Auparfum

Antares, Bételgeuse et Mismar

29 avril, 08:02, par Adina76

Merci à Auparfum et la maison In Astra de m’avoir permis de découvrir ces trois créations. Comme très souvent, le descriptif sur le papier permet d’avoir des préférences a priori. Dans le cas présent, Betelgeuse m’attirait le plus : coriandre, Iris, osmanthus et un fond de mousse de chêne, voilà des composants qui ont tout pour me plaire. Antares est la promesse d’un bouquet floral puissant, avec sa tubéreuse et son frangipanier. Mismar me semblait un tantinet plus androgyne et de fait, mon ami s’est précipité sur le tube dont il s’est abondamment (trop ?) aspergé. Du moins ai je pu apprécier grandeur nature l’effet du parfum en question. Pour la première fois, j’ai procédé à des essais en deux étapes. Les mouillettes étant fournies avec les échantillons fort soigneusement emballés, c’est sur papier que je me suis familiarisée avec les fragrances. Point commun aux trois : la puissance. Au moins, on ne risque pas de leur en faire le reproche. Contre toute attente, Betelgeuse n’a pas vraiment répondu à mes espérances : le parfum a quelque chose de mat, sourd, les notes évoquées se fondent en une matière compacte où j’ai bien du mal à identifier iris, osmanthus ou mousse de chêne. En revanche, on a souvent l’impression que l’alcool dénaturé affleure la composition. Mismar se montre plus direct, très épicé, son gingembre et son cyprès colorent bien la composition mais on ne peut pas vraiment dire que le parfum évolue beaucoup dans le temps. Il reste très monolithique et ne tarde pas à dévoiler un défaut rédhibitoire à mon nez : une surdose de sucre qui finit par me lever le cœur, je l’avoue. Antares est le seul qui présente une évolution plutôt intéressante : celle d’un parfum au départ très "encaustiqué", très cire d’abeille autour des notes puissantes de frangipanier mais surtout de tubéreuse. Celle-ci se fait ensuite très puissante et s’installe avec une diffusion impressionnante... trop, et surtout se noie dans le sucre. Le sucre, nous y voilà encore... Je serais bien incapable de porter durablement l’un de ces trois parfums. Nul doute qu’ils puissent séduire une clientèle, sans doute argentée, élevée à LVEB et en quête de nouveauté. Mais pour ma part, je passe mon tour. Désolée...

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

Brioni, l'élégance d'un costume sur-mesure

Brioni, l’élégance d’un costume sur-mesure

La marque de luxe italienne, qui habille stars et hommes d’État, lance un nouveau parfum signé Michel Almairac.

en ce moment

Farnesiano a commenté Chamade

il y a 4 heures

Bonsoir, et pardon d’avoir été un peu flou. Si Chamade pour Homme a été reformulé au point d’être(…)

héspéridés a commenté Chamade

il y a 6 heures

Bonsoir Farnesiano, Je vous remercie pour votre avis bien détaillé. Je ne suis pas sûr(…)

Co-Line a commenté Mon petit

il y a 6 heures

J ai hâte de le sentir.. Juste pour les petits ?

Dernières critiques

Mon petit - Lolita Lempicka

Le premier parfum

Antares, Bételgeuse et Mismar - In Astra

Les trois étoiles d’In Astra

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

C Desbrosses Institut

C Desbrosses Institut

Linselles (59)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Avec le soutien de nos grands partenaires