Auparfum

Rose de mai et Colle Noire, hommage à Grasse chez Christian Dior

par Jeanne Doré, le 3 mai 2016

Tout commence en 1951, lorsque Christian Dior acquiert un château dans le pays de Fayence, un ensemble de villages à flanc de collines dans le pays grassois, prisé pour ses récoltes de fleurs, et notamment la rose de mai, ou rose Centifolia.

Le château, baptisé La Colle Noire en raison des arbres sombres qui lui font face (et non pour faire un jeu de mot avec la colle blanche...), est la source d’inspiration du nouveau parfum de La Collection Privée Christian Dior auquel il donne son nom, et dont l’ingrédient principal est, devinez quoi ?...
Bingo ! La fameuse rose Centifolia, nommée ainsi à cause de ses « cent pétales », récoltée chaque année au mois de mai, et dont les bourgeons fragiles sont cueillis avec précaution en fonction des aléas climatiques.
L’absolue qui en est extraite constituerait le cœur de ce nouveau parfum, décrit comme « solaire, et pas mièvre », et dans lequel la rose s’habille de notes fruitées, de clou de girofle, de bois de gaïac et de santal.


— 
La Colle Noire, Collection Privée Christian Dior
210 euros/125ml, 300 euros/250ml, 420 euros/450ml

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Delseh

par Delseh, le 20 janvier 2018 à 15:25

Sentir La Colle Noire était la vraie raison de mon détour par les galeries hier après midi, pas spécialement pour l’acquérir, mais j’avais de grosses attentes ( toujours à la recherche de ma rose fraiche idéale )
Première impression très agréable, la rose (que j’adore ) c’est frais et léger , sur le carton et sur la peau, un bon petit sillage pendant 1 heure environ.
C’est plutôt une impression de rose transparente, très sage, timide, je suis un tout petit peu déçue car pas transportée, c’est bon c’est doux, mais je l’imaginait différemment.
Ensuite sur la peau, la fleur s’efface doucement, c’est plus une impression de rose que l’odeur vraiment , et là plein de muscs, c’est un peu boisé mais ça reste très pâle, plus de sillage du tout, je considère que la tenue est là car le lendemain matin je peux encore le sentir ( de très près) mais je ne sens plus que les muscs.
Sur le carton ou mon écharpe que la vendeuse a généreusement pulvérisée, la rose est encore présente mais très effacée.
Bref un peu sur ma faim, j’avais sûrement trop d’attentes, ça reste très agréable, raffiné, ça sent bon ,mais au vu de mon ressenti je n’ai pas l’impression que le prix soit justifié, 200 euros ! Bon c’est 125 ml mais c’est 200 euros quand même.
J’ai au passage découvert deux autres roses de la même collection, dont on ne parle absolument pas sur le site de Dior, ni sur internet .
- Belle de Jour ( d’après la vendeuse , rose, poire ...j’ai oublié) il est frais fruité au début mais ensuite au fil des heures, il devient pour moi, fleuri,rose, confit sucré , une sorte de version light de l’eau de parfum Miss Dior 2017, pas désagréable mais je n’ai pas l’impression que cette gamme soit sa place , par contre très bonne tenue ( comme plein de parfums sucrés)
- Rose Gipsy, je l’ai snobé au départ, et en ressortant le petit carton, surprise agréable, une rose plus fraiche , légèrement fruitée , en tout cas moins timide à mes yeux que La Colle Noire, mais je n’ai aucune info sur celui ci, je retournerai le découvrir la semaine prochaine, histoire de me faire une vraie idée sur peau, encore une fois le prix est il justifié... je ne le sais pas .
Quelqu’un a t’il un de ces 2 parfums ? je serai curieuse d’avoir vos impressions.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Doblis

par Doblis, le 3 mai 2016 à 21:35

Je fais un petit "copier/coller" de ma critique que j’avais mise ailleurs (la nouvelle boutique Dior...)

J’ai donc senti La Colle Noire.
Bon, sympathique petite rose assez discrète (presque trop) avec quelques épices (clou de girofle) qui vient réchauffer le tout. Le départ sur la bergamote est lui aussi très léger.
La tenue a été assez médiocre sur ma peau mais mon nez était peut-être déjà en vacances (à les allergies...)
Sur carton, ce matin, il est encore très présent. Idem après quelques jours : les notes boisées/épicées du fonds tiennent très bien, du moins sur carton, peut-être aussi si on le porte tous les jours.
Tout ça est très élégant, propret, sans grande originalité. En intensité et en impression, je dirais que c’est un peu dans l’esprit de Gris Montaigne.
Est-ce que ça en vaut le prix ? Bof... Je pense qu’on peut trouver mieux.
Et je ne vois pas trop l’intérêt d’avoir utilisé la rose de mai pour cette création finalement. Mais peut-être changerais-je d’avis dans quelque temps.

Pour info, avec l’arrivée de cette nouvelle création, Granville disparaît des linéaires.

J’ai aussi testé le Fahrenheit Cologne. Jolie création estivale avec grosse note de mandarine. Ca n’a pas l’originalité du Fahrenheit d’origine forcément mais cela reste agréable, assez actuel.

Pour info, cette Cologne va entrainer la disparition de Fahrenheit 32 et d’Aqua Fahrenheit.

Un nouveau Dior devrait aussi arriver en fin d’année. Perso, je table pour un flanker de Sauvage. Les paris sont lancés !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par pasimon, le 10 juin 2016 à 15:42

Merci pour cet avis, je dois être l’un des rares sur Auparfum qui apprécie cette collection privée(malgré le fait que je trouve son prix injustifié). Dommage pour la tenue (que je trouvais également médiocre avec le joli Ambre Nuit).
J’essaierai de sentir cette Colle Noire dans les semaines qui viennent, même si le nom me laisse quelque peu sceptique

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par pasimon, le 26 juin 2016 à 17:50

Booooof cette Colle Noire est très moyenne...
Un chypré classique où je perçois de manière assez notable la rose. Du coup je dirais que c’est une version plus féminine de Gris Montaigne, plus florale. Rien qui ne justifie un tel tarif...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Confetti

Confetti - Lush

Avec une certaine irrévérence, Confetti semble poser un regard amusé sur les grands classiques, ici revisités à coup d’aplats généreux.

en ce moment

il y a 7 heures

Malheureusement sel d’argent se vautre dans l’écueil du parfum marin et n’échappe pas aux poncifs(…)

il y a 12 heures

Merci d’avoir cité L’Aimant, sublime aldhéydé créé par Vincent Roubert pour François Coty en 1927(…)

hier

Découverte avant-hier du tout récent Santal Insolent de Molinard. On est ici sur un santal anobli(…)

Dernières critiques

Relique d’amour - Oriza L. Legrand

Le lys dans la forêt

Mon petit - Lolita Lempicka

Le premier parfum

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires