Auparfum

Poison

Dior

Flacon de Poison - Dior
Note des visiteurs : (46 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Miroir, Ô miroir

par Jeanne Doré, le 24 juin 2007

Il paraît que dans les années 80 certains restaurants à New-York indiquaient à l’entrée qu’il était interdit de fumer, et de porter Poison au sein de leur établissement. Ou comment empêcher son voisin de dîner paisiblement.
Personnellement, Poison ne me gêne pas tant que ça, même si j’avoue que je le sens très rarement aujourd’hui, que ce soit au restaurant ou ailleurs, je suis sûre que les femmes qui l’achètent ne le portent que très rarement.

Quand il m’arrive de le sentir, je ne sais pas pourquoi, je pense toujours à la sorcière de Blanche Neige, avec sa pomme rouge, son miroir, son intérieur sombre et feutré, qui sentirait Poison, un mélange enivrant de tubéreuse, patchouli, pomme, rose, épices, labdanum, miel et santal.

Y’a pas à dire, c’est quand même resté bien ancré dans les années 80, avec ce côté over-saturé de matières, de tout ce qui peut se faire de plus riche, puissant et capiteux en parfumerie, pour exprimer une certaine opulence, une féminité agressive et exacerbée, un côté yuppie au féminin, sorcière aguicheuse des temps modernes.

Spot de pub POISON (1980)
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ernestouille

par ernestouille, le 9 septembre 2014 à 15:43

Je me souviens très bien de POISON dans les années 80. Je ne le portais pas parce que je le trouvais un peu vulgaire mais j’aimais vraiment ce parfum, de façon assez coupable. Et je trouvais que certaines femmes le portaient vraiment bien.
Forte de ces souvenirs, je suis entrée hier dans un Sephora pour m’en parfurmer.
Impression très désagréable.
Le truc, c’est que je n’ai pas retrouvé le côté poivré que j’adorais à l’époque, j’ai plus eu l’impression de sentir une huile solaire sucrée, capiteuse et ecoueurante. Savez vous si la formulation a changé ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 9 septembre 2014 à 18:40

Bonjour ernestouille,
Je trouve que Poison était criard, et oui, à la limite de vulgaire. Une vulgarité assumé. Qui se mariait bien avec le caractère de ses porteurs acharnés. C’est n’est pas un parfum pour des cœurs sensibles.
Je suis loin d’être experte, mais je connais assez bien certains des Diors, avant reformulation. Je trouve que sur papier et même tissus, au départ ils tiennent la route. Au bout de quelques heures, ils se dénaturent. Sur la peau c’est encore plus flagrant, et bien pire, je ne les reconnais plus. Je me refuse de les porter.
Il parait que Dune en a moins souffert et Miss Dior, la vraie, est encore acceptable.
Peut être quel’un d’autre saura vous donner plus de précisions. Je sais seulement ce que mon nez me dit. Et plupart des nez des passionnés sont d’accord.
Bonne soirée
Anna

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par Yohan Cervi (Newyorker), le 18 février 2014 à 23:43

Alors, quoi de neuf du côté de chez Dior ?
Apparemment les extraits récemment supprimés devraient pour la plupart revoir le jour sous une autre forme (emballage et formule ?). Et il se pourrait que Poison soit édité en version extrait ! Ce qui peut être une bonne nouvelle !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Arpège, le 19 février 2014 à 07:50

Merci pour l’info !!!

Pourvu qu’on ne l’abime pas.....

#Momo Roucel chez Dior (petite priere)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Alex, le 20 mars 2014 à 13:33

Bonjour Newyorker,

Effectivement, les féminins de Dior ressortiront bien en extrait. Plus de 200€ pour 15mL.
Et malheureusement, il n’y en aura pas pour tout le monde.
Apparemment, il n’y aura que 75 flacons pour le lancement mondial (et 4 seulement pour la Belgique, je n’ai pas d’infos pour la France, désolé.)
Ils sortiront normalement au mois d’avril.
(J’adore, Miss Dior, Miss Dior Original, Poison, et peut-être un ou deux que j’ai oublié en route, j’ai vu tout ça en coup de vent). Voilà, voilà !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 20 mars 2014 à 23:34

Bonsoir Alex et merci pour ces précisions qui ne font que creuser davantage je pense le fossé entre Dior et les perfumistas. Ils n’ont peur de rien, aucune limite...Comme le prouvent les dernières sorties dans la gamme des exclusifs de la maison : des huiles parfumées type attars, à 282 euros les...3 ml....Oui, oui 3 ml !!!!
Et on a évidemment droit aux sempiternels musc, oud,rose et ambre. D’ailleurs, leur Oud est très methyl anthranilate et ressemble étrangement à la version ctuelle du Narcisse Noir de Caron...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Sun Jae

par Sun Jae, le 23 janvier 2014 à 15:16

C’est étrange comme le nez et les perceptions peuvent changer au fil du temps. Quand j’étais ado, on disait tous que Poison puait, et j’en étais restée persuadée jusqu’à l’année passée, année où j’ai commencé à m’intéresser aux parfums au delà du "ha tiens, ouais, y sent bon çui-là". La première fois que je l’ai ressenti l’été dernier, je l’ai trouvé tonitruant, fort, agressif - et pourtant c’était l’EDT actuelle. Puis j’ai lentement mais sûrement éduqué mon pif en sentant un max de parfums. Dernièrement, je me suis procuré un tout petit flacon vintage d’esprit de parfum de Poison et d’EDT. Je ne trouve plus à présent que Poison "schlingue sa mère". Pour moi, c’est un parfum qui certes à une présence plutôt imposante (pour ne pas dire qu’il a des co*illes), mais qui a aussi sa part de douceur une fois qu’on lui laisse la chance de s’épanouir sur peau. Maintenant que mon pif a acquis un peu d’expérience, j’ai été re-sentir le parfum actuel. La vache, la machine a lavé est passée par là. Poison a été, comment dire, dompté ? Dommage.

J’en profite pour demander aux experts : il est comment Tendre Poison ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par PoisonFlower, le 23 janvier 2014 à 16:42

Tendre Poison, euh je dirais qu’il était tout à fait dispensable... Une fleur d’oranger aux accents verts et boisés à peine plus recommandable que Cabotine.

A l’époque, j’avais trouvé ça sympa qu’ils déclinent Poison en mode bucolique. J’étais loin de m’imaginer qu’il s’agissait en fait des prémices de 1/ de la "flankerite" à tout-va et de 2/ la dérive à venir des parfums Dior, chose en soi encore plus triste...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Sun Jae, le 23 janvier 2014 à 17:42

Merci pour votre réponse Poison Flower ^_^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Yohan Cervi (Newyorker)

par Yohan Cervi (Newyorker), le 14 janvier 2014 à 01:13

Pour aller faire dodo ce soir, je porte Poison vintage. Et à chaque fois, ce parfum me ramène à un moment très précis : le 21 avril 2002. J’avais 13 ans, le soir du 1er tour des élections présidentielles quand le gros Le Pen est passé au second tour, la première fois où j’ai porté Poison sur peau, avec quelques gouttes provenant d’une miniature. J’étais devant la TV, et comme ce que je voyais me dégoutait, j’ai mis mon walkman (oui, oui, pas encore de MP3) et écouté la chanson "Noir et Blanc" de Bernard Lavilliers en lisant la première édition du Guide du parfum de Rebecca Veuillet Gallot et en respirant ce parfum. Je me souviens, le ciel était gris et il avait plu. Ce moment est resté gravé dans ma mémoire, et à chaque fois que je porte Poison, je replonge dans ces souvenirs, cet instant et cette musique.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par rasoph, le 10 janvier 2014 à 15:51

Merci des millions de fois merci : je me sentais tellement seule contre la vilaine reine de Blanche-Neige !
Ainsi que je l’ai semé ici et là, je n’habite pas la France, donc chaque fois que j’arrive dans l’Hexagone, ma première visite de courtoisie est pour la parfumerie la plus proche, histoire de découvrir les nouveautés.
Cette année là, Dior me fait de l’oeil et du gringue avec sa pomme empoisonnée. Ravie, je demande une touche et promets de revenir, rituel oblige, après avoir fait un tour dans la galerie, histoire que la chose se développe un peu sur ma peau. Trois gondoles plus tard, à l’hyper du coin, je me tourne vers ma copine et lui dis "Quand même, ils exagèrent chez A***, ça sent bizarre tu ne trouves pas ?" Elle plisse le nez et acquiesce, tout en semblant un peu gênée. L’évocation du mot "sentir" me rappelle que j’ai une pomme sur le feu et là, horreur et damnation,je comprends la gêne de la copine : c’est moi qui exhale cette puanteur de pisse de chat. Et j’en mets partout. Je sème à tout vent les effluves beurkissimes d’un parfum qui a viré au cauchemar. J’ai eu beau essayer de m’en débarrasser sous la douche, sous l’eau froide, avec du citron,sans citron, tous les matous du voisinage me regardaient de travers. J’ai fini par m’en défaire grâce aux bons soins d’un savon d’alu, celui qui sert à enlever les mauvaises odeurs dans la cuisine. Mais depuis, je me méfie des femmes qui sentent la marâtre de Blanche Neige (soit dit en passant,cette gourde de princesse aurait bien du se douter que la pomme était empoisonnée, avec une odeur pareille, fallait qu’elle ait sacrément faim ou qu’elle soit sensiblement diminuée du neurone pour croquer dedans !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 10 janvier 2014 à 18:07

Ou le testeur était périmé... ou c’est une histoire de goûts et de couleurs. Mais faites attention, nous sommes quelques marâtres de Blanche-Neige adoratrices de la pomme empoisonnée ici, et nos neurones se portent bien, merci ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 10 janvier 2014 à 18:19

Autant pour moi, je viens de lire votre critique de la Petite Robe Noire : donc c’est la potion magique qui vire sur vous, je remballe mes mauvais sorts et vous plains de tout mon coeur ! Sans rancune ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par rasoph, le 11 janvier 2014 à 16:26

Je ne parlais que du neurone de Blanche Neige, pas de celui des adeptes de Poison... Mais alors, quelle molécule pourrait-elle virer ainsi sur ma peau ? C’est quand même extraordinaire,ça, se parfumer au pipi de chat, c’est pas banal, avouez...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 11 janvier 2014 à 21:11

J’avoue, ça peut déranger ;-)
Vous avez déjà eu ce problème avec un autre parfum ?
Il faudrait qu’un des pros du site nous éclaire. Mais un peu plus bas dans la discussion, vous verrez par exemple que la tubéreuse évoque le dentifrice pour certains, et si je n’ai pas ce souci avec Poison, je l’ai avec Carnal Flower de Frédéric Malle. Parfumée au Colgate... on a connu plus glamour ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par dau, le 11 janvier 2014 à 22:36

Sur moi, en fin de course, Poison prenait un odeur de vomi. Certes, ce n’est pas le pipi mais...
Aucun autre parfum ne m’a fait ça et, Dieu merci, aucune tubéreuse ; je les adore et les porte beaucoup. Le mystère reste complet et je n’aide pas vraiment mais... Au moins vous saurez qu’il y a d’autres victimes de la pomme empoisonnée !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 12 janvier 2014 à 03:20

Alors je l’ai porté pour sortir ce soir, j’ai appliqué avec une pipette de l’esprit de parfum de 1987 et vaporisé TRES généreusement de l’eau de toilette actuelle (environ 20 touches)...Et je suis allé diner au restaurant (oui, je sais, je sais, c’est débile, c’est vraiment le parfum à ne pas porter au resto, un vrai attentat olfactif :). Bon, alors évidemment, sillage démentiel mais honnêtement, ni lourd ni trop écœurant, juste très beau, dramatique et troublant. Les autres portaient Shalimar, Azemour, Insolence, Habanita, Antaeus, Géranium pour Monsieur, Alien, Private Collection. Et bien je crois que je me suis fait battre par Shalimar et Insolence qui ont réussi à écraser Poison. Faut dire que les deux "porteurs", comme à leur habitude, n’ont pas franchement eu la main légère, n’est ce pas ???? (bisous bisous keur keur). Bref, résultat, une serveuse est venue nous dire qu’on sentait trop forts, qu’on nous sentait du bout du restaurant et que des clients s’étaient plaints ! LOL. Bon, on aurait du mettre LVEB ou Invictus, ça n’aurait gêné personne. Voilà voilà pour mon racontage de life à 3h du mat’.
Sinon euh Poison c’est somptueux, c’est un parfum qui me fascine et m’obsède complètement. La version actuelle est plus facile, moins radicale, un peu plus sèche, un peu moins complexe, moins sirupeuse, moins baumée, moins miellée, c’est une tubéreuse plus facile et confortable, et moins un parfum qui hurle "Ta gueule" pour reprendre les mots de Nez Lik, mais ça reste quand même beau. Mais vu les prix complètement délirants des vintages sur ebay US (et comme sa vente est interdite sur ebay.fr), je vais me contenter de la version actuelle et économiser l’ancien.
Je n’ai malheureusement aucune explication quant à la tournure pipi de chat, pour l’effet vomi, je pense que ce sont les lactones.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par XIIIème Heure, le 12 janvier 2014 à 03:24

Je ne vois absolument pas de quoi tu veux parler, 40 touches c’est le minimum pour Insolence.
Ou pour n’importe quel parfum de toute façon.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par doudou, le 12 janvier 2014 à 08:25

Oulala j’imagine quand même que le mélange de tout cela devait envoyer du lourd ! Mais du beau lourd....miam !

Mais....vous les mettez où les 20 pschitts ?
Moi je vais étrenner Insolence aujourd’hui au travail, sur scène, et j’espère que je n’aurai pas de remarque désobligeante ! Mais je pense que 3 pschitts sera un max, avec peut-être un sur mon étole.

D’ailleurs c’est un sujet que j’aimerais bien qu’on aborde sur auparfum : comment tenons nous compte, ou non, des réactions de notre entourage à nos choix parfumés ? On a beau se parfumer pour nous et non pour plaire, quand les gens qu’on aime froncent le nez à longueur de journée ça refroidit....

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Guillaume83, le 12 janvier 2014 à 11:50

Oui allo bonjour, j’aimerai réserver une table pour 9 personnes au nom de "sephora" en espérant être placé au centre du restaurant !
Arf j’imagine le tableau ;) il est vrai Newyorker que vous avez abusé pour le coup, l’avantage c’est que tous ces mélanges doivent couper un peu l’appétit quand même et réduisent l’addition ^^ Mais c’est le genre d’expérience drôle et atypique dont je vous envie.
Poison (que j’ai au poignet Grace ou plutôt à cause de vous, version esprit de parfum des années 80), c’est pour moi la femme fatale qui va bientôt délecter sa proie. Une jouissance olfactive des plus dérangeantes (dans le bon sens du terme) et des plus addictives. Poison je l’aime envers et contre tout, si je devais retenir un parfum féminin ce serait lui indéniablement. Je comprends qu’il ait été un élément bouleversant de la parfumerie à l’époque , et quelques décennies plus tard rien a changé, je n’ai pas encore découvert si bouleversant, surprenant... Et son nom lui va si bien sans parler du packaging. tout a été bien pensé chez Poison, alors oui on l’aime ou on le déteste mais n’est ce pas justement ce qui en fait un grand parfum pour lequel chacun a son propre avis ? L’esprit de parfum de l’époque me manque, même si je suis d’accord avec vous Newyorker l’edt d’aujourd’hui est bien plus facile à appréhender , mais elle n’est malheureusement plus à la mode du tout, et l’esprit de parfum de l’époque avait cette complexité envoûtante avec du trop, du trop et du trop mais qui nous faisait dire encore, encore et encore.... Poison le parfum qui divise un peu trop, personne dans mon entourage ne l’aime (la je pleure mais vous ne me voyez pas ^^) sauf moi évidemment, mais je ne peux me décider à le porter. Et oui je ne suis pas le femme fatale qu’il m’inspire, il me rejette c’est sur et pourtant sur moi il ne vire pas, il est juste parfait comme j’aimerai le sentir plus souvent sur d’autres et partout... Je ferai peut être l’essai de le porter malgré tout, ce parfum mérite une histoire personnelle, un engagement, un abandon ; bref je crois que je me ferai bien empoisonné de la sorte, mon seul hic j’aime pas les pommes.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 12 janvier 2014 à 13:13

Non mais c’était de la mauvaise foi !
Ils nous connaissent car on y va souvent, et on rodé que nous sentions parfois quelques matières, quelques parfums... parfois on sort des mouillettes déjà imprégnées depuis un bout de temps, mais la simple vue des languettes de papier provoque une paranoïa aiguë chez les serveurs. Ils nous affirment "sentir les parfums dans l’air jusqu’au bout de la salle et ça dérange les gens"... c’est vrai que des mouillettes sprayées depuis 4H ça embaume une salle de restaurant, et désolé de nous parfumer, mais c’est vrai que la gourdasse qui va rentrer avec LVEB on ne va rien lui dire, à ELLLE, avec son parfum coupe-faim bien pire que Poison ou Shalimar. Et puis c’est vrai que les clients ça les dérange une odeur de parfum au milieu de toutes ces odeurs de poisson grillé, de friture et de viande en sauce... MAUVAISE FOI vous dis-je.
Psychoter sur le parfum à ce point, s’en est malheureux !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par doudou, le 12 janvier 2014 à 13:24

Et du coup vous avez répondu quoi ???
Il faudrait essayer de les convertir, éduquer un peu leur nez à ces serveurs susceptibles ! Non mais !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 13 janvier 2014 à 18:28

Vraiment, je trouve tout à fait malséant d’empester le parfum dans un restaurant, au théatre, cinéma ou tout autre lieu public . C’est infiniment gênant pour les personnes présentes qui hument avec délice leur vin ou leur plat.
Le sillage ne devrait être perceptible que pour les personnes proches, et certains préfèrent même que le porteur, seul, le respire. Se pencher vers un cou délicatement parfumé, quel délice.
Mais je crois que toute la bande en question doit avoir l’esprit taquin pour oser une chose pareille ! ou alors, l’humeur du jour était à la gentille provocation.
Et le résultat attendu s’est produit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Patrice, le 13 janvier 2014 à 19:47

Euhhhh... on était pas dans un 3 étoiles non plus, et les sillages de Poison et de Shalimar ne se sentait pas à l’autre bout du restaurant, ça c’est certain.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 13 janvier 2014 à 23:16

Lolo, nous n’avons pas pour habitude "d’empester le parfum" comme vous dites. Je ne vais certainement pas m’interdire de porter les plus grands parfums du monde. La veille, nous avons organisé une séance parfums vintages dans un grand café du 6ème arrondissement, plutôt haut de gamme où l’on a l’habitude de nous voir et où personne n’est dérangé, ni les serveurs, ni les clients, et pourtant on vaporise des extraits vieux parfois de plus de 70 ans. Au contraire, les gens sont curieux, intéressés et viennent nous voir.

"Les gens hument avec plaisir leur vin ou leur plat" ? Et bien où nous étions samedi, les gens enfournent de la charcut’, des gros plats en sauce, de la friture bien grasse et du bon gros fromage qui pue, de quoi couvrir l’odeur d’un Sephora un samedi après midi de soldes, nous n’étions pas à la Tour d’Argent. Je suis par contre évidemment conscient qu’il ne faut pas incommoder les gens, mais là ce n’était vraiment pas le cas, c’était de la mauvaise foi de la part des serveurs. Et je me parfume pour me faire plaisir, pas pour emmerder les gens, jamais je ne rabaisserai à une petite provocation aussi misérable.

Les gens ne sont pas gênés de sentir mauvais et de ne pas se laver, de puer la mort dès 8h du matin, d’avoir une haleine à faire fuir un putois, alors je ne vais pas m’empêcher de porter des merveilles olfactives, ça jamais !

Une fois dans le métro, une nana a vaporisé son échantillon de LVEB dans l’air et mes voisins de siège se sont exclamés "Mmmh ça sent bon" alors que quelques jours plus tôt je portais 1000 en quantité vraiment raisonnable et ma voisine a changé de siège !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 13 janvier 2014 à 23:36

Et surtout, nous ne nous étions pas parfumés spécialement pour le restaurant mais surtout pour fêter le départ pour Grasse d’une amie, une sorte d’hommage donc, on n’allait pas sortir en Eau Dynamisante Clarins ;) ou parfumés à la manière des vendeuses Guerlain (très belle imitation d’Opium à ce sujet).
"Je vais vous parfumer Monsieur" ...."Pchitt, pchitt, pchitt de partout dans la pièce sauf sur la personne à parfumer. A mourir de rire !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 13 janvier 2014 à 23:45

Je vais nuancer le propos de Newyorker, parfois c’est bien de se rabaisser à la provocation olfactive... (Laisser tomber une goutte de Poison sur sa copie de partiel de maths par exemple, parce que les maths peuvent empoisonner l’existence de certains étudiants...)

La dernière fois avec Poivre Bleu et Opium on est allé dans un restaurant près de Nation, et dès que la serveuse s’approchait, elle n’arrêtait pas de dire "oh la la ce que vous sentez bon, rhooo ce que ça sent bon". À chaque fois !! Juliette était en Amouage Gold - Musk de Kiehl’s, Opium en Lys Méditerranée et j’étais en Flash Back d’Olfactive Studio.
Comme quoi ;)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 14 janvier 2014 à 16:27

Je ne voulais pas vous fâcher, et loin de moi l’idée d’empêcher qui que ce soit de porter des merveilles ( ou pas d’ailleurs). Là n’est pas mon propos.....
Je préfère simplement la mesure et la parcimonie pour certains jus très puissants qui peuvent devenir incommodants pour l’entourage.
Il en est de cela comme de toute chose excessive ( parler fort au restaurant, par exemple) qui ne tient pas compte d’autrui. Se faire plaisir...bien sûr. Avec un peu de retenue et de discrétion , c’est pas mal non plus.
Maintenant vous faites bien comme vous voulez !
_

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 14 janvier 2014 à 22:10

Bonsoir Lolo, si j’ai réagi un peu brutalement c’est que je commence à en avoir marre d’entendre des remarques du genre "ça cocotte", "ça pue le parfum" ou encore "ça sent fort". Et ce, toujours avec de beaux parfums, je n’ai jamais entendu la moindre remarque dans les transports quand LVEB envahissait la moitié du wagon ou du bus. Et je trouve que la France commence doucement à rejoindre des pays comme le Canada ou les Etats-Unis où l’intolérance vis à vis du parfum atteint des sommets. Aujourd’hui, il est mal vu de sentir le parfum dans des grandes métropoles comme Los Angeles, Toronto, Chicago et même de plus en plus à New York.
A l’inverse de ces deux pays, il y a par contre en France une vraie tolérance aux mauvaise odeurs corporelles qui m’étonnera toujours.
Enfin, bref, on va pas faire un débat hygiéniste mais moi ce sont les mauvaises odeurs qui me dérangent, pas les parfums. Mais sinon, je suis d’accord avec vous, je ne supporte pas les gens qui parlent fort, qui téléphonent dans le train etc. Sans rancune, bisous bisous keur keur :)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 15 janvier 2014 à 16:52

Oui Newyorker, ce serait vraiment dommage que la France devienne intolérante aux parfums, comme elle l’est devenue à la cigarette, ou autre chose ...J’ai toujours adoré les beaux parfums qui exercent sur moi une attraction et une fascination qui n’ont jamais faiblies. J’ai porté les "beaux jus" d’avant toutes ces monstrueuses reformulations et je reste un brin nostalgique des créations disparues.
Je suis heureuse de constater que la jeune équipe de ce site, non seulement s’y intéresse, mais les recherche et les apprécie, voire en raffole...Continuez ainsi. C’est très encourageant.
Dans tous les domaines, on veut nous faire bouffer de la médiocrité. Résistez. Et vive les parfums !
(quand même ..pas trop dans les restaurants ou j’adore renifler mon Chateauneuf du Pape blanc..)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 16 janvier 2014 à 20:44

Merci beaucoup Lolo pour ces gentils mots :)
Bonne soirée à vous.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 12 janvier 2014 à 13:30

Merci, Newyorker, de avoir partage l’essentiel de cette soire memorable avec nous autres. Je souris depuis...J’ai eue plaisir de travailler avec une femme et son Poison. Et c’etait parfait, ils etaient une experience unique, un ensemble. Elle etait si franche, si sincere et sans retenue. Et si touchante. Une personne remarquable qui nous laissait jamais indiferents. Une vraie...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 13 janvier 2014 à 23:58

Bonsoir Anna, merci pour votre message ;). Comme quoi, Poison, bien porté, peut vraiment être adorable.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par lolo, le 14 janvier 2014 à 16:37

Oui c’est un parfum fascinant, effectivement moins miellé qu’auparavant. Toutefois, je lui préfère Fracas. Tout cela reste au niveau du reniflage, car je ne peux pas les porter ! Ils deviennent lourds sur ma peau et donnent la nausée.
Je ne l’ai jamais senti sur un homme. J’aimerais.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 14 janvier 2014 à 22:56

Sur ma peau, Poison devient doux, miellé, baumé, toujours fruité, entre prune et myrtille, avec une jolie note d’œillet épicé. J’aime beaucoup, alors que je ne pourrais jamais porter Fracas pour le coup :).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Anna, le 17 janvier 2014 à 00:11

Ca doit etre a tomber par terre au sur vous. Pardonnez-moi la franchise. La note d’oeillet epice m’intrigue. Poison/Fracas me fait penser au Blue d’Auvergne/Rocfort, un au l’autre. C’est assez maladroit comme comparaison, je sais, mais assez francais de ma part, non ?

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sigisbée, le 26 décembre 2014 à 17:57

Bonsoir Rasoph,
Je suis désolé d’être tout à fait d’accord avec vous,
je tente désepérement de trouver un remplaçant de Jungle qui me joue de vilains tours.
Un éclair plus tard je me suis dit, au fait et Poison ???? Why not....
Et oui navré : pipi de chat sur moi aussi après un essai en parfumerie...
Aie je vais me faire gronder par Opium que je sollicite beaucoup en ce moment !
Pardon mais sur moi l’évolution est la même, j’ai du laver une écharpe pur alpaga devenu matou en chaleur, oops......
Joli chemin à vous,
Sigisbée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 26 décembre 2014 à 18:11

Je dois avoir de la chance... sur moi Poison est d’une grande douceur, miellé, fleuri, narcotique.

Si vous voulez un remplaçant pour Jungle, je vous conseille d’essayer Datura Noir chez Lutens, Songes et Passion chez Goutal...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par billieH, le 26 décembre 2014 à 18:54

Bonjour Calygo, votre post me rassure beaucoup quant à ma perception de Poison. Mon amie porte Poison et il est très doux sur elle. Alors que sur moi, il est dérangeant, voire désagréable. Je n’aime Poison que sur elle...à un moment j’ai même douté qu’elle le portait bien...je le déteste sur moi et l’adore sur elle. Elle doit le porter comme vous et je suis un peu jalouse...bonne soirée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sigisbée, le 28 décembre 2014 à 19:40

Bonsoir Calygo,
En effet vous êtes chanceuse avec ce parfum qui reste un grand classique extrêmement respectable, je n’en disconviens pas !
je vous remercie pour vos conseils,
très bonne soirée,
Sigisbée

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Calygo, le 28 décembre 2014 à 19:47

Chanceux. :D

Les gens n’aiment pas Poison car ils s’arrêtent souvent à la note de tête, pourtant au porté il devient tellement doux et beau !

Pour Jungle je trouve que Songes chez Goutal y ressemble assez mais en moins beau.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sigisbée, le 7 janvier 2015 à 11:14

Bonjour Calygo,
Mille excuses, oui, chanceux en effet !
Et moi qui milite contre le sexe des parfums,
Au sujet de Poison, je ne me suis pas laissé influencer par les notes de tête, j’ai attendu plusieurs heures, mais en vain...
Bon nez et au plaisir de vous lire.
^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

PoisonFlower

par PoisonFlower, le 30 octobre 2013 à 19:10

Cela fait un moment que je recherche le nom du morceau que l’on entend en fond de cette pub (très belle !) pour Poison datant de 1990 :
 
http://www.ina.fr/video/PUB3784155045/christian-dior-poison-parfum-femme-video.html
 
Ca me fait furieusement penser à du Enya, mais mes recherches dans ce sens sur le net ne donnent rien... Merci d’avance si vous pouvez m’aider ! :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 31 octobre 2013 à 01:42

J’ai fait le truc des ipod qui écoute le morceau et qui te dis ce que c’est... Bah ça a pas marché, aucune occurence trouvée ^^

 

Sinon, j’ai une belle-mère qui mettait du Enya tout le temps et honnêtement, je connais plutôt bien son répertoire. On reste sur des trucs très proches effectivement, mais pour le coup ça ne peut être que sur deux albums d’elle (celui ci ou celui ci) et je le connais vraiment moins bien. Donc peut être que... (mais c’est clairement dans le style).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par PoisonFlower, le 1er novembre 2013 à 20:30

C’est bon, j’ai trouvé hier soir ! En fait, j’étais passé à côté en écoutant des extraits du deuxième album, Watermark (celui avec la chanson la plus connue d’Enya, Orinoco flow, ainsi que Storms in Africa, que l’on peut entendre dans le film Green card avec Depardieu et Andie MacDowell, et qui servait également pour la pub d’Horizon de Guy Laroche), le seul que je ne connais pas dans les premiers. Il s’agit de la deuxième piste, Cursum perficio.
 
J’aime bien Shepherd moons, mais son meilleur album reste pour moi The memory of trees avec la sublime China roses (que l’on entendait dans la première pub pour les bonbons Raffaello, oui, Enya et la publicité, c’est une grande histoire !). C’est sans doute de la musique d’ascenseur pour beaucoup, mais j’aime bien le côté planant qui se dégage de ses chansons, parfait pour se détendre, s’évader (et idéal en fond sonore pour un message ! ^^).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par PoisonFlower, le 1er novembre 2013 à 20:36

Idéal en fond sonore pour un massage et non un message, rooooh le lapsus ! ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 1er novembre 2013 à 21:06

Ah cool si tu as trouvé ! Bravo ! Comme la pub était de 90 c’était pas très dur, il n’y avait que deux albums...

Nan mais franchement, j’ai un peu honte car ça fait très musique de noel cucu et tout, mais j’aime bien aussi (mais c’est normal, j’aime quand y’a des chœurs, des voix aériennes et tout donc bon...). Je connais bien China Roses, j’aime bien. J’aime bien le connu Caribbean Blue et le moins connu Sumiregusa (orthographe approximative, mais je crois que c’est ça). Mais c’est très dans le registre chœur, voix aérienne, effets nuageux etc. Et c’est ce que j’écoute en grande majorité en musique quand c’est pas de l’instrumental (les Danny Elfman, John Tavener, Julia Holter, que des voix qui jouent sur les chœurs...). D’où mon amour pour certains parfums dans cet esprit (beaucoup d’iris, certains Ellena, beaucoup de Morillas...) j’y retrouve cette écriture éthérée, vaporeuse. Tout ce que j’aime <3.

 

Vouaaaaaalaaaaa :D !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par PoisonFlower, le 3 novembre 2013 à 14:37

Puisque tu cites Elfman, j’aime beaucoup les B.O. de films, notamment car je trouve reposant de ne pas entendre systématiquement quelqu’un chanter sur toutes les pistes ! ^^
 
J’adore le travail d’Angelo Badalamentti, bien sûr indissociable des œuvres de David Lynch, à commencer par Twin Peaks (qui fait partie des séries TV à voir ABSOLUMENT dans sa vie !), dont la B.O. est magnifique de bout en bout. Comment ne pas être envoûté par la mélancolie du générique d’ouverture ? Comment ne pas fondre à l’écoute du thème de Laura Palmer ? Et je ne parle même pas de Mulholland Drive, aussi bien film que B.O. Son atmosphère noire et langoureuse me rappelle Portrait of a lady (plus je le sens, plus je le trouve sublime celui-là !)...
 
Sinon, je suis fan à jamais des BGM de Saint Seiya (la série classique, les dernières déclinaisons, en raison d’un design horrible, ne m’attirent pas du tout) : tantôt dynamiques ou grandiloquentes, tantôt émouvantes avec des mélopées féminines de toute beauté, toujours mémorables. Quoi qu’on pense de leurs dessins-animés, les Japonais apportent toujours beaucoup de soin aux musiques d’ambiance des anime.
 
Ah, et puis j’aime aussi beaucoup les B.O. de Drive, On her Majesty’s secret service, Chariots of fire (ah, ce bon vieux Vangelis !)...
 
Oups, c’est carrément HS là, mes excuses à Poison (dont j’aime au passage beaucoup le concept global, le flacon, la communication, mais j’ai toujours eu du mal avec sa tubéreuse que je trouve malheureusement indigeste avec ses fruits et ses épices collants, suffocants...) !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Alex, le 6 août 2013 à 00:01

Je suis un jeune homme de 18 ans et,à me lire,cela pourrait peut-être choquer certains mais je porte Poison. Il me va très bien et je n’ai que des compliments quand je le porte. Il correspond très bien à ma personnalité : ostentatoire et classe à la fois.

Au début où je découvrai le monde de la parfumerie je ne portais que des parfums pour homme. Des parfums toujours opulents et avec du caractère (A*Men,Opium,Dior Homme Intense,...) pour me démarquer des autres. Puis un jour, j’ai sauté le pas et, pour être encore moins consensuel, je me suis mis à porter des parfums féminins (Alien,Alien essence absolue, Datura Noir,...). Mais parmi ma trentaine de bouteille de parfum, il n’y a que Poison qui a ce petit truc en plus qu’il fait que je retourne tojours vers lui, au désarroi de mon porte-feuille (hé oui, il est pas donné !)

Parfum d’hiver, mais je ne peux résister de quitter L’eau d’Yssey (mon parfum d’été) pour m’en mettre quelques fois !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 6 août 2013 à 00:27

Bonsoir Alex et bienvenue sur auparfum :D !

 

C’est super ! Vous êtes bien tombé : ici on est partisan du "les parfums n’ont pas de sexe". Beaucoup des membres masculins d’auparfum prônent les grands classiques masculins comme féminins, et il en est de même pour les membres féminins.

Il y a eu plusieurs débats intéressants, notamment celui là sur le sexe des parfums.

 

18 ans, 30 flacons aux styles et genres différents, Alex... Nous sommes faite pour nous entendre :D ! C’est super de voir que les jeunes comme vous découvrent et même portent encore ces grands parfums parfois oubliés.

(c’est drôle, j’ai testé Poison sur peau aujourd’hui, la tête est bien plus camphrée que dans mon souvenir et le fond me semble un peu plus ambré, en tout cas c’est énorme, c’est vraiment le parfum de diva des années 80, ça me fait toujours plaisir de le sentir !)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ERIC, le 6 août 2013 à 14:24

Bonjour Alex,

Tout comme Jicky, je ne peux que vous encourager dans votre choix. La vie est trop courte pour se poser des questions inutiles comme le sexe des parfums. Bon chemin.
Cordialement
ERic

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 9 août 2013 à 22:54

Bonsoir Alex.
Bienvenue sur Auparfum.

 

Votre choix est excellent, quel que soit votre âge et/ou votre genre. Poison est une tuerie interplanétaire (en plus d’un mythe vivant eu parfum), qu’on se le dise... ! Comme on vous l’a déjà précisé, la vie est trop courte pour se prendre la tête : Eric a tout a fait raison. ;-)
Et, suivez les conseils de Jicky, il s’y connaît bien en parfums qui paraîtraient décalés pour son jeune âge aux yeux de la plupart des gens (du haut de ses moins de vingt ans et son amour pour... Jicky, Vol de Nuit et bien d’autres...).
Je préfère mille fois un envahissement à coups de Poison "tubérosé(e)" dans le métro plutôt qu’à coups de lingot en toc avec sillage mastoc de bois-qui-piquent... ;-)
Profitez bien de Poison, qui est effectivement tout sauf consensuel (bien que sensuel, celui-ci, le soit) et de tous vos autres plaisirs addictifs parfumés... N’hésitez pas à venir nous raconter tout cela.

 

Encore bienvenue !
A très bientôt.
Bonne soirée.
Opium

 

PS : Que de jolis choix... A*Men, Opium pour Homme (Bon, bah, celui-ci, on ne se demandera même pas ce que j’en pense ! ^^), Dior Homme Intense, Alien, Alien Essence Absolue, Datura Noir et même L’Eau d’Issey qu’on aime ou déteste, mais a au moins le mérite de ne laisser personne indifférent. ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 20 août 2013 à 19:19

Je trouve tres rassurant qu un jeune homme aprecie ce merveilleux parfum ! Ici’ il n y a pas de masculin/feminin, il n y a que des odeurs, des gens de qualite et de bonne compagnie.
Ce parfum vous a choisi (tout comme moi), si vous le porter bien, alors c est formidable, cela prouve que vous n etes pas un homme ordinaire, tous comme les hommes qui ecrivent sur ce forum

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bruno, le 20 août 2013 à 23:09

Je suis tellement d’accord ! La parfum n’a pas de sexe. Il n’est qu’un sentiment en suspension, une sorte de projection de la personnalité flottant dans l’air...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Vol de Nuit

par Vol de Nuit, le 5 juin 2013 à 21:01

J’ai une petite question concernant Poison et Midnight Poison : quand je les sens, je ne sens qu’une chose en tete : une odeur de dentiste (menthe ?). Est ce la tubereuse qui a cette note camphree menthe ? Je ne sens que ca. J’y arrive pas !

J’ai porte des parfums tubereuse fleur d’oranger (giorgio, Boucheron de Boucheron) et jamais je n’ai eu ce ressenti.

J’ai pense que les testeurs etaient vires mais j’ai essaye ds plusieurs parfumeries : pareil.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 5 juin 2013 à 22:32

Coriandre et baies sauvages dans Poison, ceci explique peut-être cela ? Par contre pour le Midnight je sèche ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par xxerus, le 5 juin 2013 à 23:17

Tubéreuse = note pharmaceutique possible en fonction de l’extrait et de sa présence
Par contre pour Midnight Poison je ne vois pas non plus... (d’ailleurs je ne ressens pas de notes médicinales dans cette fragrance) L’Ylang Ylang ??
Xxerus

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Jicky, le 6 juin 2013 à 00:08

Ou peut être un effet dû au clou de girofle ? Il est très rose boisée le Midnight Poison, et l’effet de l’eugénol pourrait faire penser au dentiste : l’eugénol est une molécule qui sent le clou de girofle à fond les ballons et qui fait parti de certaines facettes de la rose...

En tout cas oui, pour Poison je vois bien ce que vous pouvez dire ^^

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 6 juin 2013 à 00:55

Ah merci beaucoup pour vos reponses ! En fait l’odeur que je sens m’evoque le dentifrice (bizarre !) Et le dentiste.

L’effet est moins present pour Midnight poison et je le sens aussi dans Pure Poison. A chaque fois, je bute sur cette odeur. Pourtant j’aimerais porter Poison. Hypnotic poison ne sent pas cela du tout par contre. Je ressens aussi cette odeur dans Dior Addict au bout de 10 secondes.

Cette note de dentifrice (pardon a Mr Flechier) est pour moi completement anachronique et je n’avais pas le souvenir de cette odeur dans les années 80. Bizarre !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 8 juin 2013 à 09:34

Il y a bien un parfum qui m’évoque le dentifrice pendant les premières minutes : c’est Carnal Flower de Frédéric Malle. Soit une tubéreuse. Ce serait donc ça ! ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 11 juin 2013 à 14:45

Oui peut être la tubéreuse en effet ! c’est un des point commun entre tous, il me semble.
Poison a beaucoup été reformulé, c’est pour cela qu’il semble diffèrent de la première création.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par incense, le 11 juin 2013 à 17:18

Allez sentir Tubéreuse Criminelle de Lutens, vous serez servi niveau camphre en ouverture... C’est pour le moins STRIIIIIIIIIIDENT !!!!!!!
A mon sens l’ouverture la plus (d)étonnante de toute la parfumerie !!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 11 juin 2013 à 20:52

Merci absynthe, poison, incense !

Ca serait donc la tubereuse ? Probablement. Pourtant j’ai eu des parfums tubereuse fleur d’oranger et je n’ai jamais ete genee (24 faubourg d’hermes. Giorgio bhills, boucheron). Etonnant !

Mais c’est je pense cette fleur qui a cette odeur camphree. Je ne peux me defaire de ca pourtant ce parfum m’attire. Meme s’il est considerablement remanie depuis les annees 80.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 11 juin 2013 à 21:30

Remanié certes, mais pas trop défiguré finalement quand on voit de quoi "ils" sont capables. Et puis les concentrations les plus fortes ont été discontinuées, et ça c’est dommage, je tuerais pour sentir le Poison originel en extrait ! :D
Pour l’odeur camphrée de la tubéreuse, peut-être cela vient-il aussi de son "sertissage" olfactif, de la façon dont elle est enrobée : pour ma part je ne sens pas du tout cette note camphrée dans le Truth or Dare de Madonna, mais à la limite sa tubéreuse m’écoeure (et pourtant je le trouve vraiment bien fichu). Idem pour le Giorgio Beverly Hills, où la tubéreuse est mise en valeur d’une façon totalement solaire, show off et décomplexée. Par contre je n’ai pas du tout apprécié la Tubéreuse Criminelle de Lutens (en matière de fleur dangereuse et narcotique je lui préfère de loin Datura Noir !).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 11 juin 2013 à 23:35

Bonsoir Absinthe encore, Vol de Nuit, Incense toujours.
Et, bonsoir Poison, et bienvenue tardif de ma part sur auparfum.

 

Je suis bien d’accord avec ce qu’a dit Absinthe, Poison est amoindri par rapport à sa gloire passée, mais à côté de beaucoup d’autres (pauvre Opium qu’on tente de transformer en "Cologne florale" vaguement épicée !), j’ai envie de dire que, globalement : "Ca va (à peu près) !"

 

J’en viens, maintenant, aux caractéristiques de cette fleur "hystéro frappa-dingue". La tubéreuse est bien une matière qui est, quand on la sent, d’abord camphrée.
Si on ne sent pas ces notes, c’est car elles son "recouvertes" pour qu’on ne les perçoive pas car médicinales et, donc, gênantes pour la plupart des gens.
Dans Poison, le décorum fruité et orientalisant "noie" l’aspect camphré. Mais, si on y fait attention, on sent les notes camphrées malgré tout. Il suffit d’y porter son attention. Il en est de même pour Truth or Dare, moi, je le sens bien, brièvement, mais, je les détecte sans problème. Elles sont vite noyées par les fleurs solaires (tiaré) et le benjoin, qui apportent de la rondeur au tout, mais, malgré cela, il y a bien cette verdeur mentholée camphrée dedans. En revanche, outre l’attention que l’on porte à ce type de notes, la maturation dans le flacon, le vieillissement du jus, qui vont toujours dans le sens d’une amplification des notes les plus lourdes, des notes de fond, peut expliquer que les notes de tête, avec le temps, soient réduites. Dans Truth or Dare, après quelques mois, le benjoin doit prendre du volume au détriment de la stridence verte suraigüe initiale. Cela pourrait expliquer pourquoi dans ce parfum Absinthe ne la détecte pas.

 

Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 12 juin 2013 à 08:37

Bonjour Opium, en effet après quelques longs mois de repos dans ma commode, Truth or Dare me paraît bien plus sucré qu’à l’origine, et ce dès les premières secondes. Ce n’est pas le souvenir que j’en gardais, c’est dommage, et même s’il reste intéressant ce n’est clairement pas le genre de truc que j’aime porter. Pas assez hystéro-frappadingue sûrement ;-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 14 juin 2013 à 22:52

Bonsoir Absinthe.
Le benjoin est une note qui prend de l’ampleur avec le temps. Dans Séville à l’Aube, comme dans Truth or Dare, il se fait plus imposant avec les mois qui passent.
Truth or Dare, à l’image de Madonna, toujours (bien trop) dans le contrôle, n’est, probablement, pas (du tout) si "hystéro-frappa-dingue", juste pas mal diva au final... ;-)
Bonne soirée.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 11 juin 2013 à 23:25

Bonsoir Incense et tou(te)s.
+ 1000 !
L’ouverture la plus psychotique, la plus dérangeante, la plus théâtrale, la plus criarde, la plus camphrée / insupportable / médicinale / géniale / fantasque / grandiloquente / magnifique / démente (dans ses deux sens, "folie" et "topissime") / hurlante / ... Mettez ici les adjectifs que vous voulez.
Moi, je fais partie de ceux qui ne supportent pas quand elle se tait, même si ses caresses solaires maternelles sont belles à la Tubéreuse Criminelle. ;-)
A bientôt.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 12 juin 2013 à 08:56

J’aime bien les parfums hystero-frappadingues !!! (Insolence, Angel, Alien, Womanity Ambre Sultan, etc) avec un sillage nucleaire, qui continuent d’impregner les vetements même après lavage en machine (Insolence a reussi l’exploit de parfumer ma machine a laver !!! )

Je les mets a dose homeopathique. En appuyant la tete du vapo contre la peau pr avoir une goutte seulement (comme dans l’ancienne pub de Femme de Rochas, quand tout est en noir et blanc, sublime femme nue, elle aussi filmee en Net B et la goutte de parfum (coloree d’ambre orange) qui descend le long du cou et de son petit corps...)

Il faut que j’essaye musc ravageur ! Je pense qu’il fait partie du Club (avec Poison). Je me souviens du Poison d’origine, il avait un sillage Wagnerien.

Il est toujours beau mais comme le dit Opium, le parfum Opium lui, a perdu son ame (un desastre) tout comme Habanita dans sa nouvelle version (qui est certes jolie mais j’ai connu l’ancien il y a 30 ans).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 12 juin 2013 à 10:53

hystéro_frappadingue ? je suis morte de rire !!! j’adore l’expression !
Habanita a perdu sont ame oui, c’est vrai !
Opium aussi.... sniff

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 12 juin 2013 à 16:10

Et oui j’adore cette expression qui n’est pas de moi, helas ! Hystero-frappadingue.

Je suis allee dans une parfumerie autre que celles dont j’ai l’habitude et j’ai senti Poison. Et la, miracle : la note dentifrice du depart était tres peu discernable mais j’ai retrouve le parfum de mon enfance a sa sortie. L’explication est que les 3 parfumeries precedentes avaient probablement des testeurs exposes a la chaleur des lumieres et ce, depuis longtemps. Je pense qu’ils etaient "vires".

La, je comprends mieux !
Peut etre les testeurs de Poison sont ils anciens (peu testes ?) Et donc alteres. En tout cas y’a pas photo. La, je redecouvre un parfum opulent, feminin, mysterieux. Evidemment a sa sortie il était d’une vigueur incroyable par rapport a maintenant mais je l’ai reconnu.

Je comprends pourquoi midnight poison avait la même odeur de dentifrice (idee personnelle) que Poison. Vires tous les 2 ! Les hypnotics sont tres demandes, donc tres pschittes. Donc souvent renouveles.

Je commence une addiction a ce parfum... C’est tres Femme, tres beau, et on le sent pratiquement jamais sur d’autres personnes. On fonde le Club des adoratrices de Poison ! En tout cas ca me rassure. Je commencais a douter de mon nez et j’aime la tubereuse, habituellement.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 12 juin 2013 à 16:18

Rectification : Club des adorateurs de POISON !!!

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 13 juin 2013 à 19:28

Je suis allee trainer mon petit nassou sur tubereuse criminelle ce matin’ tu as raison , dentifrice il y a ! Pendant 20 mn au moins il y a cette note bien presente . C est bien la tubereuse et j avoue que j en suis raide dingue’, meme si cete odeur estspeciale au premier abord’ apres...... waouh

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 14 juin 2013 à 00:18

Jamais je n’aurais pense que la Tubereuse puisse sentir le dentifrice ! Je suis etonnee.

Dans mon dernier essai, l’eau de toilette Poison n’avait plus ces notes stridantes de pate a dent. Mais je l’ai senti quand même en notes de tete.

Merci pr le ressenti perso de Tubereuse criminelle.

Je pense qu’il y a une filiation entre Poison et Alien et Alien Essence absolue. Une radiance commune. Un sillage nucleaire. Je ne sais pas s’il y a de la tubereuse dans Alien mais l’effet est similaire. Un philtre magique est le nom qui me vient a l’esprit.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Opium, le 14 juin 2013 à 22:49

Bonsoir "Club des adorateurs/trices de Poison" (soit Vol de Nuit et Poison justement).
L’excellente et très bien imagée expression "hystéro-frappadingue" est due à Mado33 à propos d’Insolence et concerne des parfums au sillage nucléaire dans la puissance mais aussi radioactif dans ses qualités "strange" mais sympas : Alien, Womanity, Black Orchid mais, surtout, Insolence, la boule à facette dingue.
C’est bien le camphre mentholé contenu dans la tubéreuse et certains floraux blancs qui est responsable, a priori, de cette association avec le dentifrice. ^^
Alien et son jasmin bossté au cashmeran doit produire la même radiance que certains autres cités précédemment. ;-)
Bonne soirée à vous deux.
Opium

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Newyorker, le 15 juin 2013 à 01:12

Ah je vous rejoins dans ce petit club Poison addict.C’est un parfum étrange, très facetté, qu’il faut vraiment redécouvrir. Ok, il est marqué 80’s et fait assez épaulettes mais il mérite d’être réinventé. Je trouve l’eau de toilette actuelle très correcte, si on ne connait pas Poison dans ses versions antécédentes, il est tout à fait acceptable, voire même très bien. L’esprit de parfum vintage était davantage baumé et miellé, un monstre d’opulence et de décadence, dérangeant et envahissant. J’ai aussi un peu d’eau de cologne de Poison des années 90. Assez hespéridée en tête, elle retombe sur ses pattes rapidement mais les notes camphrées sont absentes,pas mémorable. Je sais qu’il a existé en extrait de parfum, notamment dans un sublime flacon en cristal de Baccarat en édition ultra limitée mais je n’ai jamais eu la chance de le sentir.
C’est triste de retrouver ce parfum en bas des étagères, sans produits dérivés, dans une taille et une concentration unique, avec Hypnotic Poison qui lui a aujourd’hui volé la vedette. Poison ça reste une création importante dans l’Histoire de la parfumerie, un des premiers lancements hors norme, qui semble être la réponse de Dior à Opium d’Yves Saint Laurent en s’inspirant d’une citation de Paul Valery "le parfum est le poison du cœur". Je mets toujours en parallèle ces deux parfums qui jouent sur le même registre de subversion. Il évoque évidemment ces empoisonneuses celèbres, comme la Voisin et la fameuse affaire des poisons. Le flacon pomme d’Eve était somptueux, il l’est beaucoup moins aujourd’hui. C’est aussi je crois le premier parfum à employer la couleur violette en parfumerie. L’écrin vert émeraude recueillait à merveille cette fatale potion. J’adorerais le sentir plus souvent.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 15 juin 2013 à 09:54

Merci Newyorker pour ces precisions sur la version Vintage (ma langue se deroule par terre d’envie...) Flacon cristal Baccarat ! Ah la la ! J’ai eu a 14 ans un flacon que j’ai toujours, en Baccarat de Joy de Patou. J’aime le regarder. Il est scelle a l’emeri avec une peau de zebu (je plaisante !) Je sais plus comment ca s’appelle, pr le rendre hermetique.

J’ai un souvenir d’enfance de Poison a sa sortie, il était si puissant qu’il equivalait Alien par exemple. Une goutte sur la peau et tout un bus était parfume pour la journee. Les passagers avaient tous la truffe en l’air a tenter de reperer quelle était LA COUPABLE d’arborer un tel sillage ! Je ris car une cousine agee avait vaporise Poison (innocente enfant !) sur sa peau - plusieurs pschitts- a la parfumerie a sa sortie, avant que d’aller chez son docteur. Dans la salle d’attente, tous les patients etaient transformes en cocker, sniffant l’air a la recherche de la personne parfumee ...

Et bien comme j’aimerais remonter le temps et le ressentir a present !

Ou que Dior (on peut rever) nous redonne une version Esprit de parfum de Poison.

J’aime enormement Hypnotic, il a probablement ete plus reformule que Poison et sans doute beaucoup plus perdu que ce dernier. Je ne l’ai pas connu a sa sortie mais je pense qu’il a ete comme "lisse".

A present j’ai une folle envie de me faire offrir Poison pour mon anniversaire !

Encore un mois a tenir !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 15 juin 2013 à 11:41

Bonjour à tous !
juste une petite parenthèse : sur le site Douglas.fr, on peut trouver Poison en format 30 ml. C’est assez rare pour être signalé ^^

Et comme je regrette aussi le lait pour le corps, tellement fidèle au parfum !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 4 juin 2013 à 15:21

Bien moi, j’adore !
J’ai mis treeeees longtemps a trouver un parfum, le mien.
Je cherchais une odeur présente sans tomber dans la sucrette et surtout pas de fleuris qui finissent toujours en odeur de transpiration rance a la fin de la journée.
Poison est travaillé, a facette, diffèrent chaque jour et sur chaque personne qui le porte.
Sur moi, il fini sa course en miel, orangé, prune, coriandre... une odeur chaude et enveloppante.
Pas entêtant pourquoi ? par ce que je me suis acheter un roll-on rien que pour lui, ce qui me permet de le poser avec parcimonie et la ou je veux, aux endroits chauds sans m’en inonder.
Il parait que je le porte bien, il convient a ma peau, a mon caractère.
Ne porte pas Poison qui veux, c’est lui qui choisi son hôte, pas l’inverse.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 4 juin 2013 à 20:32

Bienvenue Poison, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire votre avis sur ce fascinant diamant noir ! Je le porte 8 mois par an depuis au moins 15 ans et même si je lui fait des infidélités, il reste mon favori devant tous les autres. Et c’est vrai qu’il choisit son public, d’ailleurs c’est tant mieux ; et c’est aussi bien qu’autant de personnes restent encore persuadées qu’il pue, au moins on ne le sent pas à tous les coins de rue, donc il n’est pas commercial, donc la maison Dior ne se sent pas obligée de le retoucher à la pelleteuse tous les 6 mois pour le rendre plus consensuel (à chaque flacon que j’achète je frémis à l’idée qu’il ait pu changer, être moins épicé, plus sucré, moins baroque et caractériel quelque part).

Ce qui me chagrine quand je le porte et qu’on me demande ce qui sent si bon,c’est qu’il s’ensuit souvent un commentaire étonné du genre "mais Poison ça pue non ? c’est lequel ?"... ou pire encore, quand une jeune femme d’une vingtaine d’années lâche un laconique "Poison ? connais pas. Ils l’ont sorti cette année ?". Pffff tristesse...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 11 juin 2013 à 14:52

Difficile pour moi de lui être infidèle, il est le seul qui trouve grâce a mes narines ! peut être Egoïste de Chanel, a voir, mais c’est encore un parfum d’hiver. Cet été, bonne question, je cherche, je cherche mais je suis dans l’expectative ! je n’aime pas les odeurs marines (Nuxe....) ni les floraux, pas les aldhérides, ni les hespéridés, brefs suis dans le caca........

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Absinthe, le 11 juin 2013 à 21:39

Ah oui les fameux parfums d’été qui ne lui arrivent jamais à la cheville : trop frais. Ou trop capiteux mais il manque un truc qui fait que. Trop fleuris gnan-gnan. Trop maritimes. Trop Ambre Solaire. Trop vanille exotique ou calone du grand large ou fruits de la passion écoeurants. Bon je vais me faire taper dessus mais tant pis : cette année il a fait froid plus longtemps. Tant mieux :p

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 12 juin 2013 à 10:47

C’est exactement ça !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Vol de Nuit, le 12 juin 2013 à 09:11

Merci de tant aimer Poison !

Pourquoi ne pas essayer Giorgio Beverly Hills pr l’ete ? Il a un sillage comparable a Poison et la Tubereuse en commun.

Il a une aura solaire. Poison m’evoque la Nuit, le mystere et Giorgio, la Lumiere du Soleil.

Ou alors Alien ? Ses notes sont magnifiees en ete. Lui aussi a cette magie qui fait que tout le monde se retourne et se transforme en "pointer", la truffe au vent, en le percevant. Les versions flankers sont toutes tres reussies par ailleurs et on retrouve toujours l’architecture d’Alien.

Je l’ai senti dans un couloir d’hopital et c’était comme si la Vie entrait dans un lieu de souffrances

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 12 juin 2013 à 10:48

Je vais humer celui ci, si je lui met la patoune dessus

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Mado33, le 4 juin 2013 à 20:39

Hello,

Oui j’aime bien votre conclusion sur ce parfum, ne ne porte vraiment pas qui veut !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par poison, le 11 juin 2013 à 14:58

Voui, il choisie sa proie, tapis derrière les stocks tout en bas du rayon Dior..... moi il m’a kidnappée et me voila sa prisonnière !!
Il est vorace Monsieur Poison, il se la joue "je suis le meilleur, pfffff"

Au moins, je ne le sens pas a tout les coins de rue celui la.... confidentiel

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par ancien membre, le 20 octobre 2012 à 23:40

Bonjour ! J’ai reçu un flacon Poison EDT 100ml... par erreur !
Je le vends 50€, frais de port compris
Faites signe si vous êtes intéressé !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par S9, le 21 octobre 2012 à 09:35

Je suis intéressée !!!
j’adore Poison.
vous pouvez me contacter par mail :
[email protected]
 :-))

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Bruno, le 21 octobre 2012 à 12:13

E-Mail envoyé :-)

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

S9

S9

a porté Poison le 18 octobre 2020

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

Versatile

a porté Poison le 14 juin 2020

Après une parenthèse de quelques décennies et quelques bouleversements récents dans ma vie, je retrouve l’envie de me parfumer ... Et je repense avec émotion et nostalgie à tous ces parfums que ma mère (...)
Sa note :
sigisbée

sigisbée

a porté Poison le 12 juin 2020

Si le Tigre rejoignait l’Euphrate
Sa note :

Ewandé

a porté Poison le 12 avril 2020

Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 17 octobre 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Honorata

Honorata

a porté Poison le 4 octobre 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 13 juin 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 5 juin 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 28 mai 2018

Sa note :
zapakh

zapakh

a porté Poison le 25 mai 2018

Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 3 mai 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 30 avril 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 7 avril 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 13 mars 2018

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 4 décembre 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 3 décembre 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 30 novembre 2017

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
simba

simba

a porté Poison le 26 novembre 2017

Sa note :
Marquis de Docte

Marquis de Docte

a porté Poison le 1er novembre 2017

Sa note :

Moïra

a porté Poison le 18 octobre 2017

Sa note :
Delph

Delph

a porté Poison le 18 juillet 2017

22 ans, étudiante en chimie, future parfumeuse.
Sa note :
mara

mara

a porté Poison le 5 mai 2017

Depuis mes 18 ans j’aime le monde des odeurs. C’est à cet âge que j’ai reçu mon premier parfum : Princesse d’Albret. Le second fut L’Air du Temps de Nina Ricci. Et après je n’ai cessé de partir à la (...)
Sa note :
angelsdontcry

angelsdontcry

a porté Poison le 23 avril 2017

"La recherche du parfum ne suit pas d’autres voies que celles de l’obsession." Colette
S9

S9

a porté Poison le 20 décembre 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 17 avril 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 8 avril 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 31 mars 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 11 mars 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 18 février 2016

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

Floralies

a porté Poison le 22 décembre 2015

Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 1er décembre 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 26 novembre 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Vintage

Vintage

a porté Poison le 29 juin 2015

Sa note :

.

a porté Poison le 27 juin 2015

Sa note :

.

a porté Poison le 6 mai 2015

Sa note :

Alex

a porté Poison le 3 mai 2015

Sa note :

.

a porté Poison le 17 avril 2015

Sa note :

.

a porté Poison le 24 mars 2015

Sa note :

Alex

a porté Poison le 20 mars 2015

Sa note :
Thaleee

Thaleee

a porté Poison le 16 mars 2015

complètement accro aux parfums, totalement dépendante et effroyablement addict, je cache mes achats dans divers endroits de la maison pour masquer mes compulsions...
S9

S9

a porté Poison le 16 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 6 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
dau

dau

a porté Poison le 4 mars 2015

Une mise à jour du profil était nécessaire... Que dire, en fait ? Que j’aime les parfums qui me tiennent lieu de poésie et me racontent des romans. Et que je passe de l’un à l’autre comme un acteur (...)
S9

S9

a porté Poison le 4 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
S9

S9

a porté Poison le 2 mars 2015

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :
Arpège

Arpège

a porté Poison le 20 février 2015

Dans un grain de sable voir un monde Et dans chaque fleur des champs le Paradis, Faire tenir l’infini dans la plume de la main Et l’Éternité dans une heure. (Auguries of Innocence) William (...)
S9

S9

a porté Poison le 28 décembre 2014

perfume lover ... perfume addict.
Sa note :

patty80

a porté Poison le 13 décembre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 12 décembre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 8 décembre 2014

Sa note :
Arpège

Arpège

a porté Poison le 29 novembre 2014

Dans un grain de sable voir un monde Et dans chaque fleur des champs le Paradis, Faire tenir l’infini dans la plume de la main Et l’Éternité dans une heure. (Auguries of Innocence) William (...)
Yohan Cervi (Newyorker)

Yohan Cervi (Newyorker)

a porté Poison le 22 novembre 2014

Yohan Cervi est expert en histoire de la parfumerie moderne. Rédacteur pour Auparfum et pour Nez, la revue olfactive, il est le co-fondateur de Maelstrom Paris, laboratoire indépendant de création (...)
Sa note :

.

a porté Poison le 20 novembre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 5 novembre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 30 octobre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 28 octobre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 14 octobre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 8 octobre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 25 septembre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 22 septembre 2014

Sa note :

.

a porté Poison le 21 septembre 2014

Sa note :
PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 12 septembre 2014

"LutensOphile".
Sa note :
PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 11 septembre 2014

"LutensOphile".
Sa note :
PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 10 septembre 2014

"LutensOphile".
Sa note :

athéna

a porté Poison le 19 août 2014

zab63

zab63

a porté Poison le 16 août 2014

PetiteNiçoise

PetiteNiçoise

a porté Poison le 27 juillet 2014

"LutensOphile".
Sa note :
Noenrys

Noenrys

a porté Poison le 25 juillet 2014

Sa note :
Noenrys

Noenrys

a porté Poison le 25 juillet 2014

Sa note :
Raphaëlle

Raphaëlle

a porté Poison le 13 juillet 2014

Sa note :

Alex

a porté Poison le 1er juillet 2014

Sa note :

à la une

Opération découverte, In Astra - et si vous les sentiez ?

Opération découverte, In Astra - et si vous les sentiez ?

Auparfum et In Astra vous invitent à découvrir Betelgeuse, Mismar et Antares, les trois créations de cette jeune marque italienne.

en ce moment

Nez inexpert a commenté Paris

il y a 14 heures

Hélas ! Ces gros boulets de stratèges commerciaux à fausse Rolex ont supprimé le lait hydratant,(…)

Adina76 a commenté Paris

il y a 16 heures

Vous avez raison cher Farnesiano. Hélas, j’ai cédé aux sirènes d’Oscar ... et je pourrais(…)

Farnesiano a commenté Paris

il y a 16 heures

Ah, ce beau, ce voluptueux Paris d’Yves saint Laurent... Se le rappeler, chère Adina, c’est déjà(…)

Dernières critiques

Office for Men - Fragrance One

Bureau, fais ton office

Mon nom est rouge - Majda Bekkali

Le ballet de la rose

en quête de parfum

Vous recherchez un parfum pour vous ou pour un proche... Les Auparfumistas vous conseillent pour que vous trouviez la perle rare.

Je cherche un parfum

Avec le soutien de nos grands partenaires