Auparfum

Santal Royal : quand Harrods rencontre Guerlain

par Cécile Clouet, le 28 octobre 2014

Ce 16 octobre, le célèbre magasin londonien Harrods ouvrait les portes de son nouvel espace dédié aux fragrances, baptisé "Harrods Salon de Parfums".

A cette occasion, Guerlain édite Santal Royal, une création exclusivement distribuée dans ce nouveau lieu. C’est bien sûr à Thierry Wasser que l’on doit ce nouvel opus, composé de notes aussi orientalisantes que le flacon noir et doré les renfermant. Jugez plutôt : santal, cuir, oud, cannelle, rose, ambre et musc composent la pyramide... En complément de la série Déserts d’Orient et à l’instar d’autres marques, il semblerait que Guerlain cherche à séduire la clientèle moyen-orientale.

Dans le même temps, nous apprenons la suppression de la collection vintage, qui comprenait Véga et Sous le Vent, ainsi que de la série "Une ville, un parfum"... La marque réorganise en fait son offre de parfums exclusifs. Et vous, que pensez-vous de ces sorties liées à un événement particulier ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par Farnesiano, le 15 juillet 2019 à 20:26

Testé par étapes les Absolus d’Orient. Si la démarche commerciale était prévisible, elle pouvait s’avérer tout de même intéressante puisque Wasser est aux commandes. J’étais donc curieux. Pourtant bien exécuté, l’Ambre Éternel ne m’a pas touché même si je dois lui concéder en fond une douce chaleur. Mais j’ai tant d’autres références ambrées dont e. a . le Fétiche de Goutal, le Russe de Parfum d’Empire, l’ambre médicinal de Santa Maria Novella, le plus récent Molinard - merci à DOMfromBE de nous l’avoir tant vanté ici :-). Le Santal Royal ne m’émeut guère plus, il me laisserait presque de glace, un comble, s’il n’y avait cette note fruitée ambrée qui le rend sexy mais sur la longueur, cet accord me fatigue et va jusqu’à m’écœurer parce que au final il ne s’éclaircit pas et devient collant, épais, trop dense et trop lourd à mon nez. Ma surprise et mon bonheur viennent de l’opus dont j’attendais le moins : l’Oud Essentiel. De structure " orientale " hyper classique avec ses notes d’oud, d’encens, de cuir, de rose, d’encens, de myrrhe (?). Le parfum démarre sur des notes plutôt râpeuses mais troublantes puis la matière cuirée apparaît comme celle de l’odeur d’une peau (celle d’une noble bête) retournée, enrobée d’un encens résineux addictif, rehaussée d’une épice troublante qui chauffe une fleur ici discrète mais bien présente et selon moi réellement magnifique, la rose, une rose mystérieuse que souligne un bois de cèdre bienvenu. Cet oud qui pourrait s’aligner sur tant de parfums communs, de créations vulgaires, me semble fier, même racé, d’abord hautain et presque dédaigneux puis s’adoucit, s’assouplit tout au long de l’évolution en se laissant apprivoiser lentement, subtilement mais sûrement. Plutôt réussi, il serait l’exact pendant masculin de la Rose Nacrée du Désert, avec une rose plus sourde et un cuir plus fier, à la façon d’un Bel Ami. Un Guerlain facile ? Pas tant que ça. Fashion victim ? Pourquoi pas. Et on pensera ce qu’on voudra des flacons de la série et des noms racoleurs qui l’illustrent. J’aurais tellement qu’un parfum de ce type eût un nom typiquement oriental tel que Bajazet, Baalbek ou... Soliman ! À découvrir en attendant le Cuir Intense.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alix, le 23 novembre 2016 à 09:02

Bonjour à tous
je viens de le recevoir et il ne me convient pas je cherche à le revendre
merci de me contacter [email protected]

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ladyB, le 9 février 2019 à 10:43

bonjour, avez vous réussi à revendre votre flacon santal royal ?
j’en ai reçu un en cadeau, et il ne me convient pas non plus

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

sleep2dream

par sleep2dream, le 2 novembre 2014 à 12:07

Je le reteste aujourd’hui sur peau. Effectivement dès les notes de tête l’oud se fait très présent, avec une note très fleurie. De la rose oui, plutôt lourde et limite gourmande (peut-être à cause du néroli). J’ai l’impression que le santal lutte énormément pour qu’on le remarque, il est complètement écrasé. Il arrive assez rapidement à évincer la rose mais l’aspect sucré (pâte de fruits à la rose) est toujours là, et l’oud triomphe.

J’ai plusieurs éventails en bois de santal, je suis complètement dingue de leur parfum, et Santal Royal c’est un peu comme si l’un de ces éventails avait été plongé dans un mélange d’huiles essentielles propices à la méditation (plus la touche un peu pétrole de l’oud).

Pas mon genre mais j’aime bien et le sentirais sur d’autres avec plaisir, je trouve ça bien réalisé, passées les premières minutes l’évolution est linéaire et assez cohérente.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Opium

par Opium, le 31 octobre 2014 à 19:51

Bonsoir à toutes et à tous.

Je ne vais pas revenir sur Sweet, il sera évoqué prochainement... ^^
Je valide totalement les propos de Jicky à propos de Santal Royal : il s’agit d’un gros oud rosé baignant dans du santal épicé lacté, probablement plutôt synthétique tant il est compact et envahissant afin de "rééquilibrer" oud et rose.
Efficace, il décongestionne bien ! ^^
Maintenant, si ce parfum est le premier chez Guerlain, il s’agit juste d’un oud rosé (à moins que ce ne soit une rose oudée) de plus dans l’univers de la parfumerie mondiale. Mais, comme beaucoup de marques, Guerlain se trouve confrontée, en tant que marque, à la volonté de ne pas rater des ventes au prétexte qu’il n’y aurait pas de gros oud qui cogne à proposer à certains clients (du Moyen-Orient, dont la destination préférée en ce moment serait Londres... #toutsetient). :-)

Bon week-end à vous.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 2 novembre 2014 à 12:10

Bonjour Opium,

Dans le documentaire de la BBC sur le parfum, en particulier dans la partie sur Grossmith on voit bien l’importance de la clientèle du Moyen-Orient, et on devine que Londres est leur destination fétiche. Et... Je confirme après être allée à Londres !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 3 novembre 2014 à 20:37

Bonsoir Sleep2dream.

Oui, pour avoir travaillé auprès de cette clientèle, je confirme qu’elle fait un peu la vie ou la morne saison de certains lieux de prestige. Et, Paris et Londres, du fait qu’elles sont très proches, se livrent un peu la guerre pour séduire cette clientèle. Et, avec ses infrastructures qui avaient été détruites pour partie, Londres a, depuis, pris une certaine avance. D’où, un certain nombre de palaces parisiens qui sont en cours de rénovation depuis quelques années et actuellement, afin de répondre à des exigences en termes de luxe toujours plus pointues.
Chacune des villes tentes de récupérer les flux importants et de faire peser de tout son poids sur la balance afin d’attirer les clients des émirats. Alors qu’il faut lutter pour séduire un occidental, une personne du Moyen-Orient peut vous faire votre journée, voire votre semaine, rarement mais parfois, votre mois, en une ou deux vente(s). ;-)

Pour aller dans ce sens, je me faisais justement la réflexion tout à l’heure que chacun des exclusifs de certaines marques destinés à Londres ont en fait une trame puissamment orientale et oudée. C’est le cas de Tom Ford, de Penhaligon’s et de... Guerlain donc, comme il en est question ici présentement dans cette actualité.
Avant, pour "faire anglais", on aurait fait un pot pourri ; en 2014, on fait un oud. ;-)
(Je ne relève pas cela pour créer une polémique tout à fait inutile ; je relève simplement la température avec mon thermomètre personnel. Les temps changent, comme de tous temps, et, parfois, cela a des conséquences, disons, amusantes ! ^^)

Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Jicky

par Jicky, le 29 octobre 2014 à 01:47

J’ai senti ce Santal Royal rapidement sur un éventail (mais qui sentait bien !)... J’ai pas envie d’approfondir plus je crois, j’ai trouvé ça assez répugnant...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 29 octobre 2014 à 06:25

Je l’ai testé sur peau et ce n’est pas mon truc c’est sûr (j’ai surtout senti de l’oud), mais de la à le trouver répugnant ??? Parce que l’éventail était surdosé ou parce qu’à l’instar de Sweet de Lolita Lempicka, il a un "aspect oud vomi" ? Nan mais j’ai adoré ton analyse de Sweet, je suis curieuse pour Santal Royal...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 29 octobre 2014 à 11:30

Je ne l’ai pas testé sur peau et je ne me suis pas attardé dessus étant donné qu’il m’a rebuté du coup mon avis est vraiment biaisé mais c’est bien une sorte de rose oudée comme on a déjà pu en sentir 500 fois depuis janvier - même pas vraiment belle ni qualitative selon moi - mais avec en plus en sourdine des notes lactées qui ne se sentent pas en soi mais qui ont d’un effet très présent et qui, avec le gros oud pétrole qui tâche, est réellement écœurant.

On est quand même largement au dessus de Sweet (que j’ai retesté hier soir) qui lui me dérange vraiment. Genre niveau M/Mink pour certains. Ça sent la maladie et le sucre ce truc, c’est incroyable qu’ils aient osé sortir ça...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par exotica, le 26 novembre 2016 à 02:08

Vous qui l avez testez ce santal royal,est t il un parfun a sillage très présent et persistant ?car moi je recherche un parfun pour femme a sillage très intense et surtout présent.merci

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par alix, le 26 novembre 2016 à 09:43

Bonjour
oui ce parfum est très présent à mon nez ...trop pour moi
c’est pour cela que je le revends .....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par loremarie07, le 11 décembre 2016 à 07:58

bonjour tres interesse par le rachat de santal royal si toujours dispo j’aime le cote oud je l’ai deja achete mais comme souvent il disparaissent aussi vite je prefererai l’avoir en doublon bonne journée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par germanomio, le 28 octobre 2014 à 14:09

A ma connaissance : le lancement était exclusif à Harrod’s mais santal Royal devrait être plus largement diffusé (il serait même déjà disponible à Paris ... d’après Monsieurguerlain)
Pour les "vintage", j’avais cru qu’ils resteraient disponibles sur commande spéciale

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par doudou, le 28 octobre 2014 à 18:47

Bonsoir,
oui c’est souvent le cas avec ce type de lancements, on élargit dans un deuxième temps la liste des points de vente, après avoir présenté le parfum lors d’une occasion particulière.
Pour les vintage aucune idée, j’ai lu que la production avait cessé, mais tant qu’il y a du stock ils doivent être disponibles à la demande...ils n’étaient en tout cas plus présentés à la vente lors de mon dernier passage en boutique, avant-hier...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vesper, le 28 octobre 2014 à 20:06

Bonsoir,

Comme je l’ai raconté précédemment dans un autre topic Guerlain, certaines vendeuses du 68 ne savent pas ce qu’est "Sous le Vent" et après être allées aux ordres ne peuvent en céder qu’une mouillette.
Quand elle a ouvert l’armoire, j’ai constaté qu’il y restait une vingtaine de boîtes, donc j’imagine autant de flacons.
Mais elle m’a clairement fait comprendre que ça ne se vendait plus.

Le stand des Galeries ne s’embarrassait pas d’autant de principes. C’est peut être eux qui récupère le stocks restant. C’est à voir.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sleep2dream, le 28 octobre 2014 à 20:11

Bonsoir,

Normalement oui Santal Royal devrait être diffusé internationalement.
Je crois que par contre le Royal Extract est exclusif au Harrods, il est très agréable mais ne m’a pas marqué plus que ça.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

cuiretmusc

par cuiretmusc, le 28 octobre 2014 à 13:28

Dommage pour la disparition de Véga, un petit plaisir que je m’offrais lorsque j’allais chez Guerlain. Mais évidemment certainement moins rentable que la Petite Robe Noire déclinée en 50.000 versions différentes :((

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Camille Goutal et Isabelle Doyen nous entraînent dans leurs Voyages imaginaires

Camille Goutal et Isabelle Doyen nous entraînent dans leurs Voyages imaginaires

Après avoir collaboré de nombreuses années avec Goutal Paris, signant à quatre mains Songes, Ninfeo Mio ou Duel, les deux créatrices lancent aujourd'hui leur propre maison.

en ce moment

il y a 3 heures

@Loblue Merci beaucoup ! Sans pouvoir le sentir avant, je vais cette fois m’abstenir.

il y a 6 heures

Bonjour thalie. Un doute a effectivement persisté pendant quelques semaines à propos de la(…)

il y a 16 heures

Et Nahéma ! On dirait bien qu’il va disparaître aussi !

Dernières critiques

Myths Woman - Amouage

Foison d’or

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Caen

Divine Caen

Caen (14)

Le Nez Insurgé

Le Nez Insurgé

Bordeaux (33)

Fragrances & cie

Fragrances & cie

Lagny-sur-Marne (77)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires