Auparfum

Femme

Absinthe

par Absinthe, le 29 mars 2019

Bonjour et merci Petrichor pour votre réponse très étayée !
Femme me fait décidément envie, les fruités old-school ont tout de même une autre allure que les Miss Dior millenials, et je reste sur ma faim avec le Mitsouko actuel, sa pêche est moins veloutée et moelleuse que dans mes souvenirs de jeunesse, elle a un côté plus vert et "acidulé" à mon goût.
Je me souviens du fameux parfum de toilette Femme, d’ailleurs je n’ai jamais compris cet intitulé ; l’ancêtre de l’eau de parfum peut-être ? Dommage qu’il n’existe plus, quoique j’imagine qu’il aurait été retoqué lui aussi.
D’ailleurs, dans quel but ? Je ne crois pas que beaucoup de jeunes filles d’aujourd’hui soient attirées par certains classiques : pas de pubs bling-bling dans les médias, pas d’égéries branchées, pas d’argumentaires du style "pour une femme libre affirmée indépendante sensuelle unique provocante mais subtile fatale sauvage indomptable" et je t’en passe et des meilleures. Dans ce cas, à quoi bon les retravailler pour les mettre au goût du jour, quitte à décevoir leurs fans qui ne s’y retrouvent plus ? Depuis 20 ans c’est le fruité-sucré-musqué-boisé qui monopolise le haut du podium ; hors,un chypré ou un aldéhydé restera toujours ce qu’il est, ce sont des parfums bien trop typés et racés pour être réellement remis au "goût du jour" sans être totalement défigurés.
Les Femme, Mitsouko, Shalimar et autre Joy et Arpège auront toujours leurs fans, certes vieillissantes, mais j’ose croire que leurs filles ou petites-filles retrouveront avec bonheur et porteront ces merveilles quand elles se sentiront assez mûres pour ça. C’est du moins ce qu’on appelle un voeu pieux.
Mais je m’égare : le mois prochain je profiterai d’une sortie photos en ville pour aller essayer Femme, même si j’ai peur que les testeurs aient souffert d’un trop plein de spots assassins chez Nociphora.

Votre réponse

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

à la une

Daphné Bugey : « L'Origan et sa prodigieuse descendance ont marqué l'histoire de la parfumerie »

Daphné Bugey : « L’Origan et sa prodigieuse descendance ont marqué l’histoire de la parfumerie »

Après les confidences parfumées de Jean-Claude Ellena, Jean-Michel Duriez et Céline Ellena, c’est à Daphné Bugey de nous parler de ces œuvres qui, portant ainsi le souvenir d’autres empreintes, jouent avec notre mémoire olfactive.

en ce moment

Samo a commenté Musc Tonkin

il y a 23 heures

Bonjour , je n’ai pas eu la chance hélas de sentir du véritable musc Tonkin, que M. Corticchiato(…)

VESAP a commenté Le Lion

il y a 2 jours

Il n’y a que en France où on dit encore "Orientale". Bizarre cet amour infini pour le(…)

il y a 2 jours

Merci Kismi (ahah Kismi => La bise, bien vu ?). Oui effectivement j’avais lu le dossier sur(…)

Dernières critiques

Enby - Genderfluid

Sans contrefaçon

Avec le soutien de nos grands partenaires