Auparfum

Serge Lutens entre ombre et lumière

par Anne-Sophie Hojlo, le 1er septembre 2021

Après La Dompteuse encagée tendre et solaire qui a rejoint la collection noire au printemps, La Proie pour l’ombre enrichit cette fois la ligne Gratte-ciel de la maison parisienne.

S’inspirant de l’expression bien connue, Serge Lutens s’adresse à ceux qui, « tenaillés par l’absence de résolution, réfugiés dans un monde de chimères et d’illusions », se trouvent dans l’impossibilité de choisir.

Le parfumeur Christopher Sheldrake a ainsi joué de la « douceur de la vanille » et de l’« autorité du cuir », présentées « comme les deux faces d’une même pièce » entre lesquelles il n’y aurait « pas d’arbitrage possible ».

Le communiqué de la marque, succinct comme à l’accoutumée, ne mentionne qu’une troisième matière première, la réglisse, avant de se conclure par une citation énigmatique de Serge Lutens :
« En toi prophète tu portes sa croix, un sang autre que tien coule en ta chair, maudit soit ce couple en moi qui fit de cette façon, que je lâchai la proie pour l’ombre.
Mêlés en un seul sentiment, la caresse vanille et le claquement d’une lanière de cuir réveillent ici l’ambiguïté des deux faces d’une même fable. »

Eau de parfum, 290 euros/100ml
Déjà disponible dans les deux boutiques parisiennes de la marque

Premières impressions

Malgré les notes annoncées, c’est finalement une immortelle dense et chaleureuse qui s’impose d’emblée, rappelant celle de l’Innommable, et surtout du Participe passé. Habillée de réglisse, elle prend des accents grillés, torréfiés, évoquant aussi le café, voire un cacao très noir. C’est sur peau que se développe l’aspect cuiré promis - avec une réminiscence de Cuir mauresque - souligné d’un léger effet amande amère et floral poudré. Un bon cru en somme, typique du style Lutens dès le premier coup de narine, et pour longtemps, étant donné sa tenue à toute épreuve.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par Idalise, le 29 janvier 2022 à 21:45

Cette marque va me faire perdre la raison ! J’ai adoré La dompteuse encagée et je doute être bien plus forte face à La Proie pour l’ombre. Ces noms originaux, les communiqués cryptiques, l’effet collection ... et le plaisir de se rendre aux Salons du Palais Royal pour les découvrir et en repartir avec les flacons comme des trésors !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par gladys39, le 30 janvier 2022 à 07:37

Bonjour,

Il est bon la proie pour lombre

J’ai 3 lutens

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

gladys39

par gladys39, le 27 janvier 2022 à 06:24

Belle description

Je suis une folle de ce créateur

Je possède féminité du bois, bois vanille, ambre sultan

C’est des parfums que je chéri, Jen mets peu pour les economiser

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Farnesiano

par Farnesiano, le 2 septembre 2021 à 10:59

Der Dichter spricht : " Bientôt la Boxeuse épluchée ? "
Le poète a parlé... ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Click Song

Click Song - Une Nuit nomade

Après Bali, Montauk et Oman, Une Nuit nomade nous emmène au Cap, pour un hommage à la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba.

en ce moment

il y a 2 heures

My God, this man was a genius. Après l’Ondée, Mitsouko, Shalimar AND L’Heure bleue ?? That’s a lot(…)

Léa a commenté L’Esprit libre

il y a 9 heures

À ceux et celles qui pleurent le retrait d’Infusion d’Iris de Prada : essayez l’Esprit Libre.(…)

Daphnez a commenté Ultraviolet

hier

Merci Ana pour ce message rassurant. Je vais donc continuer avec plaisir a porter son effluve.(…)

Dernières critiques

Encelade - Marc-Antoine Barrois

Vétiver volcanique

Paris-Paris - Chanel

La ville en rose

Avec le soutien de nos grands partenaires