Auparfum

Do not drink ! Le naturel low-cost par Sephora

par Gabrielle Badach - Jeanne Doré, le 18 septembre 2020

L’enseigne du groupe LVMH dévoile une nouvelle collection d’eaux de parfum présentées comme unisexes, à petit prix.

La gamme « Do not drink ! » se compose de six parfums « pour tous » fabriqués en France, qui seraient « tellement bons qu’on aurait presque envie de les boire ! ». Sephora revendique 87% d’ingrédients d’origine naturelle (voir un peu plus bas ce que cela nous inspire) ainsi qu’un flacon et un étui entièrement recyclables.

Construits comme une « fusion de beaux ingrédients d’origine naturelle et de notes délicieusement surprenantes », les parfums mettent l’accent sur des duos de matières.

L’Eau rafraîchissante Mandarine + Matcha mêle une mandarine d’Italie « fraîche et juteuse » à du citron d’Italie et du bourgeon de cassis de France, agrémentés de basilic du Vietnam et d’un accord feuilles de thé matcha pour un « parfum qui pétille ».

L’Eau sucrée salée Vanille + Fleur de sel nous emmène à la plage en associant une vanille de Madagascar « intense et suave » à un « splash d’eau salée », et à la fraîcheur de la bergamote d’Italie dans un parfum « solaire et complètement addictif ».

L’Eau aromatique Sauge + Tonka est la rencontre des notes gourmandes de la fève tonka du Brésil et de la fraîcheur aromatique de la sauge de France soutenue par des notes de pin du Canada, poivre noir de Madagascar et cardamome d’Inde, dans une création décrite comme « un chaud-froid audacieux ».

L’Eau épicée Jasmin + Baies roses est pensée comme un « cocktail incendiaire » introduit par une bergamote d’Italie, qui laisse place à un jasmin d’Inde contrasté par des baies roses, sur fond de patchouli d’Inde et de cèdre de Virginie.

L’Eau corsée Iris + Moka associe des notes poudrées d’iris à l’intensité du café, pour un « shot floral » accompagné de mandarine d’Italie et de patchouli d’Indonésie.

L’Eau acidulée Cassis + Passion, le « smoothie vitaminé » de la marque, commence dans la fraîcheur hespéridée de la bergamote et du citron d’Italie, pour dévoiler un cœur « vert » et « exotique » de bourgeon de cassis et fruit de la passion.

Eaux de parfum 9,99 euros/10ml, 19,99 euros/30ml, 29,99 euros/50ml

Premières impressions

Alors que Sephora en fait son argument principal, ce nombre de 87% d’ingrédients naturels fièrement revendiqué n’est en réalité pas si impressionnant qu’il paraît. Volontaire ou non, la marque entretient la confusion entre pourcentage du produit fini et pourcentage dans la formule du parfum, ce qui n’est pas tout à fait la même chose !

En effet, une fois décomptés les 75% d’alcool (qui peuvent en effet être d’origine végétale) et au moins environ 10% d’eau (pour une concentration de parfum autour de 10%), il ne reste pas tant de place que ça pour les naturels. Et, même important, ce niveau de naturel n’est pas garant d’une présence supérieure à la moyenne en matières premières de qualité.

Par ailleurs, le profil olfactif de ces parfums ne correspond pas à vraiment une parfumerie dite « naturelle », mais au contraire très « mainstream », ce qui laisse à penser que les matières premières onéreuses évoquées ici sont seulement présentes en trace, voire pas du tout, et ne constituent en aucun cas l’identité olfactive des parfums.

Enfin, la notion de « naturel » n’est pas si simple qu’on veut bien nous le faire croire. La vanilline obtenue par bio-synthèse, c’est-à-dire par fermentation, en utilisant des enzymes ou des micro-organismes, est considérée comme naturelle par exemple.

Si l’on peut concevoir que la position de Sephora, distributeur de ses propres produits, lui permet de baisser les coûts de revient, on ne peut en revanche pas s’attendre à ce qu’un parfum si bon marché contienne une quantité remarquable de beurre d’iris ou d’absolu de jasmin. Le fossé entre le discours de la marque et ce que l’on sent est inversement proportionnel au prix des flacons !

Et puis, la question essentielle demeure : pourquoi revendiquer avec tambours et trompettes la mise sur le marché de parfums d’origine « naturelle ». Est-ce meilleur pour la santé ? pour l’environnement ? Doit-on alors soupçonner les autres marques de nous cacher quelque chose ? Si le sujet vous intéresse, nous vous recommandons la lecture de notre article « À qui profite le clean ? », paru dans le neuvième numéro de Nez.

Et parce que ce qui compte - aussi un peu - c’est l’olfactif, voici nos premières impressions.

Iris + Moka évoque un shampooing propre floral fruité, un peu vert, sur fond musqué légèrement poudré. Le plus inoffensif.
Jasmin + Baies roses est un floral aqueux, vert et fruité sur fond de bois ambrés. Le plus banal.
Mandarine + Matcha est une cologne orangée, aromatique sur un fond de muscs propres et légers, dans un esprit « Cologne » d’Hermès. Le meilleur.
Cassis + Passion évoque un arôme de fraise tagada et de fruit exotique, avec quelques facettes acidulées et vertes en tête. Le plus fruité.
Sauge + Tonka sent la fougère orientale masculine bas de gamme cherchant à ressembler à Le Mâle, entre lavande cheap et un fond ambré vanillé… Le plus ringard.
Vanille + Fleur de sel relève plus de l’Arbre magique que du parfum, entre une vanille lactée écœurante, et des notes de barbapapa et de guimauve. Le pire.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

par gabichou, le 20 septembre 2020 à 11:22

Je les ai testés il y a déjà une quinzaine de jours dans mon Sephora local, et en effet rien ni de bien original ni de bien qualitatif, certains laissent même une furieuse impression de synthétique malgré le blabla "naturel".
A choisir, Zara parvient à faire (parfois) mieux pour pas plus cher ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Iseori, le 19 septembre 2020 à 08:30

Accro au Matcha et aux agrumes, j’ai acheté la version "Mandarine Matcha" (logique !) et oui, en effet c’est carré, propre et convenu. J’espérai un matcha plus osé, un coté plus travaillé mais au final, Sephora nous a pondu un jus mainstream pas désagréable pour le quotidien. Un Cologne de facture correcte qui tient bien, et qui fais le job. Mais de là à le boire, non...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

à la une

Myths Woman

Myths Woman - Amouage

Une création poétique, abstraite et foisonnante d'idées autour d'une chimère florale et des facettes végétales.

en ce moment

il y a 53 minutes

Vu sur le site Armani 30 % de réduction....puis-je craquer pour Bois d’encens ...please(…)

il y a 8 heures

Je lance une alerte, je crains que Guerlain ne supprime Jardins de Bagatelle en eau de(…)

Farnesiano a commenté Myths Woman

hier

Merci, Alexis, pour cet article plutôt bref mais qui fait le tour de la question. Inutile de(…)

Dernières critiques

L’Ouïe - Pentalogies

Tendre l’oreille

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019

Avec le soutien de nos grands partenaires