Auparfum

Loverdose

Opium

par Opium, le 23 juin 2012

Bonjour LordVoldemort.

 

Tout d’abord, merci pour votre retour.

 

Ensuite, je vais me permettre de rebondir sur votre commentaire.

 

Je n’ai pas cité, dans ma critique, les termes "notes boisées - et/ou - ambrées". Les termes "et/ou" n’apparaissent pas. J’ai bien écrit "boisées-ambrées" avec un simple tiret entre les deux termes, cela est important. Je ne m’exprimais pas à propos des notes boisées seules ou ambrées seules. Si elles devaient s’adresser aux seul(e)s "néo-jeunes qui refusent de se voir vieillir", ce sont des pans entiers de la parfumerie que l’on ne vendrait plus.
J’ai bien spécifié les notes à la fois ambrées et boisées modernes, précisant que les parfums se situaient dans une période allant de Boss Bottled et Allure pour Homme (premier du nom) à Black XS et One Million en passant par Armani Code et bien d’autres durant la première décennie des années 2000. Il s’agit de cet accord entre notes ambrées et notes musquées de bois de synthèses, de type "Ambrox™", "Ambroxan™", "Cédramber™" et autres. Il s’agit de ces matières qui donnent cette sensation à la fois ambrée et de bois qui diffusent de manière intense, qui chauffent, soufflent, et qui rentrent dans les narines comme par force. Le meilleur moyen pour savoir de quoi je parle est de sentir ces parfums et de les comparer.
Or, il se trouve que la plupart de ces parfums, dans leurs plans de communication, s’adressent de manière préférentielle à une clientèle plutôt jeune. Les publicités des bois ambrés de type One Million s’adressent, en général, plutôt à une clientèle jeune qu’au cadre dynamique un peu plus âgé.
De la même manière, certains floraux délavés fruités et sirupeux s’adressent, dans leurs plans de communication, plutôt aux jeunes filles, le plus souvent, qu’à la maman. Les publicités pour certains parfums sont assez parlantes. Mais, ce ne sont que des généralités, il y a, bien entendu, des exceptions. Une généralité n’exclue pas exception à la règle.
Et, fort heureusement ! C’est un porteur du N°5, de Shalimar, de Diva, de Coco, de Mon Parfum Chéri, de Chaldée, de Insolence aussi ; mais, également d’objets "plus classiques" concernant mon genre, comme les vétivers de Guerlain et Givenchy, Allure pour Homme justement, car je lui trouve un certain confort - un des rares cas où une version masculine me séduit davantage que son équivalent féminin - , Infusion d’Homme... Mais, encore, KoKoRico, A Men et autres masculins plus délurés. J’ai même porté One Million lors de sa sortie. Mais, aujourd’hui, je ne sens plus que ces fameux "bois qui piquent", et, bien que je reconnaisse que le parfum est très signé, car très reconnaissable, fort original, et, ça, c’est très bien (d’après mon humble avis), ce monobloc de bois-ambrés me lasse un peu aujourd’hui. Je lui préfère d’autres parfums originaux, moins "rentre-dedans" je dirais.
Pour autant, je ne me travestis pas à chaque fois que je change d’identité olfactive. Tant que le parfum nous va, je suis pour que chacun(e) fasse ce qu’il veut, avec les raisons propres à chacun(e) de faire tel ou tel choix, quel qu’il soit. Tant qu’on aime et qu’on se sent bien, après tout... Homme ou femme, jeune ou plus âgé(e), discret/ète ou déluré(e)..., une seule règle : "No rules" (Opium™). ;-)
Les habitué(e)s du site savent, je crois, à quel point j’évite les amalgames trop rapides et à quel point je pondère mes propos. Mais, pour parler au plus grand nombre, il est nécessaire de faire appel à des regroupements, des images mentales facilement partagées par un certain nombre. Sinon, on ne parle plus d’analyse de groupes portant du parfum, on parle d’individualités. Mais, cela, c’est d’ordre du récit personnel. Et, sur auparfum et ailleurs, on le fait souvent. On raconte sa propre histoire avec tel ou tel parfum. Je le fais, moi-même, très régulièrement. Il me faut, parfois, pour être clair et précis, être imagé et mettre un peu en cases. Mais, ce qui est valide majoritairement, ne veut pas dire que cela fonctionne toujours individuellement, au cas par cas. On prescrit des médicament en espérant que la posologie et la prescription vont fonctionner. Pourtant, parfois, cela échoue. Il en est de même des analyses que l’on peut être amené à faire. Le titre qu’on m’a octroyé, ici, de "statisticien des opiacés parfumés" doit laisser quelques séquelles... ;-)
Ainsi, si les boisés pour femme sont une tendance qui existe réellement depuis Féminité du Bois, l’appel aux notes ambrées, vanillées très marquées, avec des bois de synthèse a mis, elle, à peu près dix ans de plus pour réellement émerger. De même que cette même association chez les hommes. Il a fallu conserver la féminité des parfums féminins boisés, malgré tout, par certaines notes douces. Et, on s’est permis de libérer les hommes du carcan macho - viril des fougères aromatiques et autres boisés-frais qui tenaient le haut du pavé en donnant une touche de féminité, de gourmandise et d’originalité avec des notes ambrées, vanillées, voire même fruitées actuellement. Ainsi, Black XS L’Excès For Him et Spicebomb, quand j’ai eu l’occasion d’interroger des proches, ont tous révélés un aspect très féminin pour ceux qui m’en ont parlé. Ce avec quoi je concorde. Les codes changent régulièrement, en parfumerie comme ailleurs. Et tant mieux, cela évite la lassitude et ouvre le champ des possibles...

 

Je me suis permis une longue réponse car il m’a semblé utile de préciser certains points. Et, afin d’éviter que l’on puisse percevoir des choses que je n’ai pas écrites. ;-)
Je vous souhaite une excellente journée.
Opium

Votre réponse

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

à la une

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Chapitre 6 - Le nez dans la formule : sculpter le cœur floral

Auparfum vous propose un dossier qui présente la genèse, le développement et les rouages d’une création olfactive hors normes, Nuit de bakélite d’Isabelle Doyen pour Naomi Goodsir. Ce chapitre dissèque toutes les facettes qui ont permis de sculpter le cœur floral blanc.

en ce moment

il y a 35 minutes

Cela fait un moment que je souhaite découvrir Les parfums de Rosine et ces deux dernières(…)

il y a 2 heures

Je plussoie ! Self portrait, non genré, eût mieux convenu, n’est-ce pas ? puisque ce POAL n’est(…)

il y a 3 heures

Le gros défaut de ce parfum est son nom. Surtout quand on est un homme. "C’est quoi ton(…)

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

lectures

Odeurs

Odeurs

le 29 juillet 2019