Auparfum

Absolue pour le matin

Maison Francis Kurkdjian

Flacon de Absolue pour le matin - Maison Francis Kurkdjian
Note des visiteurs : (9 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

par jle, le 22 août 2011

Absolue et matin… C’est vrai qu’au départ on a du mal à imaginer une association que tout oppose. Absolue évoque la concentration, la puissance et des couleurs sombres là où matin appelle la douceur, la clarté et les notes tendres.
C’est pourtant le tour de force qu’a réussi Francis Kurkdjian avec son eau de parfum, un splash sensoriel une sorte de booster hespéridé et fleuri, mais porté par une infrastructure boisée et ambrée serrée et bien loin de l’idée qu’on se fait d’une eau de Cologne.

Le premier contact est très frais avec une envolée de citron de Sicile vert et sur, dans lequel s’emboitent bien la bergamote et l’essence de néroli tirée de la fleur de bigaradier, cette dernière étant le fil rouge de Francis Kurkdjian, une matière que l’on retrouve souvent dans ses créations. Du thym et de la lavande apportent le chant des
premières cigales, les plus courageuses qui se chauffent ainsi les cymbales avant que le soleil ne leur prête main-forte.

 

La violette vient ensuite par sa fraicheur prendre le relai de la cavalerie agrumeuse en nette baisse de régime, et se marie volontiers avec une autre fleur classique par son rendu poudré, l’iris, enchâssée ici dans du santal et arrondie par un accord ambré qui aide cette eau de parfum à coller à la peau et à garder en note de fond une impression ensoleillée et matinale, bien sèche.

 

Son évolution dans le temps n’est malheureusement pas exempte de tout reproche. Si le phasage est assez net entre la tête et le cœur, par la suite ce dernier s’éteint de concert avec le fond un peu trop vite, ne laissant qu’une légère note proprette tel un mot d’adieu. 5 à 6 heures pour une dose massive d’eau de parfum ce n’est pas suffisant et on se prend à rêver que sa vigueur initiale soit mieux répartie dans le temps.

 

Absolue pour le matin n’est pas un parfum facile. Il est assez concentré, piquant et original, et pourra ne pas emballer ceux qui cherchent simplement une eau fraîche comme la Cologne pour le matin, sa petite sœur. Sa grande qualité est une construction rigoureuse et créative, l’absence de facilité ou de poncifs olfactifs y compris dans l’accord boisé ambré qu’on retrouve partout, et la manière dont l’évocation de fraîcheur perdure une fois les ingrédients les plus volatiles retournés
à l’état sauvage. Son défaut est un scénario court et un peu entendu tournant autour du soleil et de la fraîcheur sans réellement de personnage ou de lieu à qui se raccrocher. Le nez y gagne ce que l’esprit y perd. Dommage.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par ambre, le 20 mars 2016 à 17:58

J’ai récemment découvert Absolue pour le Matin. Une très jolie surprise. Ce parfum a le don de me mettre de bonne humeur. Il me nimbe d’une aura qui sent bon les beaux jours. Un seul petit bémol : les notes de tête et de cœur (singulières et élégantes) se dissipent un peu trop vite. Cela dit, je ne peux que saluer le travail de F. Kurkdjian : Oud Satin Mood, Apom... font parti de mes parfums préférés.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Dryne

par Dryne, le 23 juin 2013 à 17:13

La Maison Kurkdjian la maison qui monte... Normal avec un virtuose aux commandes. Après avoir créé des parfums qui restent, comme "Gaultier Classique ou Ma Dame" il a eu bien raison de se lancer ! on peut être surpris... mais la profondeur reste. Sauf que là, ça sent le propre, le lin blanc, les champs de thym et de lavande, sur la peau, un délice... c’est un bonheur... on joue les prolongations de la douche et du lit baigné par le soleil dans des draps blancs. Séducteur, enveloppant, charnel et propret, ce jus est cependant trop tenace pour moi, trop lourd. Si tous ses parfums sont une réussite pour moi, comme Lumière noire, je ne suis pas sûre d’arriver à supporter la ténacité... j’aime trop ce qui est subtil (sans dire que ses parfums ne sont pas subtils et travaillés) mais celui-ci, comme ses frères et soeurs sont magnifiques.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sleep2dream

par sleep2dream, le 12 octobre 2011 à 21:29

De très beaux avis Jle et Opium !
J’ai découvert cette maison il y a quelques jours, lors d’une balade (ballade ? je ne sais jamais lequel est lequel) avec Jicky.
Et contre toute attente celui que je préfère, c’est celui-ci.
C’est son évolution qui m’impressionne : cette absolue débute par une odeur de crème Nivéa à la lavande, et si ça ne donne pas envie c’est fait exprès car ma première impression était très très mitigée.
Mais très vite, ça se réchauffe, entre les agrumes, les épices et le doudou ! Si si ! En fait ce parfum représente exactement l’idée que je me faisais de L’Eau D’Hiver (que je trouve encore trop froid) : quelque chose d’épicé et de chaud mais enveloppant et rassurant à la fois, sans aucune agressivité.
La fleur d’oranger acide est toujours présente, mais adoucie par les bois et l’effet poudré de la violette et de l’iris.
Une très belle découverte.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par Opium, le 20 septembre 2011 à 11:37

Bonjour à toutes et tous.

 

Jle,
Que ton texte est beau et précis !
J’aime particulièrement ton introduction et ta conclusion.
Je n’ai testé l’Absolue pour le Matin que sur papier : Mais, quelle envolée !
Tout en nous parlant de création, de paradoxes et de ce que doit être une cologne aujourd’hui, fraîche (tout le monde veut du "frais" en fait, pour signifier que chacun(e) veut du beau qui lui aille et qu’il porte avec naturel), mais avec une tenue qui ne soit ni trop ni trop peu. Il faut que cela tienne à peu près la journée de bureau (que l’on en ait pour son argent), mais pas suffisamment pour contaminer les vêtements, les jours d’un autre parfum, autrui qui s’incommode de tout et même du parfum du voisin.
Les colognes "nouvelle fraîcheur", à la fois fraîches sur le départ, mais chaudes (chaleureuses ?) sur la poursuite du trajet et sur l’arrivée, tentent de répondre aujourd’hui à ce double objectif. Je pense alors à la Cologne de Thierry Mugler qui réussi cet exploit. D’autres, auparavant, tentaient déjà de répondre à cette équation à double inconnue : L’Eau d’Hermès et L’Eau d’Hiver de Jean-Claude Elléna qui lui rend hommage, entre autres.
Merci pour ton texte qui nous parle à la fois d’art (et d’émotions) et d’artisanat (et de technicité).
Tu donnes envie de passer à l’étape toujours nécessaire de la peau avec ce produit, même si, ou justement parce que, tu le trouves imparfait.
Je tenterai de le faire dès lors qu’une autre création de Francis Kurkdjian ne me trottera pas dans la tête, l’Absolue pour le Soir, qui, elle, remplit d’après moi tous les critères absolutistes d’un parfum de la nuit (et plus si affinités...). Mais, j’y reviendrai plus tard (cette dernière m’a violemment touché au coeur).
Ta conclusion est de toute beauté, et ne nécessite nul ajout ultérieur ; je te cite : "Le nez y gagne ce que l’esprit y perd."...

 

Bravo Jle !
A bientôt,
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par mitsouko, le 2 septembre 2011 à 12:57

Bel article Jle qui donne l’envie de mettre le nez sur cette Absolue pour le Matin.

Concernant son évolution dans le temps, je me demandais si elle n’avait pas été voulue ainsi par son créateur. Après tout, c’est une absolue pour le matin (comme son nom l’indique si bien) et peut-être n’a-t’elle été conçue que pour durer sur ce laps de temps. Qu’en pensez-vous ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jle, le 5 septembre 2011 à 11:47

Bof...

 

Je découvre depuis 3 jours (une infinité pour moi) Vitriol d’Oeillet de Lutens et il tient bien mieux avec peut être une évolution moins marquée et plus "droite".

 

Cette Absolue est bonne et réussie, il lui manque juste quelques pages, voire quelques chapitres pour raconter une plus belle histoire, et une tenue plus longue à chaque facette. Cela dit je le porte avec grand plaisir et l’automne arrivant, la bouteille va morfler tout comme mes boisés et épicés qui sont sagement restés dans l’ombre de mon armoire en attendant que ces vilaines feuilles et fleurs tombent enfin ;0)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 17 novembre 2011 à 22:11

On parle bien peu de cette Absolue Pour le Matin ; de plus la composition est assez classique, ce qui fait que je suis tombée dessus un peu par hasard : impossible de la quitter depuis.
.
Je ne lui trouve absolument aucun point commun avec Vitriol d’Oeillet, je suis curieuse du coup ?
.
Ce parfum est très poudré, il se réchauffe et se sucre même un peu sur moi. C’est peut-être parce que je n’ai jamais vu une alchimie pareille avec ma peau que je l’aime autant ; il devient très personnel.
C’est peut-être une bonne chose finalement de ne pas pouvoir le relier à une oeuvre, une personne, ou un lieu. Je me le suis vraiment approprié.
.
La tenue est moyenne c’est vrai, 4 bonnes heures je dirais ! Ca ne me gêne pas car les notes de tête me revigorent !
.
Là où je suis tout à fait d’accord, c’est pour le scénario court, c’est très juste ! Tout se défile à une vitesse folle, on a à peine le temps d’apprécier toutes ses facettes... C’est dommage.
.
Très bel article, merci encore !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Styrax

a porté Absolue pour le matin le 23 juin 2016

Sa note :

ambre

a porté Absolue pour le matin le 20 mars 2016

Sa note :
cuiretmusc

cuiretmusc

a porté Absolue pour le matin le 28 juillet 2014

Sa note :

à la une

Avec Orphéon, Diptyque nous invite à fêter ses 60 ans dans un bar du Quartier latin

Avec Orphéon, Diptyque nous invite à fêter ses 60 ans dans un bar du Quartier latin

La maison parisienne célèbre son anniversaire en recréant l’atmosphère de l’Orphéon, club voisin de la boutique ouverte en 1961 par Desmond Knox-Leet, Christiane Gautrot et Yves Coueslant.

en ce moment

Prune a commenté L’Heure Bleue

il y a 23 heures

Porter l’Heure Bleue à vingt ans, c’était m’affirmer. Avec un sillage inoubliable, oriental, osé,(…)

hier

Je conseille vivement d’aller sentir « Belle de Grasse » de Fragonard, quelle belle surprise. Un(…)

hier

Si personnellement le nom ne me dérange pas (le flacon de 24, Faubourg me saute à la mémoire(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires