Auparfum

Epidor, Lubin dans une botte de foin

par Pauline Jubet - Jeanne Doré, le 19 avril 2017

La saison des moissons approche à grands pas, et Lubin en propose un avant-goût olfactif avec son nouveau parfum Epidor, initialement créé en 1912. Riche en symbolique, le nom du parfum veut avant tout évoquer la richesse et la fertilité des champs de blé.

Saison la plus importante pour les paysans des siècles passés, Epidor raconte cette période de récolte, « joyeuse et ensoleillée », qui est également celle des premiers amours. On peut y sentir les grains fraîchement récoltés, la fleur d’oranger mêlée à la violette et au jasmin qui émanent des « peaux des demoiselles », les galettes à la frangipane qu’elles et les garçons mangeront après avoir dansé lors de la fête du soir.

Afin de retranscrire tous ces éléments, Thomas Fontaine a composé une ouverture à base de violette et de prune, qui laisse apparaître du jasmin et de la fleur d’oranger, et un fond composé de fève tonka en abondance « qui libère des arômes de vanille, de foin coupé et d’amande », avec du cèdre et du santal.

— -
Disponible, eau de parfum 95 euros/50ml, 125 euros/100ml

Premières impressions

Là où Serge Lutens avait totalement échoué avec sa triste Eau de paille, Lubin réussit merveilleusement cette évocation de champs de blé dorés, dans une atmosphère rétro et nostalgique, mais pas ringarde pour autant. Une fleur d’oranger crémeuse, un peu vaporeuse, un cœur floral poudré, talqué, cosmétique, puis de la fève tonka à perte de vue, avec ses douces intonations de foin, de tabac et d’amande amère. C’est bien construit, reconnaissable, diffusif, tenace et... addictif, bravo !

Où acheter ?

La marque citée dans l'article (Lubin) est disponible dans les boutiques partenaires de notre annuaire des points de vente parfums de niche listées ci-dessous :

Jovoy Paris

Paris (75)

Lubin

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Demian

par Demian, le 12 mai 2017 à 16:32

Je suis vraiment étonnée qu’ il n’y ait pas eu de retour concernant ce parfum car il est tout simplement magnifique. Profondément original (je n’ai jamais senti quelque chose qui ressemble de près ou de loin à cette odeur, mais je ne suis pas une spécialiste non plus...), c’est un parfum solaire avec de la matière. Idéal si vous voulez un parfum qui a de la présence sans verser dans le sempiternel oriental, patchouli, ambre, vanille et sucré. Le mélange prune, fleur d’oranger et amande en font un parfum très sensuel, très présent sans verser dans la lourdeur. Je m’imagine très bien, allongée dans le coin par une chaude après-midi d’été, les bras croisés derrière la tête, les yeux mi-temps en train de patrouiller un épis. Et quelle tenue !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Demian

par Demian, le 12 mai 2017 à 16:30

Je suis vraiment étonnée qu’ il n’y ait pas eu de retour concernant ce parfum car il est tout simplement magnifique. Profondément original (je n’ai jamais senti quelque chose qui ressemble de près ou de loin à cette odeur, mais je ne suis pas une spécialiste non plus...), c’est un parfum solaire avec de la matière. Idéal si vous voulez un parfum qui a de la présence sans être le sempiternel oriental, patchouli, ambre, vanille et sucré. Le mélange prune, fleur d’oranger et amande en font un parfum très sensuel, très présent sans verser dans la lourdeur ou la gourmandise. Je m’imagine très bien, allongée dans le foin par une chaude après-midi d’été, les bras croisés derrière la tête, les yeux mi-clos en train de mâchouiller un épis. Et quelle tenue !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par jerryb, le 21 avril 2017 à 14:14

Très prometteur cet épi de blés blonds, je le découvre demain, j’ai hâte !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Avec Orphéon, Diptyque nous invite à fêter ses 60 ans dans un bar du Quartier latin

Avec Orphéon, Diptyque nous invite à fêter ses 60 ans dans un bar du Quartier latin

La maison parisienne célèbre son anniversaire en recréant l’atmosphère de l’Orphéon, club voisin de la boutique ouverte en 1961 par Desmond Knox-Leet, Christiane Gautrot et Yves Coueslant.

en ce moment

Prune a commenté L’Heure Bleue

il y a 9 heures

Porter l’Heure Bleue à vingt ans, c’était m’affirmer. Avec un sillage inoubliable, oriental, osé,(…)

hier

Je conseille vivement d’aller sentir « Belle de Grasse » de Fragonard, quelle belle surprise. Un(…)

hier

Si personnellement le nom ne me dérange pas (le flacon de 24, Faubourg me saute à la mémoire(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

Sens Unique - Paris

Sens Unique - Paris

Paris (75)

Smell Stories

Smell Stories

Bruxelles (01)

Avec le soutien de nos grands partenaires