Auparfum

H24

Hermès

Flacon de H24 - Hermès
Nouveau parfum
Note des visiteurs : (7 votes)
Connectez-vous pour noter ce parfum
Connectez-vous pour indiquer si vous portez ce parfum

Cycle végétal

par Olivier R.P. David, le 19 mai 2021

Les parfums verts ont toujours été attachés à un souffle impertinent ou à une aspiration vers la nature. H24 se propose de joindre les deux, dans l’univers masculin qui plus est : le pari est osé.

L’allure générale est celle d’une fougère aquatique ébouriffée par la sève d’une tige de narcisse que l’on casse, et rendue tour à tour métallique par le sclarène, amère par la sauge et toute humide de bois de rose. Le suc végétal est baigné de notes marines et mouillé de fruits juteux, quelques touches anisées et salines ancrent la composition dans la signature Hermès, avec un clin d’œil à l’Eau des merveilles. Le fond ambré minéral est griffé de bois secs, allusion aux succès commerciaux du rayon homme.

En équilibre entre une verdeur audacieuse et un rappel aux codes masculins actuels, H24 s’adresse à un homme connecté mais avide de naturalité. Espérons qu’il trouvera son public.

Cette critique est initialement parue dans Nez, la revue olfactive, numéro 11 - La vie & la mort - avril 2021.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Farnesiano

par Farnesiano, le 18 octobre 2021 à 17:18

Quatrième essai cet après-midi du dernier masculin de l’excellente et attachante maison Hermès. Je ne sais qu’en penser. Aux notes de tête fusantes, exaltantes, réellement excitantes, succède un cœur élégant, racé, dont j’aime la verdeur humide et rafraîchissante : on s’imagine alors dans un nouveau Jardin d’Hermès qui serait exclusivement réservé à la clientèle masculine, celle des hommes dynamiques, et plutôt jeunes. Le parfum (se) tient sans faiblir durant quelques heures avant d’échouer, hélas, sur des notes nettement moins originales, quoique sans vulgarité, qui me laissent sur ma faim. Problème de peau ? Dommage pour moi.
Voilà donc un bel hommage aux fougères d’antan, celles qui ont accompagné ma jeunesse mais justement, je ne retrouve ni la verve des citronnés YSL Pour Homme et Monsieur Balmain, ni la fraîcheur aérienne de Signoricci 2, ni la splendeur, la complexité, la magie, la profondeur de Boucheron pour Homme (attention, chef-d’œuvre !)
Pour un aromatique moderne et détonnant, pour une réelle découverte, je me tournerai vers Bracken Man d’Amouage (hélas, très cher) ou Copper de Comme des Garçons, étonnant parfum vert et métallique plongeant progressivement vers un ambre cuivré bien intéressant.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

héspéridés

par héspéridés, le 17 octobre 2021 à 19:51

Bonjour à tous,

Je dois dire que ce nouvel opus masculin d’Hermès par Mme Nagel est plutôt une bonne surprise. Une fougère classique voulue comme moderne, qui, selon moi, évite le piège de la masculinité caricaturale. C’est frais, vert et humide, parfois métallique (mais sans effet fer à repasser sur ma peau, comme certains ont pu le dire ici), et ça devient très confortable au bout d’une heure.
Je ne sais pas pourquoi, mais dans l’esprit végétal / minéral, il me fait légèrement penser à Paris Edimbourg de chez Chanel, en étant différent évidemment. il faudrait que je le ressente d’ailleurs.
La tenue d’H24 est excellente et n’a pas l’air d’être réussie grâce à des bois artificiels et lourds comme chez d’autres blockbusters. Merci de ne pas avoir refait la même erreur que dans l’Eau de citron noir.
Quant au flacon, c’est vrai qu’il ne semble pas d’une très grande qualité mais bon ... passons.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Guillaume83, le 19 juillet 2021 à 02:19

Bonjour à tous, j’avais déjà donné mon ressenti dans la rubrique actualité a sa Sortie :https://auparfum.bynez.com/h24-le-nouveau-masculin-d-hermes-fait-le-tour-du-cadran,[email protected]#forum76745
Je n’ai pas changé d’avis par contre s’il est magnifique et rayonnant au printemps comme en automne ou en hiver certainement il ne convient absolument pas aux fortes températures de l’été pour ma peau donc abandonné pour mieux le retrouver après les fortes chaleurs estivales du sud ... ce n’est peut être pas du coup le bon moment pour le tester pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore et s’en feraient un avis négatif

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Kouros, le 24 juin 2021 à 08:10

Tres beau parfum vert aquatique. Un air de deja senti tout en ayant son propre caractere. Rien d’extraordinaire mais c’est tres bien par rapport à ce qui se fait ailleurs en aquatiques/marins. En plus la tenue est infinie (il reste sur la peau le soir apres la douche) et le sillage assez fort même si parfois le parfum se fait oublier, il est toujours bien la.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Adina76

par Adina76, le 24 mai 2021 à 09:56

Bonjour à tous,
Et bien, moi je maintiens mon émerveillement devant ce H24 qui rencontre une telle incompréhension, un tel désamour vraiment immérités. Ma tendre moitié n’est pas le mec branchouille tatoué décrit. Nous ne sommes pas en quête forcenée de modernité urbaine à tout va. On aime bêtement les jolies choses qui sentent bon. Et ce H24, cette belle fougère qui ne renie pas ses origines années 50-60, avec ses aldéhydes, sa fraîcheur et sa lumière fusantes (oui, je me répète), et bien on adore !! Question de peau, je ne sais pas, mais cette belle création qui apporte un coup de fraîcheur dans le paysage olfactif chez Hermès tout en rendant hommage à la tradition, continue de nous transporter avec bonheur.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sniff, le 24 mai 2021 à 11:30

Bonjour.
Si vous trouvez votre bonheur avec ce H24 j’en suis heureux pour vous. Ma peau ne m’a pas permis cela.
Ce qui est bien c’est qu’il y ait débat, cela réveille dans une parfumerie masculine un peu terne ces derniers temps me semble-t-il.
Moi aussi j’ai trouvé ma “belle fougère qui ne renie pas ses origines années 50-60”... c’est la Colonia Futura d’Acqua di Parma. Quel bonheur avec sa sauge (comme H24) et ses agrumes juteux !
Et pas de fer à repasser qu’il faut débrancher à la fin ; )

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Adina76, le 24 mai 2021 à 13:07

Bonjour sniff, ah il faudra que j’aille la sentir cette Colonia Futura. J’avoue avoir été fâchée ces derniers temps avec Aqua di Parma qui a supprimé de son catalogue des merveilles (l’Assoluta) et un chef-d’oeuvre (Profumo) pour y faire entrer des nouveautés anecdotiques (la précédente création dont le nom m’échappe).
Pour en revenir à H24, je me demande dans le fond si l’erreur n’en revient pas au marketing qui nous "fourgue" un discours tout formaté, bien dans l’air du temps, pour vendre un parfum magnifique mais qui parle et s’adresse sans doute beaucoup plus à une clientèle "mature" (certains diront "les vieux") qui a grandi dans les parfums des années 60 et d’avant et garde la nostalgie des aldéhydes qui - force est de le constater - ne sont pas au goût du jour, même si je rêve - probablement en vain - de les voir revenir. A considérer bon nombre de réactions à H24, c’est pas gagné ...

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 24 mai 2021 à 17:07

Bonsoir sniff,
Merci pour cette évocation du numéro d’une marque somme toute assez peu citée sur Auparfum. Si vous souhaitez croiser le chemin d’une belle fougère qui ne renie pas ses origines années 50-60 - j’ajouterais les années 70-, penchez-vous, juste pour le fun, sur Bracken Man d’Amouage. Agressive mais fascinante, cette fougère épicée renouvelle le genre de bien étrange façon. Bracken Man, ça décoiffe ! Voir article sur ce site :
https://auparfum.bynez.com/entre-lilas-et-fougere-les-nouveaux-joyaux-d-amouage,3412

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Petrichor, le 24 mai 2021 à 18:07

Bracken man : Je m’en étais détourné. Son mystère repose sur l’utilisation de la feuille de tomate en notes de tête. (À moins que je me trompe d’amouage).

Je ne l’ai pas testé plus sérieusement, je trouvais qu’il perdait vite ce charme pour devenir lourd. Quitte à sentir cet ingrédient naturel, je préfère porter directement un vieux "Jolie madame" de Balmain.

D’autre de mes chouchous en contiennent, mais ils ne me reviennent pas en méoire. (Il y en a dans "Un jardin en méditerranée". Je n’ai jamais senti "Eau de Campagne" de Sisley, je devrais).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par Farnesiano, le 25 mai 2021 à 17:07

Bonsoir Petrichor,
L’effet métallique et très vert des notes de tête de Bracken Man pourrait peut-être évoquer la feuille de tomate, je n’y ai jamais songé. J’y sens plutôt une fougère traditionnelle qu’on aurait balancée dans une grande avalanche d’épices, clous de girofle et cannelle en tête, avec un effet chaud / froid aussi rebutant qu’excitant comme celui qu’on ressent dans certains parfums pour homme de la marque Jacques Bogaert.
Ne manquez pas de porter une narine vers l’Eau de Campagne de Sisley, un must pour découvrir le charme râpeux et envoûtant de la feuille de tomate. Une fraîcheur qui par temps chaud vaut bien des hespéridés. Mon petit flacon qui a 20 ans demeure intact. Quant à la version actuelle, je ne peux rien vous en dire.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

kismi

par kismi, le 24 mai 2021 à 08:01

L’ouverture est plutôt agréable, fruitée et juteuse, marine aussi, à la Acqua di Gio. Mais on tombe ensuite sur le gloubiboulgapourlemecdumoment. Quand un affreux tatouage qui dépasse du col de la chemise devient source d’inspiration on obtient ce parfum aux influences multiples. Pour Hermès, ce serait « un parfum masculin entre Nature et Technologie ». Je ne comprends pas comment un parfum pourrait servir de pont entre les deux. Je ne comprends même pas l’idée. Je ne comprends pas ce qu’on nous raconte. Personnellement je trouve le flacon à la mesure du jus qu’il contient : passe partout. Le nom, loin de faire rêver, nous emmène dans le langage des marseillais à Dubaï. En soit rien de méchant et je suis sûr que ça va plaire aumecbranchouilledumoment. Tout ça pour ça... Reviens ici au galop Hermès ! Bises !

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

par sniff, le 21 mai 2021 à 21:09

Ce lancement est assez osé (kamikaze ?).

Un flacon très beau qui prend bien la lumière. On admire.

Puis on teste le jus : Une ouverture moderne, verte, fraîche. Je sens comme une note de mangue. Le départ est même assez fort mais assez délicieux et désaltérant.
Puis, patatras !
La note métallique de sclarene reste seule, et dure, dure. L’effet est bien celui de l’odeur dégagée lorsqu’on repasse du linge. Mais il ne s’agit pas de l’odeur de lessive mais celle du métal chaud.
Qui a envie d’exhaler une odeur de fer chaud pendant des heures ????
C’est étouffant et même gênant. J’avais l’impression au bureau qu’une prise ou un ordinateur était en train de trop chauffer.
Je regrette et je suis dans l’incompréhension de ce parfum.

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

Frédéric

par Frédéric, le 19 mai 2021 à 13:56

Je ne sens que les bois ambrés à la Bleu de Chanel qui me vrillent les narines, importable (mais peut-être pas aussi insupportable si porté par la bonne peau).

Répondre à ce commentaire | Signaler un abus

tonka&tchaï

a porté H24 le 1er septembre 2021

Sa note :

sniff

a porté H24 le 24 mai 2021

Sa note :

à la une

Poivre impérial et Poivre sacré, la traînée de poudre de Caron

Poivre impérial et Poivre sacré, la traînée de poudre de Caron

Ces deux nouveautés, créées en hommage au parfum historique de la marque, viennent rejoindre la « Collection merveilleuse » de la maison parisienne.

en ce moment

il y a 55 minutes

Bonjour à tous ! Comme beaucoup d’entre vous, l’approche de Noël me pousse à me faire un petit(…)

gladys39 a commenté Chanel N°19

il y a 13 heures

Merci à vous pour vos précieux conseils. C’est un plaisir de vous lire. Très belle(…)

il y a 14 heures

Cet été je me suis laissée tentee par Belle de Grasse et Sea Mimosa. J’ai préféré le premier car(…)

Avec le soutien de nos grands partenaires