sweet William, eaux de parfum, 95 euros/50ml, 145 euros/100ml
Disponibles

Premières impressions

Si Latin Lover, avec son accord floral fruité sans grande originalité me parait très dispensable, les deux autres sont des merveilles.
Besos, un poudré talqué aldéhydé aux accents vintage et savonneux, entre iris, benjoin, héliotrope, qui évoque la poudre de riz, le talc Baby Johnson, avec des effluves de laque Elnett...
Sweet Wiliams, je vous en avais déjà parlé à mon retour d’Esxence : un bel œillet épicé, cosmétique et solaire, mêlé à l’ylang-ylang et enrobé de vanille, il a tout pour plaire.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Garance2

par Garance2, le 10 août 2018 à 18:42

En vacances en Espagne, je viens de découvrir plusieurs parfums de chez Carner Barcelona. C’est vraiment une belle maison, avec plusieurs parfums que je trouve de qualité. M’ont surtout plu : Besos, qui est un poudré rouge à lèvres très élégant. Il fait partie de ces fragrances qui jouent à cache cache, on a l’impression comme cela qu’il est très léger, fugace, et puis il se rappelle à vous au détour de mouvements, il a en fait une très bonne tenue, et je ne serais pas surprise qu’il ait du sillage. J’ai également été sous le charme de Sweet William : là encore, un parfum que je qualifierais d’élégant, il est très équilibré, une impression de fleur blanche épicée mêlée à la vanille se fond doucement à la peau. J’ai moins accroché avec leur ambre, qui est beau, certes, mais qui n’évolue pas de manière très subtile. Tardes, qui fait si j’ai bien compris partie d’une autre collection, a également retenu mon attention, même si avec sa note amandée très prononcée et un peu monolithique, il est tout de même moins élégant que Besos et Sweet William. J’ai bien envie de commander des échantillons afin de les découvrir encore mieux...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par domik, le 10 août 2018 à 19:09

Bonjour,
Au cas où, nous avions publié un petit dossier sur Carner Barcelona... il y a 3 ans ! Mais cela ne vous a sans doute pas échappé :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Garance2, le 10 août 2018 à 19:20

domik : J’avais bien lu ce dossier, ainsi que la critique d’El Born. Mais j’habite loin des parfums de niche, et je ne vais pas souvent à Paris... ce qui explique que je j’avais pas encore découvert par moi-même cette marque (en dehors d’El Born, senti chez Jovoy lors d’une de mes (trop) rares escapades parisiennes).
Je trouve en fait qu’on trouve peu de critiques sur le net des parfums Carner.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Étreintes amoureuses, éclats de vie et matières précieuses : La revue de sorties parfums #15

Étreintes amoureuses, éclats de vie et matières précieuses : La revue de sorties parfums #15

Parce qu’il y a de plus en plus de lancements, voici la revue de sorties, tour d’horizon des flacons qui sont arrivés sur nos bureaux ces dernières semaines.

en ce moment

B Futurist a commenté 702

il y a 4 minutes

B Futurist a besoin de vous ! Suite à de nombreuses demandes prometteuses, nous cherchons à(…)

Farnesiano a commenté 702

il y a 23 heures

Bien agréable parfum que ce 702 ! Une lumineuse lavande rehaussée d’un encens vif, épicé, un peu(…)

hier

Merci merci merci, un grand merci à Auparfum et à Maison Crivelli pour ce somptueux essai, cette(…)

Dernières critiques

La Belle Saison - Houbigant

De poudre et de miel

Avec le soutien de nos grands partenaires