Auparfum

Pionniers de la parfumerie de niche : Goutal Paris, la passion poétique

20 août 2020, 22:52, par Petrichor

Depuis le début, j’attends que les flacons "à pluplumes" disparaissent. Encore que... les pompons sont assez réussis, mais pas le flacon simplissime dessous.
Les absolus (vanille charnelle, rose oud, blablabla...) avaient aussi un flacon assez moches, tout en étant plus coûteux. Et je n’ai pas de souvenirs olfactifs d’eux.

Des orientalistes, "myrrhe ardente" était mon préféré, même dans son côté root beer (et immortelle ?). Chacun avait le résidoïne et l’absolu de l’ingrédient, et on devait pouvoir les mélanger, faire du layering. Leur côté médiévalisant a comblé un manque, que je ne pensais pas avoir. Mais, par cette même raison, ils manquaient d’affirmation.

L’ADN de la marque ?
J’aimais l’authenticité de Goutal. Même si longtemps, je n’ai pas accroché, je me gardais de critiquer. Je me disais juste "c’est pas pour moi". La logique "on reverse le budget marketing dans le budget formule" pour un prix comparable au mainstream était respectée.
. Le rachat par un autre groupe de milliardaire, fait douter du maintien de l’authenticité.
. La hausse de prix pour séduire en priorité les ultra-riche à la parfumerie de niche, pas très Goutal.
. Croire qu’on peut refourguer n’importe quelle cochonnerie sous un nom de marque que les gens aime : pas très Goutal.
. La façon de croire que les marques françaises sont sous-capitalisées, et qu’il faut les implanter partout à l’international : là aussi, je ne suis pas sûr que ça colle avec l’image de Goutal, bien que je leur souhaite de réussir.

Mon principal reproche, c’est l’impression qu’ils ne savent pas leurs points fort, et sur quoi se recentrer.
Le changement de flacon n’était pas nécessaire. Les boîtes écrins, les photo de Candice Milon, et varier le coloris de laque aurait suffit. (la version "bleu lapis", les versions fumées des orientalistes réédités, et certaines autres éditions limitées étaient très jolies).
Une politique de maintien au catalogue de toutes les références, quitte à ce que ce soit uniquement dans la boutique qui fait maison mère, façon Lutens, fairait gagner des points. Car elle renforcerait la perception "artisan", et donc l’authenticité de la marque, au regard des passionnés.
Gagner une clientèle plus aisée , ne dispense pas d’un bon bouche-à-oreille, dans la niche.

Signaler un abus

Vous devez être connecté pour signaler un abus.

à la une

H24, le nouveau masculin d'Hermès fait le tour du cadran

H24, le nouveau masculin d’Hermès fait le tour du cadran

Quinze ans après Terre, et cinq après la nomination de Christine Nagel comme parfumeur maison, le sellier du faubourg Saint-Honoré propose son nouveau « pilier » à destination des hommes.

en ce moment

il y a 7 heures

Je penserai à Bottega Venetia, un parfum qui me rappelle les foulards Hermès de ma Maman,(…)

il y a 7 heures

Si vous aimez vraiment le vetiver en note centrale, essayez le très opulent Vetiver(…)

il y a 7 heures

Ah ah je me permets de répondre, Marc-Antoine a toujours appelé ce parfum Le Cri et avait(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires