Auparfum

Eau de Lierre

4 juillet 2010, 22:08, par Jicky

Il m’en aura fallu du temps pour bien le découvrir ce parfum !

Mais au final, qu’est ce que je peux l’adorer !

 

Tout commence avec un départ assez incisif, très vert et épicé aussi un peu. J’aime moi aussi l’aspect frais sans les notes hespéridées classiques. Je sens de la feuille de tomate très fraîche et avec cette amertume caractéristique, une note géranium un peu vagabonde qui dure une dizaine de minutes, se fait oublier, puis revient par intermittence.

Je discerne pas trop le coeur, si ce n’est que le lierre est grimpé, emportant avec lui une humidité très "odeur de pluie sur le bitume chaud" ;) .

 

Mais dans ce parfum c’est surtout le fond que j’adore, entre odeur de cèdre, de laurier, de muscs, une odeur charnelle pas fruitée (le cashméran ?). Et là, c’est juste une addiction totale ! Vous savez pourquoi ? Bon, là je vais raconter ma vie, mais je pense que c’est un peu utile. En fait, on a tous eu des doudous quand on était petit : des ours, des taies d’oreiller (des "tetouilles" traditionnellement chez nous) et autres. Bah moi j’avais mes Compagnons, deux petits ours bleus (oui oui, bleus, mais bleu sombre, un peu jean) en salopette.

 

Mes Compagnons ont vieilli : leur clochette ne tinte plus, un oeil est un peu enfoncé, leur nez est... recousu^^, leur salopette en mode Picasso. Bref, ils ont du vécu.

Désormais ils sont à moi ce que l’Anneau Unique est à Gollum (désolé, seule comparaison que j’ai trouvé, mais si mes proches lisent ça, mon identité est désormais grillée). Quand je voyage, ils restent dans un sac proche de moi (accident ? on sait jamais), jamais dans ne valise en soute dans l’avion (il m’est déjà arrivé de perdre une valise, avec un parfum dedans : frustrant serait un euphémisme).

Et tout cette description sentimentalo-biographique pour vous dire que je retrouve avec L’Eau de Lierre, surtout le fond, l’odeur de mes Compagnons (avouez c’est trop bien comme nom !). Une odeur velouté, poudrée, sauvage par moment, type sous-bois sous la pluie. Un peu comme l’odeur d’une feuille que l’on a coupée. Je me revois petit dormir avec mes Compagnons, toucher leurs joues (là où c’était le plus doux), sentir la fraîcheur de la nuit à travers ma fenêtre, peut être mal isolée.

Je pourrais vous en parler des heures, mais AuParfum n’est pas (encore) une cellule psychologique où l’on discute ses souvenirs dans le but d’une étude de son for intérieur.

 

Comment conclure si ce n’est que mes Compagnons vous saluent par la même occasion et scandent à leur tour l’ultime slogan : Vive l’odorat  !

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Ce chapitre dissèque toutes les facettes qui ont permis de sculpter le cœur floral blanc.

en ce moment

il y a 5 heures

« Bois charnel » est assez joli, vraiment. Dans mon esprit le mot charnel mêle charme, chair et(…)

il y a 6 heures

Je n’ai encore jamais senti les parfums d’Olfactive Studio mais je préfères effectivement les noms(…)

il y a 9 heures

Cela fait un moment que je souhaite découvrir Les parfums de Rosine et ces deux dernières(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Trouver Nez

Divine Bordeaux

Divine Bordeaux

Bordeaux (33)

Philippe K.

Philippe K.

Lausanne (01)

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019