Auparfum

Quel parfum portez-vous ?

par Dominique Brunel, le 18 juillet 2014

Petite mise à jour

Apparemment, ma prose a pu vous induire en légère erreur... Beaucoup parmi vous indiquent sous cet article quel parfum ils portent.... mais cet article ne visait initialement qu’à présenter la nouvelle fonctionnalité qui vous permet, sur chaque fiche parfum, d’indiquer que vous le portez. Evidemment, nous n’avons pas tous les parfums en "boutique". Mais pour ceux qui sont critiqués ici, n’hésitez pas à cliquer sur le petit flacon sous le visuel :)

— -

Vous le savez, auparfum ne rêve que d’une chose : chaque jour, vous éblouir un peu plus. Hier nous lancions sur notre site une fonctionnalité d’alerte contenu que des millions de sites nous envient à travers le monde.

Aujourd’hui, nous réalisons ce rêve inouï : il vous est désormais possible de clamer au monde entier ce simple cri du coeur "Je le porte" ! Mais attention, après 24 heures, pffuittt... plus rien... ils vous faut vous re-parfumer !

Vous retrouvez en bas de la fiche, la liste des auparfumistas qui portent/ont porté ce parfum (Onglet : Qui le porte)

Et bien sûr, vous retrouvez sur le profil de tous les membres la liste de leurs parfums portés.

Pour voir, jour par jour, toute l’activité liée à cette nouvelle fonctionnalité, il suffit de se rendre sur la page Parfums Portés, dans le menu Communauté.

Voilà.... à vos sprays !

Thème

auparfum
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

martoo62

par martoo62, le 11 juillet 2021 à 15:39

Bonjour à toutes et tous.
Fleur d’ oranger de fragonard, Parfait pour le soleil du midi !
Je ne le connaissais que par les lingettes offertes par la marque, c’est tout autre avec l’ atomiseur !
Et à ce prix, au diable l’ avarice, on peut s’ en asperger généreusement !
Bon dimanche parfumé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ROBERTO

par ROBERTO, le 11 juillet 2021 à 10:42

Bonjour et bon dimanche mes amours

Chanel No 5 L’Eau

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

DOMfromBE

par DOMfromBE, le 11 juillet 2021 à 07:01

Pour une journée pluvieuse et grise, un mélange confortable : Patchouli intense de Molinard et Angel EDP.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ROBERTO

par ROBERTO, le 10 juillet 2021 à 08:09

Bonjour

Aujourd’hui, c’est le magnifique Le Troisième Homme de CARON.
Je souhaite que les nouveaux propriétaires ne gâchent pas cette merveille

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par demeter76, le 9 juillet 2021 à 11:09

WHITE ZAGORA – Collection L’Esprit Cologne de The Different Company.
Présentée comme une « fragrance orientale » qui « nous transporte dans des contrées lointaines... », comment résister ? Achat à l’aveugle (10ml ! Pas de folie quand même) après avoir découvert le sublimissime Al Sahra – de la même créatrice – et Adjatay, cuir narcotique, magnifique et puissant.
Un joli cocon fleur d’oranger – pêche - musc agréable, cotonneux et sensuel. A réserver aux amateurs de pêche (dont je ne fais pas partie en parfumerie !!!). Je ne lui trouve rien d’une Cologne, rien de rafraichissant et surtout rien d’exotique. Une petite déception. Agréable mais pas indispensable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ROBERTO

par ROBERTO, le 9 juillet 2021 à 11:05

Bonjour
Pour affronter la chaleur de Lisbonne, rien de mieux que Luxuriance de Cartier

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Kouros, le 10 juillet 2021 à 07:54

Je profite de ce commentaire... pourquoi le prix des parfums n’est pas ajusté par rapport à la tenue et au sillage ? J’achete un parfum pour son odeur. Si celle ci ne dure pas et ne projete pas un minimum c’est se faire voler (une centaine d’euros les 100ml pour cette Luxuriance).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ROBERTO, le 10 juillet 2021 à 08:02

Sur ma peau Luxuriance dure et projette. Je pense que le prix est très raisonnable pour la grande qualité du parfum

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 9 juillet 2021 à 09:54

Carolina Herrera for women de la marque éponyme. Un somptueux bouquet de fleurs blanches où la tubéreuse règne en majesté aux côtés de l’ylang ylang, du jasmin et d’un très beau fond boisé. Un très grand parfum des années 80 qui sait se tenir au bureau tout en insufflant un vent d’exotisme chaud dépaysant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ROBERTO

par ROBERTO, le 8 juillet 2021 à 10:38

Chanel
Egoiste Platinum

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Petrichor

par Petrichor, le 7 juillet 2021 à 18:41

"La proie pour l’ombre", sur touche de papier trempée
C’est LE Lutens à la réglisse. (Je ne pense pas qu’il ait développé cette idée avant). Le parfum est traité comme un monochrome de notes noires, un peu comme un Soulage.

On retrouve l’accord ciste (ambre) propre à lutens, dans sa gamme de distribution élargie.
Cette base ciste fait bloc et apporte de la puissance et de l’ancrage. (Genre ambre sultan l’actuel sans l’origan la myrte, ou datura noir sans la vanille la cerise tout le tralala)
Le parfum exhale de la réglisse, et potentiellement un patchouli fractionné.

Pas de réglisse tonitruante, plutôt la mauve comme la violette, ou la guimauve la vraie.
Il est facile d’imaginer une muse de Lutens, fardée comme une perle, qui se met à sourire, rire, et rougir... mauve !
Le parfum semble pour l’instant avoir un bonne puissance, mais émane une personnalité introvertie et charmante (et féminine).

Pour l’instant je n’ai pas de déclic, mais c’est tout de même bien joli. Je ne regrette pas mon achat à l’aveugle et d’occasion.
On pourrait penser "la petite robe noire", et s’engouffrer dans un reproche de manque d’originalité, sauf que le parti pris est presque rempli.
Le côté lutensien précité est là. C’est un parfum cousine à "un bois de violette" (bois de rose, violette, cèdre) sur un mode complètement différent. Bois de violette est foreste, La proie pour l’ombre est une éclipse. C’est la couronne solaire d’une éclipse, mais teintée d’un violet surnaturel. Car c’est une radiance qui se dégage d’un bloc noir.

Stylistiquement, le bloc ciste est plaisant, toujours aussi "sombre et complexe" -même si je l’aimais moins dans les formulations actuellse-, la réglisse fait noire, la nuance mauve (violette timide) fait une superposition de pourpre comme lutens l’aime bien visuellement, l’éventuel patchouli fractionné fait noir. Le patchouli rappelle celui des anciens habanita, donc il s’agit peut-être davantage d’un vétiver à effet encens.
Cette superposition (... cette ombre -désolé, je fais tarte en reprenant le nom-) de réglissé et de mauve, est doucement addictive, car elle exsude une texture toute satinée. Elle rappelle aussi parfois l’encre qui sèche. Alors que le geste de la main n’est plus qu’un souvenir diffus, l’odeur finit de sceller les mots sur le papier, la part humide de l’encre disparaît comme une étrange part des anges.

Aucun défaut artistique apparent : pas d’effet fruitchouli, pas de concentré de réglisse, pas de bonbon haribo, pas d’effet cachou lajaunisse marqué, si il y a une vanille elle est volontairement sous-dosé et peut-être naturelle *, ... pas de surdose d’iso-e-super dans l’effet "encre noire", et je n’ai pas encore détecté de boisé-ambré pénible à mon nez.

Donc pour l’instant je ne peux reprocher au parfum
- que ses qualités : un parti pris minimaliste (bien plus couillu qu’un "Noir" de Chanel, qui se dispersait à miroiter un accord jasmin - géranium - rose - agrume shampoing)
- que de trop coller à la base ciste des autres lutens, mais je ne peux plus lui reprocher car ce parfum réussit à avoir une personnalité propre, un cohérence : sombre, introvertie et riante, rougissante
- et que la question "qu’est-ce qui, dans le budget formule, l’a empêché d’un un mainstream"

* le parfum a inflexion phénolé brûlé (donc peut-être qu’il y a de l’absolu vanille, lui qui rappelle le rhum)
et peut-être il y a de la "violette cœur", car rien ne fait "violette", mais plutôt "coeur croquant, vert et caressant" de cette fraction de feuille de violette ... et à mesure que je traine à envoyé cet avis, je sens le fond : ?vétiver à effet d’encens (de java) ?, benjoin amandé prolongeant de papier d’arménie la métaphore filée de l’encre... Lutens avait aussi jongler sur différent type de vrai oud dans la section d’or, j’ai l’impression. Et là il y en a peut-être une micro-dose de oud spécial à côté d’un effet "herbe sèche, noisette" à la Yerba matte des argentins.

Voilà, c’est mon 1er jet. Le parfum va probablement s’exprimer différemment sur le tissu, et la peau. Et j’ai probablement un bon tiers de bêtise.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALUSTE, le 7 juillet 2021 à 20:32

Bonsoir et merci pour votre retour bien formulé et documenté.
Votre évocation olfactive m’a fait penser, sûrement à tort, à "fourreau noir" !
je testerai à la sortie….

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 8 juillet 2021 à 00:22

Fourreau noir est riche de beaucoup plus de facettes.

La proie pour l’ombre se comporte sur la peau et le tissu de façon proche de "eau noire" de Dior.
C’était/c’est * une lavande réglissée, épaulée par une solide dose d’immortelle. (Eau noire était "l’autre" parfum à l’immortelle, avec Sables de goutal). Le contraste y était plus fort et tonitruant. La proie pour l’ombre garde tout de même de ces facettes d’aiguille de pin brûlée. (sur peau, j’ai l’impression qu’il y a du "fir basalm" qui ressort plus au début)
(* la boutique dior du 326 rue saint honoré planque certains flacons dans des tiroirs, à la demande. Comme Mitzah)

Fourreau noir vaut le coup.
Souvent des flacons "vapo tout noir" avec deux flacons de 30ml apparaîssent d’occasion. Au début je le rangeais mentalement à côté de Jicky, mais Fourreau noir a sa propre mélodie autour de la fève tonka, de la lavande et des notes d’amandes vertes (et vanille). Il y a tout de même en commun cette facette aiguille de pin, dans ma mémoire. Je chercherais de la réglisse dans fourreau noir la prochaine fois.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Don SALUSTE, le 8 juillet 2021 à 15:48

J’avais essayé "Sables"et je n’avais pas aimé du tout ce côté très monobloc, sans nuances, un soliflore puissant sans facettes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 8 juillet 2021 à 16:35

"Sables" a tendance à provoquer une cécité olfactive sélective. Les facettes et les nuances sont bien là. Évidemment, on a aussi le droit de détester Sables, je souhaite juste écarter les malentendus.

L’ancien "puait" encore plus au début.
Il sentait vraiment fort l’herboristerie. Mais on y revenait, un peu maso, pour son ressenti d’herbe médicinale qui met du baume à l’âme. Ses odeurs de plante cramée rappellent aussi les vacances d’été. On en faisait difficilement un parfum pour le bureau. Des femmes comme Marie Laforêt le portait, et ça faisait un contre-emploi réussi.

L’actuel est moins brut, et plus portable en toute occasion, mais il aveugle toujours l’olfaction si on se penche trop au début.
Il y a quelque chose dans la cannelle, l’ambre, l’immortelle, et l’aspect miellé qui doit sur-stimuler la même famille de récepteur. Je me rappelle quand j’ai déballé mon premier flacon (d’occasion), le parfum avait coulé sur l’emballage. L’odeur était belle en déballant le paquet, mais nulle quand j’ai testé le flacon. Mon nez avait déjà été mis au tapis. Mais les autres membres de la famille complimentaient l’odeur qui avait pris possession la pièce.
Ambre fétiche a aussi cet effet-là chez Goutal, probablement à cause des mêmes notes. (cannelle, ambre sec, herbes aromatiques)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 8 juillet 2021 à 16:57

J’ai dormi avec la proie pour l’ombre sur la peau et le tissu. Entre la réglisse et le fond ambré, il semble y avoir de la sauge (et du thym).

C’est comme ça que je m’explique la proximité du ressenti avec "Eau noire" de Dior. Comme aucun ingrédient pénible ne s’est révélé à mon nez, c’est la présence bienveillante de plantes médicinale qui gagne le 1er plan, celles qu’on appelle "les simples". (Maintenant j’ai envie de re-porter "IV l’heure vertueuse" de Cartier, qui étaient basée sur cette idée.)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

ROBERTO

par ROBERTO, le 7 juillet 2021 à 16:18

Guerlain, Mouchoir de Monsieur

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Rimbaud, la jeunesse éternelle vue par Celine

Rimbaud, la jeunesse éternelle vue par Celine

Cette nouvelle composition vient compléter la collection de neuf parfums lancés en 2019, sous la direction d’Hedi Slimane.

en ce moment

il y a 17 minutes

En effet, le Flora nerolia à un jus beaucoup plus foncé, presque orange. Il doit dont y avoir(…)

il y a 58 minutes

Aqua allegoria flora nerolia et nerola bianca ont des notes en commun. Je connais moins nerola(…)

cloclo47 a commenté Chanel N°19

il y a 1 heure

Merci Bella R, je vais tenir compte de votre avis pertinent, j’attends aussi ceux des autres(…)

Dernières critiques

Adhara Oud - Cherigan

Oud de Russie

Slogan - Courrèges

Boisés jumeaux

Trouver Nez

Le Parfum en herbe

Le Parfum en herbe

St Germain en Laye (78)

Avec le soutien de nos grands partenaires