Auparfum

Petite histoire du parfum et de la parfumerie (2/4)

Le siècle des Lumières, la Révolution et l’Empire

par , le 25 octobre 2007

Sommaire
1 Le Moyen-Age et la Renaissance
2 Le siècle des Lumières, la Révolution et l’Empire
3 Le XXe siècle, jusqu’aux années 60
4 Des années 70 à nos jours

Le siècle des Lumières, la Révolution et l’Empire

Au XVIIIe siècle, suite à une crise économique du cuir, les maître gantiers et parfumeurs de Grasse se concentrent sur la parfumerie, et continuent à prospérer, dans une époque marquée par une recherche de l’élégance, un retour à l’hygiène, et un attrait pour les odeurs florales, fraîches et naturelles, en opposition aux odeurs fortes et animales du siècle précédent.

Les premières eaux de Cologne, venues d’Allemagne, connaissent un grand succès à Paris. Jean-Marie Farina est le créateur de cette eau fraîche à base d’essences issues des zestes d’agrumes, dont les actions thérapeutiques sont reconnues par la médecine.

Le XVIIIe siècle connaît un engouement pour les parfums dans toute l’Europe, à travers les savons, les pots-pourris, les vinaigres, et les fards de beauté. Les vinaigres de toilette, très en vogue, sont à base de lavande et de clou de girofle et on leur reconnaît des propriétés toniques.

Les premiers parfumeurs à ouvrir leur boutique à Paris sont Lubin en 1774 ou Houbigant en 1775.

Après la Révolution, la parfumerie connaît un passage à vide, tout ce qui évoque la cour de Louis XVI étant rejeté. Un retour frénétique aux parfums réapparaît sous le Directoire, où les Muscadins se parfument au musc et à la civette, et adoptent un style tapageur et extravagant.
Un nouveau changement survient sous l’Empire : Joséphine apprécie les senteurs exotiques, vanille et épices, alors que Napoléon se frictionne avec de l’Eau de Cologne.

L’héritier de Jean-Marie Farina, qui porte le même nom, et détient la célèbre formule de l’Eau de Cologne, devient le fournisseur attitré de l’Empereur. Son entreprise sera un peu plus tard revendue à Roger&Gallet, aujourd’hui encore propriétaire de l’Eau de Cologne Jean-Marie Farina.

En 1828, Pierre François Pascal Guerlain, après un diplôme de chimiste en Angleterre, ouvre sa première parfumerie rue de Rivoli, qui acquiert vite une grande renommée auprès des élégantes à Paris. Il conçoit l’Eau de Cologne Impériale pour l’Impératrice Eugénie, et reçoit le titre de « Parfumeur Officiel de Sa Majesté » par Napoléon III.

À la fin du XIXe siècle, les parfums deviennent plus opulents, avec des odeurs boisées, poudrées et musquées. Les noms associés à cette époque sont Edouard Pinaud, Bourjois, Molinard, Piver ou Worth.

Les progrès de la chimie organique permettent dès le XIXe siècle une évolution considérable de la parfumerie. En isolant, puis synthétisant des molécules présentes dans les plantes, les laboratoires de chimie en Europe et aux Etats-Unis permettent de nouvelles combinaisons inédites qui révolutionnent la manière de travailler des parfumeurs. Les ionones, les aldéhydes, et l’héliotropine font leur apparition.

La coumarine, présente dans la fève tonka, et synthétisée en 1868, est utilisée pour la première fois dans la Fougère d’Houbigant en 1882.
La vanilline, contenue dans la vanille, est synthétisée et utilisée en grande quantité pour la première fois dans Jicky de Guerlain en 1889.

L’histoire du parfum en livres

Toutes les images de cet article proviennent du site www.parfumdepub.net

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

valentino 87

par valentino 87, le 15 novembre 2012 à 06:11

vraiment merci Jeanne Doré,pour les renseignement c magnifique j aime bien les parfumeur surtout les ancien comme coty.guerlain.caron.houbigant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jeanne Doré

par Jeanne Doré, le 4 juin 2010 à 14:27

Bonjour à tous,

Pour ceux que l’histoire de l’Eau de Cologne intéresse, voici un complément d’information qui nous a été envoyé par la maison "Jean Marie Farina", et qui dément le fait que Farina se serait inspiré de la formule d’un prétendu oncle... (information que j’ai donc bien sûr enlevée du dossier) :

« Jean Marie Farina est bel et bien le créateur de l´eau de Cologne, mais il n´a pas recu la recette de son oncle Jean Paul Feminis qui n´avait d´ailleurs aucun lien de parenté avec les Farina. c´est une légende que nous lisons souvent dans les sites internet mais qui est fausse.

Johann Maria Farina (son vrai nom car il était italien) s´est installé à Cologne en 1708 et a crée son parfum en 1709 seul. Il était le nez de la famille. Il nomma son parfum en 1714 Eau de Cologne en hommage à sa ville d´adoption. Son parfum a révolutionné le monde de la parfumerie, il a d´ailleurs été à juste titre surnommé Père de la Parfumerie Moderne.

L´eau de Cologne de la famille Farina est toujours commercialisée et c´est toujours une entreprise familiale qui se trouve dans la vieille ville de Cologne. L´eau de Cologne Farina est la même depuis 300 ans.

Pour plus de renseignements, je vous invite à consulter notre site internet : www.farina1709.com»

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Chapitre 7 - Le nez dans la formule : un cuir verdoyant

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Entrons maintenant dans la facette cuirée du parfum.

en ce moment

Aberystwyth a commenté Ubar

il y a 3 heures

<3 Je dois avouer que je suis pareil, je ne rate pas un article, pas un commentaire(…)

martoo62 a commenté Ubar

il y a 4 heures

Merci beaucoup Farnesiano pour votre réponse hyper rapide ! Je prends note pour le site(…)

Farnesiano a commenté Ubar

il y a 5 heures

Oups ! Correction : Anna.

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Sens Unique - Paris

Sens Unique - Paris

Paris (75)

Divine Bordeaux

Divine Bordeaux

Bordeaux (33)

Passage 31 - Nantes

Passage 31 - Nantes

Nantes (44)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019