Auparfum

Femme

Petrichor

par Petrichor, le 1er avril 2019

La disparité entre internet et les grandes enseignes n’est pas si grande.

Les grandes enseignes font -20% toutes l’année. Tous les prétextes sont bons (promo sur les coffrets, opération recyclage si vous ramenez un flacon vide, fête à bidule, etc.). Parfois y’a du -30%.

Donc, à 20€ prêt, il vaut mieux parfois être sûr de la version qu’on achète, l’avoir tout de suite, et avoir le SAV de la grande enseigne (ex : pouvoir échanger si on n’a pas déballé). L’expérience client est plus sympa, on a le sac, les échantillons, et les points de fidélité. Et puis y’a des conseillers qu’on aime bien, et des points de vente qu’on veut soutenir.

A 20€ prêt, ça devient plus une question de philosophie de vie. Sur internet il faut aimer le risque. Avec les vintages et les parfums de niche, y’a un côté tombola sur la qualité des jus. Sur 5 parfums, y’en a 3 que j’aime et que je garde, 1 que je n’aime pas et que je revends, 1 qui est inutilisable. Donc perte. Et on y passe beaucoup de temps. (Il y a encore peu, guéter les sites de ventes privées étaient intéressant, maintenant c’est un peu du temps foutu en l’air).

Les conseillers et conseillères : Dans 95% des cas ils sont contents de parler parfum avec quelqu’un qui aime ça (sauf si il y a d’autres clients et que tu leur fais perdre une vente), et ils te laissent en paix si tu leur demandes. Personne n’est plus vaporisé contre son gré depuis longtemps. Il y a d’excellente surprises.
Dans les grandes enseignes, il faut 3 équipes pour assurer les heures d’ouverture (matin & midi, aprem & soirée, WE), donc c’est dur de savoir si tu as acheté ou si tu n’achètes jamais.
Des fois on ne se sent pas à la place dans une boutique de luxe, on manque de contenance. Pour le coup c’est nous qui mettons les vendeurs mal à l’aise, avec nos regard de biche pris dans les phares d’une voiture.

Le seul vrai danger est le même que partout ailleurs : tomber sur un profiteur.
Beaucoup de techniques de ventes utilisent le sentiment de culpabilité du client, et un bon vendeur sait détecter une faiblesse de caractère chez un client.
Par exemple : détecter quelqu’un qui ne sait pas dire non, (quelqu’un qui semble demander l’autorisation de dire non), quelqu’un qui se sent mal de partir sans avoir acheter quelque chose, quelqu’un qui se fait passer pour plus riche qu’il n’est et a des pulsions d’achat, ...
On peut faire culpabiliser un client : en passant beaucoup de temps avec lui de façon volontairement inefficace (ex : le stand maquillage où on met 20mn à tracer deux traits d’eye-liner, tout en présentant 5 produits "indispensables"), en présentant les objets en les prenant dans ses mains puis en les mettant dans celle du client -ou son panier- pour voire s’il les repose, offrir un café pour amorcer un réflexe de réciprocité (des fois c’est juste de la gentilesse, hein), les faux bénévoles payés à la commission qui vous arrête dans la rue pour une bonne cause (continuez à marcher à la même vitesse)...
Commercialement, ce sont des logiques court-termistes (les gens ont tendance à ne pas revenir). Retenez juste que si vous culpabilisez, c’est souvent que le vendeur n’est pas de bonne foi, il le fait expres, alors n’ayez pas de scrupule à vous barrez. "J’vous remercie, au revoir", prenez vos affaires, marchez vers la sortie, lentement et sans vous laisser surprendre par une diversion.

Oui, la lumière des rayonages vient flinguer certains testeurs. Il y a des parfums délicats de Hermès par Elena, je n’ai découvert leurs notes de têtes que tardivement sur des flacons neufs à la maison (ex : Jour (bergamote, meringue, magnolia), Kelly calèche EDP (rose, foin), voyage EDT, ...). C’est plus une liste d’exception qu’autre chose. (J’y mettrais les EDT de "l’heure bleue" et "mitsouko")

Votre réponse

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

à la une

Enby

Enby - Genderfluid

Jeune artiste plasticien, Soull a imaginé sa marque de mode et de parfum avec la volonté de briser les carcans du genre.

en ce moment

Samo a commenté Musc Tonkin

il y a 21 heures

Bonjour , je n’ai pas eu la chance hélas de sentir du véritable musc Tonkin, que M. Corticchiato(…)

VESAP a commenté Le Lion

il y a 2 jours

Il n’y a que en France où on dit encore "Orientale". Bizarre cet amour infini pour le(…)

il y a 2 jours

Merci Kismi (ahah Kismi => La bise, bien vu ?). Oui effectivement j’avais lu le dossier sur(…)

Dernières critiques

Musc Tonkin - Parfum d’empire

Feulement de salon

Avec le soutien de nos grands partenaires